problème semelle vibram

ducky63 a écrit :
Et moi qui pensait changer mes tongues (Salomon XAVD smile pour des Ficher BCX 875 ou les Crispi,

il serait intéressant de comparer les performances (en terme de maitrise des skis) des deux fixations (Mnn vs N75) avec ma même chaussure.

Si je n'avais pas eu la chance de trouver de bonnes veilles cuir , j'aurais acheté sans hésiter des Crispi et même maintenant sachant les problèmes qu'a rencontré Grandsteak …C'est du reste, ce modèle que j'ai conseillé a un de mes fils et il en est content . Bien sur l'avant est sous-dimensionné pour les grandes tailles mais si aucun signe de faiblesse n'apparait dans les premières semaines , ça doit pouvoir durer des années sans broncher .

Effectivement ça serait un test super ….à faire à l'aveugle ! :-D
Modifié il y a 8 ans
Dites voir, elles ont l'air pas mal, ces ALICO SPORT … !!!!!
Modifié il y a 8 ans
alico fait effectivement de beaux modèles
rustiques, c'est certain

la difficulté étant de pouvoir les commander

plusieurs mails n'ont pas trouvé de retour.

elles étaient trouvables aux US sur sierra trading post
hormis quelques modèles trouvables sur ebay uk, c'est chaud

dans la même lignée, andrews propose de jolis modèles, avec possibilité de commander en ligne par mail.
Modifié il y a 8 ans
Bon j'amène ma prose et ma propre expérience sur les pompes.
Si l'équipe de modération juge mon message "hors sujet", il n'y a pas de soucis pour le supprimer. ;-)

Donc, depuis que je fais de la rando, j'ai eu pas mal de chaussures diverses et variées.
D'ailleurs mes Trappeur (mes premières vraies pompes de rando) achetées il y a …. OUHLA, déjà, un peu plus de 30 ans sont encore en état.
La semelle est usée mais aucun soucis de couture. C'est également le cas de toutes les pompes que j'ai depuis cette période. Un aparté concernant les Aigles à semelle Vibram que j'ai eu et qui se sont décousues de partout au bout de 80km de rando sur du plat en pleine forêt (le SAV de chez Aigle a été en dessous de tout !!!).
Même toutes mes pompes "bas de gamme" (quoique) venant d'une très grande chaine de magasins de sport à l'enseigne bleue n'ont aucun soucis à part les semelles usées.

Pour en revenir au N75, j'ai la chance d'avoir un frangin spécialisé dans le génie civil et la résistance des matériaux.
Quand je lui ait montré les photos de Grandsteak, il n'a pas eu l'air étonné et il m'a dit qu'il fallait s'y attendre vue les contraintes supportées par le bout de la chaussure.

On a recherché s'il y avait des soucis sur des chaussures type NNN-BC ou SNS Salomon et on a vu que les soucis étaient assez rares puisque les contraintes sur le devant de la chaussure étaient bien moindre qu'avec les N75.
Je repense aussi au Scarpa T4 qui se coupaient au niveau du "soufflet" sur l'avant du pied.

Au moment où je suis en pleine réflexion pour changer de matériel, je reste donc persuadé que malgré leur moins bon contrôle en descente (là ou les N75 sont bien meilleures), les chaussures NNN-BC ou SNS seront plus fiables dans le temps (avec une agréable souplesse dans le déroulé du pied).

Je me trompe peut-être mais je constate plus de soucis avec les N75 qu'avec les autres.

Ça devient presque alarmant de voir que des chaussures ne supportent qu'une saison ou deux alors que d'autres durent bien plus longtemps.

Ais-je tort ? J'en sais rien, mais c'est un constat que je fais en regardant partout sur la toile.

Une exception qui concerne les N75 avec câble arrière et SANS les 3 pointes sur le devant qui semblent rencontrer moins de problèmes.

