Discussion autour du matériel photo.

En espérant que l'équipe de modération cautionne ce sujet, je l'ouvre afin que les fanas-photographes puissent poser des questions ou autre et discuter autour de la photo. ;-)

—————————————————————————————————
Adepte de la pulka suite à des soucis de dos.
"Ca ne sert à rien de se ruiner le dos à porter des trucs qu'on peut tracter !" (c'est de moi !)
Modifié il y a 9 ans
Salut Christophe, très bonne idée o^k
Ça intéressera autant les "pros" que les simples amateurs comme moi avec leurs petits APN, et camescope :-D
A vos questions, astuces… et photos 8-)
Modifié il y a 9 ans
J'entame les hostilités ! Parlons… calibrage d'écran :-D

Je vais m'équiper cette semaine d'un nouvel écran pour la retouche qui, au regard du cahier des charges (- de 300€, dalle ips, 24 pouces…smile, semble le meilleur choix : dell u2412m. J'avais prévu l'achat d'une sonde mais j'ai un doute. Bien-sûr, tout le monde s'entendra sur sa pertinence mais, dans le cadre de mon utilisation, je m’interroge sur sa nécessité.
Je visualise principalement les images sur écran (photothèque perso, web) et ne fais pas encore imprimer (à moyen termes sûrement). Je ne suis pas professionnel, ne vends pas mes images et, au mieux, mets mes prises les moins moches sur des sites/galeries. Si je calibre mon écran avec une sonde, retouche mes images et mets ces dernières sur des sites Internet, quelle sera l'utilité de la calibration si les personnes qui les consultent n'ont pas d'écran calibré ? Évidemment, pour mon travail des images ce sera mieux mais, si je règle manuellement l'écran pour mon confort, cela ne sera ni pire ni mieux pour ces personnes équipées d'écran non calibrés ? D'autant plus que cet écran fait partie de ceux qui sont très bons en sortie de carton. Bref, parlons de sonde !
Modifié il y a 9 ans
La question du calibrage se pose, même si tu n'imprimes pas, dès lors que tu intervient sur tes images. Il y a une différence de rendu entre mon Dell non calibré et calibré :-) . Aujourd'hui, s'équiper "sérieusement" en photo dépasse allègrement le millier (voire les milliers) d'euros et une sonde représente largement moins de 10% du budget…
mon site www.passiongrandnord.com
Modifié il y a 9 ans
C'est vrai, quand on fait le calcul, la sonde ne pèse pas lourd :-? ! Ayant fait quelques tests avec un écran calibré dernièrement, le côté un peu pénible est que tout le travail est "perdu" quand l'image est visualisée sur d'autres écrans (pas forcémment perdu, mais en tout cas l'image affichée n'est plus à la hauteur du travail réalisé). Mais, tout à fait convaincu du côté nécessaire dès lors qu'on travaille sur nos image !
Modifié il y a 9 ans
J'utilise des sondes Spyder 3 pro et Spyder 4 Elite de Datacolor depuis pas mal de temps.
J'y suis passé car j'en avais marre de recevoir des tirages commandés sur internet ou en boutique qui ne me donnaient pas la bonne couleur. Sans compter les multiples essais que j'ai fais sur mes imprimantes à l'époque avec la consommation d'encre qui va avec.

Pour le web, on peut faire l'impasse, car seul Firefox est capable d'afficher à peu près les bonnes couleurs (et encore, on va dire que c'est moins pire que les autres). Les autres navigateurs (IE, Safari, Chrome, etc…smile sont tous faux.

Vous faites vos photos, vous êtes contents du résultat à l'impression ou à l'écran, vous pouvez aussi faire l'impasse sur la sonde.

Par contre pour faire du beau tirage (soi même sur des bonnes imprimantes ou dans un labo pro), la sonde s'impose.

En calibrant mes écrans j'ai économisé sur les "déchets" imprimés suites à des couleurs fausses ou des photos type "entre chien et loup" (quand la nuit arrive) ou avec un écran et une impression de qualité ça rendait juste alors qu'en commandant à des sites internet grand public, les photos revenaient surexposée (comme en plein jour) ou sous-exposée (la nuit noire).

Je calibre et quand je tire moi même ou que je vais voir mon labo local à qui j'ai bien demandé de n'appliquer AUCUNE correction (sinon c'est automatique et c'est la cata) et tout est bon. ;-)

Une sonde permet de calibrer plusieurs écrans. Il faut juste la rebrancher de temps en temps pour vérifier ou refaire un calibrage.
Ma machine photo a, par contre, sa sonde branchée dessus en permanence car elle adapte l'écran en fonction de la mesure de la lumière ambiante. C'est assez pratique car parfois dans une pièce sombre on peut trouver une photo un peu trop "flashy" et qu'elle paraitra trop sombre dans une pièce normalement éclairée.

Pour les prises de vue et pour ceux qui peuvent, RAW+JPEG est ce qu'il y a de plus pratique (ou RAW uniquement).

PS : pour ceux qui veulent un écran pas trop cher et sympa pour la photo puisque "calibrable" et de bonne qualité (dalle IPS), il y a celui-là : http://www.grosbill.com/4-lg_ips231p_bn_-148950-peripheriques-22pouceswide
Déjà testé et approuvé et possibilité de réglages très complètes également pour le calibrer.


