A quand le boom du nordique en France ?

Le boum sur la raquette à neige.
Marie Ameline - Hier, 05:55
Il y a 30 ans, la raquette à neige débarquait en France, sous l’impulsion de quelques montagnards ; cette activité - prisée par les randonneurs et autres reconvertis du ski- a fini par séduire tous les publics.


Un moyen aussi, pour une famille de se retrouver, de découvrir la montagne de manière plus douce. Une chose est sure : aujourd’hui, les vacanciers qui viennent en station ou village de montagne ont envie d’activités autres que la glisse. Les accompagnateurs en montagne le constatent tous les jours : l’engouement gagne aussi les jeunes .

L’Observatoire Touristique Savoie Mont-Blanc a interrogé les gens sur leur choix d’activité pendant leur séjour à la neige : le ski alpin arrive en tête, avec 53% d’adeptes, 23% pratiquent la promenade et 10% : la raquette à neige. une belle 3e place ! Une preuve supplémentaire de cet engouement : en France, il se vend environ 140 mille paires de raquettes par an ; le matériel devenu plus technique et confortable n’a pas fini d’évoluer, promettent les fabricants.

Ecoutez l'emmission sur France Info
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 11 ans
Et le snowboard dans tout ça ??
Il arrive en quelle position ?

Bon sinon, effectivement, j'ai constaté qu'il y avait un nombre très importants de randonneurs en raquettes, par rapport à mon séjour précédent à la neige (il y a fort longtemps, avant les em…des du dos).
La marche étant "le sport" le plus pratiqué, quoi de plus normal que de retrouver des familles entières en raquettes.
En promenant, aussi en raquettes, j'ai discutés avec quelques marcheurs, et un autre motif est apparu : le prix !
Une paire de raquette neuve coute environ 100€ pour un bonmodèle (pas une daube, ni un truc super high-tech, soit-dit en passant je ne me plain pas de mes vieilles TSl 325) ; soit un peu plus que le prix de la location du matos de ski pour une semaine.

Donc, on a :
- Pour les skieur : vêtements à acheter, ski, chaussures et fixs à acheter ou louer = gros budget pour une famille. Sans compter le forfait.
- Pour les marcheurs : pantalon de marche normal utilisé depuis un moment et amorti et juste les raquettes à acheter ou louer, pas de forfait à payer. Une paire de bâtons pas onéreuse, une paire de guêtres et le tour est joué, le matos n'est pas très différent du matériel de rando estival (à une ou 2 polaires près).

Je discutais photo avec un gars du ch'Nord, et il me disait qu'entre le budget "semaine de ski" et "semaine de balade en raquette" le budget variait de 1 à presque 8 !!!!
Alors il se promène et au lieu de faire le kéké en combinaison fluo et à manger des plats à 2 francs (j'ai rien contre), ils font une semaine de balades et ne se privent pas pour aller au resto presque à chaque repas pour un budget qui reste moitié moins élevé !

Laissons le temps au nordique de s'installer. A en croire les discussion que j'ai eu avec les gens de l'ESF à Autrans, ça se développe vite. ;-)

—————————————————————————————————
Adepte de la pulka suite à des soucis de dos.
"Ca ne sert à rien de se ruiner le dos à porter des trucs qu'on peut tracter !" (c'est de moi !)
Modifié il y a 11 ans
Ha oui, la combinaison fluo, très important ça pour bien skier ! Ca c'est truc qui me sidère de plus en plus : les vêtements de ski ! Quelle arnaque ! Moi je skie avec mes vêtements de rando pédestre, et ça va tout aussi bien !

Ceci dit, à propos du ski de rando nordique, faut reconnaître que c'est quand même plus cher que la raquette à neige… (raison pour laquelle je n'ai pas investi plus que mes vieille godasses cuir 75 mm et ancien ski telemark cette année…smile et surtout plus de questions se posent quant au choix : quelle type de fixations, peau ou pas peau, etc. Mais rien à voir avec le ski alpin, on est bien d'accord…
"Personne ne nous oblige à prendre notre voiture là où il est plus facile d'aller à vélo/ski." (Bernard F., philosophe du 21ème siècle)
Modifié il y a 11 ans
Pour que vous sachiez,

J'ai été en contact ce jour avec une responsable du parc du Vercors / GTV…

Voici, en substance ce qu'elle dit :
"ça brasse pas mal côté rando nordique, on a beaucoup de retour d'altiplano, de la réserve etc. Problème : plus de pulka et de skis de rando nordique à louer cette année !, c'est l'effet Skirandonnenordique.com ?? C'est bien possible !"

