A quand le boom du nordique en France ?

BernardF a écrit:
En gros, je suis d'accord avec vous, j'ai dit "en gros", parce qu'en pratique, je pense que tous ici nous avons eu ou aurons recours aux topos. Question : pour faire la petite balade nordique qu'il est en train de faire, Régis a-t-il utilisé des "topoguides"… :-D De même, Christophe va-t-il se priver de l'usage de topos (fussent-ils GR10) pour sa traversée des Pyrénées ? Vous-même, n'en avez-vous jamais utilisé ? Laissez-moi rire, je ne vous crois pas plus catholiques que le pape… :-x

(question subsidiaire: qu'est ce qu'on appelle un "topoguide" ?)
En gros , je pense qu'un topo pour la pratique du ski de rando nordique comme celle du kayak de mer n'est pas utile , au mieux le nom d'un point de départ, apres choisir son itineraire selon ces envies en toute liberté c'est l'essense même de ces pratiques (pour moi) .
J'ai aussi voyager à l'etranger avec ma pulka et jamais en suivant un topo ni des jalons ou des piquets jaunes, mais en revant d'un chemin sur une carte.
Je pratique aussi le vtt et je pars d'un point A vers un point B avec un carte ,des fois ça se termine en sortie sanglier, mais je prefere ça à une lecture pré- digeré de topo.
Je pratique aussi l'escalade et la ht montagne et je me souviens de sortie dans des goulottes sur Chamonix ou il n'y avait personne.Il fallait glaner des renseignements un partout.Maintenant des topo existent (Damilano-Perroud) résultat: surfréquentation 10 cordées dans la Lafaille au Maudit , c'est un bordel monstre ,dangereux (voir trés dangereux), il y a des luges à foin qui ne sont pas à leurs places et qu'il faut parfois prendre en charge ! Si tu penses passer une belle journée dans cette belle goulotte et bien oublis.
Voilà mon point de vue sur les topos , mais on c'est éloigné de la volonté de certaines personne de vouloir communiquer sur cette pratiques .
Je reste ouvert à tout discution ;-)
Modifié il y a 12 ans
BernardF a écrit:
(…smile
je pense que tous ici nous avons eu ou aurons recours aux topos. (…smile
Vous-même, n'en avez-vous jamais utilisé ?

Attention, ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit.

Les topos, c'est bien, il en faut.

Mais…
des zones sans topo c'est bien aussi, et il en faut aussi (pour des raisons que j'ai déjà expliquées).
Modifié il y a 12 ans
Au départ…, j’ai lancé ce post pour essayer de discuter avec vous sur le fait que le ski de randonnée nordique soit méconnu en France…à l’inverse de la raquette à neige…alors que dans certains pays c’est le contraire…Une façon d’essayer de comprendre.

Le sujet est intéressant…il devient rapidement polémique et j’essaye d’éviter cela sur ce forum…La polémique, ce n’est pas très captivant…j’ai longtemps hésité à répondre…Mais j’aime pas enterrer un sujet !…

Ceci étant dit, on a aussi expliqué que l'émergence de la pratique de la randonnée en raquette a coïncidé avec le déclin du ski nordique "de fond".
Mni
Peut être….enfin le ski de fond c’est tiré une balle dans le pied tout seul. Les communes et fédérations ont pensé qu’il fallait damer toutes les pistes forestières et les moindres parcelles…
Le ski de fond est devenu rapidement ringard …
En France, nous avons considéré qu’il fallait équiper la montagne…le « tout terrain préparé ».
Le ski nordique d’aventure…a toujours plus ou moins existé…mais comme le matériel est resté typé « Ski de fond »…et bien seulement une minorité de skieurs ont osé s’aventurer dans des endroits un peu plus sauvages… En général de bons skieurs de fond…
C’est une des grosses différences avec les pays scandinaves qui ont su préserver Dame nature,
des équipements superflus.

Ceci dit je veux bien croire qu'avec les nouveaux types de ski de rando nordique (gamme S-Bound) apparus depuis peu, la masse de pratiquants potentiels s'est élargie.
Moi-même je n'aurais certainement pas été contaminé par le virus si j'avais découvert la rando nordique avec des skis trop étroits et des chaussures trop souples.
Mni
Je pense aussi que je n’aurais jamais commencé…maintenant c’est différent : le virus est présent…
En réalité, tout l’enjeu de « parler » du ski de randonnée nordique est ici…
Ce que vient de dire Mni est à mon avis le plus important…En créant ce site, j’espère faire connaître ce type de ski (large et court)
En parler, c’est aussi donner envie aux marques d’investir et de commercialiser du matériel adapté à nos besoins.
Je trouve dommage de devoir surfer sur internet pour trouver du matos, qu’on devrait pouvoir acheter dans notre magasin favori.
Aidez les marques à croire en leurs produits !

