Le photographe skieur ? Ses cannes ? Ses gants ? Il fait comment ?

Comme le soulignait "Talon Libre", les petites sorties permettent de détecter à temps ce qui ne va pas dans le matériel et la technique.

Peu de problèmes en photo jeudi : la température était douce pour les mains, sans vent, et la neige profonde pour les cannes. Samedi, ça s'est bien gâté. Certes il y avait un soleil superbe, mais un vent frisquet. Donc gants nécessaires. Et une neige bien tassée et transformée, donc le planté de cannes pour la pause photo ratait une fois sur deux.

Le gros rassemblement d'oiseaux perchés sur un tronc près de Cusset, dont deux cormorans, il était à contre-jour. Un peu avant, il y avait les cygnes avec l'oie barbue dont l'espèce m'est inconnue, sans doute échappée d'un zoo. Et tout cela a échappé à ma lenteur de photographe à skis. Il faut planter les cannes pour pas qu'elles tombent, et le plantage rate une fois sur deux. Retirer les gants et les poser. Où ça ? Ou les accrocher. A quoi ? Ouvrir la veste et le gilet ouatiné pour en tirer l'appareil photo, enlever le capuchon d'objectif, pousser l'allumage, zoomer… Ils sont déjà tous partis au loin, à toutes palmes. Un premier problème sérieux du photographe à skis, c'est vraiment ce qu'on fait des cannes. Il faudrait pouvoir les crocher dans des longes à la poitrine ou aux aisselles. Si on porte un sac à dos, ce doit être soluble avec un mousqueton dans chaque bretelle. Mais je n'avais pas de sac à dos. Et il reste encore le sort des gants.

Dans le Vercors, janvier 2010, j'avais de même raté les plus beaux éclairages dorés sur les épicéas, qui ne durent qu'une minute ou deux, tant le passage des cumulus était rapide.

Avez-vous trouvé des astuces pour crocher vite et sûr gants et cannes sur vous ? D'autant plus que perdre un gant dans la poudreuse profonde, est un incident grave…

Précédemment, j'avais tenté le truc que font des mamans de babies à la neige : une cordelette cousue à chaque gant, qui passe par les manches et dans le dos, dans l'anorak. Longueur difficile à mesurer, et beaucoup d'inconvénients.
Moins lourde pourrait être la solution que chaque gant peut être croché dans une petite longe cousue, ou nouée dans un anneau en bout de manche.

Pour les dragonnes des cannes, le moins bête, et qui n'est accessible que sur des parkas et smocks d'origine militaire, me semble d'utiliser les pattes porte-grade.
Les plus pratiques sont les british, uniques, devant le rabat protège-zip. Il faut y avoir une boucle en paracord de 4 mm, avec un ou deux petits mousquetons d'aluminium, que l'on peut crocher dans les dragonnes.
Moins pratiques, les pattes d'épaules, en usage dans les autres armées : ce n'est guère à portée de la main, et la longe peut être derrière, inaccessible.

On peut aussi utiliser les bretelles du sac à dos pour y frapper les longes pour cannes (mais samedi je n'avais pas de sac à dos, juste la housse à skis).

Autres pratiques ?
Merci d'avance !
Modifié il y a 10 ans
Je n'ai hélas aucune solution particulière à proposer… c'est sans doute pour cela que je n'ai jamais pu garder une image de lièvre variable en boîte. Les gants sont trop longs à enlever et l'appareil trop loin même dans la poche.

Pour les gants, une cordelette cousue en boucle sur les gants dans laquelle passe le poignets est une solution utilisée par certains fabricants de gants d'alpinisme (quant une manœuvre oblige à les ôter et à les laisser pendre sans qu'ils ne tombent bien plus bas).

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 10 ans
Et les moufles convertibles en mitaines? Ça fonctionne plutôt bien.
Modifié il y a 10 ans
GdR a écrit :
Et les moufles convertibles en mitaines? Ça fonctionne plutôt bien.



Très pratique, avec en plus le compact dans sa petite saccoche LowePro en bandoulière…
Modifié il y a 10 ans
Salut,

Pour les gants, les moufles convertibles, c'est pas mal du tout si la prise de vue est rapide.
Par vent tres froid cela serait presque suicidaire pour ne pas perdre une phalange. Le combiné gant chaud mais fins +surmoufle me semble pas mal ( avec les laniere pour ne pas paumer les surmoufles.
Pour l'instant un gant fin me suffit, quand je dis fin, c'est pas un gant en soie!
Non plutot les gants que l'on peut trouver au rayon vélo, avec pas mal de néoprene et une grande maniabilité. Meme mouillé, la main se réchauffe vite.