Pour information, j'ai eu d'autres confirmations. qui vont dans ce sens du coté de la GTJ…
A croire qu'il y a du renouveau ! Felicitons nous !
Continuons !
Régis
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 11 ans
C'est une coïncidence, ou bien tu pioches tes brèves sur les actus de skitour ?

Concernant les statistiques comme celles que tu cites, il faut être circonspect : avec ce genre de comptage, je fais partie de la majorité des Français qui ne partent pas "à la montagne" et "ne font pas de ski", sous prétexte que je ne consomme ni séjour en station ni forfait…

Ceci étant dit, on a aussi expliqué que l'émergence de la pratique de la randonnée en raquette a coïncidé avec le déclin du ski nordique "de fond".
Lorsque dans les années 80 l'accès au pistes de fond est devenu payant et que le ski de fond classique a été ringardisé par l'invention du pas de patineur ("skating", comme disent nos voisins français), le grand public s'est tourné vers un autre moyen de se promener tranquillement dans la neige.

Ceci dit je veux bien croire qu'avec les nouveaux types de ski de rando nordique (gamme S-Bound) apparus depuis peu, la masse de pratiquants potentiels s'est élargie.
Moi-même je n'aurais certainement pas été contaminé par le virus si j'avais découvert la rando nordique avec des skis trop étroits et des chaussures trop souples.
Modifié il y a 11 ans
BernardF a écrit:
Ha oui, la combinaison fluo, très important ça pour bien skier !
C'est le minimum pour avoir un meilleur chrono !! :-D
On en parlait au Col de Porte : souvenez vous les Salomon SX 81 (qui n'avaient plus qu'une seule fermeture) et les fixs Salomon 747. Avec la combinaison fluo c'était le minimum !!

BernardF a écrit:
Ca c'est truc qui me sidère de plus en plus : les vêtements de ski ! Quelle arnaque ! Moi je skie avec mes vêtements de rando pédestre, et ça va tout aussi bien !
Idem ! Il n'y a pas si longtemps encore (en fait si, un peu), je randonnais encore en "jean". Depuis je suis passé à des pantalons de randos respirants et pour l'hiver, je rajoute juste un caleçon long en dessous.

MNi a écrit:
Ceci dit je veux bien croire qu'avec les nouveaux types de ski de rando nordique (gamme S-Bound) apparus depuis peu, la masse de pratiquants potentiels s'est élargie.
Moi-même je n'aurais certainement pas été contaminé par le virus si j'avais découvert la rando nordique avec des skis trop étroits et des chaussures trop souples.
Je suis bien content de mes Sbound pas trop larges pour passer encore dans les traces de skis de fond (quand il n'y a pas d'autres choix), et suffisants pour assurer une bonne portance dans la poudreuse pour mon gabarit (j'ai l'ossature lourde ! :-D ).
Quant aux chaussures souples, j'ai vu leur défaut lors de la redescente sur le Col de Porte mais c'est bien le seul que je leur ai trouvé. Pour le reste, c'est de véritables chaussons bien chauds. ;-)

—————————————————————————————————
Adepte de la pulka suite à des soucis de dos.
"Ca ne sert à rien de se ruiner le dos à porter des trucs qu'on peut tracter !" (c'est de moi !)
Modifié il y a 11 ans
Pas besion d'un boum! Si je vais me perdre (volontairement) avec ski et pulka dans les bauges , les glieres , le jura ou ailleurs c'est pour etre tranquille.Si ,je veux etre emmerdé je vais dans les combes des aravis ou je vais m'acheter un forfait à la clusaz!
Et puis si c'est pour etre obliger de me plier à une reglementation comme on voit maintenant en raquette ou bien voir des pseudo aventuriers tirer une pulka dans les galeries marchandes des stations , je pense qu'il n'est pas necessaire de chercher la surexposition sauf si bien sur on cherche une reconnaissance!
Les personnes qui ont besion de passer du tps dans la nature -été comme hiver- à pied,à cheval ou par n'importe quel autre moyen (sauf motorisé) vont naturelement faire des recherches, mais de là à tout leur donnéer sans trop chercher , on finira à trouver tout et n'importe quoi dans des lieux paisibles .

