N'hésitez pas à fermer ce message à caractère informatif X

Mais à quoi ça sert la plaque de réhausse????

Hello,
L'hiver passé j'ai pris un peu de temps pour jouer à faire des tests.
Dans ma besace pour ces tests: du sbound 98, du sbound 112, du rossignol bc 110, du voilé vector et objective bc, de l'annum et de l'époch.
Je les ai alignés à 3 reprises, sur neige béton, sur neige fraiche et lourde, et en belle poudreuse de cinéma.
Avec des séquences brèves pour tester chaque paire au moins 3 fois et en dégager mon ressenti: sur l'accroche en montée, le comportement au plat, en traversée en dévers et en descente.
Aux pieds j'avais de belles crispi svartisen, côté fixations 6 hardwire, et une 3 pin cable traverse sur le sbound 98. J'ai skié chaque fois sans les câbles hormis en descente où j'ai joué avec et sans.
Ça a l'air de rien dit comme ça, mais entre le déplacement sur un site adéquate, le trimbalage des paires et le temps pour consigner les ressentis avant de se mélanger les pinceaux, on a vite fait de tuer 3 belles demi journées où on aurait pu faire du ski un peu plus sympa. Du coup à l'issu de tous ces petits jeux, j'ai jugé des ressentis sur l'ensemble de ces paires de ski qui ont une valeur à pondérer en fonction des gabarits et des styles de ski des différents skieurs que cela pourrait intéresser.

Mais le plus gros choc de ces tests a été de me retrouver avec un sbound 98 moins agréable à skier au plat et en traversée en dévers qu'un sbound 112 sur neige béton. En ce qui concerne la descente le comportement entre les 2 paires me semblait comparable.
Pourtant la théorie dit que dans ces lignes de côtes là, entre 2 skis de conception identique, le plus fin est sensé aller mieux sur neige dure que le plus large. Du coup j'ai été obligé de refaire des tests avec un sbound 98 pourvu d'une plaque de réhausse de hardwire pour finir par conclure que le 98 est meilleur sur neige dure que le 112, mais qu'en revanche 1 cm de différence de hauteur sur la plaque entre hardwire et traverse peut radicalement changer les données du problème.
J'ai sincèrement le sentiment que la plaque de réhausse est un élément dont l'importance est très sous évaluée par les pratiquants de SRN. J'avais déjà écris sur le forum pour dire que ça facilitait grandement les prises d'angles en descente, les télémarkeurs typés plus alpins l'ont longuement éprouvé sur ce sujet. Mais il n'y a pas qu'en descente qu'on a besoin de tenir un angle sur une carre en SRN. Je concède volontiers que sentir la différence de comportement d'un ski avec plaques ou sans plaques peut sans doute être un peu subtile à ressentir en descente pour un skieur débrouillé. En revanche à l'issu de ce test je dirais qu'il n'y a vraiment pas besoin d'être un grand skieur pour sentir les bénéfices d'une plaque dans le moindre petit dévers sur neige dure. Sans plaque ou avec une plaque faible, dans une traversée montante ou descendante, le skieur doit redoubler d'effort pour tenir son ski qui n'a envie que d'une chose: venir se mettre à plat pour se faire avaler par la pente. Concrètement ça se traduit par beaucoup de crispation sous la voute plantaire, ça tire sur les chevilles, ça tend le long des tibias juste pour tenter de maintenir un cap, alors qu'avec une plaque plus haute on réduit considérablement ces efforts.
Je ne m'était pas vraiment rendu compte de toute l'importance de ces plaques car ça faisait à peu près 7 ans que je ne skiais qu'avec des hardwire qui ont des plaques de 20mm, du coup je n'avais pas vraiment d'élément de comparaison à me mettre sous la dent. Aujourd'hui si j'étais obligé de faire un choix entre plaque ou câble, sans la moindre hésitation je choisirais la plaque.
Je serais franchement curieux de tester des plaques de 30; 40 voir même 50mm. Curieux de savoir à quoi ressemblerait un hok ou un oac sur neige béton avec 50mm de réhausse?

Un petit tuyau pour terminer, il y a au moins un bon revendeur en France qui vends des plaques de hardwire au détail: en achetant ces plaques et une 3 pin cable, on obtient une fix certes 8€ plus chère que la 3 pin cable traverse mais incomparablement meilleure.
Bon ski à toutes et à tous

ps : Forezan si tu lis ce message je serais intéressé d'en savoir plus sur le nid d'abeille plastique de tes ruches que tu promènes en SRN.


