le ski de l'avenir ?

ou encore ceci

http://www.orssnowshoesdirect.com/karhu_meta_skis.htm
Modifié il y a 9 ans
Sauf que je crois que Karhu Ski ne fourni plus de skis…
http://karhu.com/home.php d'ailleurs l'onglet backcountry n'existe plus :-(
Modifié il y a 9 ans
+ 2 photos de leurs fixations


ainsi qu'un dernier lien

http://www.backpackinglight.com/cgi-bin/backpackinglight/forums/thread_display.html?forum_thread_id=5027
Modifié il y a 9 ans
Pour le lien, il faut aller voir le site de l'auberge de montagne des Chics Chocs. Sinon, naviguer sur google comme d'hab.
Modifié il y a 9 ans
"Ca reste quand même vraiment à essayer, car ca doit etre vraiment joueur, un super compromis raquette/ski, ou un chouette ski d'approche ."

Oui, mais je trouve qu'il exagère , le Dave : 4 paires mini ! Il s'imagine a la tète d'une multinationale ?
Qui serait tenté d'en commander ? Je commence pour ma
part a hésiter sérieusement sur ce modèle .
Le concept est certainement très bon , mais je m'étonne
du poids . Il me semblait que certaines matières plastiques
étaient de nos jours très performantes tant en ce qui concerne le poids que la solidité .
En attendant, je me donne le temps de la réflexion , je me demande si je ne vais pas adopter un système de peau permanente pour mes propres ski-raquettes …que j'ammènerai a la journée SRN .

A mon avis le défaut des Karhu c'était la fix : pas de glissement du talon le long de la plaque . La conception de la Hagan Xtrace est bien meilleure .
J'ai trouvé un jour , mais sans garder le lien , un site d'un type qui fait des copies en bois de skis qui ne sont plus en production …et notamment des Karhu-raquette . Il ne faisait que le ski , pas la fix .
Modifié il y a 9 ans
Cyrille M a écrit :
Sauf que je crois que Karhu Ski ne fourni plus de skis…
http://karhu.com/home.php d'ailleurs l'onglet backcountry n'existe plus :-(

Oui, apparemment K2, qui possède Karhu et Madshus, a décidé de tuer l'offre backcountry de Karhu et de la remplacer par celle de Madshus :

Next year the Karhu Guide, 10th Mountain, and XCD GT will appear as the Madshus Annum, Epoch, and Eon! K2/Madshus will be using the exact same molds from the previous Karhu models in order to make the “new” Madshus Cross Country Downhill Series of skis just with different graphics! (source: alpenglowsport)
Modifié il y a 9 ans
marcolino a écrit :
Oui, apparemment K2, qui possède Karhu et Madshus, a décidé de tuer l'offre backcountry de Karhu et de la remplacer par celle de Madshus :

C'est bête car Karhu était une jolie marque :-( et du coup ses petits skis ont disparu du catalogue…
Ah… ces regroupements de marques au sein de grands groupes…
Modifié il y a 9 ans
Ouh-là ! Le sujet des skis a un peu dérapé sur l'aménagement de l'espace. Et ça ça me titille un peu car j'ai bossé bénévolement au domaine nordique des crêtes du forez et me suis heurté aux ultras sportifs aménageurs qui ne savent pas skier sans piste damée.

Revenons d'abord aux skis.

Pour les skis je trouve ça très bien à l'évidence pour la poudreuse et dans un esprit ludique, plus que pour de la randonnée nordique proprement dite.
Mais les vidéos donnent envie de chausser, c'est presque du harcèlement moral alors que l'on a pas une goutte de neige à se mettre sous la dent des spatules (il pleut avec 10° à 500 m d'altitude) :cry: :-( .
Le gars qui skie n'est pas le premier venu. Ce serait intéressant de pouvoir essayer, mais seulement en poudreuse, car je vois mal cet équipement sur une neige transformée de chez nous.

Pour le reste et le coup de gueule de Robert, je le comprends bien. Le problème des domaine de ski nordique c'est qu'ils ont transformé le ski de fond en ski de fond de piste avec une priorité au skating avec des pistes de 6 m de large et juste une trace à droite sur la bande d'arrêt d'urgence.
Le double traçage avec deux rails de classique qui rendait la pratique conviviale n'esxiste pratiquement plus, en tous cas chez moi dans les Crêtes du Forez.
Je pratique la rando bien sûr mais également le ski de fond sur piste, mais plus le classique que le skate. le skate je préfère hors piste quand ça porte, c'est plus ludique.
Sinon, pour le classique, la trace est bien à droite, on bouffe des branches, lorsque l'enneigement n'est pas assez important pour recouvrir les fossées des routes forestières, on se retrouve avec le ski droit plus bas que le gauche et parfois même sur des pistes entièrement dammées, sans plus de rail. Egalement des rails non respectées par ceux qui patinent et qui les labourent allègrement.
Pourquoi ?

