L'enneigement ou l'avenir du ski nordique...

BernardF a écrit:
… notre gaspillage en carburants fossiles nous empoisonne tous (keuf keuf ! alerte au smog lundi et mardi à Bruxelles).
Tout à fait.
Quand, avant guerre, Hergé dessinait Tintin détaillant la Grande Ourse en plein Bruxelles, cela semble surréaliste aux astrams(*) bruxellois.

De nos jours, le tout premier instrument de l'astram, avant le télescope, est la voiture pour s'éloigner de la ville et de sa pollution, surtout sa pollution lumineuse.

(*) astronomes amateurs.
Modifié il y a 11 ans
Jacques a écrit:
timon73 a écrit:
Pour faire suite à l'article sur les prévisions du Sappey en Chartreuse, voici un article qui lui aussi va dans ce sens… drole d'article quand meme :-? :roll:
L'article sur les prévisions d'un refroidissement pour les 20/30 prochaines années en Europe
Commentaires intéressants sur l'article...

Je n'ai commencé la recherche documentaire que par un détour étrange : sur une question de bivouac avec ou sans bâche à tendre ("tarp", qu'ils disent, en bon franglais), avec ou sans rosée par nuit claire, j'ai trouvé des données sur la transparence spectrale de l'atmosphère, au rayonnement thermique terrestre. O surprise, dans les bandes d'absorption du CO2, on est déjà pratiquement à saturation. Donc la causalité prétendue partout par le GIEC et ses relais médiatiques, est fausse. Pis encore : le taux de CO2 dans l'atmosphère est lui aussi un simple thermomètre, pour des raisons océanographiques. Il n'y a donc rien d'étonnant à ce qu'on trouve de bonnes corrélations entre deux thermomètres (l'autre étant le taux d'O1smile dans les carottes de glace antarctique. En revanche, les propagandistes ont pris soin de ne pas faire de corrélations avec le pH des dites glaces, qui mesure bien les émissions de SO2 par les éruptions volcaniques, en général bien corrélées aux aérosols volcaniques en stratosphère…

J'ai rassemblé quelques liens sur cette plus énorme fraude scientifique du siècle, à
GIEC et fraude à l'évolution climatique.
http://deonto-famille.org/citoyens/debattre/index.php?topic=1096.0
Début de la recherche documentaire à
http://deonto-famille.org/citoyens/debattre/index.php?topic=1026.0

où vous trouverez des liens directs vers nombre d'articles plus anciens et plus documentés.
Par exemple :
http://www.pensee-unique.fr/bonnetdane.html#himalaya

http://www.pensee-unique.fr/oceans.html

Voilà. Il faut regarder de plus près les variations d'activité du Soleil, les cycles océaniques, et les activités volcaniques, dont 90% sont sous-marines. Et il reste beaucoup de travail !

Cette fraude hypermédiatisée et sous commandement politique, ne change rien au fait qu'il reste 45 ans de pétrole devant nous. Pas plus.
Ni au fait que sur le plan agro-alimentaire, nous fonçons droit dans le mur.

Impossible de conserver l'ensemble des fils consacrés aux fraudes du GIEC sur le forum généraliste "Pratiquer les vertus citoyennes". Parce que cela se mélange trop à d'autres fils de géologie ou de biologie qui n'ont rien à voir. J'ai donc ouvert un forum spécialisé, dans le Musée des impostures prétendues scientifiques :
http://deonto-ethics.org/impostures/index.php/board,30.0.html
en compagnie de radiesthésistes, mouvement perpétuel, neutrinos gonfleurs, "protéodies", etc.
Modifié il y a 11 ans
Reportage sur tf1 sur la disparition des glaciers des Andes en 10ans :-( :-? :-?
Images hallucinantes du glacier en 1998 avec skieurs et neige, et le glacier maintenant à la meme saison, disparu et sec :oops: :-? :idea:
A voir ici: dispartion des glaciers Andins
Modifié il y a 11 ans
Cyrille M a écrit:
Reportage sur tf1 sur la disparition des glaciers des Andes en 10ans :-( :-? :-?
Images hallucinantes du glacier en 1998 avec skieurs et neige, et le glacier maintenant à la meme saison, disparu et sec :oops: :-? :idea:
A voir ici: dispartion des glaciers Andins
Merci d'avoir signalé cela, c'est très impressionnant.
J'ai donc fait une recherche documentaire rapide, et voici le papier déjà le plus intéressant, en langue française :
http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dosclim/biblio/pigb16/08_recul.htm

Le reportage TF1 m'avait déjà alerté par sa confusion entre stock et flux. Les habitants souffrent du tarissement du flux d'eau, après avoir été alimentés à suffisance les années précédentes par la fusion accélérée du stock.