—————————————————————————————————
Adepte de la pulka suite à des soucis de dos.
"Ca ne sert à rien de se ruiner le dos à porter des trucs qu'on peut tracter !" (c'est de moi !)
Modifié il y a 8 ans
plutôt bien d'accord avec toi christophe, ainsi que ton frérot

de là, se pose la question de l'utilisation des vieilles cuirs en cousu norvégien, ainsi que des hybrides tels que les merrel de robert

en utilisation uniquement en 3 pin, sans câble, la durée de vie des godasses est elle à la hauteur de nos attentes

en gros, y a t il quelqu'un sur le forum qui utilise depuis plusieurs années, voire décennies, ce genre de pompes avec dans cette configuration,

dans l'attente de retours de barbus en tous genres :-D
..
et dans le but de faire avancer e schmilblick
Modifié il y a 8 ans
Salut,

Je ne tiens pas spécialement à relancer un sujet polémique, mais à titre d’information : après très exactement 14 jours de ski, mes nouvelles fischer bcx875 sont en train de rendre l’âme. Des entailles apparaissent sur les parties extérieures des becs de canard. On voit bien que la fissure se propage dans le bloc semelle.

Le modèle précédent était de 2011, celui-là de cette année. Donc au choix : la semelle ne résiste pas aux efforts induits par les grandes pointures ou alors des semelles défectueuses se baladent dans la production, indépendamment de l’année.

Dans les 2 cas, et avant même de savoir ce que va me proposer le SAV, j’arrête définitivement l’utilisation de ce type de godasses (bcx875, svartisen et bc x 12). Dommage, car elles étaient parfaitement adaptées à ma pratique et je n’ai aucune idée de par quoi les remplacer.

A+
Arluk
Modifié il y a 8 ans
bonjour,
je reste convaincu qu'en norme 75 la souplesse du cuire avec couture norvégienne reste la meilleure des solutions. Certaines de mes chaussures ont plus de 20 ans et je n'ai connu aucun problèmes si ce n'est une usure au niveau des 3 trous mais mon cordonnier a refait le bout de la chaussure sans problème.
Modifié il y a 8 ans
De retour après un petit mois de "travail" :-D au Jothuneim, j'ai lu le sujet avec attention.

Qui il y ai des problèmes avec le bloc vibram qui équipe toutes les marques: "peut être"
En attendant toutes les marques ne sont pas égales face au décollement de semelle ( résistance des matériaux, conception, qualité d'encollage???)

Pour ma part: quasi 0 souci sur les 28 paires de Crispi qui ont tournées cet hiver.
Je dis quasi, j'ai une seule paire qui date de l'an passé qui a subi un très léger décollement consécutivement à une réception de backflip pas assez tourné. Quand en fin de rotation tu rentres les spatules dans la neige: forcément ça tire un peu sur le bloc semelle. J'en veux pas à Crispi de faire des chaussures qui ne résistent pas encore assez pour les gens qui aiment rater des backflips.

Peu de retour sur les Rossignol, à l'exception d'un ami, qui a décollé le bloc en moins d'un mois d'utilisation. Je précise qu'il fait plus de ski de fond que de SRN, dans sa pratique perso. Mais quand il fait du SRN, il ne ménage pas son matos.

Rien à signaler chez Alpina, la seule paire que j'ai eu, est parti en lambeau en moins de 15 jours, mais les semelles étaient encore bien collé. Ceci dit le frère de l'ami du dessus, les a décollé aussi, et elles étaient rafistolées de partout avec du scotch en moins d'une saison.

Chez Fischer sur les modèles de cette saison RAS sur la tenue du bloc semelle ou presque.
Les 4 paires que j'ai en stock sont tellement inconfortables que je n'ose plus les mettre à mes clients. 100% des utilisatrices ont eu des problèmes d’inflammations au niveau des chevilles, et ce même en moins de 2h d'utilisation. Avis aux amateurs ou amatrices de masochisme: j'ai deux paires de 37 et 2 paires de 38 à vendre, elle sont quasi comme neuve: 4 à 5 sorties demi journée chacune. Je précise que comme je n'osais presque plus les sortir pour les clients dès le début de l'hiver, je me suis acharné à prolonger le test en rendant boiteuses des stagiaires du BE ski (j'avais moins mauvaise conscience avec elles)
Sur les modèles des 2 saisons précédente: le confort était bien, en revanche, j'ai renvoyé l'intégralité du stock en SAV pour récupérer des skis. Au total c'est près de 45 paires en deux hivers, décollement de semelle sur près de la moitié des paires, pour le reste: coutures de merde, affaissement des mousses de merde, et rivets de playmobils. Bon tout ça c'est du passé, puisque aujourd'hui ce sont les pieds qui sont bousillés bien avant les godasses. :-x

Voilà pour moi, à défaut de trouver mieux, je m'en remets à la Crispi Svartisen , qui me donne globalement bonne satisfaction: ils pourraient peut être piquer les coques et boucles de serrage de chez Rossignol, assouplir un brin le talon et ça serait presque parfait, sauf pour Grandsteak.

