essai de mes epoch

Je suis sorti aujourd'hui direction les egaux pour aller au gite de la moliere.Neige poudreuse ,trace faite par des rackettistes.Je trouve que l'accroche des epoch n'est pas formidable dans une pente de 10 pour cent il faut se dandiner pour avancer,les Sbound 98 de ma femme semble un peu mieux accrocher.
Arrivé au raidillon qui conduit au gite la franchement il faut passer en canard.Par contre en descente avec des fix voilé hardwire 3 pins c'est un regal.
Il est vrai que trois jour avant j'avais du passer une couche de no wax et je n'ai pas nettoyé les semelles ce matin.Les demi peaux sur ce type de skis me paraissent indispensables.Je suis quand meme super content de ces skis car j'ai retrouvé en descente des sensations que j'avais oubliées.
Modifié il y a 7 ans
Pas plus de 10 pour cent ?
Ce sont des Epoch a semelles lisses ou bien ?
L'accroche est normalement très correcte sur ces skis …
Nettoie a fond tes semelles , c'est le premier point .
Deuxième point ….accroche toi , c'est assez subtile :
Chaque ski dispose , en fonction de ce dont la semelle est " équipée " ( peaux, écailles , fart ) , d'une certaine capacité d'accroche dans les pentes .
OR … cette capacité d'accroche n'est pas un absolu …On pourrait difficilement classer les skis en fonction d'un indice quelconque .
Cette capacité d'accroche est un instrument a la disposition du skieur et cet instrument , il faut s'y habituer . La facon de placer son corps , de positionner le ski , de regler son pas etc diffèrent selon l'instrument mis a ta disposition .
Pour résumer et ètre plus explicite : je pense qu'un skieur habitué a utiliser une semelle a écaille en principe peu performante sera beaucoup plus a l'aise pour attaquer une pente qu'un autre skieur équipé de skis dont les écailles sont réputées plus performantes , mais auquelles il n'est pas habitué . Autre exemple : j'ai vu des gars patiner
avec des peaux complètes là ou certains étaient a l'aise avec des écailles ou des demi_peaux …

Voili Voilou :-D

Bon Ski !

Modifié il y a 7 ans
Même réaction pour mes Fisher S-bound 88 (voir mon message"choix de matériel"smile.Mes skis de fond à écailles de 50mm de large accrochent bien mieux! Sortie sans peaux donc difficile. :-(
Modifié il y a 7 ans
A l'époque où les skis courts sont arrivés sur le marché, on m'avait dit que…
… du fait du moindre choix dans la longueur des skis, on pouvait moins affiné le rapport poids du skieur/longueur du ski, et de ce fait on avait plus de chance de se planter !
Et comme les skis avaient raccourci, ils étaient plus "raides", donc plus difficiles à accrocher…
Mais je n'affirme rien (la technique matériel n'est pas mon truc), je redis simplement ce que j'ai écouté. Mais je trouve bien regrettable qu'au prix d'un tel matériel on ne puisse être satisfait… un jour je vais peut-être me trouver à votre place.
Modifié il y a 7 ans
Ben je suis un peu dubitatif, ça fait plus de deux ans que je fais la trace tous les jours de l'hiver sur ce genre de matos pour mes groupes. Mes clients sont également sur des époch. Pour ma part l'accroche de ces skis n'a rien ni de merveilleux, mais rien de catastrophique non plus.
Le Sbound accroche selon moi un tout petit peu mieux que l'époch, mais il faut se méfier du cambre tendance nordique un brin plus marqué, et il ne faut pas vouloir le prendre trop long.
Selon les neiges il y a des fois où on peut se sentir tout petit quand on recule en faisant la trace, et ce indépendamment de la largeur de ses skis.
Ma pire expérience en matière de manque d'accroche remonte à près de 10 ans avec un groupe sur des skis fins, voir des skis de fond, avec un 30 de fraiche légère qui recouvrait 1m de fraiche pourrie par la pluie: 10° de pente c'était de trop. Et je suis convaincu que quitte à ne pas trop accrocher, on aurait au moins pas tant brassé avec du matos large.

Sinon N75, effectivement à une période ils se sont dit que ce pouvait être plus fun de faire des skis de fond plus courts avec des cambres nordiques bien prononcés pour le grand public. Ils se sont dit que
plus court c'était plus maniable, mais que le ski allait moins glisser, alors si on mettait un cambre fort les écailles frotteraient moins dans la neige.
Mais si le client n'arrive pas à écraser son ski, il n'accroche pas en montée.
Si la neige n'est pas béton ça donne une surpression sur une toute petite zone à l'avant et à l'arrière et tu laboure le terrain au lieu de glisser.
Si tes skis sont raides, il n'y a plus que le pas tournant pour réussir à changer de direction.
Bref c'était pas la moitié d'une belle trouvaille et le concept a mis 3 ou 4 ans avant de disparaître du marché.
Les skis larges d'aujourd'hui, c'est bien de les prendre courts pour la maniabilité et l'accroche (moins de surface=plus de poids sous les écailles), en revanche ils ont soit très peu de cambre soit pas de cambre du tout.
Modifié il y a 7 ans
Sancho a bien résumé les problématiques liées à l'accroche et à la glisse.

Quand la neige est pourrie on arrive même à reculer avec des raquettes, lorsque ça colle jusqu'au niveau des crampons, un peu comme en VTT lorsque la boue garnit également les crampons.