Je viens de me racheter une paire de Black Diamond Impulse. Leger fin et chaud.
Apres je ne suis pas du tout frileux des mains, je n'ai pas besoin d'une grosse épaisseur.

Pour les bâtons, la j'ai pas cerné le problème. Soit je les plante dans le sol, soit par terre.

Pour avoir a disposition votre boîtier il existe de tres bons système de portage comme celui ci ( y en a d'autres très confortable, on peut y accrocher un boîtier pro et un 70-200f2,8 sans problème.)

http://www.jama.fr/boutique/fr/prise-de-vue/sangles/porte-boitier-photo/velo-flash-pro-202
Modifié il y a 10 ans
GdR a écrit :
Et les moufles convertibles en mitaines? Ça fonctionne plutôt bien.
J'utilise des moufles un peu comme celles présentées par Cyrille en mettant des sous-gants en soie (B-Twin chez Décathlon) ; ça permet aux mains de pas geler de suite.
Sinon pour pas cher et toujours sous des moufles convertibles, et toujours chez D4, des gants de golf chaud, fins et qui ont des petits picots antidérapants.

—————————————————————————————————
Adepte de la pulka suite à des soucis de dos.
"Ca ne sert à rien de se ruiner le dos à porter des trucs qu'on peut tracter !" (c'est de moi !)
Modifié il y a 10 ans
Au bout de la discussion avec ma fille, il appert que les longes pour cannes ne doivent pas être frappées aux manches ni aux aisselles (alors que ce ne serait pas idiot pour les sauvegardes des gants), mais en milieu de poitrine, pour laisser libres les trajets des bretelles de sac à dos : les cannes restent amarrées quand on pose ou qu'on reprend le sac.

Sur le smock d'origine britannique que je portais lors des sorties de la semaine dernière, un point d'amarrage est préexistant : la patte porte-grade, qui est cousue sur le devant du volet couvre-zip, au milieu de la poitrine, et dont le bouton est cousu costaud. Il suffira d'y nouer un cordon élastique de 4 mm (que je n'ai pas encore en stock), avec deux petits mousquetons alu. On croche chaque mousqueton dans une dragonne, et les cannes ne peuvent plus choir. Pas d'interférence avec les bretelles de sac.

Sur des anciens modèles d'anoraks D4, il y a aussi des points d'amarrages possibles pour chaque longe élastique : en tissus qui n'espéraient pas être respirants, ces anoraks avaient une fente d'aération recouvertes par un débord, derrière et devant. A mi-fente, il y a un plot de coutures. On peut passer un noeud de chaise ou une boucle coulante autour de chacun de ces plots cousus. La position en est presque idéale.

Je peux faire une photo illustrative, avec un bout de paracord à la place.

Sur les gilets de pêche à 14 poches, très accessoirisés, il y a deux anneaux cousus au bon endroit, et ça peut servir de même au marcheur avec cannes nordiques qui veut ne pas laisser choir ses cannes le temps d'une manip quelconque, photo inclusivement.

Amarrer sur un gilet à 14 poches :


Amarrer sur la patte porte-grade british :


Amarrer autour du plot cousu dans un volet d'aération :
Modifié il y a 10 ans
GdR a écrit :
Et les moufles convertibles en mitaines? Ça fonctionne plutôt bien.
+1 En ski de fond ou randonnée nordique ou raquette, je n'ai pas vite froid aux mains puisqu'elles sont plus "actives". En randonnée pédestre hivernale c'est autre chose, j'ai besoin de gants plus conséquents.
"Personne ne nous oblige à prendre notre voiture là où il est plus facile d'aller à vélo/ski." (Bernard F., philosophe du 21ème siècle)
Modifié il y a 10 ans
Pour les gros gants, une cordelette les reliant en passant par les manches de la veste.
Pour les bâtons, les mains dans les dragonnes, non ?
Modifié il y a 10 ans
Il existe aussi des petites caméras à fixer sur l'épaule, voire même sur la tête un peu comme une frontale, je suppose que cela doit exister aussi en modèle appareil photo, il suffit alors de bidouiller un système de déclenchement qui peut s'utiliser avec des gants et le tour est joué.
Bien sur cela ne sera peut-être pas comparable au niveau de la qualité d'image, tout dépend du prix, mais une photo de qualité moyenne, par rapport à pas de photo du tout, à vous de voir… :-)
FAR AHEAD
Modifié il y a 10 ans