C'est évident que comme le souligne Christophe, avec une norme 75 mm on sollicite énormément l'encollage des semelles. L'accroche se fait en avant plan des doigts de pieds: dès qu'on se trouve dans une posture où le poids du bonhomme tire vers l'arrière (résistance à la chute ou chute sur les fesses…smile, il y a un bon bras de levier pour arracher le bloc semelle.

La solution Merrel a l'air vraiment pas mal Mr Vibram !!! :lol: :lol: :lol:

A la question: Faut il s'acharner à prendre de la norme 75mm? Pour ma part, il n'y a pas photo, tant que t'as semelle reste bien collée, ça te laisse de bien meilleures perspectives de ski.
Ce que j'aime dans le SRN, c'est entre autre le côté nature, balade contemplative, mais c'est aussi le ski!
Il me semble qu'avoir une bonne maîtrise de ses planches participe largement aux plaisirs de la glisse.
Dans le cas contraire, il me semble que la crispation a tendance à gâcher l'appréciation du paysage.

Eléments de comparaison NNN et N75:

- sur le système NNN l'ancrage est en retrait par rapport à la N75, c'est un gain de contrôle indéniable. Plus l'ancrage revient vers l'arrière, meilleur est le contrôle (voir le système pilot en ski de fond, qui est inenvisageable en SRN (bottage)

- en revanche sur une norme 75, on a 75mm de bras de levier pour faire prendre de l'angle à ses skis, c'est ces précieux mm de bras de levier qui font la différence dans le contrôle.

- la cerise sur le gâteau de la norme 75mm tiens en outre au fait de pouvoir ajouter le câble, en descente: autrement dit ton talon devient pleinement solidaire de tes doigts de pieds dans la conduite de tes skis. (Certes un peu moins solidaire qu'avec une fix alpin, mais je suis un indécrottable adepte du talon libre sinon rien)

Dernière parenthèse, je me suis acheté une paire de T4, mon sentiment était que je ne faisais plus du SRN avec. Ce que j'aime entre autre dans le SRN, c'est le fait de pouvoir oublier que j'ai du matériel de ski aux pieds. Au plat ou en montée avec des T4 je deviens claustrophobe et terriblement gauche, et en descente tout ou presque, devient trop plat pour récupérer de belles sensations.
C'est un avis personnel qui n'engage que moi, mais la coque plastique c'est bien pour de la rando tk légère, ou pour aider un débutant en SRN à prendre de l'assurance en descente. Mais ça me semble être une telle privation de liberté dans les plats et les montées que cela m'interpelle.

Modifié il y a 8 ans
Les 4 paires que j'ai en stock sont tellement inconfortables que je n'ose plus les mettre à mes clients. 100% des utilisatrices ont eu des problèmes d’inflammations au niveau des chevilles, et ce même en moins de 2h d'utilisation.

Même constat que toi. Le modèle de l'année dernière m'allait comme un gant, celui de cette année m'a fait des douleurs insupportables au niveau des chevilles. J'ai aussi fini boiteux.

Par contre, je suis bien moins sévère que toi sur la qualité générale de la chaussure. Elle ne me semble pas si mauvaise que ça, cette chaussure.
Modifié il y a 8 ans
Sancho, j'oubliais.
Autant sur la précédente paire je veux bien admettre que la fissuration du bloc peut venir d'une position en arrière sur les skis (refus de la chute, comme tu dis…smile.

Autant pour la nouvelle paire, je suis perplexe. Je ne l'ai utilisée qu'en raid avec pulka, donc à priori sans contraintes de traction.
Modifié il y a 8 ans