interview radio fréquence 4

Bonjour,
Suite à votre interview sur fréquence 4, je voulais réagir sur un point évoqué: la glisse. Effectivement c'est un ski de déplacement, et vous disiez qu'on trouve aussi le plaisir de la glisse;
Je ne suis pas experte en ski de randonnée nordique, disons que je le suis plus en ski de randonnée alpine et skating; J'ai surtout eu l'occasion de tester le ski de randonnée nordique pendant une semaine lors d'un raid, et je ne peux faire des éloges de cette pratique en descente. C'est vraiment pas chose évidente et abordable par n'importe qui. Je pense que ceux qui font du télémark, ca va. Perso je n'ai pas trouvé le plaisir de la glisse que j'ai en randonnée alpine. Alors peut être qu'il y a un truc que je n'ai pas compris dans la descente de randonnée nordique? si c'est le cas, les trucs et astuces m'intéressent car je ne compte pas pour autant mettre de côté la randonnée nordique.
Merci
Sophie
Modifié il y a 13 ans
Bonsoir.

Si les chaussures était des chaussures souples, alors effectivement c'est LE point noir de ce matériel.
Les chaussures de Télémark semblent bien plus efficaces dès que les dénivelés approchent.
Sur des terrains plus plat, je reste adepte des chaussures souples, plus confortable (avis perso).

—————————————————————————————————
Adepte de la pulka suite à des soucis de dos.
"Ca ne sert à rien de se ruiner le dos à porter des trucs qu'on peut tracter !" (c'est de moi !)
Modifié il y a 13 ans
sophie a écrit:

(SNIP ! pour allèger le post)

Merci pour cette intervention intéressante !

Tout d'abord je vais ergoter un peu sur la forme :

Sophie, tu associes apparemment "le plaisir de la glisse" exclusivement à la descente. Pourtant la glisse existe aussi en montée et sur le plat. Et c'est particulièrement vrai en ski nordique, beaucoup plus qu'en rando alpine où entre le poids du matériel et les peaux, il est vraiment rare de réellement glisser en montée. Je ne sais pas à quoi Régis pensait précisément quand il a parlé du "plaisir de la glisse" mais moi j'ai compris qu'il ne parlait pas seulement du "plaisir de se laisser glisser en descente"

Ensuite, tu reproches au ski de randonnée nordique de ne pas te donner les mêmes sensations en descente que le ski alpin.
Et alors ?
Tu pratiques le ski alpin et le skating. Reproche-tu à l'un de ne pas te donner les mêmes sensations que l'autre ? Non : ce ne sont pas les mêmes disciplines.
Personnellement en ce qui concerne "la glisse" je pense que la sensation de glisse est beaucoup plus forte en skating qu'en alpin.

Allons au fond de ta question, maintenant. Permet que je la reformule "je ne me fais pas particulièrement plaisir en descente en rando nordique, comment faire pour mieux en profiter ?"

Qu'avais tu aux pieds pendant ton raid ?
Régis et moi sommes de promoteurs des skis de randonnée nordique élargis associés aux chaussures rigides. Il est évident que la stabilité et le contrôle que ce matériel procure sont des facteurs importants pour mieux apprécier les descentes en rando nordique.

Ensuite la technique - c'est là que je ne suis plus d'accord avec Régis. Comme ton expérience l'illustre, je crois qu'il est nécessaire de maîtriser certaines techniques pour profiter de la rando nordique, notamment les techniques du telemark.

Ta pratique de l'alpin et du ski de fond devrait te donner de bonnes bases pour apprendre les gestes qui manquent encore à ta boîte à outils technique.

Tu demandes des trucs et astuces : tu comprendras qu'il est difficile de donner des conseils techniques spécifiques par forum interposé. Ce que je peux te recommander c'est de pratiquer, et de te faire conseiller sur le terrain par quelqu'un qui aura un niveau suffisant pour t'aider et te montrer.
Modifié il y a 13 ans
Allez, j'y vais de mon petit commentaire aussi, moi ce que j'aime en ski de rando nordique c'est la sensation de "glisse" du pas classique ! Sans plus… :-)

Ceci dit, je suis d'accord qu'il faudrait clarifier ce que veut dire "glisse", ce n'était peut-être pas clair dans l'interview de Régis. Qui n'est évidemment pas à blâmer, car comment résumer tout le bazar en quelques minutes ! :-o Il n'y a pas deux pratiquants de ski de rando nordique sur terre qui soient les même !
"Personne ne nous oblige à prendre notre voiture là où il est plus facile d'aller à vélo/ski." (Bernard F., philosophe du 21ème siècle)
Modifié il y a 13 ans
Bonsoir, quelles vives réactions! merci beaucoup pour vos réponses, je n'ai pas l'habitude d'intervenir sur des forums mais vu le résultat je ne suis pas déçue.

