[Test] Comparatif DVA (ARVA) 2011

Comparatif DVA (ARVA) 2011:
Un appareil en constante évolution


ARVA (Nic-Impex), BCA, Mammut, Ortovox, Pieps : cinq fabricants se partagent aujourd'hui le marché des Appareils de Recherche de Victimes d'Avalanches (ARVA), aussi appelés Détecteurs de Victimes d'Avalanches (DVA). Au rythme auquel sortent les nouveaux modèles (encore 2 cette saison !), on peut légitimement parler d'une industrie foisonnante.


Chaque fabricant fait preuve d'imagination en introduisant, régulièrement, de nouvelles technologies. Plus d'antennes, plus d'électronique, plus de fonctionnalités. Mais au final, les performances sont-elles au rendez-vous ? Les prix sont-ils à la baisse ? Et surtout, notre sécurité s'en trouve-t-elle améliorée ?


10 modèles à l'essai
Pour y voir plus clair, le Club Alpin Français de Pau a réalisé une grande étude comparative en janvier dernier. Une opération tout-à-fait exceptionnelle de part son envergure (10 modèles d'ARVAs testés*), qui a vu le jour grâce à la participation de nombreux membres du club ayant bien voulu prêter leur appareil quelques jours.

Un appareil qui suscite de nombreuses interrogations

Portée selon différents angles, compatibilité analogiques/numériques, susceptibilité aux perturbations électromagnétiques (téléphones portables ou lecteurs MP3), efficacité des modes multivictimes, facilité d'utilisation… autant de points sur lesquels nous nous sommes penchés pour répondre le plus précisément possible. Chiffres à l’appui.

* : ARVA Evo3, BCA Tracker DTS, Mammut Pulse Barryvox, Ortovox F1 focus, Ortovox Patroller Digital, Pieps DSP, Pieps Freeride (toujours en vente), ARVA Advanced, Ortovox D3, Ortovox M2 (retirés du marché).

A LIRE ICI: http://cafdepau.ffcam.fr/test-comparatif-ARVAs-2011.html
Modifié il y a 10 ans
La question que je me pose est : est-il utile ou intéressant d'investir dans un ARVA moderne quand on a un modèle qui date de la fin des années 80 (88 ou 89, j'ai un trou de mémoire) ……. ou pas ? :?:

—————————————————————————————————
Adepte de la pulka suite à des soucis de dos.
"Ca ne sert à rien de se ruiner le dos à porter des trucs qu'on peut tracter !" (c'est de moi !)
Modifié il y a 10 ans
Oui sans aucuns doutes, car les numériques 3 antennes changent vraiment la facilité de recherche… donc la rapidité d'action.
Avec ces nouveaux Arva c'est devenu vraiment simple et intuitif, l'écran est un vrai plus… reste que dans la panique…
Modifié il y a 10 ans
Christophe a écrit :
La question que je me pose est : est-il utile ou intéressant d'investir dans un ARVA moderne quand on a un modèle qui date de la fin des années 80 (88 ou 89, j'ai un trou de mémoire) ……. ou pas ? :?:

Apparemment oui, c'est fortement recommandé :
http://www.skipass.com/news/25049-arva-compatibilite-numerique-analo.html

Au minimum, il faut faire un test de recherche de ton arva enfoui (émetteur) par un arva numérique et un test de recherche avec ton arva (récepteur) d'un arva numérique récent.

Christophe
Modifié il y a 9 ans
J'hallucine en lisant l'article que nous indique Christophe !
J'ai bien lu :

Nous avons une responsabilité morale, nous ne pouvont pas imposer aux usagers de changer d?un seul coup leurs DVA », estime Patrick Giraudon.

C'est épatant qu'un fabricant de DVA parle de responsabilité morale …Je me pose une seule question :
Est-ce que ce fabriquant quand il m'a vendu sa merveille
de DVA numérique m'a clairement informé qu'avec son engin,
je n'avais que très peu de chance de retrouver ma copine
sous la neige si elle n'est pas équipée d'un bel engin
tout neuf, elle aussi ?
Et seconde question , quand ce fabriquant m'a vendu autrefois un bel engin analogique, a-t-il songé à m'informer que mon bel engin perdrait son efficacité au
fil des ans ?
C'est drole, mais quand on me parle de morale , souvent , ça m'énerve !
Modifié il y a 9 ans
Entièrement avec toi Robert! :-(

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 9 ans
Moi ce que j'ai retenu de l'article c'est ça

Pour limiter les effets de la déviation des fréquences d'émission, la solution paraît simple : se rapprocher le plus possible de la fréquence de base de 457 kHz. Trop simple : « aujourd'hui, les fabricants sont capables de caler les quartz des émetteurs assez bien.
Mais, techniquement, il est impossible d'être calé exactement sur 457 kHz. Plus on est proche des 457 kHz plus c'est cher. »


On pouvait s'en douter :-P

Enfin il date de 2008 cet article, alors…

Modifié il y a 9 ans