Nouveaux skis pour robert

Y a t-il des professionnels en France qui initient au ski Hok ?
Merci
Modifié il y a 5 ans
lili a écrit :
Y a t-il des professionnels en France qui initient au ski Hok ?
Merci

En France, l'enseignement du ski est réservé aux moniteurs et ils bossent pratiquement tous en station , enseignant le ski alpin ou le ski de fond . Quelques rares monos peuvent
t'initier au télémark et t'apprendre un type de virage qui n'est pas inutile quand on a ce type de skis aux pieds …
Essaye de contacter Sancho ( sur ce site ) : il est mono , bosse dans le Jura et organise des sortie de rando nordique .Ce sont en principe des sorties " au long court "
donc pas tout a fait le même terrain de jeu que celui des Hok mais si tu as de bonnes jambes tu devrais pouvoir suivre …
Modifié il y a 5 ans
clic
désolé, mais je ne pense pas qu'il y aura d'autres avis !

Mais Robert et Sancho sont des sommités reconnues pour leur conseils pertinents !

Et tu montes ces fixations sur des skis larges (10 ou 11 cm en spatules), et 165 cm de long (les Fischer mesurent 165cm réels).
Les skis feront 20 cm de plus, mais ce sont des skis éprouvés que tu as déjà essayés, ou que tu peux louer, donc le risque est minime.
Si jamais tu t'aperçois que les fixations ne conviennent pas, je pense savoir que les trous de perçage sont identiques à ceux des normes 75mm, et ainsi tu auras toujours la possibilité de changer, et de retrouver un matériel classique .

Et il te restera la section "vente" du forum pour écouler les "anciennes" fixations.
Modifié il y a 5 ans
Philou , t'es pas loin de chez moi : je peux sans problème te prèter des skis du type qui t'interesse . Regarde tes messages perso .
Cordialement .
Modifié il y a 5 ans
Robert a écrit :
Essaye de contacter Sancho ( sur ce site ) : il est mono , bosse dans le Jura et organise des sortie de rando nordique .Ce sont en principe des sorties " au long court "

Tiens Robert, je n'avais pas relevé, mais qu'entends tu par sortie au long court?
Un court ski long?
Un long ski court?
Une sortie courte sur des skis longs?
Ou une longue sortie sur des skis courts?
Souvent c'est trop long quand on s'ennuie, et trop court quand on se fait plaisir.

Le hok a un vrai potentiel pour convertir au SRN des raquettistes complètement réfractaires à l'idée de glisser.
Après dans la mesure ou ça glisse c'est une affaire de moniteurs de ski. Du coup c'est pas gagné pour trouver des moniteurs ouverts à l'idée de développer ce genre de produits.
La majeure partie des moniteurs sont très bien sur les pistes tracées, là où le monde attire le monde, et là où il n'y a pas trop de questions à se poser avant, pendant et après le boulot. Bref c'est pas demain que les moniteurs vont faire du tord aux accompagnateurs en détournant une partie de leur clientèle sur ce genre de support.
C'est selon moi c'est bien dommage d'ailleurs que les accompagnateurs n'aient pas plus le droit de prendre part au développement ce genre de produits , comme au SRN d'une manière générale.
Mais ça c'est un discours à fâcher tout rouge un syndicat tout rouge, et très susceptible à l'idée que d'autres pourraient empiéter sur des plates bandes qu'ils laissent en friche avec dédain, car le SRN c'est pas complètement du sport: ya pas de champions.

Sinon Philou, il me semble que t'as assez bien cerné le produit: ces limites comme son potentiel.
Modifié il y a 5 ans
@Philou
Tu viens de faire 2 jours de SRN avec des skis de 170 cm, tu descends déjà le Pas des Econdus comme une fleur, j'appelle ceci un débutant motivé !
Tu nous dis vouloir viser comme terrain de jeu le Vercors, que j'ai pas mal parcouru, et notamment ses grands espaces.
J'ai écris quelque part qu'une connaissance possédant ces mini-skis en 125cm ne les trouvait pas terribles question glisse et tenue sur neige dure.
j'ai retrouvé, c'est ici !

Voilà 3 choses qui me font penser que tu pourrais assurer avec des skis conventionnels qui font à peu près l'unanimité, c'est à dire des planches de 10 ou 11 cm de large en spatule.
Tu as fait un essai avec des 170 cm de long, je crois que les skis mesurent 165cm, donc légèrement plus courts…ça doit pas changer grand chose, mais c'est plus court, comme ton souhait initial.

