N'hésitez pas à fermer ce message à caractère informatif X

Organisation des massifs

Régis Cahn
Concernant l'organisation des massifs, je ne vois pas en quoi le travail que vous avez fait n'a pas été pris en compte ?
Disons que ça fait 28 posts, que je pointe du doigt le fait qu'il me semble que sortir le Bugey du Jura a autant de pertinence, que de sortir le plateau de fond d'Urle du Vercors.
Accessoirement dans le découpage retenu, les zones ne sont pas équilibrées, le sud est réduit par absence de Bugey par rapport aux deux autres zones.
Sinon il réside un flou dans le résultat du travail de synthèse, puisqu'un itinéraire comme Mouthe Liadet, situé dans le Jura central, est encore dans une rubrique Jura vaste et mal définie.

Pour un découpage qui me semble simple, pratique, équilibré, assez pertinent par rapport aux itinéraires possibles et synthétique je propose:

Jura Sud: du Bugey, jusqu'à la route Nyon Morez, de Morez la limite peut reprendre le tracé de la Bienne, qui file vers le Sud mais dans des zones assez pauvres en neige.

Jura central: de la ligne Nyon Morez cours de la Bienne, jusqu'à une ligne qui remonte le cours de l'Areuse pour suivre ensuite l'axe routier entre Fleurier et Pontarlier.

Jura Nord: de la ligne Areuse Pontarlier, jusqu'à Bâle.

C'est facilement illustrable avec une carte du massif où on trace ces deux lignes, et ou le découpage peut apparaître comme équilibré et suivant des lignes topographiques assez pertinentes à mon sens.
Si je prend les itinéraires de l'ancien site, ceux qui sont la rubrique générale jura, pour les mettre dans la nouvelle classification, ça donnerait ça sauf erreur de ma part :

  • Mouthe - Chez Liadet : Jura central
  • Traversée Mouthe - Col de la Faucille : Jura sud ou jura central ?
  • La Vattay - La Dôle : Jura sud
  • Col de la Faucille - Mont Rond : Jura sud
  • Sur Lyand - Grand Colombier : Jura sud

Sancho, tu me confirmes que c'est bon ?
0sâ sôtre de la rài ! / Osez sortir des sentiers battus !
Modifié il y a 4 ans
A défaut de pouvoir s'accorder sur le nom et les limites de massif, une carte avec les différants itinéraires est aussi pas mal :

Skitour:

c2c:



marcolino
Ce qui pose problème à certains est la distinction entre France et reste du monde (Étranger), pas le découpage des massifs, éternel sujet de débat. Personnellement, je classerais encore le Canada dans Outre-mer, pour les punir d'être aussi loin  et aussi, par souci de clarté,  France par la Grande Nation, comme on dit par ici , ainsi que je rajouterais le qualificatif petit devant Suisse, pour leur manque flagrant d'ambition.
Je suis parfaitement d'accord avec toi pour dire que ça faisait bien moche d'avoir la France et le reste du monde en Etranger.
Sur le découpage des massifs, c'est sûr que c'est plus compliqué. Mais pour moi, un découpage de massif, peut sans doute être pertinent pour parvenir à s'y retrouver de manière pratique. En revanche un découpage pertinent ne doit pas forcément reprendre ces logiques de guerres de clocher. Un massif est une entité géologique. On peut y retrouver des rides dans le terrain qui permettent un découpage. Parfois ces rides peuvent correspondre à des limites administratives, ce qui ne veut pas dire que ces frontières bureaucratiques font toujours foi, pour procéder à un bon découpage.
Mikael
Traversée Mouthe - Col de la Faucille : Jura sud ou jura central
C'est dans les deux mon capitaine.
En revanche il y aurait bien des choses à redire sur les approximations du descriptif:
- 60 bornes on est proche de l'azimut, faut pas faire ni de virages, ni de conversions.
- le dénivelé cumulé minimum sur le parcours est à minima multipliable par 2 sans doute 3 pour être réaliste: 380m c'est la différence entre le point d'arrivée et le point de départ. Sinon dans le descriptif du parcours on passe par des bosses qui sont plus haute que l'altitude d'arrivée et on fait fi de toutes les montagnes russes du milieu.
- le parcours semble avoir été fait en 4 jours, il est proposé entre 2 et 4 jours. En deux jours sur des skis de rando nordique: faut tirer le coup de feu au départ, lancer le chrono, transpirer fort, ventiler lourd, et optimiser l'utilisation de la piste comme cela a été fait sur le tracé proposé.
- dire que ce n'est pas engagé car on est toujours proche de la civilisation, c'est une affirmation que l'on peut faire aussi dans la face nord des grandes Jorasses, car de nuit on y voit encore mieux les lampadaires que dans le Risoux. Je pense que le premier qui se vautre dans la traversée du Turet va attendre les secours pendant un peu plus de 5 min. Et ce n'est pas que les secours qu'il va réveiller, il pourrait sans doute obtenir la première interdiction de passage de SRN dans le Jura, sur un tracé toléré aux raquettistes.
Il y a une infinité de parcours possibles entre Mouthe et La Vattay. Je n'ai jamais fait La Vattay la Faucille sur les planches. Je ne dis pas que je ne le ferai jamais pour moi, en revanche j'affirme que je ne veux jamais l'entreprendre avec des clients. Mais ce qui me gène le plus c'est le coq des bouleaux qu'on ne trouve pas sur l'itinéraire. En revanche, il y a bien un autre coq que l'on peut déranger sur ce choix de parcours.  Ce que je trouve ballot, c'est que dans les km parcourus en dehors des boulevards damés, l'itinéraire passe à 80 % dans des zones sensibles au dérangement de l'oiseau. Il y aurait tellement de parcours entre Mouthe et la Vattay: moins sensibles pour le dérangement, plus plaisant en terme de qualité de ski, et d'esthétique de paysage……
sancho
C'est dans les deux mon capitaine.
C'est bien ce qu'il me semblait, il faut que je vois avec Régis si on peut mettre un même itinéraire dans deux zones différentes… pas sûr que ça soit possible !


