Fart d'accroche ou de retenue

Je reviens sur le poste de JC alias TalonLibbre sur le fart d'accroche ou de retenue.
La rando qu'on a faite avec JC samedi était à la limite du SRN/rando facile de telemark.
La neige pas simple en coté nord (croutée) pour le descente, mais accrocheuse pour la montée, m'a permis de tester les farts de JC…
Et bien super convaincu o^k , là ou avec mes écailles je pouvais pas faire 5m sans mettre mes peaux, on à fait la rando complète en remettant simplement une fois du fart, après un col et une descente de ce col :-D (face sud, sympa).
Ca accroche vraiment bien (très variable selon la neige, d'après JC), mais n'empêche pas d'avoir toujours les peaux dans le sac… au cas ou…
Mise en place facile, pas plus long que d'installer ses peaux sur les skis!
Vraiment convaincu, le fart accroche super bien sur mes écailles (nettoyage facile, avec le défarteur… ah oui, c'est le seul petit truc, faut nettoyer le semelle arrivé à la voiture :-? )
C'est le complément idéal des écailles… car si le fart reste supérieur en pente ''raide'' de SRN, les écailles sont mieux et plus simple pour un terrain vallonné, type Hauts Plateaux du Vercors…
Vos questions et retours d'expériences sont plus que les bienvenus ici :-D
TalonLibre et bien d'autres pourront apporter leur expérience…
Modifié il y a 9 ans
Quelques petites astuces :

- pour que le fart accroche bien sur la semelle, cette dernière doit être parfaitement propre (utiliser un défarteur, j'utilise le Swix). Il faut aussi passer un coup de papier de verre grain 120 à 150 sur la zone où le fart d'accroche sera déposé.
- il existe des premières couches qui améliorent la tenue du fart sur les neiges abrasives (je n'ai pas encore eu l'occasion de les tester), cela permet d'augmenter la tenue du fartage.
- on peut toujours mettre un fart plus chaud sur un plus froid, mais pas l'inverse.
- sur mes skis, pour un usage SRN, la zone de retenue (celle où l'on place le fart) mesure un bon mètre voire plus, en ski de fond, elle est plus courte.
- une descente sur neige abrasive, avec des dérapages enlève le fart (200 à 300 m de dénivelée négatif), il faut soit en remettre, soit appliquer plusieurs couches au début de la sortie.
- pour appliquer le fart, il suffit de crayonner la semelle préalablement nettoyée et passée au papier de verre. Puis chaque couche doit être lissée avec un liège synthétique. Recommencer l'opération pour chaque couche.
- j'applique plus de couche pour les farts pour les neiges froides.
- les peaux restent indispensables pour des montées raides et longues, surtout quand la neige est poudreuse.
- ne pas oublier de défarter à la fin de la course avec un racloir, une vieille chaussette de ski et du défarteur.

Je prépare un guide avec photo sur mon blog, et pourquoi pas une vidéo pour SRN.

Pour finir quelques adresses utiles sur le web :
- le site de Swix et la page des poussettes.
- une vidéo montre comment appliquer le fart sur la Swix school, attention, en SRN, il faut farter sur une zone de retenue plus longue pour avoir plus d'accroche dans les montée, ou plus courte sur les plateaux.
- enfin une page très instructive en langue anglaise.

Il faut essayer, car la glisse du fart est meilleure que celle des peaux à la montée et cela nous permet d'utiliser des skis de randonnée peu larges et légers (70 au patin et un peu moins) que l'on trouve assez facilement en occasion ou à des prix intéressants en neuf, surtout si on aime aussi descendre. Et cela permet d'avoir une seule paire pour tout faire.

Je comprends parfaitement que les spécialistes des longues distances sur des zones plutôt plates, préfèrent des skis moins larges, plus longs et plus légers, où le fart fait aussi merveille.

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 9 ans
Un autre avantage des ski à farter est qu'ils supportent bien mieux les outrages des cailloux que les ski waxless. Poncer un peu pour gommer les aspérités de la zone de retenue suffit à rattraper un ski. Récupérer des écailles est bien plus difficile.

En ski nordique, les bâtons ne servent pas à faire joli, mais aussi à pousser, donc ne pas hésiter à prendre des cannes assez longues.

Les seules conditions délicates avec le fart sont les alternances de neige chaude et froide, les températures aux alentours de 0°C et les baisses de températures (changement de temps, montée en altitude, tombée de la nuit) qui oblige un défartage pour appliquer un fart plus froid.

