N'hésitez pas à fermer ce message à caractère informatif X

Mise à jour de SRN : quelles évolutions (design, photos, etc ...) ?

Merci à vous pour vos contributions… et sachez qu'elles servent, car nous sommes en train de définir un cahier des charges. Toutes les bonnes idées sont les bienvenues…

A ce sujet, j'ai besoin de votre avis sur le classement et la classification des itinéraires (C'est un sujet qui avait été il y a longtemps évoqué, mais je profite de la refonte pour poser les bonnes questions).

Question sur la difficulté des itinéraires :
Est ce qu'en terme de classement, c'est à dire de menu déroulant (pour trouver une rando en fonction de la difficulté), on peut classer les difficultés des itinéraires comme ceci :
- Facile
- Moyenne
- Difficile

Est-ce trop simpliste ?
Ceci n’empêchera pas d'avoir en plus la description de la difficultés du parcours.

On peut choisir une classification plus complexe, mais je ne suis pas certain de la pertinence. Nous n'avons à mon sens pas les mêmes problématiques qu'en ski de randonnée alpine.

Qu'en pensez-vous ?

Merci !

Régis
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 4 ans
Bonjour Régis,

Si tu décris avec précision chaque niveau, cela devrait suffire.

Il faudrait peut-être préciser l'engagement
JMC
Modifié il y a 4 ans
Bonjour à tous !
Perso, je n'ai jamais lu le moindre itinéraire sur un magazine ou sur la toile, donc je ne sais absolument pas s'il existe des codes ! (je me contente de lire les cartes IGN)

J'ai envie de dire que facile, moyen, difficile ne veut pas dire grand chose, si on ne tient pas compte de la longueur, du relief, des difficultés techniques…et de la météo.
Et si la classification est trop complexe, ça doit être assez lourd à lire….
Bref, pas facile de répondre en ce qui me concerne, désolé !

Je rajoute qu'en plus se greffe les difficultés d'orientation !
Ouaip, c'est vachement complexe l'affaire !

Faire des catégories en fonction des critères (longueur du parcours, relief, bagage technique sur les skis, orientation, beauté du parcours, etc…et mettre de 1 à 5 étoiles
Modifié il y a 4 ans
Salut à tous,
je rejoint N_75 et ducky, y'a pas mal d'infos complémentaires qui peuvent être intéressantes, même si la lecture approfondie d'une carte IGN répond à peu près à tout.

Pour la recherche, contrairement à skitour, c'est difficile de classer les itinéraires par sommet, et une même boucle peut avoir plusieurs départs…
Du coup, un classement par massif / secteur ça pourrait coller? sachant qu'un itinéraire peut couvrir plusieurs secteurs.
Comme info complémentaire, à la manière de {dénivelé}{difficulté}{engagement} de skitour j'imagine qu'on peut en srn parler de temps de parcours, difficulté technique, et engagement (pb d'orientation en jour blanc ou traversé de zones avec risque d'avalanches).

Pour la difficulté technique 3 niveaux ça me semble bien suffisant. Est-ce que l'info "pulkable" serait reprise? Elle est à mon sens redontande, et donc pas forcément pertinente pour le choix d'une rando, en revanche elle rajoute un cachet particulier aux itinéraires SRN :-D
Modifié il y a 4 ans
Très délicat de définir un niveau de difficulté …

A mon avis, il faudrait définir déjà la base sur laquelle on s’appuie pour quantifier la difficulté.

C’est-à-dire que dans la difficulté du parcours on définit le niveau (1, 2, 3 par ex) mais sur une base météo « saine », c’est-à-dire pas de chute de neige ni de brouillard.

Mais alors il faudrait une case d’avertissements complémentaires comme par exemple : attention, parcours essentiellement sur plateau, très exposé au vent et dangereux par temps de brouillard …

Par exemple, chez nous dans le Forez, pour ceux qui connaissent, on peut partir du col des Supeyres (1365) et aller sur le plus haut sommet, Pierre-sur-Haute (1634), avec des skis de skate et comme sur une piste damée, si la neige est bonne, du type printemps qui revient sur 2 à 3 cm et le temps au beau. C’est du niveau 1.
Par contre, avec de la brume, du vent, de la neige fraîche, c’est du niveau 3.

Je m’explique peut-être mal, mais voilà, c’est pas facile de quantifier et il faut être prudent.

Peut-être également, séparer les parcours qui, quelque soit le temps, sont relativement faciles (par ex parcours sur un plateau à plat entre 1200 et 1400 m et essentiellement dans les bois, type tour du barrage au col des Pradeaux) des plus aléatoires en terme de météo.

En préambule, également, bien insister sur le « fond de sac » pour être en « autonomie relative ».

Quand au temps de parcours comme parle Tonetroope, ça me semble difficile, tant le temps est tributaire du temps et du type de neige … C'est temps que je m'arrête, je fatigue … :lol:

C’est du dégrossi tout çà, à la hache, enfin à voir …
Modifié il y a 4 ans
Régis : nous avions déjà échangé sur ce sujet, il y a longtemps.