sancho
Ce que je trouve ballot, c'est que dans les km parcourus en dehors des boulevards damés, l'itinéraire passe à 80 % dans des zones sensibles au dérangement de l'oiseau. Il y aurait tellement de parcours entre Mouthe et la Vattay: moins sensibles pour le dérangement, plus plaisant en terme de qualité de ski, et d'esthétique de paysage……

Tu voudrais pas à tout hasard écrire ce nouvel itinéraire pour remplacer celui existant smile ?
0sâ sôtre de la rài ! / Osez sortir des sentiers battus !
Le tracé des zones proposé par Sancho paraît très juste et équilibré. J'abonde à 100% dans ce sens.
Sinon pour la traversée Mouthe-Col de la Faucille, le parcours de la zone la Vattay-Col de la Faucille est interdit car en zone de quiétude, là 3 solutions:
  • marcher à pied le long de la route (beurk!)
  • prendre une navette gratuite (11h15 ou 18h10)
  • descendre sur Mijoux par la piste de fond de liaison et monter à la Faucille en télésiège.

Il me paraîtrait plus juste de décrire ce type de parcours étape par étape ce qui serait plus simple pour le zonage géographique des itinéraires.
La question se posera aussi pour la Haute-route du Jura de Balhstal à Culoz.

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 4 ans
Mikael
C'est bien ce qu'il me semblait, il faut que je vois avec Régis si on peut mettre un même itinéraire dans deux zones différentes… pas sûr que ça soit possible !
Oui, c'est tout à fait possible. Tu peux assigner un itinéraires sur plusieurs zones. Il;suffit de les ajouter les unes après les autres (il y a un petit plus).
Pour la présentation des massifs/zones/territoires, nous avons prévu de pouvoir insérer du texte et pourquoi pas une photo/illustration. A terme suivant le découpage, cela peut-être bien d'apporter des détails/informations. (Exemple)
Praticien du Ski Sauvage.
Pour les anciens itinéraires, c'est le moment de faire le ménage, de réactualiser… Si vous souhaitez aider, on est preneur… 
J'ai déjà commencé sur le Vercors en reprenant des itinéraires publiés sur l'ancienne version : vérification des informations, rajout de photos, d'une trace GPX…
Praticien du Ski Sauvage.
Mikael
Tu voudrais pas à tout hasard écrire ce nouvel itinéraire pour remplacer celui existant  ?
Désolé, je me préoccupe de pas mal de choses, pour tenter de faire avancer le schmilblick SRN (le projet vidéo est en standby), mais côté itinéraire c'est un peu contre ma vision de la chose. Pour moi un bon itinéraire ne se travaille pas sur un topo: il comporte une part d'improvisation avec des variantes importantes en fonction de la qualité de la neige, du niveau technique du groupe, de la météo, de la fatigue…. Je donne volontiers des conseils à ceux qui me demandent, je pense facilement avoir passé au moins 7 à 8 h au tel depuis le début de l'hiver dans ce genre d'aiguillage, je le fait tant que possible, et je demande en contrepartie, à ceux que j'ai aidé de faire un éventuel retour topo sur le site. Mais écrire un itinéraire fixe, c'est contre ma conception des plaisirs du SRN. Pour moi suivre un topo c'est s'enfermer dans un schéma, qui peut vite devenir galère ou gâcher une grande part du plaisir possible dans une journée. 
A l'occasion, je veux bien rédiger un truc qui fasse ressortir les points clés qui me semblent importants pour composer un bel itinéraire à partir d'un topo.