Un article sur le ski de randonnée nordique pas nos copains les québécois. Au canada aussi la pratique se développe :

"Avec la multiplication grandissante de produits de ski ces dernières décennies, certains puristes se demandent si on ne s'éloigne pas de l'esprit qui a mené à l'avènement des sports de glisse d'hiver, à savoir la découverte et l'aventure. Thomas Gallenne

Ski de fond hors-piste, ski de randonnée nordique, ski backcountry, quel que soit son nom, les amateurs reconnaissent à cette pratique, être à l'origine de toutes les autres pratiques de sports de glisse hivernales.

Un peu d'histoire

Aussi loin que l'on puisse remonter dans l'histoire de l'Homme, les peuples nordiques ont développé des techniques et des moyens pratiques pour se déplacer efficacement dans les grands espaces enneigés. Utilisant leur force motrice, il est bien évident qu'ils suivaient les vallées et les courbes de niveaux les plus douces pour se déplacer, pour chasser, pour explorer.

Si aujourd'hui l'homme se déplace moins en ski pour aller chasser, il continue d'utiliser ce moyen de locomotion pour explorer

Tendances en hausse?

Selon Claude Lévesque de la boutique Roc n' Ride de Val David, c'est le segment qui se développera le plus dans les Laurentides. «À Val-David, il existe déjà une culture pour la pratique du ski hors-piste depuis les débuts du ski de fond, avance-t-il. C'est un équipement polyvalent avec lequel on peut facilement explorer ou ouvrir des sentiers enneigés. Finalement, c'est un ski avec lequel on peut tout faire.» M. Lévesque croit aussi que la géographie des Laurentides concorde parfaitement avec la pratique du ski de fond hors-piste qui se pratique dans des espaces naturels non aménagés sur des terrains enneigés à pente faible ou moyenne.

«L'autre tendance qui apparaît de plus en plus est le ski de fond de haute route. Cela ressemble au ski alpin, avec une botte rigide dont le talon peut se décoller du ski, pour faciliter les ascensions, les déplacements», ajoute Claude Lévesque.

Matériel

Les skis de fond hors-piste demeurent dans la grande famille du ski de fond. «On parle de skis ayant une largeur et une cambrure intermédiaires entre ceux des skis de fond et des skis alpins, explique Claude Lévesque. On retrouve sur ces skis des carres en métal ainsi qu’un système anti-recul telles que des écailles.» Il précise qu'on peut utiliser des peaux de phoques en ascension, mais qu'il existe aujourd'hui des peaux synthétiques.

Majoritairement, le noyau des skis est en bois, pour plus de rigidité et de longévité. Certains modèles cependant contiennent de la mousse en leur noyau.

Quant aux bâtons, ils sont télescopiques avec un panier large pour s'appuyer dans la poudreuse.

Les chaussures sont plus rigides que celles pour le ski de fond classique, mais tout comme ce dernier, les fixations laissent le talon libre et permettent aux pieds de fléchir naturellement.

Avec une demande de plus en plus grande, Claude Lévesque a l'intention d'organiser des sorties tous les samedis matin à partir de sa boutique. «Nous irons visiter notre secteur à Val-David-Val-Morin, à Sainte-Agathe, à Sainte-Lucie, à la montagne noire à Saint-Donat et bien plus encore», promet-il. "

Source : Ski de fond Hors Pistes
Auteur : Thomas GALLENNE
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 9 ans