EDIT (et Marcel :-D ) :

Lors du choix d'un écran qu'on risque de calibrer après, les valeurs comme le contraste sont un peu important (inutile de se jeter sur les 5 000 000:1).
L'autre valeur est la luminance et c'est celle qui nous intéresse un peu plus. Là inutile de se jeter sur les gros chiffres, puisque souvent les moniteurs ont au moins 250cd/M² (CD : Candelas, rapport à la lumière d'une bougie) et quand on fait des tirages on cale le moniteur sur 100cd/m² et environ 120-140 cd/m² pour le web (avis perso : mes moniteurs sont tous calés à 100cd/m² et j'utilise des ampoules avec un température de couleur de 5000-5500 K (type lumière du jour) dans la pièce où je traite et tire les photos qui est aussi la pièce avec la machine "internet".
Si vous n'utilisez qu'un seul PC pour internet et la photo, calez-le sur 100 cd/m².

—————————————————————————————————
Adepte de la pulka suite à des soucis de dos.
"Ca ne sert à rien de se ruiner le dos à porter des trucs qu'on peut tracter !" (c'est de moi !)
Modifié il y a 9 ans
Merci pour tous ces détails Christophe, c'est très instructif !
Tout ce que tu dis rejoint ce que je lis depuis quelques semaines sur le sujet, c'est rassurant ! J'ai donc acquis une sonde pour compléter mon nouvel écran ; tout cela devrait arriver d'ici la fin de semaine, je vous tiens au courant . Il est temps, car c'est frustrant d'avoir du nouveau matos photo depuis plusieurs semaines et de ne pouvoir post-traiter derrière !
Modifié il y a 9 ans
Réactivation du sujet !

Je souhaite m'équiper de filtres, et suis donc en pleine réflexion.

J'ai donc repéré les 2 grands systèmes :

- Circulaire à visser sur l'objo
- Porte-filtre, systèmes cokin / lee / hightech etc. etc.

Je pèse actuellement le pour et le contre de chacun. Un ami utilise pola + nd 400/1000 en circulaire avec plaisir. Par contre, les filtres dégradés sont apparemment à oublier en circulaire (j'ai vu à l’œuvre et je comprends pourquoi).
Le porte-filrte a l'air plus pratique au cours d'une série de prise de vue : la bague de fixation reste sur l'objo, et on vient poser le porte filtre qui se "clipse" très rapidement. Ensuite, entre 2 images, pas besoin de dévisser l'engin à chaque cadrage, juste à relever le filtre. Le système Lee, pour le porte-filtre, m'intéresse, et les filtres hightech, moins chers que les Lee et plus qualitatifs que les cokin, également. Comme c'est principalement pour utiliser avec un UGA (canon 10-22), je vais être obliger d'opter pour la taille "100mm", qui fait grimper le prix des filtre ; le prix est donc une donnée importante (sachant que j'ai vu le prix des filtres gris circulaires de qualité, et c'est parfois 2X plus cher qu'un filtre cokin/hightech).

Des petits retours d'utilisation ? Je me pose la question de la fragilité des 2 systèmes, et de l'encombrement et du poids du porte-filtre.

Merci d'avance !
Modifié il y a 8 ans
perso j'ai :
- polas circulaires (en slim pour éviter le plus possible le vignetage) à visser sur objectif
- ND 1000 pour poses longues à visser (si c'est en filtre carré il faut une monture haut de game pour éviter l'intrusion de lumières parasites)
- dégradés gris Hitech montés sur porte filtres cokin
(les filtres cokin sont à éviter : grosse dérive colorimétrique)
Sur le terrain, en rando, (hiver ou été) le porte filtre, c'est le bazar : la prise de vue terminée, il faut enlever le filtre, mettre un cache sur le porte filtre et tenter de ranger le boitier avec le porte filtre monté, ce qui n'est pas toujours gagné :-?
JW
mon site www.passiongrandnord.com
Modifié il y a 8 ans
Super, merci pour les infos JW !
Je suis toujours indécis… les filtres circulaires pourraient aller, mais comme ce sera principalement pour utiliser sur un UGA, ça risque de bien "vignetter" si j'additionne pola + nd. Puis se pose toujours le problème du filtre dégradé, où là, pas trop le choix, faut passer par le porte filtre.

Pour le pola circulaire, j'étais intéressé par le B+W, assez réputé, mais la version slim n'autorise apparemment pas l'ajout supplémentaire d'un filtre, et même la fixation du bouchon. Il faut prendre la version "normale", avec le vignetage plus prononcé. Sinon, les hoya (série pro), sont apparemment slim, mais avec pas de vis externe pour l'ajout d'un autre filtre…

Autre problème : que je prenne un porte-filtre lee ou cokin pro pour le dégradé, il faut impérativement un pola circulaire de 105 de diamètre pour glisser dans le porte filtre (en tout cas pour le lee c'est sûr). Or, là, ça fait grimper l'addition… et pas qu'un peu. Je suis tombé sur un forum US, où un gars présente son bricolage du porte-filtre cokin z pro : il a coupé 2 ou trucs, pour que le porte filtre soit littéralement collé à l'objectif, évitant le vignettage lorsqu'un pola circulaire est placé en même temps sur l'objo. Il a ensuite bidouillé une languette pour permette une manipulation aisée du pola malgré la présence du porte-filtre.

A réfléchir !
Modifié il y a 8 ans