Oui effectivement d'une part, j'ai mal précisé le sens que je voulais donner à "glisse", pardon; je voulais parler de la glisse en descente. Bien sur que sur le plat comme en légère montée le plaisir est vraiment là aussi, c'est pourquoi je m'éclate en skating; la rando alpine c'est plus pour aller là ou il n'y a personne, dans des fortes pentes sauvages et où je prends un monstre plaisir dans la poudreuse en descente. Perso, j'y trouve un grand plaisir aussi dans la montée, car à faible allure, on prends le temps d'observer la nature dans laquelle on progresse.

Lors de mon raid en randonnée nordique dans le queyras l'année dernière, j'avais effectivement des chaussures souples, et autant j'avais apprécié la légèreté du matériel (et encore que avec du matos de rando alpin en dynafit, c'est pas mal non plus) , autant en descente je tournais souvent en conversion car manque d'équilibre trop casse gueule. en fait ca dépendait de la qualité de la neige, si fraiche, ok, si crouté dur dur à m'adapter avec cet équipement.

Merci pour la reformulation de ma question c'est exactement ça!

Alors quels type de chaussures rigides utilisez vous? quelles marques les font?

Enfin, je suis tout à fait d'accord que ce sera avec la pratique, que la technique s'assimilera mais avec du matériel mieux adapté c'est quand un meilleur départ.
Modifié il y a 13 ans
ça peut aller du modèle semi rigide http://www.sportetneige.com/Detail-Article.php?ID=598&debut=
au modèle plus rigide :
http://www.telemark-pyrenees.com/shop/product_info.php?manufacturers_id=27&products_id=205

Tu peux également moduler ton équipement avec les fixations en choisissant soit les "câbles" http://www.telemark-pyrenees.com/shop/product_info.php?cPath=1_65_70&products_id=14
ou les classiques 3 points
http://www.telemark-pyrenees.com/shop/product_info.php?cPath=1_65_70&products_id=1

Après, il est vrai que tout n'est qu'une histoire de sensation, de confort, de plaisir, de représentation, de budget et donc tout cela reste éminemment subjectif…
Modifié il y a 13 ans
Effectivement l'intervention de Sophie est très intéressante.
On compare des pratiques de "glisse" assez différentes.
Difficile comme exercice. Peut t'ont comparer un 10 000 mètres à un marathon ? Un course de montagne à un 100 m ?
On est un peu dans le même ordre de différence.

L'interview : Elle n'est pas préparée et est réalisée en 5 minutes à la va-comme-je-te-pousse… (Il y a des répétitions, et des manques de précisions). L'idée étant et je ne le répète pas assez : promouvoir une pratique qui mérite d'être connue.

Le plaisir de la glisse….il est présent tout le temps : sur le plat à la montée, en descente ! Le plaisir c'est de joindre un point à un autre en glissant sur la neige….
Pour celui qui vient de l'Alpin ou du ski d'alpinisme, la glisse peut manquer en nordique. On est pas sur la même activité. On profite, on avance, on glisse entre les pins à crochets…
Il y a la version nature, ou on prend son temps, ll y a la version rapide…où l'efficacité est primordiale.
Exemple : on peut traverser le Vercors en quelques heures ou en plusieurs jours.
On peut rester sur les hauts plateaux ou bien choisir quelques vallons et crêtes plus rapides en terme de glisse.
Personnellement je me fais particulièrement plaisir en descente en randonnée nordique. (Je ne suis pas issu de l'Alpin).

