N'hésitez pas à fermer ce message à caractère informatif X

Madshus Eon, Epoch et Annum

Donnez votre avis / Retours d'expérience directement sur les fiches techniques des skis :


Ce fil de discussion a été créé afin de discuter autour des 3 modèles de SRN Madshus : comparatif, similitudes, différences, comportements, etc….

Vous pourriez aussi être intéressé par le même fil de discussion concernant la série S-Bound du fabricant autrichien Fischer.
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 4 ans
Gedryg
En ce moment, les skis pas trop larges type Madshus Eon ( ils n'ont plus trop la côte dans le forum … ) sont à l'honneur
sancho
Un éon c'est le top sur neige béton, dès que tu commences à brasser plus de 10 cm un annum est excellent, entre les deux il y a l'époch, c'est la polyvalence.


gervais
beau résumé sancho
peut tu nous donner un petit comparatif succin de la gamme ficher?
bien plus raide dans leur fabrication, avantage ou inconvénient.


talonlibre
Chez Fischer, j'ai skié une fois le 112, plus vif, nerveux, raide et accrocheur que l'Annum… mais plus technique smile

—————————————–
J'ai volontairement copier collé (et supprimé) vos commentaires qui étaient dans le fil de discussion lié aux conditions de neige dans le Chablais et les Alpes du Léman

Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 4 ans
Présentés comme les premiers skis de backcountry chez Madshus, les Eons m’ont semblé répondre tout à fait aux attentes liées à ce classement.


Déjà suffisamment larges et lourds pour ne plus avoir envie de les utiliser sur piste de fond ( ou alors exceptionnellement ), ils permettent de se faire plaisir, en conservant un style proche du ski de fond avec skis "classics", sur neige tassée ou faible chute de neige ( max 10 cm selon Sancho ) : facilité à faire la trace, masse modérée ( couplés avec des Crispi Nordlands NNN ) permettant de “filer” sur terrain peu pentu, de porter sans effort lors d’une marche d’approche de fin de saison.
Par ailleurs, utilisés avec des voilé cables et Svartisens, ils sont alors assurément un très bon choix sur des neiges béton !
Je ne ferai que confirmer les propos de Sancho sur le vieillissement des modèles Fischer / Madshus : ces derniers ont une semelle assez tendre qui marque vite sur le moindre petit caillou ( facile alors de reformer une écaille un peu abîmée ) mais donnent l’impression de bien vieillir, sérigraphie notamment .

Un modèle que je ne regrette absolument pas et que je retrouve avec plaisir à chaque fois après plusieurs sorties sur d’autres skis plus larges ! smile
Je reviens un coup sur le sujet.
Pour Gervais, mon sentiment est que la gamme Fischer est plus intéressante en montée et au plat pour des skieurs débutants à moyens:
- Meilleure accroche,
- Une conduite plus simple, grâce à la raie de guidage et un cambre un tout petit peu plus raide. Ce point n'est pas à négliger, car plus un ski est large sur neige dure plus il devient exigeant techniquement dans les montées. C'est un point qui risque de surprendre beaucoup de pratiquants qui avaient l'habitude de skier sur des skis plus fin, car pour le coup ce qu'on pensait acquis (plat et montée) devient plus technique. Ce n'est pas une mauvaise chose, car le skieur est obligé de s'adapter en réduisant la phase de propulsion, pour venir sur une gestuelle qui est plus économique en énergie, et plus proche de la bonne gestuelle du bon classiqueur en fond. C'est un sujet complexe que je ne vais pas développé, ici mais c'est en prépa pour une actu.
Côté descente, la gamme Fischer a forcémment les défauts de ses qualités:
- La raie de guidage ne facilite pas les déclenchements de virage, mais la gène n'est pas excessive
- La dureté des Fischer, les rendent plus intéressant sur neige dure en descente, et plus intéressant pour des gabarits assez costauds.
A l'épreuve du temps:
Le madshuss neuf semble plus léger, moins bien fini que le fischer. En un hiver il semble prendre un sévère coup de vieux, mais au bout de 4 saisons, les paires que j'ai en stock ne semblent pas avoir pris une ride, par rapport à l'issu de leur premier hiver.
La quasi totalité des Fischers que j'ai eu ont en revanche pas supportés deux saisons: décollement de la sérigraphie et ou problème de rupture au niveau du carre sous le patin avec petit bâillement entre la carre, la partie semelle et la structure supérieure du ski smile
Je confirme l'usure rapide des Madshus après une saison de ski intensive, notamment sur la partie "collée" au niveau de la carre (là où le métal s'arrête, sans doute pour faire des économies) qui n'est pas très résistante. Résultat, le bois de la spatule est au contact de la neige et c'est la part belle aux infiltrations d'eau, de quoi fragiliser le ski. 