Et pour les fix, tu peux avoir la veine de les essayer en live , et en plus de rencontrer Robert en chair et en os
Modifié il y a 5 ans
sancho a écrit :

…..c'est pas gagné pour trouver des moniteurs ouverts à l'idée de développer ce genre de produits.
La majeure partie des moniteurs sont très bien sur les pistes tracées, là où le monde attire le monde, et là où il n'y a pas trop de questions à se poser avant, pendant et après le boulot. Bref c'est pas demain que les moniteurs vont faire du tord aux accompagnateurs en détournant une partie de leur clientèle sur ce genre de support.
C'est selon moi c'est bien dommage d'ailleurs que les accompagnateurs n'aient pas plus le droit de prendre part au développement ce genre de produits , comme au SRN d'une manière générale.
Mais ça c'est un discours à fâcher tout rouge un syndicat tout rouge, et très susceptible à l'idée que d'autres pourraient empiéter sur des plates bandes qu'ils laissent en friche avec dédain, car le SRN c'est pas complètement du sport: ya pas de champions.

trouver des moniteurs ouverts à l'idée de développer ce genre de produit ? mais si, voyons : la moyenne d'age dans la profession va sacrément diminuer bientôt , non ? Y aura bientôt plus que des jeunes à l'esprit ouvert ….comme tous les jeunes ….
Cela dit , je me rappelle un vieux slogan de 68 : " faut laisser la peur du rouge aux bètes à corne " Du reste , je pense pas que ça soit une question de couleur de maillot …Pour une raison bien simple : enseigner le ski ,
de fond ou alpin , c'est comme enseigner tout autre sport : un métier .
Faire découvrir aux gens le SRN qui n'est pas un sport mais un plaisir , ça pourrait devenir un métier ….peut ètre , mais pour le moment, ça n'est pas un métier , mais une vocation , une sorte d'apostolat .
Garde la foi, frère Sancho !
Modifié il y a 5 ans
sancho a écrit :

. Bref c'est pas demain que les moniteurs vont faire du tord aux accompagnateurs en détournant une partie de leur clientèle sur ce genre de support.
C'est selon moi c'est bien dommage d'ailleurs que les accompagnateurs n'aient pas plus le droit de prendre part au développement ce genre de produits , comme au SRN d'une manière générale.
Mais ça c'est un discours à fâcher tout rouge un syndicat tout rouge, et très susceptible à l'idée que d'autres pourraient empiéter sur des plates bandes qu'ils laissent en friche avec dédain, car le SRN c'est pas complètement du sport: ya pas de champions.


Loin de moi l'idée de penser qu'un Accompagnateur pourrait enseigner un ski de découverte avec des clients, car je m'attirerais aussitôt les foudres de la toute puissante confédération des derviches tourneur en rond.

Mais ça fait drôlement plaisir de voir qu'un moniteur de fond puisse imaginer de partager un "terrain de chasse" avec un confrère au diplôme différent.

L'amour et la découverte de la nature sont des points communs à toutes les pratiques extérieures, dont fait partie le ski de fond, et malheureusement, au bord des pistes, on voit peu de monos arrêtés au bord des rails pour observer une trace de renard avec des clients… Les pratiques devraient allègrement se croiser entre moniteurs SDF et Accompagnateurs, mais ce sont bien deux mondes distincts, ou bien souvent on se regarde de travers au lieu de se saluer…!
Je reste persuadé que même s'il n'a pas les compétences pour appréhender la pratique technique du ski, un accompagnateur est en revanche beaucoup plus enclin à lever la tête et faire ouvrir les yeux de ses clients sur la forêt, qu'un moniteur de ski…
Seulement c'est pas demain la veille que cette jachère du nordique sera levée au profit des accompagnateurs car le monde du nordique est de plus en plus dans un chenil fermé à double tour, et qu'il montre les dents à quiconque voudrait s'approcher, même pour lui donner à manger…!

Si le moniteur de ski de fond ne reconnait pas l'épicéa du sapin, et que l'accompagnateur ne sait pas expliquer comment glisser, pourquoi ne sortiraient-ils pas ensemble…?






