Photographie en hiver

L'hiver ces bien beau. On peut y prendre de belle photo.. à condition d'avoir un appareil et de le préserver en état de fonctionnement!

La problématique ce pose plus lors qu'on est en autonomie.. sans refuge ou coin chaud pour y préserver notre joyau.

Étant le propriétaire d'un Nikon D5000, et préparant un petit trip dans le nord québecois en autonomie.. je me questionne à l'amener avec moi .. ou pas? Je sais que je sais plus sur avec un reflex.. mais le rendu photo de mon reflex.. sont légèrement en dessou..

Alors j'ouvre la question, que faite vous pour vos clicher l'hiver?
Modifié il y a 11 ans
Je ne sais pas par quel type de piles ou batteries ton appareil est alimenté. J'ai un petit canon qui fonctionne avec 2 piles AA. 1 jeu de 2 au Lithium a suffit pour 3 semaines de Groenland et de Spitzberg et plus de 400 photos !! 1 autre jeu en secours dans le sac. Pas de problème.

Pour recharger ta batterie as tu penses au chargeur solaire ?
Modifié il y a 11 ans
Salut,
Les batteries lithium font des miracles aujourd'hui… Elles sont performantes par grand froid (pas de soucis l'an dernier avec Regis par -20°C au Québec) et assez peu sensibles à l'auto-décharge. Si tu pars moins de trois semaines, je te conseillerais d'emporter deux ou trois batteries supplémentaires, chargées à bloc au départ. Pas la peine d'acheter les batteries Nikon, très chères, tu peux trouver des génériques pour environ un tiers du prix, qui tiennent bien le choc. D'expérience, elles ont une durée de vie un peu inférieures, et sont légèrement plus sensibles à l'auto-décharge mais cela reste acceptable.

Pour le solaire, je vais faire un peu d'auto-promo en te conseillant de regarder mon dossier sur l'énergie solaire, publié sur le site de Trek. C'est encore incomplet, j'ajouterai progressivement les matériels que je teste, mais sur le principe du fonctionnement tout y est.

[url=http://www.trekmag.com/Article/1527-l-energie-solaire-photovoltaique-en-voyage-et-en-randonnee.html
]http://www.trekmag.com/Article/1527-l-energie-solaire-photovoltaique-en-voyage-et-en-randonnee.html


A plus
Tonio
Modifié il y a 11 ans
Une chose avant tout : prend, de préférence un objectif tropicalisé.
Mon 18-70 Nikon (tropicalisé) est bien moins sensible à la buée que le 28-105 de madame (qui ne l'est pas).

Pour le grand froid, batteries au chaud dans les poches ; et s'il ne fait pas assez froid, une dans l'appareil au cas où.
Attention, le D5000 n'aime pas la neige. ;-)

PS quant aux batteries compatibles, il y a batterie et batterie. Certaines sont pas mal (les Phottix) et d'autres sont de sombres m…es (un batterie qui explose dans un appareil, c'est pas très bon, mais c'est déjà, hélas arrivé plusieurs fois).

—————————————————————————————————
Adepte de la pulka suite à des soucis de dos.
"Ca ne sert à rien de se ruiner le dos à porter des trucs qu'on peut tracter !" (c'est de moi !)
Modifié il y a 11 ans
Merci de vos conseil!

Pour l'appareil, actuellement j'ai un Canon Powershot 800.. que j'ai éprouvé par -30.. tout va bien.. sauf l'écran qui gèle=)mais bon la n,est pas la question. C'est que je veux évoluer vers un DSLR… Là si mon petit Powershot a 200$ m'inquiétais moins.. un 1000$ qui gèle je freak un peu plus =) Donc je retiens de regarder pour un boitier et un objectif tropicalisés.

Vue que je vais dormir dehors.. l'appareil ne devrais pas trop subir de changement de température extrême.. on ma toutefois conseiller de le mettre dans un drybag la nuit pour éviter qui prenne trop d'humidité.
Modifié il y a 11 ans
Pour les boitier tropicalisé.. malheureusement le D90 que je pensais peut-être m'acheter.. il correspond aussi à la limite de mon budget.. ne l'est pas. Il faudrait que je passe au D300.. là j'aurais pu d'argent pour faire du ski =) sans compter que le poids de l'appareil est conséquent..
Modifié il y a 11 ans
Un jour j'avais fait l'erreur de mettre mon boitier dans le duvet… le lendemain il a claqué…..
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 11 ans
Le D300 supporte très bien les -30°C, voire moins encore. ;-)


Régis Cahn a écrit:
…. mon boitier dans le duvet… le lendemain il a claqué…..
Choc thermique ?

Le D200 que j'ai utilisé dans le Vercors, couchait dans son sac en dehors du duvet pour rester au frais. Il n'y a que les batteries qui étaient au chaud.

—————————————————————————————————
Adepte de la pulka suite à des soucis de dos.
"Ca ne sert à rien de se ruiner le dos à porter des trucs qu'on peut tracter !" (c'est de moi !)
Modifié il y a 11 ans
Salut,
ce serait dommage de ne pas l'emmener non? Ce genre de matos ne risque pas grand chose par grand froid parce que souvent très peu humide. Les objectifs tropicalisés(qui n'en n'ont d'ailleurs que le nom) n'ont pas beaucoup d'utilité dans ces conditions, vu qu'ils sont prévus pour résister à…l'humidité.
Un stock de batteries conséquent est indispensable, et constitue souvent le facteur limitant en autonomie. Jusque -20/-25, l'autonomie restera correcte, de l'ordre de 20 à 30% de l'autonomie normale. En dessous, ça devient vraiment problématique. A ce niveau, le li-on ne parait pas vraiment meilleur que le nimh face à la baisse d'autonomie en utilisation, mais nettement moins sensible à l'auto décharge et à la "mort subite".
Garder les batteries au chaud est bien pour conserver leur pêche, mais pas grand froid, la différence de température entre la batterie chaude et le boitier froid(s'il reste à température ambiante) peut créer localement de la condensation qui gèlera dans le logement et rendre la batterie indémontable. Ce phénomène peut aussi se produire en utilisation intensive(beaucoup de photos en rafale) qui font chauffer les batteries.
Enfin, le matériel cours le plus de risques lorsqu'il revient au chaud, donc souvent au retour de voyage. Il est très important de le faire sécher(bouchons et batteries enlevés) une fois le voyage terminé.
Voilà voilà.
Bon voyage et bonnes photos!
Modifié il y a 11 ans