Donc le coupable n'est pas un prétendu "réchauffement climatique global", mais bien une grosse baisse des précipitations locales.
Baisse de l'albedo de la glace non recouverte de neige fraîche : encore la faiblesse des précipitations.

Le document CNRS confirme la grosse baisse des précipitations en périodes El Ninõ.
Il nous faut donc regarder de plus près les deux oscillations océaniques concernées :
Au Sud l'ENSO (El Niño / La Niña), au Nord du Pacifique la PDO, qui est la plus lente, de l'ordre de trente ans.

J'ai rassemblé quelques liens à http://deonto-famille.org/citoyens/debattre/index.php?topic=1180.0
Modifié il y a 11 ans
Le secret des nuages (Emission Arte) :

http://www.dailymotion.com/video/xcteyl_1-5-le-secret-des-nuages_news
http://www.dailymotion.com/video/xctetz_2-5-le-secret-des-nuages_news
http://www.dailymotion.com/video/xctepg_3-5-le-secret-des-nuages_news
http://www.dailymotion.com/video/xctele_4-5-le-secret-des-nuages_news
http://www.dailymotion.com/video/xctehq_5-5-le-secret-des-nuages_news

Henrik Svensmark, Soleil et variations du rayonnement cosmique, selon l'activité magnétique du Soleil, selon notre position dans les bras galactiques, voilà qui détermine la couverture nuageuse basse, celle qui refroidit.
Il leur a fallu seize mois pour être publiés, tant l'opposition politique était forte.

Réponse à une question précédente, en février : la couverture nuageuse est de l'ordre de 60 à 70 %, actuellement.
Modifié il y a 11 ans
Jacques a écrit:
Le secret des nuages (Emission Arte) :

http://www.dailymotion.com/video/xcteyl_1-5-le-secret-des-nuages_news
http://www.dailymotion.com/video/xctetz_2-5-le-secret-des-nuages_news
http://www.dailymotion.com/video/xctepg_3-5-le-secret-des-nuages_news
http://www.dailymotion.com/video/xctele_4-5-le-secret-des-nuages_news
http://www.dailymotion.com/video/xctehq_5-5-le-secret-des-nuages_news

Henrik Svensmark, Soleil et variations du rayonnement cosmique, selon l'activité magnétique du Soleil, selon notre position dans les bras galactiques, voilà qui détermine la couverture nuageuse basse, celle qui refroidit.
Il leur a fallu seize mois pour être publiés, tant l'opposition politique était forte.

Réponse à une question précédente, en février : la couverture nuageuse est de l'ordre de 60 à 70 %, actuellement.
Svensmark et son équipe ont refait l'expérience de la chambre à brouillard, façon Wilson. D'où il résulte que les rayons cosmiques peuvent faire la différence entre air sursaturé, et air condensant, à valeur en eau égale.

On sait que ce phénomène joue un rôle dans les cirrus de bonne altitude, la preuve par les cirrus de bouts d'ailes des avions.

Mais c'est la nébulosité de basse altitude qui fait le plus gros de l'albedo atmosphérique. Et là, il reste à prouver la fréquence de la sursaturation. En l'état actuel de mes connaissances, les cumulus humilis en provenance de la mer se forment régulièrement. Un aérosol qui ne manquerait pas pour fournir des germes de condensation, est le sel des embruns. La preuve de la rareté des germes à basse altitude me semble manquante. Si quelqu'un a de meilleures références, je prends.

Bref, l'exposé est défaillant sur la circulation générale de l'atmosphère, et les variables sur le cycle de l'eau.

Pourtant quelque part ces connaissances existent. On nous a déjà exposé que la dernière déglaciation aurait entraîné une profondeur et une ampleur de la Mousson telles que les plaines du Tigre et de l'Euphrate auraient été inondées. D'où une des deux explications principales du souvenir transformé en mythe, le Déluge.

L'autre source proposée est le retour de l'eau de mer sur l'actuelle Mer Noire, par le Bosphore. Epoque comparable dans la déglaciation.
Modifié il y a 11 ans
On a un peu progressé depuis mon dernier compte-rendu de l'émission :

Les cirrus de sillages d'avions ont pour origine deux perturbations, qui rompent la sursaturation :
1. La principale est les vortex de bouts d'aile, déjà décrits par Antoine de Saint-Exupéry dans "Pilote de guerre".
2. Pas toujours présente, mais trop souvent invoquée, l'ensemencement par les résidus imbrûlés des turboréacteurs.