Merci Sancho d'avoir ainsi fait don de ton temps et de ta sueur à la science.  smile
sancho
Je serais franchement curieux de tester des plaques de 30; 40 voir même 50mm. Curieux de savoir à quoi ressemblerait un hok ou un oac sur neige béton avec 50mm de réhausse?
Recevant les skis tout montés, et donc ne sachant pas trop comment c'est foutu sous les fixations, même si j'ai ma petite idée,  je vais peut-être écrire une ânerie de plus…
Ce doit bien être possible d'insérer des cales en bois ou en contreplaqué entre le ski et la plaque de réhausse…et il me surprendrait fort que dans le Jura il soit difficile de trouver quelqu'un possédant les outils pour les fabriquer ! Il faudrait par contre être prudent sur le risque d'arrachement, et à mon avis,  plutôt y aller par tranche de cales minces (genre 10-15mm) plutôt qu'une seule épaisse, et visser une plaque sur celle du dessous, plutôt qu'une grande vis directement dans le ski. Chais si j' chuis clair ?
Si des monteurs de fixations passaient pas là, qu'en pensent-ils ? smile
De l'eau va inévitablement rester, mais sans importance le temps de valider ou pas la chose et de chercher ensuite des solutions vers le plastique. Il est également possible de faire quelques fines rainures permettant à une partie de l'eau de s'évacuer.
Ce pourrait être chouette si cela pouvait apporter de la polyvalence à un ski large, et probablement sans manger de pain par ailleurs smile
Et par ailleurs également, bien dommage pour la mousse…smile



sancho
on a vite fait de tuer 3 belles demi journées où on aurait pu faire du ski un peu plus sympa.
Merci Sancho pour ce dévouement à la cause smile
N_75
et il me surprendrait fort que dans le Jura il soit difficile de trouver quelqu'un possédant les outils pour les fabriquer
Voisin du Jura smile, j'ai utilisé un temps des rehausses "maison" en teck de 18mm dont il me reste les talonnières. Collées avec du silicone "noir marine" et vissées par des vis de fixations longues 20mm.
Sur 2 saisons, pas de problèmes , ni d'humidité, ni d'arrachement. Simplement remplacées par des cales Targa G3 de chezTelemarkshop .
J'ai aussi pensé à une impression 3D, mais il faut plusieurs heures pour une paire et trouver le "polymère" idéal: peut être du PETG, sans être persuadé de la résistance !

Que la fente soit avec vous !
N_75
Merci Sancho d'avoir ainsi fait don de ton temps et de ta sueur à la science

stofdefou
Merci Sancho pour ce dévouement à la cause
Oula de rien, même s'il y avait du ski plus sympa à faire sur ces jours là, dans une saison j'ai quand même pas mal de sorties où j'emmagasine de belles doses de plaisir. Et le jeu était très intéressant, car même si je ne skie presque plus que sur les objective bc, le matos tourne pour des clients, des amis, et c'est toujours bon d'avoir une idée sur l'ensemble de ce qu'on peut trouver en SRN.
Après pour la bricole, il n'y a rien de trop sorcier, (l'explication était claire N75), et je n'avais pas pensé à l'impression 3d (bonne idée même si je n'y connais encore rien en polymères machin chose qui résiste bien aux contraintes du SRN.
Le plus dur c'est que ce n'est pas anecdotique de démonter un matos qui va pas mal, pour repercer fragiliser, en espérant trouver quelque chose qui devrait sans doute être mieux mais sur un bricolage temporaire.
Ceci dit tout en l'écrivant je viens de trouver la paire à sacrifier, et l'idée du contreplaqué est excellente avec un test sur un contreplaqué de 20mm, on rajoute une couche 10mm vissée dedans, puis une autre puis une autre… Il y a matière à tester le truc assez rapidement, ça implique juste de façonner les pièces et d'aller jouer un après midi avec une paire de ski test et une pour comparer. Faut juste emmener la visseuse, un gabarit de perçage, et d'enchainer le bricolage. Ca me semble être une belle après midi de jeu en perspective, qui pourrait peut être servir la cause.
Affaire à suivre
sancho
…pour repercer fragiliser…


sancho
…Faut juste emmener la visseuse, un gabarit de perçage, et d'enchainer le bricolage…
J'en comprends que tu fais allusion à repercer les skis, alors qu'il me paraît possible de faire sans (sans me pencher réellement sur le problème non plus). En utilisant comme gabarit de perçage la plaque de réhausse existante sur le ski cobaye, il est bien possible de visser le premier contreplaqué de 20mm dans les trous existants, quitte à noyer la tête de la vis en pratiquant un trou.
Et ensuite en empiler par tranches de 10mm,  mais (peut-être !) vissés les uns sur les autres pour mieux répartir les efforts, plutôt que ce soit la cale de 20mm qui ramasse tout.
Et pour ménager cette dernière d'une multitude de trous, pourquoi ne pas employer un insert à frapper (je crois que c'est son nom) permettant de fixer la deuxième cale, qui elle servira de martyre (pour la cause smile) car facile à visser et dévisser.
Mais faudra peut-être s'arrêter avant que ça prenne l'allure de talons aiguilles…smile 
Le plus délicat sera peut-être de remettre les fixations dans le bon axe, mais ça se fera sur les cales non fixées au ski.