Pas besion d'un boum! Si je vais me perdre (volontairement) avec ski et pulka dans les bauges , les glieres , le jura ou ailleurs c'est pour etre tranquille.Si ,je veux etre emmerdé je vais dans les combes des aravis ou je vais m'acheter un forfait à la clusaz!
Olivier

Je te rejoins complètement : Pas besoin d’un boum…d’ailleurs il n’y aura pas de boom.
Je vais être clair sur le fond de ma pensée…Je ne fais parti d’aucune organisation, j’aime skier seul, avec mon amie et des amis.
J’aime me sentir libre, sans bruits, sans touristes, sans pilonnes et sans forfaits.
J’apprécie le chant des oiseaux, le souffle du vent….plus que le bruit des motos neige.
Mais ce n’est pas une raison pour ne pas partager ma passion.
J’ai découvert cette pratique grâce à des passionnés…sur internet !
Je n’ai pas peur que tels et tels coins soient surpeuplés…. C’est toujours la même gueguerre entre les pours et les contres.

Skirandonnenordique.com offre et offrira des topos de randonnée nordique classique…
Avant de tirer sur les topos…les avez-vous consulté ?
Si oui, vous remarquerez que vous n’y apprendrez rien… Surprenant non ?
Et bien oui …vous êtes sans doute des fins connaisseurs de votre coin…
Mais pensez à ceux qui découvrent une région, à ceux qui veulent un peu bouger de leur sacro-sainte randonnée du dimanche matin…
Ce que je veux dire, c’est que l’on doit rester ouvert…il y a des topos classiques pour ceux qui cherchent une idée rando…des points de départs et d’arrivées….et après l’aventure appartient à ceux qui veulent sortir des sentiers battus…(Ils sont d’ailleurs bien moins nombreux que l’on croit… Je connais aussi ceux qui tirent sur le site et n’oserai pas s’aventurer au-delà des randonnées classiques inscrites ici…et alors ?)
Il n’y aura pas boum avec une communication locale et régionale…
Il n’y aura pas boum avec une communication réduite à la force d’un passionné ou deux…
N’ayez pas d’inquiétude…les coins sauvages à plus de deux heures de voitures resteront sauvages….

Eh ben merci Olivier !
J'hésitais à me lancer sur le sujet par "crainte" de passer au mieux pour un misanthrope au pire pour un sectaire.
Mais maintenant, à deux ce sera plus confortable…
J'adhère complètement au point de vue d'Olivier. Bien sûr, on pourrait nous balancer qu'une promotion du ski nordique et sauvage doit permettre une autre (meilleure) approche de notre environnement et une promotion de son respect.
À mon avis cela ne tient pas debout. J'en veux pour preuve la tournure qu'on pris ou prennent certaines activités (cousines philosophiquement du ski nordique) comme le VTT, la randonnée, la raquette, l'alpinisme, le ski de montagne… : manifestations de plus en plus spectaculaires, sites fréquentés et équipés à outrance, législation de plus en plus contraignante, réduction de cadres naturels en parcs d'attraction etc… Je trouve que dans ces cas, promoteur a rimé avec fossoyeur.

Stef
Le forum permet de s’exprimer…et en tout cas j’essaye de rester ouvert et d’écouter ce que vous avez à dire…et ceci j’arrive à le faire seul !
La promotion des sports que tu cites a toujours été organisée par des marques…
L’équipement et la surexposition à suivi.
Le ski de randonnée nordique qui n’a jamais été mis en valeur. (De source sûre : certaines marques déconsidèrent même leurs produits….)
On est loin de la promotion « grande masse ». Il n’y a pas de business plan derrière…ni de volonté de reconnaissance…juste la volonté de créer un lieu unique, référence d’une pratique.
6 minutes d’émission sur une chaîne locale…
6 minutes à une heure d’écoute faible et dans une émission pour passionnés de la montagne
6 minutes d’émission pour une journée de tournage…
6 minutes d’émission pour une journée de RTT sans compensation…
6 minutes de reconnaissance…c’est un peu cher payé non ?
On est loin du plan média…

Il me paraît donc inévitable que tout "boom" du ski nordique s'accompagnera par des aménagements supplémentaires (accés, hébergement, traçage et balissage, mobilier d'interprétation…smile sur des sites de plus en plus artificiels, ceci pour permettre au plus grand nombre de pratiquer le plus facilement possible et en toute sécurité.
Stef

Parce qu’il reste encore des terrains non balisés ?
Enfin, la aussi de source sûre….il y a des gens au quotidien qui luttent et qui font en sorte de garder des terrains « wilderness »…ce qui n’est pas incompatible avec une fréquentation respectueuse de la nature….