Le côté positif, c'est que le SAV de Madshus est efficace et vous change la paire de ski sans sourciller. On est plusieurs à avoir rencontré ce soucis et leur avoir fait remonté. C'est dommage quand même de "jeter" un ski au bout d'une saison, un peu plus de durabilité ne serait pas un mal de point de vue…
0sâ sôtre de la rài ! / Osez sortir des sentiers battus !
Modifié il y a 4 ans

Mikael
Je confirme l'usure rapide des Madshus après une saison de ski intensive, notamment sur la partie "collée" au niveau de la carre (là où le métal s'arrête, sans doute pour faire des économies) qui n'est pas très résistante. Résultat, le bois de la spatule est au contact de la neige et c'est la part belle aux infiltrations d'eau, de quoi fragiliser le ski.
Disons que les carres ça coupe, car c'est ce qu'on leur demande.
C'est pas l'endroit précis que tu décris qui est spécialement faible, tout le reste du ski est conçu pareil, C'est ce qui me fait dire qu'en apparence le ski vieilli vite, car il est vite marqué, par les rayures en les chargeant sans assez précaution dans la voiture avec d'autres ski, par des pointes de bâton, ou comme dans ton cas par des coups de carres… C'est le principal défaut de ces skis, ils pourraient améliorer la résistance à l'usure de la sérigraphie.
Un bon coup de carres ça marque n'importe quel ski, je ne sais plus lequel des Beaujus qui avait avait sabré ses Vectors, au prix du bijou on est en droit de verser une larme. Après tu peux également torturer n'importe quel ski alpin de la sorte. Une sérigraphie en diamant serait sans doute plus résistante, mais ça serait sans doute lourd, sans doute pas assez souple, et certainement très onéreux.
Sur la photo, peut être que je me trompe, mais ce n'est pas à mon sens le fruit d'un seul coup de carres qui est illustré.
Oui ça fragilise le ski par rapport aux infiltrations d'eau.
Ça n'a rien à voir avec l'absence de carres à cet endroit là. En revanche j'ai dit très tôt que c'était dommage d'avoir chercher à faire des économies de carres à ce point précis du ski. J'ai aussi dit qu'en apparence c'était sans doute une voie ouverte pour réussir à arracher ses carres. Après 4 ans d'utilisation intensives je n'ai pour autant aucun souci de carres à déplorer sur les Madshus.
Les Fischer sont beaucoup moins fragile au marquage des coups de ski et de bâton, mais la sérigraphie se décolle comme une peau de banane juste au lendemain de l'expiration de la garantie. Ce qui correspond également à la période où l'encollage de la semelle commence à donner des signes de faiblesses laissant apparaître des voies d'eau,qui sont beaucoup moins facile à traiter que celle de cette photo. Et pour parachever le tableau les carres sont sujet à  rompre dans le même timing. (deux ans ça sent bon l'obsolescence programmée, dans un délai plus acceptable que leur BCX875 lors de leur mise sur le marché)
Entre autre point négatif, chez fischer comme chez madshus: la qualité des semelles est trop tendre.
sancho
C'est le principal défaut de ces skis, ils pourraient améliorer la résistance à l'usure de la sérigraphie.
Dans le cas précis, cela n'a rien à voir avec la résistance de la sérigraphie, non ?

sancho
Sur la photo, peut être que je me trompe, mais ce n'est pas à mon sens le fruit d'un seul coup de carres qui est illustré.
En effet, c'est le résultat après une saison d'utilisation qui a mangé progressivement la partie "collée" et pas un seul coup de carres mal placé.

sancho
Ça n'a rien à voir avec l'absence de carres à cet endroit là
Je me disais, bêtement peut-être, que si Madshus n'avait pas cherché à faire des économies de carres à ce point précis du ski, le métal aurait mieux résister à la torture… tu ne crois pas ?


Sinon, pour avoir skié une saison avec, les Epoch sont de superbes planches très agréables à faire glisser smile
0sâ sôtre de la rài ! / Osez sortir des sentiers battus !
Modifié il y a 4 ans

Mikael
Dans le cas précis, cela n'a rien à voir avec la résistance de la sérigraphie, non ?
Alors ce que j'entends par sérigraphie est peut être pas le terme le plus juste. Pour être clair, moi je me fou un peu du dessin sur les planches, mais j'englobe dans le terme sérigraphie, l'éventuelle couche de protection qui protège le dessin.
Mikael
En effet, c'est le résultat après une saison d'utilisation qui a mangé progressivement la partie "collée" et pas un seul coup de carres mal placé.
Si t'es bien en norme 75, tu peux savoir si c'est intérieur,  extérieur ski ou les deux, ça peut apporter des éléments de réponse (cailloux, frottement entre les deux skis), mais je ne pense pas que ce soit le frottement de la neige, ou l'effet du vent, et ça doit pas être super biodégradable.
Mikael
Je me disais, bêtement peut-être, que si Madshus n'avait pas cherché à faire des économies de carres à ce point précis du ski, le métal aurait mieux résister à la torture… tu ne crois pas ?

Mon point de vue, est que l'érosion vient du dessus, pour contaminer à la longue toute l'épaisseur jusqu'à la semelle, (intérieur?extérieur?), avec des carres sur la continuité ce serait mieux quoi qu'il en soit; mais ça n'empècherait pas la possibilité d'ouvrir des voies d'infiltrations.
Le point de vue d'un béotien :
Mes Epoch ont 4 ans, ils sont un peu rayés sur le dessus, mais pas de problème apparent de structure. La semelle est effectivement un peu tendre et se raye facilement.
Coté utilisation, j'ai vraiment commencé à prendre du plaisir en SRN avec ces skis. Ils tournent facilement et pardonnent beaucoup à l'autodidacte que je suis. Bon comportement en dérapage sur neige dure. Mais c'est vrai que les écailles ne sont pas trop performantes.
Je les ai également utilisé sur piste de descente où ils m'ont surpris par la facilité à faire des virages parallèles. 
Note : j'avais loué des Fischer (ski et chaussures) avant d'acheter, never again, à vous dégoutter du SRN quand on vient de l'alpin.
JMC
Jmc63, ça m'intéresserait, de savoir ce que tu as en fix et chaussures sur les époch, et également d'avoir une précision sur le type de matériel utilisé chez fischer?
Merki