Si l'on veut tirer le diable par la queue, on peut ici rappeler le texte officiel qui indique clairement les prérogatives d'exercice du métier :

Le diplôme d’accompagnateur en moyenne montagne atteste des compétences pour conduire et encadrer, contre rémunération, des personnes ou des groupes en espace rural montagnard, à l’exclusion des zones glaciaires, des rochers, des canyons et terrains nécessitant pour la progression l’utilisation du matériel ou des techniques de l’alpinisme. Il atteste des compétences pour animer et enseigner les connaissances et savoir-faire propres à la pratique de l’activité et au milieu.

Bon bah c'est cool alors, l'AMM peut encadrer le SRN…!
Pas besoin de corde, de baudrier ni de piolet pour glisser…

Je rêve d'un AMM qui pourrait user de tous les modes de déplacement, qui ont toujours existé en montagne. Le ski de rando nordique est au moins aussi vieux que la raquette à neige, c'est une composante primordiale du patrimoine de la moyenne montagne…
Et si les moniteurs de fond ne veulent pas sortir des pistes et de leur sacro-sainte techniques de champions, laissons alors les AMM faire découvrir la montagne aux clients, sur les traces de Jérôme Pinoncély…


Oups, c'est un peu hors sujet par là non…? smile
Modifié il y a 5 ans
Je ne voulais pas intervenir sur ce sujet n'ayant objectivement pas plus d'expérience que Philou.

Je ne sais pas si tu as eu l'occasion d'utiliser les peaux sur tes deux jours ? Pour ma part en tout cas c'est clair : parfois j'ai été absolument ravi de les avoir, mais parfois j'ai quand même été bien content aussi de les enlever…
Avec les peaux sur le plat et une neige suffisamment meuble, j'avais quand même justement l'impression d'être en raquettes et de ne plus profiter du petit supplément de glisse à chaque pas.
Bref je pense que ces skis peuvent être effectivement parfaits pour des raquettistes qui veulent glisser un peu dans les descentes sans se faire peur, mais je pense que des skis plus classiques offrent quand même plus de possibilités.
4981875N - 0698785E - 1761m
http://cedricleclercq.wordpress.com/
Modifié il y a 5 ans
Tu as complètement raison Robert sur le fait qu'il ne s'agit absolument pas d'une couleur de maillot.
Un moniteur qu'il soit rouge, jaune, bleu ou vert, reste un moniteur "indépendant", au moins d'un point de vue juridique et fiscal.
Il peut être excellent,inventif, juste bon, mauvais ou pathétique, indépendamment de sa couleur.
Le poids rouge, pour ne pas dire le boulet rouge est ailleurs: il se situe plus dans la représentation que se font la majeure partie des moniteurs de ski rouge, jaune, bleu ou vert de ce qu'est une école de ski.
Cette représentation peut effectivement évoluer, mais pour le moment elle est bien écrite à l'encre rouge.
On y lit la pression d'un lobby très puissant qui assure un protectionnisme fort pour les moniteurs de ski français de toutes les couleurs. On y trouve également un statut fiscal exceptionnel qui s'apparente à du salariat déguisé.
Chaque moniteur reste indépendant et assez libre pour développer ce qu'il aurait éventuellement envie de développer. Maintenant ils sont très majoritaires les moniteurs de ski qui pensent que l'indépendance se limite à des déclarations obligatoires au RSI, à la CIPAV, à l'URSSAF et à jeunesse et sport.
Il y a un véritable confort à faire tout pareil que les autres, sans se poser de questions si ça pourrait être autrement, car l'encadrement de l'activité ski conventionnel reste très rémunératrice. Et ne l'oublions pas l'homme est un animal social qui aime bien regarder à droite et à gauche pour s'assurer, que beaucoup vont bien dans le même sens que lui: ça rassure.
Elle est belle la liberté, mais ce n'est pas un concept évident à assumer, si on trouve une route qui est balisée de jalons elle est plus facile à suivre.
En SRN avant de rentrer dans un champ de poudre avec enthousiasme en se disant: "cool je peux aller par là ou par là, ou encore par là pour chercher tels ou tels plaisirs; le débutant peut se retourner en criant: " eh oh ya quelqu'un? c'est par où le chemin qui mène à l'aventure? Je ne suis pas perdu, mais presque!!!"
Le chemin il ressemble un peu à ça: :-( :-? :-) :lol: :-D
Quand tu rentres dans une école de ski on te sert ça: 8-) sur un plateau, c'est bien connu, avec des œillères un cheval (animal anxieux par nature) se pose moins de questions sur la voie à suivre.
Modifié il y a 5 ans