Alpina Alaska 75 mn Randonnée Nordique > Chaussures

Mikael

Mikael

  • 11 topos
  • 32 sorties
  • 29 tests
  • 0 avis
  • 20 actualités
  • 37 commentaires
  • 275 messages

Note 4,0/5

Marque : Alpina

Modèle : Alaska 75 mn

Réf : 5008-1

Couleur : Rouge / Orange / noir

Poids : 2484

Année : 2016

Prix indicatif : 279,00 €

Matériaux :

  • Cuir naturel
  • Isolation Thinsulate
  • Semelle VIbram

Avec l'Alaska 75 mm, Alpina se positionne sur le segment des chaussures de rando nordique en cuir. Très confortable, elle offre de la souplesse dans le déroulé du pied, sans pour autant occulter le maintien et la rigidité de la chaussure : un flex rigide remplace l'habituel collier articulé. Celui-ci est renforcé par un systéme de laçage uniforme et très précis.

Testé par
Mikael

Mikael

  • 11 topos
  • 32 sorties
  • 29 tests
  • 0 avis
  • 20 actualités
  • 37 commentaires
  • 275 messages

Note du test 4/5

Conditions de test

Sorties à la journée et itinérances de plusieurs jours, toutes conditions météorologiques. Utilisées avec des Madshus Eon + Voilé 3 Pin Câble et avec Voilé Vector BC + Voilé Hardwire 3 Pin.

SAM_2815.JPG

D'un point de vue esthétique, les Alaska 75 mn se démarquent de leurs concurrentes, que sont notamment les Rossignol BC X 12 et les Crispi Svartisen. Avec son cuir rouge et ses lacets oranges, elles sont tout simplement superbes, pour peu que l'on apprécie les couleurs un peu flashy combinées au style montagnard vintage. Elles sont aussi et surtout très confortables et agréables à porter : on est à l'aise dedans, même après plusieurs heures / jours de ski.

Imperméabilité, respirabilité et chaleur

SAM_2824.JPG

Equipées de la membrane imperméable Alpitex, les Alaska 75 mn gardent les pieds au sec en toutes conditions : neige de printemps molle et mouillée, chutes de neige... mais aussi sous la pluie, comme lors de la Traversée de la montagne ardéchoise. Niveau respirabilité, leur efficacité est par contre limitée, plus particulièrement lorsque les températures sont douces : le pied est humide en fin de journée. 

SAM_2793.JPG

Les Alaska 75 mn sont aussi très chaudes grâce à l'isolation thermique en Thinsulate, même si nous n'avons pas pu réellement évaluer leur capacité thermique par temps très froid, la faute à un hiver doux.

Semelle et pare-pierre

SAM_2787.JPG

Les Alaska 75 mn sont munis d'un bloc semelle Vibram en tout point identique à celui que l'on retrouve sur les autres chaussures de randonnée nordique. Il permet ainsi d'effectuer des marches d'approche confortable pour les itinéraires nécessitant le déchaussage des skis, comme sur les Hauts Plateaux de Chartreuse

SAM_2788.JPG

Sans surprise, les Alaska 75 mn disposent aussi d'un pare-pierre sur l'avant de la chaussure. Après seulement quelques sorties, ce dernier se trouve entaillé par le frottement avec les extrémités de la mâchoire de la fixation.

Souplesse, flexion et déroulé

SAM_2818.JPG

Par contre, le bec de canard des Alaska 75 mn est plus mince que celui que l'on retrouve habituellement sur les chaussures de randonnée nordique. Cela oblige à systématiquement utiliser, à minima, le deuxième cran de réglage au niveau de la mâchoire de la fixation si l'on veut pouvoir skier sans perdre ses spatules.

SAM_2816.JPG

Sur le terrain, cette spécificité n'a pas de conséquence au niveau du débattement : les Alaska 75 mn offrent un bon déroulé du pied en pas alternatif, permettant ainsi une glisse efficace et agréable, aussi bien en montée que sur terrain plat.

SAM_2800.JPG

La flexion de la chaussure est quant à elle renforcée par le découpage en V du cuir rouge, offrant une certaine mobilité de la cheville et une souplesse assez agréable sur le terrain. Le déroulé du pied est également facilité par la souplesse de l'avant de la chaussure.

Souplesse, rigidité et maniabilité

SAM_2797.JPG

Les Alaska 75 mn se démarquent aussi des autres modèles de sa catégorie par l'absence de collier articulé et/ou de boucles micrométriques permettant d'augmenter, notamment pour les descentes, la rigidité de la chaussure au niveau de la tige. Il / elles sont remplacés par un flex rigide.

SAM_2825.JPG

Les Alaska 75 mn disposent d'un système de laçage uniforme et très précis, permettant un ajustement serré et une excellente stabilité du pied dans la chaussure. Cela se traduit en pratique par une impression de sérénité et de confiance : la chaussure tient au pied, notamment au niveau de la cheville. On est en fait assez proche des sensations ressenties avec une chaussure de randonnée rigide / d'alpinisme légère, à la différence près que l'avant des Alaska 75 est très souple.