Une idée qui me vient après avoir envoyer le message, mais n'est ce pas possible (en fait faut voir s'il n'y a pas de chevauchement avec les vis de la plaque de réhausse) d'utiliser également ces inserts (photo ci-dessous) noyés dans la cale de 20 pour fixer la fixation avec des vis à filetage métrique. Il suffirait alors de prévoir des vis de plusieurs longueurs en fonction de l'épaisseur des cales.
Pas facile à expliquer tout ça par les mots…
 
Modifié il y a 1 an
N_75
J'en comprends que tu fais allusion à repercer les skis, alors qu'il me paraît possible de faire sans (sans me pencher réellement sur le problème non plus). En utilisant comme gabarit de perçage la plaque de réhausse existante sur le ski cobaye, il est bien possible de visser le premier contreplaqué de 20mm dans les trous existants, quitte à noyer la tête de la vis en pratiquant un trou.
Je ne pense pas que ce soit bien possible de revisser dans les anciens trous. Même si en théorie tu as un renfort dans le noyau du ski aux endroits de perçage des fixations, globalement quand tu visses ta cale t'as déjà l'impression de visser dans du polystérène, tu te demandes comment ça peut tenir, et pour ma part je blinde de colle à bois au vissage. Du coup une fois que tu as dévissé, je crois que tu as autant de chance de trouver tous les bons numéro du loto que de pouvoir faire tirer une nouvelle vis dans le même trou. En général on met des chevilles pour combler les trous et on reperce un peu plus loin.
Sinon même si on parvenait à resserrer dans le même trou, c'est pas le genre de vis où tu vas bien réussir à noyer la tête: même si elle est conique elle n'est pas fraisante. Heureusement d'ailleurs ça évite aux monteurs de reboucher des semelles neuvessmile
L'idée des inserts est intéressante, y compris pour ré exploiter les anciens trous du ski. Mais pour ce test là, on parle d'un bricolage sur un ski que j'ai déjà plus ou moins condamné. Je ne me casserais pas forcément trop la tête dessus, un petit pré-perçage pour éviter que ça fende et c'est tout. Si le bricolage n'est pas pérenne c'est pas grave, il faut juste que ça tienne au moins une bonne demi journée voir un peu plus le temps de faire partager l'expérience à d'autres.
Côté inserts je n'ai pas trop de vécu, je sais que c'est courant dans l'univers du ski et du snowboard. Je ne sais pas s'il y a des retours d'expériences sur les utilisateurs de Hok qui en ont. Pour ma part je ne suis pas fan, mais je n'ai eu qu'une seule expérience plutôt mauvaise dans ce domaine, avec une paire de K2 en télémark qui en était pourvue, et même en ayant blindé de frein filet, j'ai fini par choper du jeu. Du coup je devais revisser régulièrement et de plus en plus souvent. Entre le moment où ça s'est desserré la première fois et le moment où je l'ai senti, je pense que j'avais déjà bien travaillé les filets des inserts et des vis. Ça m'a permis de rentrer dans un sympathique cercle vicieux de resserrage de vis récurrent, j'ai toujours la paire, je ne l'utilise plus, mais je pense qu'il n'y a plus qu'à trouver la colle parfaite qui soudera le métal de manière définitive.
J'ai bien compris que ce bricolage n'est sensé tenir le coup que le temps des essais, mais détestant passer du temps sur quelque chose de provisoire, autant se prendre le moins la tête possible..
sancho
c'est pas le genre de vis où tu vas bien réussir à noyer la tête: même si elle est conique elle n'est pas fraisante.
Je voulais dire pratiquer un trou dans la cale en bois de 20mm, du même diamètre que la tête des vis, à mi-épaisseur par exemple, afin de la noyer, et réutiliser les mêmes vis. De plus ça me semble moins solliciter l'âme du ski vu que la vis est moins longue (mais ça c'est mon pif qui me le souffle !)
sancho
quand tu visses ta cale t'as déjà l'impression de visser dans du polystérène, tu te demandes comment ça peut tenir
Pour avoir une cale de talon à l'humeur coulissante, ton image caractérise bien le problème smile. J'ai quand même le sentiment que la finesse et la légèreté des skis commencent à atteindre leurs limites. Plus loin, il faudrait qu'ils songent à mouler fixations et skis (après t'avoir lu, et augmenter l'espace entre ski et fixation proportionnellement à la largeur du ski ) smile

Dommage que je ne possède point de skis à sacrifier, car j'aurais été bien curieux d'effectuer des tests, la neige gelée nous étant souvent offerte sur nos plateaux ventés, d'autant plus pour ceux du matin smile. Certains ont parfois en partie résolu le problème en chaussant des coques plastiques pour être plus confortables avec des skis larges.
Modifié il y a 1 an
Cale de réhausse + tapon de neige !
Salut à tous ! en progression, ou après avoir bien fait joujou avec la peuf, il est courant d'avoir à débarrasser un gênant tapon de neige collé à la réhausse.
Est-ce que quelqu'un connaîtrait un truc, un secret pas-tant-secret, pour éviter que la neige colle ainsi sous le talon ?
S-Bound007
Bonsoir S-Bound007
1: boucher les trous de fixation
2: un coup de fart sur la rehausse
3 un coup de fart sous la semelle de chaussure
Cela " n'empêche pas l'accumulation de neige" mais la diminue notablement.
Que la fente soit avec vous !
Merci stofdefou ! j'essaie ça dès demain, au moins les points 2 et 3.
Belles fentes à venir !