Il me semble qu'il ne faut pas se leurrer, nos massifs de moyenne montagne ne sont pas si grands que ça. Si on considère en plus que les périodes réellement hivernales vont fondre comme neige au soleil (c'est le cas de le dire !), il y a fort à parier qu'il va être très rapidement difficile de skier d'une manière intimiste et sauvage… Je ne parle pas de l'impact sur la faune (voir les échanges dans "mauvaise conscience et ski nordique"smile.
Sectaire moi ? Je préfère plutôt adepte du "pour skier heureux, skions cachés".
Stef

Nos massifs de moyennes montagnes sont très restreints…les conditions climatiques changent…
Peut-être…mais j’enterrerai pas le nordique aussi vite… J’ai une fâcheuse envie optimiste d’y croire….encore quelques années…
Je n’ai pas compté mes sorties cette année, mais j’ai changé presque à chaque fois de lieu de pratique sans avoir trop eu de problème de neige…et sans rencontrer des 100n de personnes.
D’ailleurs…lorsque je fais de la raquette à neige…je vais dans des lieux sauvages et sans « trop d’humain »…Mais à + d’une heure de ma bienheureuse voiture…il suffit de chercher, mais ça je sais que vous vous savez faire…sinon je ne serais pas en train d e répondre à ce sujet…

Salut,

il y a en se moment un post sur la bonne ou la mauvaise conscience qui me parait etre à l'opposé de la volonté de démocratisée l'activitée!D'un coté on dit "faut faire gaffe à la faune et à la flore" et de l'autre on veut du monde en dehors des pistes! Alors on fait quoi?

Olivier
On reste chez soi….regarder la neige fondre et disparaître les ours blancs 
On se recentre sur nos fondamentaux : nous sommes la nature et nous nous respectons…
On ski en silence…on ski en faisant un peu attention à la faune et la flore…
On peut démocratiser une activité sans troubler l’ordre de la nature…
La randonnée cause t’elle tellement de dommage vis-à-vis de la faune et la flore ? (La question reste ouverte)
Dans les lieux qui méritent une attention toute particulière, il ne faut pas y aller…
C’est une question d’éducation…c’est une question de communication….
Puisque l’homme est un être savant et avec une conscience…alors il faut s’en servir et faire de la pédagogie….

On tire toujours sur les stations : Le ski de randonnée nordique peut être une petite alternative au développent des stations….au lieu de s’enfoncer dans une impasse qui est « luge et ski sur neige artificielle »… Les professionnels de ces mêmes stations devraient proposer du matériel « de ski sauvage »…Les guides devraient proposer des sorties éducatives en ski de randonnée nordique…pour parler impact de la pollution des lichens sur les épicéas…(C’est ce qu’ils commencent à faire puisque la demande augmente)
Il n’y a rien à développer …toutes les structures et infrastructures existent…
D’ailleurs…cela rentre dans la logique des PNR…


Je crois sincèrement que l’on peut développer une pratique en permettant :
- de ne pas troubler la nature
- à d’autres que soit de découvrir la nature
- aux professionnels de se développer raisonnablement pour permettre un encadrement à ceux qui le veulent
- de laisser des espaces vierges disponibles aux plus aventureux…


En voyageant en Scandinavie, le berceau de la pratique…on s’aperçoit que malgré les immenses espaces, le nombre de pratiquant peut paraître très élevés….mais proportionnellement…il reste restreint.
Ces pratiquants sont généralement très respectueux de la nature….ils observent les périodes d’interdiction, ils respectent les infrastructures….
Il n’y a pas de raison pour que le public francophone soit si différent.

Skirandonnenordique, est un lieu d’échange et ouvert…à toutes les passions, à toutes les différences et personnalités….
Un lieu de partage entre passionnés des grands espaces et lieux proches de nos villes et villages. (Ski d’aventure et de proximité)
Participez, échangez, prenez ce dont vous avez besoin, laissez de coté ce qui ne vous intéresse pas. N’ayez pas peur nous seront moins de 100 à lire ce post…

PS : Il y a sans doute des fautes d’orthographes…de grâce soyez indulgent :-)
Régis qui utilise des topos…et qui fait de la pulka près des stations.

Sachez que j’ai appris avec vos réponses…que je viens de lire très récemment (pour cause de déplacement en Norvège - Je suivais le balisage).
Que vos réponses me permettront sans doute d’appréhender les choses différemment…
En partant quelques jours à l’étranger on ouvre tout grand ses oreilles et ses yeux…on apprend…en revenant ici, c’est la même chose….
Au plaisir…
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 12 ans