Le SRN, ça casse les genoux ?

jaur
Ou des skis de randonnée nordique avec saut de fixation déclenchable?
Car le type de terrain qui m'attend est le suivant: pente assez prononcée précédée de long plateau d'altitude.
Je crois que les gens qui pratiquent régulièrement et depuis longtemps ne se posent pas autant de questions à propos de la présence ou pas de sécurité sur les fixations.
Concernant les fortes pentes, je pense qu'il y a encore moins de questions à se poser car tu seras vigilant et n'iras pas vite. Par contre une chute suivie d'une glissade non maîtrisée peut s'avérer dangereuse, mais ni plus ni moins qu'en ski alpin.
Modifié il y a 1 semaine
Je rajoute qu'en ski de fond (où il y a parfois des descentes rapides) les gens se posent encore moins de questions. Et pourtant les fixations sont basées sur le même principe, peut-être encore moins déchaussables qu'en SRN en norme 75, et tout est fait pour y aller le plus vite possible, de la préparation des pistes à la préparation des skis.
jaur
Ou des skis de randonnée nordique avec saut de fixation déclenchable?
Tu peux envisager de monter des fixations de telemark rando type Meidjo qui possèdent une sécurité comme les fixations de rando alpine talon bloqué sur des ski SRN à écaille, mais c'est cher (500 € +) et il faut de chaussures à inserts spécifiques pas très adaptées au terrain que tu décris (long plateau d'altitude)

J'ai rencontré ce type de terrain en janvier dans les Hautes Alpes : Montée raide et étroite sur 300 m de dénivelée  puis alpages vallonnés en aller/retour. Dans la partie raide au retour, j'aurai aimé avoir une fixation qui déclencherait en torsion ! Mais ce n'est pas le cas des Chilli, je suis  donc descendu prudent, avec quelques "arrêt briançon" quand je sentais que ça allait trop vite !
JMC
jaur
La question que l'on peut se poser maintenant est:
À partir de quelle vitesse/conditions le risque sort du domaine du négligeable?
Je pense que l'on se fera plus mal à petite vitesse ou en tombant à l'arrêt.

Je me suis blessé une seule fois dans toute ma carrière de skieur (quasiment un demi-siècle de ski). Mon ski s'est bloqué contre un rocher caché sous la poudreuse. C'est la cheville qui a pris (entorse avec début d'arrachement osseux).

J'avais des Scarpa T1 à 3 crochets, bien plus hautes et rigides que les chaussures de ski de randonnée nordique.

Je plus plutôt serein en SRN avec mes chaussures basses. Seules des chaussures très rigides pourraient solliciter les genoux et ce n'est pas le cas dans notre pratique.

Par contre, je fais attention au terrain et à tout ce qui pourrait se cacher sous la neige. Utiliser des leashs ou lanières reliant le skieur à ses skis pourrait être une bonne idée dans de belles descentes pour éviter de perdre un ski si le pied sortait de la fixation.

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 1 semaine