Concernant le matos, avec MNI, ça fait longtemps qu'on est d'accord sur le fait d'utiliser des skis larges avec des chaussures rigides (Fischer S-Boud et Sacarpa T4). Stef en a fait l'inventaire. Après c'est vrai que c'est subjectif et tout dépend des habitudes et de la technique.
J'ai déjà donné à plusieurs reprises cet exemple mais il m'a frappé…et d'ailleurs je ferais sans doute un sujet la dessus :
Bernard, gardien assermenté du Parc du Vercors utilise des skis de rando nordique "taille droite" et chaussure souple. C'est aussi un amateur de télémark. Je peux vous dire qu'avec ces skis droits, il a une technique excellente en descente et par tout type de neige.
Mni, que j'ai rencontré lors du sortie en pleine lune (hein Christophe !) nous a fait la démonstration très concluante (avec ces skis larges et ses coques plastiques) de ski de rando nordique en descente.
Ces deux exemples entre guillemets sont de mauvais exemples (et paf)…
Non sérieusement, ce sont les exemples de ce qu'on aimerai pouvoir faire en ski de rando nordique : cad maitriser tout les terrains et toutes les neiges.
La ou je ne rejoins pas MNI (parce que je sais ne suis pas un skieur d'origine)….Je considère que le ski de randonnée nordique ( des skis larges + chaussures en coques plastiques + fixations 75 mm) est accessible à tous. Je veux dire que n'importe qui peut progresser facilement sur des terrains vallonnés et pas trop techniques. En poudreuse, tu avances, tu descends et tu attends que tes skis s'arrêtent…C'est possible sur des plateaux (mais moins lors de descentes rapides et verglacées en forêts je l'accorde). Après, la pratique et la répétition fait le reste.

J'aime bien l'image de BernardF : la sensation de "glisse" du pas classique ! Sans plus…
Ben oui ! passer un ski devant l'autre et fendre la poudreuse. Un plaisir simple - non ?
En résumé il a raison en notant "Il n'y a pas deux pratiquants de ski de rando nordique sur terre qui soient les même !"

J'ajoute que le plaisir de la rando nordique c'est aussi d'aller là ou il n'y a personne…sans penser forcément au sommet.

A mon sens, le nordique est une pratique à part entière. On veut toujours l'associer ou lui trouver des ressemblances avec telle ou telle pratique de glisse…
Il faut prendre le ski de randonnée nordique comme il est :
Je me déplace, je glisse, je descend, je remonte, je fais du plat, je descend, je monte, je monte, je monte, je monte, je fais du plat, je descend en me régalant, je descend en évitant l'épicéa, je glisse, je dérape, je suis !

Je suis dans la nature, je profite.
Je ferme les yeux et je passe un ski devant l'autre dans 40 de poudreuse….et hop je dévale 200 m de dénivelé, je prend à droite la cuvette, puis hop encore 100 mètres de poudre….
Ah, c'est la passion qui parle !!!!

Régis
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 13 ans
Bon je suis d'accord avec l'avis de Bernard.
De plus je viens plutôt de l'alpin (il y a très longtemps) et de ceux qui descendent avec des planches à neiges et les pieds en travers ( depuis presque 2 décennies :-D ).

Régis Cahn a écrit:

Mni, que j'ai rencontré lors du sortie en pleine lune (hein Christophe !) nous a fait la démonstration très concluante (avec ces skis larges et ses coques plastiques) de ski de rando nordique en descente.

En langage d'jeuns, ça donnerait : "pu..in il déchire grave le gars !".
En fait il maitrise !
Et c'est justement pendant la descente de cette très belle balade avec mes chaussures souples et confortables (Alpin BC 1550) que je me suis rendu compte quelles seraient bien trop souples pour avaler les descentes des Pyrénées.

L'idéal (pour moi) serait deux paires de skis :
- un paire large style télémark avec fixs 75 et chaussures coques pour les montagnes
- une paire large (ou moins, mes Fischer supportent TRÈS bien mon poids en poudreuse) avec des fixs "modernes" et des chaussures souples pour les paysage plus plats (plateau du Vercors, grandes étendues pas trop vallonnées en Norvège, etc…smile

Bon le soucis après est de savoir où on va pour savoir quoi prendre. Et là, le choix est toujours difficile. :-?

—————————————————————————————————
Adepte de la pulka suite à des soucis de dos.
"Ca ne sert à rien de se ruiner le dos à porter des trucs qu'on peut tracter !" (c'est de moi !)
Modifié il y a 13 ans