Les domaines nordiques ont investi sous la poussée de ceux que j'appelle les ultras skieurs sportifs dans des engins de damage hérités en occase de l'alpin. Ces engins en général font 4,60 m de large au peigne (les nouveaux d'alpin arrivent maintenant à 7 m avec le Prinoth best). Ils ont été achetés pour faire des pistes de skate ultra bétonnées.
Entre temps le skieur lambda qui faisait du classique ne s'est plus retrouvé sur l'autoroute du nordique, lui qui demandait juste une trace de sentier (en poudreuse une motoneige avec un traceur au cul et ça roule)
Beaucoup ont émigré vers la raquette ou le ski de rando hors piste donc. Mais ce dernier n'est pas donné à tout le monde il faut déjà une bonne technique pour maitriser essentiellement les descentes et aussi un sens montagnard et nature par le fait que l'on est livré à soit-même.

Donc ces anciens skieurs qui ont choisi la raquette, retrouvant là la convivialité de "l'ancien" ski de fond, ne sont plus là pour payer leur écot.
Alors les domaines nordique, sous prétexte de sécuriser la pratique de la raquette ont inventé le"racket" de cette activité.
Et c'est vrai qu'à présent ils ont tendance à ratisser large en prenant de plus en plus d'espace.
Car il ne faut pas rêver, à l'heure actuelle aucun domaine nordique ne s'en sort financièrement. En alpin, les stations sont très souvent gérer par des privés alors qu'en fond se sont des collectivités avec en soutien l'argent du contribuable.
Mais ceux qui demandent toujours plus, la clientèle exigeante, ces ultras sportifs (330 licenciés dans le comité d'Auvergne sur 9 départements !!!), sont ceux qui rapportent le moins et pourtant ce sont ceux que les domaines ont tendance à choyer le plus car ce sont ceux qui gueulent.
Les autres, la base silencieuse, déserte les pistes.

Seulement Robert, comme tu le dis, dans la loi montagne il est spécifié qu'un accès libre à l'espace naturel doit être laissé, donc s'il n'existe pas il ne faut pas se démonter et passer outre les péages.

L'aménagement nous rattrape quand même.
Au départ du col des Pradeaux, sur le domaine nordique des crêtes du Forez (1200/142smile, il y a des pistes damées à l'ouest du barrage alors qu'à l'est ce sont des départs de raquettes où un accès libre à l'espace naturel.
En fin de saison dernière je me suis retrouvé à faire du ski de rando entre 2 PUTAINS ! de traces de quad chenillé.
En effet, un des derniers joujou du domaine et cet appareil avec éventuellement un système de traçage et qui a coûté la bagatelle de 36 000 €.
Le personnel du domaine avait trouvé le moyen d'aller baliser une randonnée raquette avec le quad !!!!
Imaginez un peu, une saignée de 20 cm par 30 de profond et 80 cm entre les deux. Si ça ce n'est pas de la randonnée sécurisée je ne m'y connais plus.
Imaginez le retour à la nature, la découverte des espaces montagnards… 8-) … entre 2 traces de quad :-x
On pourrait dans le même esprit baliser des randos pédestres sur des voies de chemin de fer désaffectées, comme ça plus personne ne se perdrait.
Et lorsque la remarque a été remontée au président du syndicat mixte qui gère le domaine nordique sa réaction a été : "Mais pourquoi il y en a qui font du ski hors pistes ?" :-D

Pourtant la loi est claire. Les engins d'un domaine circulent sur les pistes déclarées de celui-ci. C'est uniquement en cas de secours et recherche qu'ils peuvent, à la demande de la gendarmerie qui a autorité pour cela et sous son commandement, sortir des pistes définies.

Et oui, faut payer sacré non de D… ! Le ski de fond sur piste est au fond du trou et pourtant jamais les résultats des équipes nationales n'ont été aussi bons.
Imaginez sur une saison 2 millions de journées ski, c'est dérisoire. L'excellente petite station d'alpin de Chalmazel (forez côté Loire) frôle les 100 000 forfaits, soit à elle seule l'équivalent de 5 % du total fond et c'est une petite station (très bien d'ailleurs). Sur ces forfaits elle en a 1500 à l'année ce qui correspond… au total de cartes ski de fond france qui permettent d'aller skier sur tous les domaines français. Ce qui veut dire qu'il y a autant de skieurs assez passionnés pour prendre un forfait année à Chalmazel que d'ultras passionnés sur tout l'hexagone pour le ski nordique.
En 90/91, sur le domaine des crêtes du Forez on avait fait 24 000 journées ski pour 80 jours d'ouverture. En 2008/2009, une ntrès bonne saison, péniblement 14 000 en incluant les forfaits raquettes et chiens de traîneaux, le tout en plus de 100 jours.
Pour la première il y avait à l'époque, 1 petite dameuse et 2 petites motoneiges.
Pour la seconde, 2 grosses dameuses et 2 grosses motoneiges.