Dans les deux cas, voilà une preuve indiscutable qu'au moins à haute altitude, disons plus de 6 000 m, les germes de cristallisation sont rares, et que l'air peut rester sursaturé.
Une autre preuve est que les années avec beaucoup d'aérosols fins injectés dans la stratosphère par une grosse éruption volcanique comme celle du Pinatubo, pour ne citer que la plus récente, sont des années froides, avec nébulosité élevée, et des couchers de Soleil exceptionnellement colorés.

Une autre preuve que les germes de cristallisation peuvent être localement rares, sont les très grands flocons de neige, dont certains peuvent être grands comme la paume, et les très gros grêlons (heureusement rares).

Enfin une preuve catastrophique peut être le givrage des avions. Certains sont tombés comme des pierres en conditions givrantes.

Le problème posé par cette présentation télévisée des travaux et théories de chercheurs tels que Svensmark, est qu'il y est négligé de prouver que la sursaturation de l'air soit une variable indépendante, un degré de liberté important.

Notamment à altitude modeste, jusqu'à 2 km du sol, là où les nuages ont un albedo important, vus d'en haut, vus du Soleil notamment.

Or le crachin breton par régime d'Ouest, est une preuve indiscutable que localement, la sursaturation peut être négligeable, et les germes de condensation abondants. Le sel des embruns, en aérosols, est largement suffisant à ensemencer en germes de condensation l'air marin. Il a été remarqué que ces embruns sont nettement plus riches en potassium versus sodium, que l'eau de mer elle-même. Certains pédologues attribuent à ce fait (les aérosols marins), le potassium présent dans les horizons supérieurs des sols des forêts landaises, alors que le sable en substrat en est fort pauvre.

Voilà où se situe ma demande de renseignements complémentaires : où, quand, comment, de combien la sursaturation de l'air atmosphérique est-elle une variable indépendante ?

Et pour la régression des glaciers andins de la zone intertropicale, ou du Kilimandjaro, la sursaturation intervient-elle, ou seul le régime des vents est en cause ? Compliqué éventuellement de la déforestation des piémonts du Kilimandjaro, et de l'assèchement régional qui s'ensuit.

La corrélation entre la température terrestre démontré de façons géologique et la position de la terre dans la galaxie qui implique la variation du rayonnement cosmique n'est pas suffisante ?

Localement, pas du tout suffisante.

Reviens sur la question de la pénurie d'eau à La Paz, et la disparition des glaciers andins intertropicaux.
Quelles sont les variables réellement actives ?
Quelles sont les éventuelles variables d'action ?
On a vraiment besoin de connaissances scientifiques fiables et détaillées, pour pouvoir prendre des décisions politiques sensées.

Il y a un autre mystère implicite dans cet exposé théorique - ce n'est pas moi qui l'ai remarqué, du reste - c'est qu'il est affirmé que notre Système Solaire a une trajectoire et un horaire très différents des bras galactiques. Cela mérite des explications détaillées, qu'à ce jour je n'ai pas.

Réponse à la dernière question :
http://en.wikipedia.org/wiki/Density_wave_theory
Modifié il y a 11 ans
Si l'éruption du Eyjafjöllajökull se poursuit plusieurs mois comme cela, on n'aura pas de soucis pour nos hivers enneigés pour deux ou trois ans.

On aura d'autres soucis, des pluies acides par exemple.

En 1783, éruption du Laki, mortalité exceptionnelle partout où le nuage fluoré a été épais, montagnes du Perche, par exemple.



Oups ! Corrigé, le Laki.
80 % des moutons, la moitié des bovins et des chevaux périssent de fluorose, bientôt suivis de 20 % de la population, réduite à la famine.

Dégâts dûs au Laki
Modifié il y a 11 ans
Jacques a écrit:
Si l'éruption du Eyjafjällajökull se poursuit plusieurs mois comme cela, on n'aura pas de soucis pour nos hivers enneigés pour deux ou trois ans.

On aura d'autres soucis, des pluies acides par exemple.

En 1783, éruption du Hekla, mortalité exceptionnelle partout où le nuage fluoré a été épais, montagnes du Perche, par exemple.

Il y a un autre soucis que tu n´a pas evoque : SRN ne sera plus mis a jour, car le webmestre sera definitivement bloque au nord du cercle polaire :-) :-)

Il manque les accents, desole, c´est le clavier scandinave !!
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 11 ans
et un retour en France à vélo , t'as envisagé ? 8-)
Modifié il y a 11 ans