Je suis à 6 sorties depuis 15 jours et j'en ai fait 5 avec des Salomon équipe 10 de classique de 196 fartés au bleu poussette.

Mercredi dernier c'était vraiment extra sur un parcours sans trop de relief où les skis enfonçaient de 5 cm voire moins dans de la poudreuse légère.
Avec des skis plus larges je me serais fait moins plaisir et n'aurais pu parcourir le tour que j'ai fait.
Je reproche aux skis de rando leur manque de cambre et leur forme parabolique. Peut-être que ça va mieux en descente mais alors dans les dévers … :-?
Et même sur une neige tassée telle sur une piste damée, ils accrochent rien. C'est vrai que ce n'est pas ce pour quoi ils sont faits, nous sommes d'accord.

J'ai des Salomon de Rando qui vont très bien dans les arbres voire les plus fortes pentes mais pas obligatoirement en montée et surtout pas sur la neige glacée. En mars dernier durant la sortie que nous avons faite avec N 75 et Jacou, nous en avons bavé sous le plus haut sommet, dans le dévers. Jacou et moi avions les Salomon de rando et N 75 avec des skis à bord parallèle s'en est bien mieux sorti.
Hors, chez nous c'est ce qu'il y a sitôt que l'on va sur le haut, aussi en neige transformée et gelée, là où ça porte partout je préfère de loin randonner avec des skis de skate (également des Salomon équipe 10) qui tiennent bien mieux et offrent le plaisir de filer et d'être très joueurs et maniables pour tourner autour des arbres par exemple.
Et l'on fait plus facilement du canard avec des skis à bords parallèles qu'avec des skis parabolique.

Je m'aperçois qu'il faut adapter le matériel suivant la sortie, la neige et bien sûr et SURTOUT, le massif où l'on pratique.

Modifié il y a 7 ans
Je me souviens bien de ce passage en dévers et je trouve que c'est d'autant plus accablant pour le ski de randonnée nordique que mes skis ne disposaient pas de carres métalliques, et que mes skis ne sont que des skis de fond à écailles (que je qualifierais conçus afin de pouvoir quitter les traces et aller pisser en toute aisance)
Au début de ce sujet on apprend que l'accroche du "best-seller"actuel est juste dans la moyenne.
Si je compare l'accroche des écailles de tous mes skis depuis 30 ans et de ceux que j'ai pu essayer, je ne note pas de différence flagrante.
Mais alors où est le progrès ? A vous lire ils sont remarquables en descente, mais l'apport des fixations à câbles et des chaussures actuelles doit bien avoir son rôle.
Mais le SRN ne se limite quand même pas aux descentes, ni aux débutants qui sont évidemment bien plus à l'aise sur des skis de 10cm de larges.
Et il faut penser à un point qui n'a jamais été soulevé depuis que je suis le forum, c'est que la majorité d'entre vous habitez les Alpes ou le Jura, c'est à dire des coins parmi les plus pentus et les plus enneigés d'Europe, là où le ski large est le mieux adapté.
Et beaucoup tractent une pulka, je ne connais pas, mais je ne crois pas que vous alliez vire-volter entre les arbres avec une pulka aux fesses.


Donc je rejoins Forez pour dire
forez a écrit :
Je m'aperçois qu'il faut adapter le matériel suivant la sortie, la neige et bien sûr et SURTOUT, le massif où l'on pratique.
et que notre point de vue commun est certainement dû au fait que nous sommes de le même génération et que nous fréquentions le même massif.

Mais la déception c'est que le couteau suisse du SRN, le Graal à Robert, je ne crois pas qu'ils nous l'aient pondu.

En résumé mes propos ne vont pas du tout à l'encontre du ski large, mais je note que vous lui trouver quand même des limites que les fabricants d'écailles n'ont pas franchies en plus de trois décennies de fabrication.
Ce n'est peut-être pas pour rien si Grandsteak s'est lancé dans le custom .
Modifié il y a 7 ans
Hier et aujourd'hui , sur des parcours "forestiers" et dans une neige humide lourde mais pas si mauvaise que ça, j'ai pris mes Salomon de rando en 170 cm qui allaient très bien.

Avec les équipes 10 en 196 et du fart en tube dessous, je me serais fait c…. :lol:
Modifié il y a 7 ans
Salut à tous,

Bein je vous rejoins sur certains points : avec les mêmes chaussures et mêmes fixations, un ski plus large est plus exigeant pour la prise de carre. J'ai essayé et je n'ai vraiment pas aimé les skis "paraboliques" montés avec des NNNBC.
En revanche armés de norme 75, le "parabolisme" ou la largeur du ski n'est absolument pas gênante. je dirai même que le ski pouvant être plus court, conversions canard et autres pas élégants se font plus facilement.
Et en effet les écailles ne sont pas ce qu'il y a de plus efficace, mais leur polyvalence est extra et elles ne demandent quasi aucun entretient. c'est un plus pour les fainéants comme moi :-)
Modifié il y a 7 ans
Bonjour à tous,
Je ne suis pas sur qu'il est judicieux de réaliser des commentaires qui ont valeur de test en début de saison. J'observe que chaque mois de décembre au moment de remettre mes skis de fond pour skater j'ai l'impression que rien ne va plus! Mes skis me semblent sans ressort, s'enfon4ant dans ces neiges non transformées et peu tassées à chaque poussée…et je rentre bien fatigué d'une sortie quim'apparaîtra comme une légère mise en jambe dans quelques semaines!
Modifié il y a 7 ans