Philosophiquement, je ne suis pas favorable à des topos détaillés d'itinéraires sur le site.

Cependant, la mise au point d'une échelle de difficulté pour la rando nordique est un sujet intéressant.

Il faudrait définir clairement ce que recouvre le "niveau de difficulté" indiqué.

(A) difficulté technique de la progression

ou alors

(B) difficulté "globale" tenant compte également de l'engagement et de la longueur du de l'itinéraire.

Dans un système (A), il est difficile de donner un niveau de difficulté à l'ensemble d'un itinéraire : on peut avoir un itinéraire avec 10km de "facile" et 100m de "difficile".

Dans un système (B), il faut faire une "moyenne" (forcément subjective) des différents facteurs de difficulté. Le problème est donc "comment objectiver la difficulté subjective d'un itinéraire ?" (elle est bien cette phrase, non ?)

Voici quelques éléments de réponse (à mon avis) :

Pour pouvoir comparer les difficultés d'itinéraires différents, il faut définir des conditions de neige de référence. En neige profonde ou en neige dure, la part des différents critères (longueur, engagement, technique) dans la difficulté est différente.

Exemple : 30km de plat sont plus "faciles" en neige dure, une forêt accidentée est plus "facile" en neige profonde.

Je suggère d'adopter les conditions "neige de printemps" comme conditions "normales" de référence.

Si une échelle "globale" à 3 niveaux est adoptée, les degrés pourraient être explicités (par exemple) :

facile - "convient aux débutants"
moyen - "ne convient pas aux débutants"
difficile - "réservé aux skieurs techniquement aguerris et/ou physiquement entraînés et/ou expérimentés pour la progression sur neige et en montagne"

Il faudrait ensuite définir quelques itinéraires-étalons (classiques bien connus de nombreux skieurs) dans chaque catégorie pour servir de référence.

Et aussi définir des limites objectives, par exemple :
- "facile" = moins de 10km et moins de 500m de dénivelé. (Un itinéraire plus long -même sans aucune difficulté de parcours- est forcément "moyen" ou "difficile".)
- "moyen" = moins de 30km et moins de 1500m de dénivelé. (plus long, c'est forcément "difficile"smile.

Un autre principe à adopter : le niveau de difficulté correspond à tout l'itinéraire parcouru skis aux pieds.
Modifié il y a 4 ans
Si les itinéraires proposés vont de la sortie d'initiation à une sortie relevant quasiment de la rando alpine, 3 niveaux de difficulté risquent d'être ambigus.
Est-ce qu'en indiquant sur chaque sortie :
- une durée "moyenne" sur une neige de référence
- une appréciation de la difficulté calquée sur les domaines skiables alpins (vert, bleu, rouge, noir)
cela ne suffirait pas au lecteur pour juger si l'itinéraire lui convient ou non ?
Par ailleurs, le choix ne peut-il pas être simplement motivé par une description avantageuse (style, photos …smile ?
Modifié il y a 4 ans
Ca me parait amplement suffisant.
Tout le monde comprend facile moyen et difficile.
D'autant plus que les parcours sont commentés.
Modifié il y a 4 ans
Merci pour vos réponses.

En fait l'idée de cette "classification" c'est de :
1) je vais dans la rubrique itinéraire parce que je cherche un topo.
2) Je peux sélectionner un topo en fonction du lieu : département, massif, sous zone, de la durée, mais aussi de la difficulté.

En réalité cette classification des difficultés permet de créer une sorte de menu déroulant permettant aux randonneurs de faire un choix de rando en fonction du lieu, de la durée, de la difficulté.

Mais ensuite dans l'itinéraire, on explique quels sont les points qui peuvent être délicat (en fonction de la météo, de l'état de neige, du relief…smile.

Pour choisir un itinéraire, est ce que les critères suivant sont suffisants ?
Département >> Massif >> zone
Durée
Dénivelé
Difficulté

On pourrait rajouter en option :
Itinéraire avec fichier GPS (GPX
Itinéraire réalisable avec pulka

Qu'en pensez-vous ?

Régis

[Nicolas]
Je t'attendais sur ce débat et je te remercie pour donner ta contribution.

"facile - "convient aux débutants"
moyen - "ne convient pas aux débutants"
difficile - "réservé aux skieurs techniquement aguerris et/ou physiquement entraînés et/ou expérimentés pour la progression sur neige et en montagne"

Je pense qu'on va se diriger la-dessus.
Ensuite, il faudra donner une explication sur les niveaux de difficultés dans un dossier, une page…
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 4 ans
Bonjour à tous chers amis nordiques !

Ce message pour vous informer que le projet avance et que nous seront prêts à vous offrir un tout beau tout neuf site 100% ski de randonnée nordique d'ici mi-octobre. Fartez vos skis, préparez vous lunettes, parce que sur la nouvelle version, çà va glisser et vous en aurez plein les yeux…

Bon en attendant, on y retourne car y'a vraiment du boulot… et si on veut arriver avant le père noël, il n'y a plus une minute à perdre !

@plus tard !

Régis
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 4 ans