Telemark et art ...

C'est plus de la pure peinture, c'est entre peinture animée et land art .
Ils se sont convertis au kristiana, mais dans les sauts et les montées on voit bien que le talon reste libre et que c'est du SRN. En tous cas même en Kristiana c'est beau avoir et l'esprit de la glisse semble libre et créatif:
nostalgie
Modifié il y a 10 ans
sancho a écrit :
C'est plus de la pure peinture, c'est entre peinture animée et land art .
Ils se sont convertis au kristiana, mais dans les sauts et les montées on voit bien que le talon reste libre et que c'est du SRN. En tous cas même en Kristiana c'est beau à voir et l'esprit de la glisse semble libre et créatif:
nostalgie

Merci pour le lien !
Les images sont magnifiques.

Dire "c'est du SRN" est un anachronisme : nous sommes en 1931, c'est encore le "ski des origines", l'ancêtre commun du ski alpin, du ski nordique, du ski de randonnée, avant la spécialisation.

En tous cas, dans le fond comme dans la forme, c'est sûr, c'est de l'art.

Modifié il y a 10 ans
Le Hang …Cette merveilleuse invention bernoise !
T'as raison , l'ami d'ètre un poil chauvin :-D
C'était destiné a ètre accroché au cou des vaches
à l'origine, non ?
Je blague ….C'est pas mal cet instrument, j'ai eu l'occasion d'en essayer un et j'ai trouvé ça …marrant et
bien foutu Mais en fait …C'est un instrument qui ne me parle pas ..saurais pas expliquer pourquoi …Je rève d'avoir un cor des alpes , une balalaika contrebasse, un violon de bihor ….Mais un hang , non .
Par contre , Sophie Hunger dans un coin de mon salon avec
un grand piano …J'aimerais aussi
Tiens , c'est marrant que tu parles de land art, Sancho .
Quand j'ai lu le bouquin de Lionel, c'est une idée qui
m'a traversé l'esprit : Une belle trace de télémark …C'est du land art .
Modifié il y a 10 ans
Arrêts sautés, schuss, courbes carvés… waoooh merci Sancho…

Les anciens avaient le niveau.

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 10 ans
Pour nico: je ne vois pas tellement de différences entre le ski des origines et le SRN actuel.
Coté matos, il y a juste la couleur de la sérigraphie, l'apparition du plastique de la semelle, et la récupération des écailles au ski de fond, mais j'aime l'idée de cultiver l'alchimie du fartage à la résine d'épicéa et à la sève de bouleau.
Sur la fixation je ne vois pas dans le tarif, où se situe le coût de développement du produit, celles de 1931 n'étaient pas bien différentes.
Côté godillos, je pense qu'ils savaient mieux y faire que Mr alpina ou fischer d'aujourd'hui, en tous cas ils ne se creusaient pas tant les méninges pour faire des produits à durée de vie limitée. C'était même le contraire je crois.

Côté motivations: le but était initialement d'avoir un moyen de déplacement pour subvenir à ses besoins hivernaux, la chasse pour les lapons originaux s'est transformé en tournée de facteur ou de médecin de campagne au début 1900 chez nous et accessoirement dégustation de tord boyaux local parties de tarots et veillées contes chez le Paul.
Mais j'ai du mal à concevoir que les lapons des origines aient pu être complètement détachés des plaisirs de la glisse, et qu'ils ne chaussaient les planches que dans l'unique le but de chasser.


Pour Robert: si ça te branches de venir tracer un skieur façon Alfons walde de 500m de long dans les neige d'une combe jurassienne pour aller le prendre en photo depuis le sommet du coin, c'est une idée qui m'intéresse. Transformer ses spatules en pinceaux sur des toiles naturelles gigantesques me semble être un concept sympathique. En tous cas une trace de ski a toujours du sens, et ça me semble réducteur de la limiter au simple sens de déplacement.

Pour Régis: pour la journée nationale du srn de 2013, je propose un concours de la plus belle photo de land art, si la fraiche est au rendez-vous. Pas d'artifices, gps interdit, et juste des traces de skis et de batons.

PS: je rends à César ce qui appartient à César, Maxime Augé, jeune moniteur de l'esf de la vattay a déjà joué au moins une fois avec ses clients dans le parc jurassien vaudois à faire de très belles traces en raquettes dans une combe pour en faire des clichés depuis le Mont Sala.
Modifié il y a 10 ans