Conseil pour changement de fixations/chaussures

Salut Robert content de te revoir sur le forum, j'espere qu'on pourra faire une petite sortie ensemble cette saison.
Merci pour l'info mais c'est "out of stock".c'est vrai que c'est pas indispensable enfin hummm,pas sure.
Modifié il y a 6 ans
Super ce sujet !
Je vais sûrement monter mes 3 pin hardwire la semaine prochaine, et je serais mieux équipé que pour mes 2 précédents montages (voir le post cité par N75), avec notamment une perceuse à colonne à disposition (le petit guide utilisé jusqu'à maintenant était au final limite).

Pour rebondir sur la proposition de Régis, je vais essayer de documenter un peu ce montage (image, commentaire etc.) et poster tout ça ici.

Petite question concernant le placement du gabarit papier : vous vous y prenez comment ? Moi c'est à coup de mesures, pliage, marquage etc. avec des milliers de vérifications pour être sûr que tout soit d'équerre. Un autre moyen plus simple ou rapide, plus précis, ou tout simplement une autre technique à tester ?
Modifié il y a 6 ans
Bah… moi je fais ça depuis toujours en mode "artisanal" sans gabarit. je n'ai eu de soucis qu'avec mes salomon Xadv89 mais ils avaient des circonstances atténuantes (multiples fixes).
Le plus compliqué est d'équilibrer la chaussure sur le ski:
il y a des skis avec un repère pour l'alignement des 3 pins (fonction de la pointure), mais comme l'a aussi évoqué Sancho, je privilégie un petit décalage vers l'arrière. J'ai expérimenté ça suite à un changement de fix, et avec du matos léger ça pardonne plus et ça sort facilement de la profonde.

Une fois la position longitudinale définie, je fais le premier trou (à l'avant de la fix) qui lui est centré sur le ski.
puis vissage de la fix juste pour qu'elle ne tourne pas trop facilement.
Avec la chaussure j'aligne la fix dans l'axe du ski (talon centré) puis je détoure la fix sur le ski au crayon (pour le cas ou je fasse tourner la fix en retirant la chaussure).
En faisant attention, une main sur la fix une qui enlève la chaussure, ça bouge pas.
On marque les 2 autres vis, et hop…

à noter :
- pour le centrage de la vis de devant, je ne mesure rien, je met juste un repère du réglet (10cm par exemple) au niveau approximatif de la vis, et je corrige en répartissant "à vue" les cm de chaque coté.
- Avant de faire un trou je marque sa position avec une pointe, ça marque, et ça aide à centrer le foret.
- sur la perceuse (à main) j'ai une garde qui permet de ne pas percer trop profond. ça peut se faire en disposant un tube (stylo) de bonne longueur autour du foret.
- bien nettoyer les vis si elle ne sont pas neuves
- chaque vis est vissée une fois à sec sans forcer et sans la fix (vérification) puis à l'araldite.
- si c'est une fix avec rehausse, je ne la met que pour le vissage final et j'utilise une vis courte pour la première étape.
Modifié il y a 6 ans
Merci pour vos conseils.
C'est marrant, mais de mémoire (c'est vieux), à l'époque où je montais des fixations de ski de fond, il me semble qu'on m'avait déconseillé l'araldite, au profit de la colle à bois.
Une histoire de chimie ?
J'imagine le noyau de nos skis en bois, et je n'ai jamais écouté dire que l'araldite bouffait le bois.
Peut-être que les skis de fond étaient fait d'une autre matière ???
Modifié il y a 6 ans
Ca serait en effet intéressant d'en savoir plus sur ce choix de colle, mon expérience vient de l'alpin et des méthodes familiales, sans fondement scientifique.
J'avais lu des trucs sur un grand forum de ski de rando mettant en cause la dureté de l'araldite, j'avais fait le test dans du bois: percer large, boucher d'araldite, puis qqes semaines plus tard percer et visser. L'araldite standard ne s'est pas fendue contrairement à la version en pâte..

edit : Grace au salon de la montagne (merci régis pour l'info) j'ai trouvé les chaussure qui iront avec les altiplumes dont je viens d'hériter. Place au démontage de la talonnière… et là, j'ai peut-être trouvé l'origine de la méthode familiale:
Modifié il y a 6 ans
Bonjour à tous,

Merci pour tous vos conseils.

J'ai testé mes nouvelles fixations (Voilé hardwire sur Fisher Sbound 88 avec Crispi Svartissen) ce dimanche et j'ai été bluffée. J'étais la première en bas des pentes (même en partant la dernière) 8-) alors que, dans le groupe, il y a de biens meilleurs skieurs que moi (mais tous équipés soit en ski de fond soit en SRN étroits avec fixations SNS ou NnnBc). Et la démonstration était encore plus frappante avec cette poudreuse (neige pour laquelle, seul le pas tournant, pas évident à maîtriser, fonctionne pour un skieur moyen équipé avec de tels skis droits). Z'ont quasiment tous descendus en traversées-conversions alors que j'ai pu m'offrir le plaisir de virages télémark :-P ! Et je confirme, les câbles font la différence.

Et aucun souci dans le déroulé du pied pour les passages plus plats. Peut-être juste un équipement un peu lourd (et cher), quoique pas comparable avec des skis de rando alpine, pour des personnes pas très physiques.

Reste également à essayer en conditions de neige dure. Mais mes petits orteils me soufflent, que vue leur expérience de dimanche, cela devrait aller beaucoup mieux que les galères vécues les années précédentes.

Je craignais de galérer à manipuler mes nouvelles fixations et chaussures mais finalement cela s'est fait tout seul. Petite gêne ressentie dans l'après-midi au-dessus de la malléole gauche après resserrage pour descente. Mais, si je me souviens bien c'est un souci pour un certain nombre de pieds avec ces chaussures. Il va falloir que j'y remédie (compeed renforcé).

Autant je n'avais pas trop senti la différence lors du passage entre les skis de fond classique et les SRN larges, autant là il n'y a pas photo pour moi. J'ai fini la saison dernière en arrivant à enchaîner quelques virages télémark dans de bonnes conditions de neige avec mes Sbound 88, fixations SNS et Xadv6 mais rien à voir avec les sensations que j'ai ressenties avant-hier (et nous ne sommes qu'en début de saison).

Bref, je suis RAVIE : encore merci !

SoL
Modifié il y a 6 ans