Enfin, préférer les farts à liéger aux farts en spray, applicateurs, tubes etc. encombrants, chers à la longue, et qui finissent toujours par couler, sècher, se boucher, etc. Et rien de tel que de liéger des skis pour se réchauffer le matin.
Modifié il y a 9 ans
Entièrement d'accord pour les bâtons. J'utilise des bâtons de fond de 150 cm (contre 135 cm en randonnée alpine ou telemark orienté descente) qui me fond les épaules et aident beaucoup pour la propulsion. Si l'on est bien posé sur les skis, ils ne sont absolument pas gênant à la descente. Ils sont utilisés par les coureurs pour les courses classiques en telemark qui comportent des portes de slalom géant, un saut et une partie de skating (avec leurs skis lourds).

Marcolino, aurais-tu une expérience des base binder comme les Swix vg30 ou vg 35.

Je n'utilise pas le Klister car on m'a dit qu'il n'était pas compatible avec les peaux autocollantes contrairement aux poussettes. En as déjà tu fais l'expérience?

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 9 ans
marco, j.c. , pour l'accroche sur neige très dure ,
vous avez essayé ça ?

http://www.trafic-amenage.com/forum/viewtopic.php?t=9625
Modifié il y a 9 ans
Coup bas ! :-D

M'enfin pour la neige, mon Trafic 4x4 fait bien l'affaire.

—————————————————————————————————
Adepte de la pulka suite à des soucis de dos.
"Ca ne sert à rien de se ruiner le dos à porter des trucs qu'on peut tracter !" (c'est de moi !)
Modifié il y a 9 ans
Avec ou sans clous sur les pneus?

Par contre, dans la croûtée cela doit être moyen.

De toute façon, pour la glace du Trophée Andros, le fart est out, les peaux sont obligatoires…

Quant à la glace du whisky (que je préfère pur), l'option chesterfield est obligatoire.

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 9 ans
TalonLibre,

Le klister est parfois la seule solution sur neige détrempée ou vieille neige. Mais comme le klister est assez pénible à enlever, j'hésite souvent à en appliquer, préférant parfoix des peaux courtes.
Et efectivement, il ne me viendrait pas à l'idée de coller des peaux desssus, sauf nécessité absolue (en cas de danger).

Le base binder améliore sensiblement la durabilité des farts appliqués. Après, en randonnée, la durabilité du fart depend aussi et surtout du poids du skieur et de son sac (écrasement de la chambre à fart), du style de descente et du type de neige. Suivant les conditions rencontrées, le fart peut durer la journée entière, ou quelques heures, obligeant à refarter souvent (ce qui peut être un avantage si les conditions changent). Sur des skis sans le cambre nordique, le fart doit disparaître assez rapidement.
Modifié il y a 9 ans
Merci Marcolino,

Cela confirme mes impressions et analyses issues du terrain. J'évite le klister sur les terrains où je vais (quitte à mettre les peaux).

Pour la durée du fart sans cambre nordique, cela dépend beaucoup de la neige et des conditions… plus la pente d'une descente est raide, plus il y a de dérapages, plus le fart part vite, surtout sur les neiges transformées.

Je vais essayer de tester les bases binder sur mes skis alpin prochainement.

Bons virages,

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 9 ans
En mode poussette sur neige fraiche pour du SRN, le fart peut être intéressant car la neige est douce.
Dès que tu passes en klister, c'est que la neige est passé en gros grain, même si elle n'est pas béton, elle est très abrasive, même si ton ski a un vrai cambre tu défartes en quelques virages dérapés.
Au prix du tube, avec la mouise que c'est à nettoyer, avec la belle composition des produits Klister, les peaux sont à mon avis la solution en neige dure. En neige transformée mouillée, les écailles crochent pas mal,si vous avez opté pour des skis sans écailles un klister rouge, ou argent ou bien mélangé ça peut faire l'affaire dans de la neige gros sel humide, mais en trois dérapages à la descente t'as laissé la moitié de ta colle dans la neige et tu ressors le tube pour la montée suivante.

Il y a différentes sortes de rouge plus ou moins accrochant selon la T° et l'humidité.
L'argent évite au rouge de glacer et de perdre son accroche.
On peut les mélanger.
La néra est un klister intéréssant qui croche pas mal en neige mouillée et évite de ramasser trop de merde (lichen, aiguilles de sapin, quand la neige est un peu sale.
Un universel peut faire l'affaire.

Mais sincèrement je préfère les écailles, au tube en neige mouillée, l'accroche est suffisante.
Pour peu que tu ais,comme c'est souvent le cas en neige transormée, des coins détendus au soleil et du béton à l'ombre, c'est sur que t'es dans la misère.
Mais on peut toujours compenser en sortant les bras quand ça recule et en piétinant quand ça accroche plus que nécessaire.
Modifié il y a 9 ans