Le choc des cultures

Bonjour à tous,

hier, nous sommes donc allés balader du côté d'Arith avec Mikael. Il m'a mis en conditions "réelles" en me prêtant ses Svartissen et ses Epoch (déjà essayées avec mes T1).

Alors que je maîtrisais parfaitement les skis avec les T1 aux pieds la dernière fois, je me retrouve souvent en déséquilibre avec les Svart'. Et ce même à la montée…
À la descente, ce n'est même pas la peine d'en parler, je me demande comment gérer son ski avec si peu de contrôle via la chaussure.

Pour être équitable, Mikael a fait une petite descente avec mes T1 (aussi pour rire j'avoue !). Et, à l'inverse de moi qui lui demandait comment il pouvait descendre avec ces chaussures aux pieds, il est revenu en me demandant comment j'étais arrivé à monter la dernière fois avec ces enclumes ! Pour lui mes T1 sont des boulets, pour moi ses Svart' sont des tongs…

Et c'est vrai que l'on ne vient pas du tout du même milieu. Lui n'a jamais vraiment fait de ski alpin et beaucoup de ski de fond. Pour ma part, jamais de ski de fond et beaucoup de ski club puis du telemark…
Du coup je me sens bien plus en contrôle et en sécurité avec des coques. Mikael lui se sent enfermé et préfère la liberté de ses Rossignol.

Ces petits essais montrent bien que plus que le matériel lui-même, c'est le passif des pratiquants qui fera que telles chaussures ou tel ski seront plus ou moins adapté. Ça nous a bien donné à réfléchir, donc on attend vos réflexions à vous :-D


Sinon plus "léger", un petit bonus de notre balade !!
https://vimeo.com/58189440
Haut les talons !
Modifié il y a 8 ans
Sinon plus "léger", un petit bonus de notre balade !!
https://vimeo.com/58189440

Excellent smile

M
Modifié il y a 8 ans
Géniale la vidéo :-D

Pour les chaussures, tu devrais essayer les T4, je pense que tu conserverais en partie tes marques…du telemark (pouet pouet). En tout cas, pour ma part, c'est un vrai régal, à la montée comme à la descente en telemark (sur le plat, évidemment, c'est en retrait par rapport au svartissen). Tu devrais te renseigner auprès de Jean-Christophe (talon libre), adepte de la génuflexion, qui skie en rando alpine avec les t4 !

Modifié il y a 8 ans
Merci, vous êtes bien indulgents ! Mais y'a aucun talent, c'est iMovie qui fait tout… Enfin je pense refaire des montages, y'a pas de raison que seules mes sorties ski alpin aient une vidéo !

Sinon je pense en effet pencher vers les T4 Geoff, d'ailleurs si quelqu'un sait où en trouver pour les essayer (Vieux Camp ? Autre ?), j'aimerais voir comment on se sent dedans.
En fait ce qui me manque à la descente avec des Svart' (et consorts) c'est l'appui du pied en avant. Avec une coque, ce ski est facile à guider en mettant naturellement le poids de son corps sur son mollet, donc sur l'arrière de la chaussure, donc sur son talon, donc sur l'arrière du ski (j'espère avoir été clair, expliqué un ressenti c'est toujoursf folklo…smile. C'est clairement ça qui m'a manqué.

Et pour continuer dans la boutade, une petite illustration du "choc" que nous avons vécu cet après-midi là, avec les deux photos ci dessous (n'arrivant pas à télécharger les images directement sur le site…smile.

http://imageshack.us/f/607/20130124154410.jpg/
http://imageshack.us/f/577/20130124154336.jpg/
Haut les talons !
Modifié il y a 8 ans
Salut Telemark 73
J'ai lu "tes sensations" avec intérêt.
Et justement, ne devrais-tu pas un peu insisté dans l'autre"culture" qui n'est pas la tienne au départ.
Je ne connais pas les Svartisen; mais je possède 2 types extrêmes de chaussures. J'ai des chaussures cuir, toutes basiques, des Crispi et des Arkos avec lesquels j'ai débuté. Ensuite je me suis payé des Crispi CX4 , un modèle à 3 boucles montant jusqu'au dessous de genou (bref, je pense l'équivalent des T1 de Scarpa) que j'utilis(ais) en station.

Je pense que les coques gomment tous les défauts, et que çà passe quand même.
Et du coup leur gros défaut c'est qu'elles gomment tous les petits "réglages" que j'ai pu affiné avec les cuirs (sans boucles aucunes, que des lacets), ce qui me pertube lorsque je les reprends.
Sur piste dure les coques apportent un contrôle indéniable. Mais une fois j'avais passé ma journée station avec un autre Telemarkeur rencontré sur le parking qui en a eu marre des pistes au bout d'une bleue et d'une noire.
Du coup je l'ai suivi dans les "raccourcis", la neige était assez profonde, et là j'en ai regretté mes cuirs, plus légères pour sortir les skis, et un terrain plus proche de la rando que je n'ai qu'effectué avec les cuirs (et sûrement pas avec les enclumes de CX4).
Voilà mon petit avis.
Modifié il y a 8 ans
Salut N_75, merci pour tes impressions.

