Laponie février-mars 2023 / Abisko - Vietas

Bonjour à tous,

Entre le 25 février au 16 mars, je pars en Laponie pour relier Abisko à Vietas à ski.
J'ai prévu 10 jours de ski pour réaliser mon parcours de 200 km. (Abeskojavri - Aliseatnu - Tjavejaure - Huvkijavri - Laddjujavri - Kaska Kaitumjaure - Padje Kaitumjaure - Teusajaure - Petsats - Vietas )
Je serais seul en autonomie complète.

Si certains d'entre vous ont un projet similaire, pourquoi pas échanger, se croiser…

A+
Patrick
Bonjour Patrick,

Il y a de bonnes chances que je retourne dans ce secteur en Mars 2023, mais ce n'est pas encore figé. Dans tous les cas, j'y étais l'an dernier et ai emprunté une bonne partie de l'itinéraire que tu envisages. Si tu veux des infos, n'hésites pas à me contacter directement.

Xtof
https://lenezaufrais.wordpress.com/
Bonjour Xtof,

 
Une grande question qui me vient là :
Je vais avoir besoin d'acheter de l'essence. Est-ce possible de le faire à Abisko (station essence…magasin de sport…smile
Je suppose que oui mais pas certain non plus et je ne m'y suis jamais rendu.
 
Vietas là je connais, j'y étais passé (changement de bus) en allant à Ritsem pour le Sarek. Et ça sera appréciable d'y passer une nuit avant de monter dans le bus de retour.
Pour le parcours lui-même, il y un endroit où ça se redresse : Ladjojakka  (voir image jointe)
Normalement ça passe, le soft me donne une pente à 13°, connais-tu le passage, un pb particulier … ?
Pour les cabanes, refuges… j'évite donc fermés ou ouverts ça m'est égal ou ça reste une cerise sur le gâteau.
Le reste me paraît assez "simple" pour ce type de lieu au regard de toutes les vidéos que j'ai pu visionner. Seul la partie entre Nikkaluokta et Vietas (3 ième image) manque d'images à part celle de GoogleEarth smile mais à part ce redressement ça semble passer et vu les dates du projet la glace sera formée à priori. Un avis autre ?
 
Au plaisir de lire ton expérience, ressenti…
Patrick
L'approvisionnement en essence est un vrai problème (en tout cas, ça l'était l'année dernière). Comme je démarrais d'Abisko, j'avais appelé
le magasin de station pour savoir s'ils en auraient et s'il était possible d'en réserver. Réponse : pas de soucis, rappeler nous 10 jours avant votre arrivée. Ce que j'ai fait, et là mauvaise surprise : nous sommes en rupture. L'accueil de la station d'Abisko m'avait dit que j'en trouverai certainement dans les refuges sur mon trajet… hmm… pas trop envie de partir sans garantie quand même. Arrivé sur place, ils n'avaient même plus de gaz d'hiver. J'ai été "chanceux " car je suis arrivé un jour de pluie (si si, à la mi-mars !) Du coup tout le monde rebroussait chemin, et j'ai pu récupérer plein d'essence avec les groupes qui interrompaient leurs périples. Sinon, c'est la station service à la pompe. Je n'ai pas trouvé d'essence C au petit supermarché non plus. En fait le seul refuge qui avait du pétrole était celui de Ritsem. Visiblement, le gardien avait été plus prévoyant en anticipant ses commandes… Donc prudence pour ce point.

Je ne connais pas le passage que tu mentionnes, mais sur la carte, il m'a l'air bien raide quand même. Il va falloir d'y employer pour monter la pulka là haut. Pour la glace, il faut quand même se méfier et surveiller les conditions météo. Comme je le disais au-dessus, l'an dernier il y a eu un bel épisode pluvieux à la mi-mars. Les moto-neiges ne passaient plus sur les lacs, pas à cause de la glace qui ne tenait plus, mais des 30cm d'eau en surface qui risquaient de noyer le moteur. Bon j'espère que ce n'est pas tous les ans comme cela, mais avec les tendances, je suis sûr que ce genre d'épisode précoce se répétera plus souvent.

Xtof
https://lenezaufrais.wordpress.com/
Je vais alors prévoir de passer chez XXL en face de l'aéroport de Stockholm pour acheter de l'essence C. Il y a tout un complexe commercial autour pour trouver au pire du white spirit et même une station essence (Shell) . Ce sera plus raisonnable.
Car si je comprends bien, il n'y a qu'une solution sérieuse à Abisko (station-service Bilisten) et si le hasard fait qu'elle n'est pas dispo ce jour là, je suis obligé de filer sur Narvik ou revenir sur Gällivare. Donc pas envie de commencer ainsi le séjour.

Pour le passage, ce n'est pas un mur non plus, mais s'il verglace facilement ça peut vite devenir pénible. J'emporte toujours avec moi de quoi faire un mouflage (habitude de l'alpi) au cas où ce qui évite de décharger le barda et les aller/retour
J'étais en 2019 dans le Sarek donc le voisin à fin-mars/début avril et j'ai eu bien moins froid que dans le Hardangervidda en mars 2017 qui est bien plus au sud (En résumé : -22°C la nuit la plus froide et en journée entre -15 et -17°C et une journée à +2°C)
Au Sarek, j'ai eu du positif et des chutes neige bien humides en grosse quantité (jusqu'au genoux alors que sur des skis de randonnée et la pulka en mode sous-marin)
Donc je vais prévoir les palmes si les inondations sont de la partie smilesmilesmile
Modifié il y a 3 jours