Olivier
Modifié il y a 11 ans
Eh ben merci Olivier !
J'hésitais à me lancer sur le sujet par "crainte" de passer au mieux pour un misanthrope au pire pour un sectaire.
Mais maintenant, à deux ce sera plus confortable…
J'adhère complètement au point de vue d'Olivier. Bien sûr, on pourrait nous balancer qu'une promotion du ski nordique et sauvage doit permettre une autre (meilleure) approche de notre environnement et une promotion de son respect.
À mon avis cela ne tient pas debout. J'en veux pour preuve la tournure qu'on pris ou prennent certaines activités (cousines philosophiquement du ski nordique) comme le VTT, la randonnée, la raquette, l'alpinisme, le ski de montagne… : manifestations de plus en plus spectaculaires, sites fréquentés et équipés à outrance, législation de plus en plus contraignante, réduction de cadres naturels en parcs d'attraction etc… Je trouve que dans ces cas, promoteur a rimé avec fossoyeur.
Il me paraît donc inévitable que tout "boom" du ski nordique s'accompagnera par des aménagements supplémentaires (accés, hébergement, traçage et balissage, mobilier d'interprétation…smile sur des sites de plus en plus artificiels, ceci pour permettre au plus grand nombre de pratiquer le plus facilement possible et en toute sécurité.
Il me semble qu'il ne faut pas se leurrer, nos massifs de moyenne montagne ne sont pas si grands que ça. Si on considère en plus que les périodes réellement hivernales vont fondre comme neige au soleil (c'est le cas de le dire !), il y a fort à parier qu'il va être très rapidement difficile de skier d'une manière intimiste et sauvage… Je ne parle pas de l'impact sur la faune (voir les échanges dans "mauvaise conscience et ski nordique"smile.
Sectaire moi ? Je préfère plutôt adepte du "pour skier heureux, skions cachés".
Stef
Modifié il y a 11 ans
salut,

il y a en se moment un post sur la bonne ou la mauvaise conscience qui me parait etre à l'opposé de la volonté de démocratisée l'activitée!D'un coté on dit "faut faire gaffe à la faune et à la flore" et de l'autre on veut du monde en dehors des pistes! Alors on fait quoi?
L'idée des topos c'est bien ( j'en ai fait 2 , le jura et sur lyan) ,mais jamais j'en ferais plus! Comme dit Steph nos montagnes ne sont pas si grandes, laissons nos imaginations divaguer sur des cartes, soyon curieux et puis quel immence plaisir que d'avoir la sensation d'etre seul ou bien accompagné et de se dire que jamais personnes ne soit passer ici!
J'espere trés vivement une suite sur ce"boom".Ce ne sera que comme ça que cette activité pourrat évoluer.

Olivier
Modifié il y a 11 ans
olivier a écrit:

D'un coté on dit "faut faire gaffe à la faune et à la flore" et de l'autre on veut du monde en dehors des pistes! Alors on fait quoi?
Comme d'habitude, la solution, si solution il y a, est peut-être entre les deux, non ?

Je fais une analogie avec une problématique de protection de l'environnement qui existe chez moi. J'habite à côté d'une forêt protégée "Natura 2000" (Forêt de Soignes) et les forestiers se sont rendu compte que pour protéger les biotopes intéressants, en gros situés au centre de la forêt, le mieux était encore d'"organiser" un peu les choses en prévoyant quelques points d'entrée et de parking autour de la forêt, plutôt que de laisser se multiplier anarchiquement des zones de parking sauvages un peu partout.

Pourquoi ? Parce qu'ils ont simplement constaté que la toute grande majorité des usagers de cette forêt étaient des promeneurs occasionnels, et que ces "promeneurs du dimanche" ne faisaient que 2-3 km à pied, pas plus (aler-retour !). D'où l'idée de les "canaliser" un tant soit peu.

Je sais, les mots "organiser", "canaliser", on aime pas… Pas grave, tout ceci n'empêche pas la forêt de regorger d'autres sentiers et chemins, type "GR", pour les vrais randonneurs que nous sommes. Doit-on faire la même chose avec le ski de rando nordique et la raquette en montagne ? La question est posée…
"Personne ne nous oblige à prendre notre voiture là où il est plus facile d'aller à vélo/ski." (Bernard F., philosophe du 21ème siècle)
Modifié il y a 11 ans