Tu parles de "petits réglages", pourrais-tu m'en dire plus à ce sujet qui m'intrigue ? J'attends ta réponse, mais j'ai l'impression que chaque côté à ses réglages et il s'agit plus d'une question d'habitude et "terrain connu".
Je retenterai sûrement les chaussures cuir, avec des câbles par exemple, qui étaient restés dans la voiture ! Pour voir si ça ne va pas un peu mieux malgré tout… Mais pour la pratique que je compte en faire dans un premier temps, et ce qui m'a amené à me rapprocher du SRN, je pense que les coques sont de toutes façons plus adaptées.
Ce qui fait bizarre en fin de compte c'est que deux pratiques si proches, avec un même geste, semblent si éloignées à la pratique. Mais je ne vais pas en rester là…
Haut les talons !
Modifié il y a 8 ans
Je te réponds un peu à la course, car je m'apprête à rejoindre les autres foréziens…
Les réglages ?
J'ai quand même pas mal déconnecté du Telemark.
Mais plus une chaussure est légère, plus tu sentiras où s'exercent les appuis, et inversement plus elle est grosse, moins tu sauras où ils s'exercent; à mon avis, dans les 2ème cas, c'est plus un appui global, et en plus la chaussure t'aide à manoeuvrer, ce qui est très mauvais pour un apprentissage car effacent "plein" d'informations qui pourraient être utile dans de futures situations.
J'ai envie de dire que tu as fais les choses à l'envers; ce n'est pas un reproche, c'est "la vie" !
Une fois un moniteur m'avait expliqué, qu'il avait eu un ancien professeur à ses débuts qui, en haut des pistes alpines, leur avait demandé de défaire les crochets de leur chaussures, et ils avaient fait toute la descente comme çà; et bien çà c'est un apprentissage ! C'est eux qui ont gouverné les skis, et non pas les godasses ! Moi j'ai jamais essayé ,je n'ai même jamais fait d'alpin (enfin 7 fois je crois !)
Je dis souvent en rigolant que pour résoudre les bouchons en Tarentaise, on n'a qu'à remettre tous les skieurs alpins sur des skis bois de 2,10 m de long et chaussures cuir; et bien tu verras que Moutiers seras bien calme.
Tu parlais de tongs; et bien compare un déplacement en chaussures d'alpinisme, un en sabots, un en tongs , et un pieds nus. Dans les derniers cas, tu sens le terrain, et modifies ton appui; appuis dont tu te fous si tu vas faire tes courses en chaussures d'alpinisme, tu poses tes pieds n'importe où, et ne regardes même pas les pièges des trottoirs. Et le jour où tu y vas en tongs, tu ne connais pas ces pièges et vas te niquer la chevilles…parce que ton 'apprentissage a été gommé.
Et comme tu écrivais, décrire des sensations, c'est folklo.
Là je sens que je vais pas me faire que des amis…!
Allez, je vais voir si le loup est là, j'demanderais à mon pote le sanglier s'il l'a vu !
Modifié il y a 8 ans
Bonne promenade, la bise aux animaux !

On arrive à la même conclusion donc, que les coques permettent un appui global et le cuir des appuis ciblés. D'un autre côté, le dénivelé de la pente à descendre et la vitesse qu'on veut pouvoir prendre pour la parcourir, la profondeur et la qualité de la neige ainsi que la largeur du ski à diriger sont des facteurs à considérer.
Je me suis demandé, en effet, si j'avais commencé par le début ou par la fin. On peut se dire que commencer par la chaussure légère apprend mieux, ou l'inverse. J'ai le sentiment que dès lors que l'on change ses habitudes il faut quoi qu'il en soit réapprendre un minimum et se réhabituer…
Enfin ce qui me fait dire que si je devais m'équiper complètement, je prendrais sûrement une chaussures souple en cuir, mais sans renfort à la cheville ; et une paire de coques légères (type T4). Mais je n'opterai pas pour le compromis offert par les Svartissen, je n'ai jamais trop aimé les compromis ! Je ne pense pas me faire beaucoup d'amis non plus en disant ça… (Pas la tête !!)

Allez, arvi.
Haut les talons !
Modifié il y a 8 ans
Plus léger qu'une svartisen, sur un ski large à mon avis ça n'a pas de sens: la svartisen ou la bcx 875 ou la bcx 112 c'est le strict minimum pour qui cherche à avoir un compromis optimal entre efficacité en montée et en descente. Ce n'est pas la svartisen qui est un compromis, c'est le SRN.
Celui qui cherche la perf à tout prix en descente fait du ski alpin, celui qui cherche la perf en montée fait du ski de fond. Celui qui cherche un compromis entre les deux fait du SRN, soit en tirant du côté fondeur de la force, soit en tirant du côté alpin.
Plus léger qu'une svartisen sur un époch, un annum ou un vector: en descente ce n'est plus vraiment du plaisir de la glisse, c'est du plaisir d'avoir survécu au combat entre toi et la pente. C'est possible de mener le combat, le mont blanc a été fait en ski de fond: mais la vraie question c'est où est le plaisir en descente?
Quand on passe d'une T1 à une svartisen, il y a déjà un monde, et un temps d'adaptation. La coque plastique permet à quelqu'un qui débute d'assimiler facilement la coordination gestuelle nécessaire à la pratique du TK: ça pardonne plein de chose, ça peut donner en progressant une vraie impression d'efficacité, mais pour autant ça ne permet pas pleinement de ressentir d'ou vient l'efficacité.
Réussir à enchaîner avec aisance en tk sur un ski large avec une svartisen c'est déjà un beau projet qui peut avoir du sens.
Chercher à faire plus léger en godasse sur un ski large: c'est à mon avis gourmandise voir masochisme. De mon point de vue c'est aussi faisable que le mont blanc en ski de fond: un beau défi, zéro plaisir si ce n'est le plaisir de l'avoir fait.

Modifié il y a 8 ans
Pour TK73: pour résoudre ton problème de manque d'appui au mollet avec la savartisen, par rapport à une T1: travaille le swiitch sur piste avec tes T1 :lol: :lol: :lol:
Modifié il y a 8 ans