Fartage des skis

J'ai fait un fart d'entretien cet automne, avec le matos de chez Vola (nettoyage, rebouchage, fart à 110 degrés, raclage, brossage, carres… ). Et bien sûr la zone des écailles a bien pris. Impossible de skier sans les peaux. J'espère que le gros sel actuel (neige de printemps en décembre… ) va finir par décaper les patins. La prochaine fois j'éviterai de farter autre chose que les spatules et talons, les patins devront se contenter d'un fart liquide ou d'un vague crayonnage. Dommage, c'est effectivement cette zone qui botte le plus. Quelqu'un a essayé de brosser les écailles en travers ? (en rond ?).  Au plaisir de lire vos trucs et astuces.
Modifié il y a 11 mois
J'ai trouvé une technique pour farter les écailles à chaud, plus efficace avec des skis étroits. J'essayerai de faire un tuto la prochaine fois que je dois le faire.

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
J’ai fait la même chose et ça n’accrochait plus du tout. Avant de partir ce matin, j’ai brossé les écailles avec la brosse laiton en travers, puis en long avant vers arrière.
Testé cette après-midi, ça accrochait nettement mieux, mais glissait moins bien sur neige damée en descente.
JMC
Une simple idée jetée en l'air pour que le brossage soit moins laborieux !
monter une brosse de ce genre sur une perceuse, au diamètre supérieur à celui du mandrin, et à la dureté "qui va bien" ?
Modifié il y a 11 mois
Les brosses rotatives montées sur une perceuse sont une bonne idée, elles sont souvent utilisées par les professionnels.

De mon côté, je crayonne légèrement le pain de fart sur les écailles pour éviter de déposer du fart en excès, comme c'est le cas quand on le fait fondre sur le fer à farter.
Je passe le fer sur ce crayonnage de fart puis je brosse vigoureusement avec ma brosse en nylon.
Plus les skis sont larges, plus il faut brosser.
En procédant ainsi, mes écailles ont gardé de l'accroche et ont été nourries par le fart.

Je brosse les écailles sans attendre que le fart ne durcisse trop.

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 11 mois
Je l’avoue mes amis, j’ai beaucoup farté !
Tant en SRA qu’en fond et SRN, c’était une sorte de rituel.
Nn fartage excessif  (y/c sur les carres) sans raclage, en fin de saison pour protéger avant le remisage d’été, puis fartage « dans les règles » en début de saison, avec raclage, brossage et lustrage…
Avec tous les débats sur le choix du fart, de la brosse nylon et/ou laiton, du lustrage au liège, au nylon, à la laine… Ha, ça en faisait couler de la bière !
Mais, depuis quelques années, je ne farte plus… du moins, plus comme avant.
Mais je ne suis pas pour autant devenu Anti-Wax ! smile
D’abord, comment glisse un ski ? En fait, nous faisons tous du « ski nautique » ! et oui, le ski glisse grâce à la création d’un fine pellicule d’eau créée par la pression et donc la friction de la semelle sur les cristaux de neige : neige froide, très fine épaisseur d’eau, bonne glisse mais en neige humide, grosse épaisseur d’eau, effet ventouse et donc mauvaise glisse.
C’est bien évidement très simplifié, chaque type de neige a un comportement différent et comme autres facteurs influençant la glisse, on peut citer la cambrure et le flex du ski, le type et l’état de la semelle… si le skieur tourne à la Suze ou au Macvin…
Comme on ne maîtrise pas forcement le type de neige sur laquelle on évolue (sauf à sortir la nuit ou sur piste artificielle) il nous reste à se concentrer sur le ski.
Comme il est déjà fait (le ski), on finit par aboutir sur le fartage de la semelle comme ultime optimisation de la glisse.
Prenons comme exemple un Madshus Panorama M78 (ex Annum) sortit d’usine : la semelle est bien noire, bien lisse, ça glisse à merveille…
C’est du P-Tex 2000 Electra (ultra high molecular weight polyethylene (UHMWPE))
Quelques sorties plus tard, la semelle blanchit… et oui, la neige est abrasive. Du coup, l’effet « aquaplaning » disparaît au profit de l’effet « ventouse », la semelle abîmée ne repousse plus l’eau, au contraire, elle l’attire, plus beaucoup de glisse.
L’effet de l’abrasion de la semelle se traduit par quantité de micros-reliefs facilitant la retenue d’eau.
En fartant, on va emprisonner ces micros-reliefs et les éliminés, au raclage et lustrage, certes, mais avec énorme gaspillage de fart.
Le P-tex 2000 Electra a un pouvoir d’absorption de fart,dit le fabriquant, de 1.9mg/cm² à 110° , mais c’est comme la consommation  des autos selon les constructeur… smile
Calculez bien, ça fait pas lourd et pourtant, si vous essayez de farter un ski avec 3gr de fart, il y aura quand même de quoi racler…
Si on ne racle pas suffisamment, le fart étant peu dur, il va emprisonner les cristaux de neige, effet « poussette » garanti (fart de retenue utilisé en ski de fond classic)

Du coup, je nettoie, brosse et racle (racloir métallique) la semelle (qui redevient noire), crayonne très peu de fart partout (y/c sur les écailles) et passe la brosse rotative nylon… gain de temps, très peu de fart utilisé et donc très peu de gaspillage… promis, prochaine session d'entretien, je fait des photos !

Passez de bonnes fêtes smile
Que la fente soit avec vous !
Modifié il y a 11 mois
En appliquant un papier absorbant type sopalin sur les écailles venant juste d'être fartées puis en repassant le fer au dessus du papier absorbant, on élimine facilement une bonne partie du fart en excès.
Un coup de brosse rotative et il ne reste plus beaucoup de fart entre les écailles.
Je farte depuis quelques temps avec une sorte de brosse rotative bidouillée (copie d'un modèle vendu il y a quelques années chez un spécialiste de l'entretien des skis), montée sur perceuse : rondelles de bois découpées à la scie cloche, une tige filetée comme axe, 4 écrous, et une vieille chaussette en laine agrafée pour polir un crayonnage de fart.
Fartage assuré en 2 minute chrono la paire de latte. Le fartage tient une à deux sorties.

Sinon, avec du fart chaud, possibilité de charger les écailles et de les dégarnir ensuite avec un chiffon qui balaye tel un expert en curling, d'une carre à l'autre, suivant rigoureusement le fer. Il faut avoir quelques vieux chiffons en stock.