fixation CHILI de Rottefella

Bonjour
J'ai actuellement des fixation BC MAGNUM NNN BC(Rottefella)avec des ski Outboud Crowm.
Je souhaiterais remplacer les Fixations par le modéle CHILI
norme 75 (Rottefella).J'ai l'impression que se genre de fixation est plus stable et précise.

Pouvez vous me conseiller sur les avantages et inconvénient des 2 types de fixations. Merci

Je réalise des raids de 8 à 10 jour en Norvege ou Suede une fois par ans plus sortie dans les pyrénées.
Modifié il y a 11 ans
La Chili est une fixation à câbles, donc plus active. Les câbles avec leurs ressorts limitent le débattement du talon qui reste conséquent (on peut d'ailleurs régler ce renvoi en jouant sur la longueur des câbles - une vis permet ce réglage).

Dans les descentes, il sera plus facile d'exécuter des virages parallèles ou en telemark si la chaussure offre suffisamment d'appui arrière et de rigidité latérale.

Cette solution de la fixation norme 75 plus câbles ne me paraît appropriée que si le couple chaussures-fixations est le bon.

Des chaussures trop souples annihilent l'effet du câble et au contraire des chaussures de telemark à coque plastique comme les Garmont Excursion ou les Scarpa T4 permettent de profiter à fond de ce supplément de contrôle.

Le câble aidera le skieur peu à l'aise à la descente mais un skieur sur de sa technique n'en n'aura pas besoin et pourra se contenter d'une fixation 3 pins classique.

Autre avantage du câble, il évite les problème d'usure des trous des chaussures qui utilise la norme 75.

L'idée du câble qui offre plus de maintient date de la fin du XIXème siècle et nous la devons à Sondre Norheim, skieur, sauteur, "freerider" et randonneur nordique bien avant l'heure


Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 11 ans
Merci des conseils
Je prévoyais d'utiliser des chaussures BCX 875 de Fischer qui sont orientées ski nordique

Je n'avais pas pensé aux chaussures de télémark.
Ne maitrisant pas le télémark,la rigidité de ces chaussures n'est il pas un handicap pour les raids long distance (180 à 250km) sur des terrains assez plats où le pas alternatif domine.

Lors de mes differents séjours en Norvege ou en Suéde j'ai rencontré très peu de skieurs avec des chaussures de télémark,sauf aux abords des stations ou refuges où les skieurs restent pour un séjour

Mais cette idée demande à réflechir si cela permet d'avoir une meilleure stabilité en descente .
Je pense qu'une initiation au télémark s'impose

Pour info sur les dernieres fixations CHILI de Rottefella les câbles sont remplacés par des tiges
Modifié il y a 11 ans
[d]Attention, cette fixation n'admet pas de becs plus épais que 18 mm.[/d] Nombre de becs Telemark font bien 19 mm…

J'avais écrit là une grosse connerie que j'avais recopiée sur globetrotter.de. Les Chili acceptent parfaitement bien un bec de canard de 19 mm, expérience faite en salle et refaite hier sur le terrain.

Elle est soldée à 70 roros sur Globetrotter.

Les trous de fixations sont les mêmes, en triangle, que sur la Super Telemark.

Oui, le contrôle de carres en descente et en virage, est nettement meilleur, surtout en chaussure Telemark, même à boucles laissées molles pour la marche : le cuir est nettement plus épais, et la tige est plus haute.
Modifié il y a 11 ans
Sarek a écrit:
Ne maitrisant pas le télémark,la rigidité de ces chaussures n'est il pas un handicap pour les raids long distance (180 à 250km) sur des terrains assez plats où le pas alternatif domine.

Pour des longues distances sur le plat, les chili avec leur débattement réduit ne sont certainement pas le bon choix, avec des chaussures rigides encore moins.

L'objectif que tu annonces rechercher "une fixation plus stable et plus précise" est un peu contradictoire avec la pratique que tu décris.

Il va falloir faire des compromis…
Modifié il y a 11 ans
La Chili est orientée télémark et descente.
Pour les fixations, pour le meilleur des deux mondes (3-pins et câble), prend une Voilé 3-pins cable ou un Rottefella Super-Telemark cable.
Mais suivant les skis utilisés, même une fixation et des chaussures un peu rigides ne servent à rien. Pour info, j'avais une fois monté un fixation de télémark correct (Voilé 3-pins Hardwire) sur des Fischer E99 et essayé de télémarker avec des Garmonts de piste. Dur, dur de faire tourner ce genre de ski. Et je n'ose même pas imaginer ce que cela donne avec un sac lourd.
Modifié il y a 11 ans
marcolino a écrit:
La Chili est orientée télémark et descente.
Pour les fixations, pour le meilleur des deux mondes (3-pins et câble), prend une Voilé 3-pins cable ou un Rottefella Super-Telemark cable.
Mais suivant les skis utilisés, même une fixation et des chaussures un peu rigides ne servent à rien. Pour info, j'avais une fois monté un fixation de télémark correct (Voilé 3-pins Hardwire) sur des Fischer E99 et essayé de télémarker avec des Garmonts de piste. Dur, dur de faire tourner ce genre de ski. Et je n'ose même pas imaginer ce que cela donne avec un sac lourd.

Très précisément, ça donne une épaule cassée, sur des Europa 77 de 205 cm, des 3 pins Rottefella plus légères et plus courtes que les ST de Rottefella, et des chaussures assez molles, les Trak en élastomère. Bras coincé derrière le sac qui n'était pas lourd, environ 5 kg. 18 mois et plus de souffrances.
Modifié il y a 11 ans
Jacques a écrit:
…les Trak en élastomère…
:-o Quoi ! Avec le genre de pantoufles "touring" qu'on utilise en ski de fond pour touristes ? Effectivement, c'est un peu casse-gueule !
"Personne ne nous oblige à prendre notre voiture là où il est plus facile d'aller à vélo/ski." (Bernard F., philosophe du 21ème siècle)
Modifié il y a 11 ans
BernardF a écrit:
Jacques a écrit:
…les Trak en élastomère…
:-o Quoi ! Avec le genre de pantoufles "touring" qu'on utilise en ski de fond pour touristes ? Effectivement, c'est un peu casse-gueule !
Malgré leurs carres en duralumin, malgré leur largeur de 54 mm en patin, de 63 mm en spatule, les Europa 77 Fischer demeurent des skis de fond. Ils ont donné satisfaction dans cet usage, occasionnellement sur descentes damées pas trop rapides. Je les avais achetés d'occasion en juillet 1977 pour 650 F. C'était une bonne affaire.
A Corrençon en février 1998, leurs anti-reculs étaient insuffisants sur les montées glacées avant la cabane de Carrette. Dû monter en escalier, juché sur les extrémités : personne n'utilisait plus de skis aussi longs…
Mars 1999 : le trajet se terminait par 10 m de glace dans l'épingle à cheveux de la route. Je ne joue pas au con une deuxième fois, je déchausse, sous les moqueries. Une seule épaule massacrée me suffit.
Modifié il y a 11 ans