SAM_2831.JPG

Aussi surprenant que cela puisse être, les Alaska 75 mn permettent un bon contrôle et une bonne conduite des skis en descente. A condition d'avoir bien serré les lacets, l'absence de collier articulé et/ou de boucles micrométriques se fait très vite oublié grâce au flex rigide au niveau de la tige de la chaussure… c'est assez surprenant. Par contre, du fait de la souplesse de l'avant de la chaussure, elles sont beaucoup moins tolérantes aux erreurs, donc plus difficile à skier que les Crispi Svartisen, ou que des chaussures encore plus rigides comme les Scarpa T4. Les Alaska 75 mn permettent en effet de mieux ressentir les sensations liées aux terrains (dénivellation, conditions de neige, etc), tout en pouvant prendre un certain plaisir à la descente. Elles permettent aussi et surtout de mieux ressentir l'essence du télémark : la finesse du mouvement et l'équilibre sont les clés d'un virage réussi. Avec ces chaussures au pied, on apprend donc beaucoup de choses et on peut ainsi améliorer sensiblement sa technique de descente. Si l'on skie avec des planches pas trop larges, il est également possible de se libérer des câbles pour profiter au maximum des sensations offertes par les Alaska 75 mn.

SAM_2873.JPG

 

Points faibles

  • Prix
  • Souplesse

Points forts

  • Esthétique
  • Confort
  • Souplesse

Conclusion

En skiant avec les Alaska 75 mm, on découvre qu'une chaussure en cuir n'a pas systématiquement à être super rigide, afin de pouvoir contrôler ses skis et prendre du plaisir dès que la pente s'incline. Très confortable et agréable à porter, elles offrent de la souplesse dans le déroulé du pied, sans pour autant occulter le maintien de la chaussure : le flex rigide et le système de laçage uniforme très précis remplacent efficacement l'habituel collier articulé. Les Alaska 75 mn sont des chaussures très polyvalentes, idéales pour des terrains nordiques pas trop escarpés. Son style montagnard vintage et ses couleurs flashy ont aussi de quoi séduire le skieur attentif à l'esthétique de ses chaussures.

7 commentaires

gervais

  • 0 topo
  • 0 sortie
  • 0 test
  • 0 avis
  • 0 actualité
  • 3 commentaires
  • 190 messages

hello
j'ai vu que tu avais fait la montagne ardéchoise avec ces chaussures .
elle on l'air confortable et bien aussi rigide que les crispi

ou les a tu achetées ?

Mikael

Mikael

  • 11 topos
  • 32 sorties
  • 29 tests
  • 0 avis
  • 20 actualités
  • 37 commentaires
  • 275 messages

C'est une version de test... et à ma connaissance, il n'est pas possible de les acheter en France cette année.

D'ici la fin du mois, un test complet de cette chaussure sera publié sur SRN.com.

Mikael

Mikael

  • 11 topos
  • 32 sorties
  • 29 tests
  • 0 avis
  • 20 actualités
  • 37 commentaires
  • 275 messages

De mon point de vue, les Alaska 75mn ne sont clairement pas les chaussures qu'il faut pour profiter pleinement des Vector BC et ainsi tailler des courbes dans de belles pentes (sauf à avoir un gros niveau de télémark...).

Afin de pouvoir emmener les skis et prendre du plaisir, mieux vaut avoir, selon moi, des chaussures avec plus de rigidité (donc moins de souplesse), soit les Svartisens pour le cuir, soit des T4. Perso, j'utilises le plus souvent ces dernières avec les Vector BC.

Pour la série photo du test, c'était sur un terrain peu accidenté où cela n'avait pas d'intérêt particulier à skier avec des Vector BC (d'ailleurs, je sais pas pourquoi je les avais pris ce jour là). Sur ce type de terrain très nordique, l'ensemble passe quand même bien,.

Cela répond (un peu) à tes questions ?

Fred

Fred

  • 0 topo
  • 2 sorties
  • 0 test
  • 3 avis
  • 0 actualité
  • 12 commentaires
  • 40 messages

Bonjour Mikael,
Quand tu dis "ski plus étroit", 74mm sous le pied, c'est "assez" ou il faut viser 62mm pour être serein en descente ? En ayant en tête qu'on maitrise le virage télémark sur terrain assez technique (foret, et pente de l'ordre de 25°/30°).
J'ai des Alpina explorer75 que je voudrais monter avec des skis de 74mm... Pour progresser sur ma technique télémark et m'amuser à nouveau sur les "petits" hors-piste de station et/ou rando tranquille...
Merci.
Fred

Mikael

Mikael

  • 11 topos
  • 32 sorties
  • 29 tests
  • 0 avis
  • 20 actualités
  • 37 commentaires
  • 275 messages

Euh, tu parles des Explorer 75 ; elles n'ont rien à voir avec les Alaska 75 : une erreur de frappe ?

Fred

Fred

  • 0 topo
  • 2 sorties
  • 0 test
  • 3 avis
  • 0 actualité
  • 12 commentaires
  • 40 messages

Bonsoir
Non il n'y a pas d'erreur.
La partie basse de la chaussure est identique.
La partie haute différente... Laquelle est la plus rigide en torsion ? Si on ajoute la pointure... cela devient à mon avis difficile d'avoir un avis tranché.
Pour faire plus simple penses tu que des Alaska sur des skis de 74mm au patin sont jouables à la descente ?
Merci
Fred

Mikael

Mikael

  • 11 topos
  • 32 sorties
  • 29 tests
  • 0 avis
  • 20 actualités
  • 37 commentaires
  • 275 messages

Oui, oui, je pense que des Alaska75 c'est plus que jouable avec des S-Bound 112, des BC 110 ou des Annum, et que tu peux même y prendre du plaisir si les conditions de neige ne sont pas trop difficile à skier (tu n'auras jamais la rigidité en torsion d'une T4).