La réponse des responsables a été d'acheter ce fameux quad la saison dernière et cette saison une petite dameuse.
A présent nous sommes tranquille, avec 3 dameuses + 1 quad pouvant faire office de dameuse et 2 grosses motoneiges.

Vous ne viendrez plus chez nous par hasard !
:lol:

Bon j'arrête, excusez-moi d'avoir dérapé, c'était juste une mise au point.

Mais vive le ski de rando qui a de beaux jours devant lui (pourvu qu'il y ait la neige) et attention soyons vigilant face au grignotage de notre espace naturel.

skieur^^fou (quand la neige sera là il sera content)
Modifié il y a 9 ans
article L2333-81 des collectivités territoriales :

" Une redevance pour l'accès aux installations et aux services collectifs d'un site nordique dédié à la pratique du ski de fond et aux loisirs de neige non motorisés autres que le ski alpin et destinés à favoriser la pratique de ces activités peut être institués par délibération du conseil municipal de la commune dont le territoire supporte un tel site, ou de l'établissement de coopération intercommunale compétent, dès lors que le site comporte un ou plusieurs itinéraires balisés et des équipements d'accueil ainsi que, le cas échéant, d'autres aménagements spécifiques, et qu'il fait l'objet d'une maintenance régulière, notamment d'un damage adapté des itinéraires. Chaque année, une délibération fixe le montant de la redevance et les conditions de sa perception.
Dans le cas d'installations s'étendant sur plusieurs communes, le montant et les conditions de perception de la redevance sont fixés sur délibérations conjointes des conseils municipaux concernés.
L'accès libre et gratuit au milieu naturel est maintenu sur tout site nordique comportant des itinéraires de ski de fond ou de loisirs de neige non motorisés soumis à redevance d'accès, dans le respect des droits des propriétaires, des règlements de police en vigueur ainsi que des aménagements et du damage des itinéraires. "



Je crois qu'il s'impose de faire une lecture un peu attentive de ces dispositions qui sont issues de la Loi Montagne ….

Première remarque :
Ce texte s'applique clairement d'une part a une discipline sportive et une seule : le ski de fond et d'autre part à des "loisirs de neige non motorisés autres que le ski alpin "…

Or le ski de fond , discipline sportive comporte différents types d'épreuves sur des distances allant de 1 à ….50 km ..La "taille " d'un stade de ski de fond est donc limitée en principe par cette distance ….J'admet qu'une commune puisse à raison d'une particulière saturation de cet équipement sportif , décider de creer un deuxième stade de ski de fond, mais ce qui ne me parait pas admissible c'est de contourner la loi en assimilant purement et simplement ski de fond et pratique de loisir de neige non motorisée en créant de faux stades de fond de taille gigantesque qui sont en fait des itinéraires de ballade …

S'agissant des loisirs de neige non motorisés .( Je souligne qu'il ne s'agit plus au sens de la loi de disciplines sportives mais de simples loisirs de neige ) , la question se pose de savoir de quoi il s'agit . Or
le texte mème réponds a cette question smilen comprends clairement en lisant TOUT le texte qu'il s'agit de loisirs
de neige qui pour leur pratique réclament :
un ou plusieurs itinéraires balisés et des équipements d'accueil ainsi que, le cas échéant, d'autres aménagements spécifiques, ET une maintenance régulière, notamment un damage adapté des itinéraires.En clair : la luge et la raquette type 3°age .

Donc pour résumer la loi montagne permet aux communes
de percevoir une redevance pour :
1 L'accès a son STADE de ski de fond
2 L'accès a son parc de " loisirs de neige non motorisé "
sous réserve qu'il comporte un ou des itinéraires balisés
ET des équipements d'accueil ET que ces itinéraires
soient damés ..

Une dernière observation : Le ski de randonnée nordique
n'est pas le ski de fond : Il ne se pratique pas sur piste
et n'est pas une discipline sportive . Par ailleur il ne réclame aucun équipement d'accueil ou itinéraire balisé et
encore moins de "damage adapté" .
Il demande juste que soit garanti l'accès libre et gratuit
aux espaces naturels .
Modifié il y a 9 ans
Robert a écrit :
le ski de fond , discipline sportive comporte différents types d'épreuves sur des distances allant de 1 à ….50 km

Tu n'as jamais entendu parler de la Vasaloppet ? ou de la Transjurassienne ?

(pour ne citer que les plus connues des courses de longue distance, respectivement dans le monde et en France)
Modifié il y a 9 ans