N'hésitez pas à fermer ce message à caractère informatif X

Laponie finlandaise (Ivalo)

LAPONIE FINLANDAISE 4-19 MARS 2008
FICHE TECHNIQUE


PARCOURS
Ivalo - Kakslauttanen en 11 jours, en solo et pleine autonomie à la recherche des rennes : remontant la rivière Ivalojoki (avec une boucle prévue par le plateau du lac Hammasjärvi au nord) jusqu'à Sotajoki et ensuite Pahaoja et le long de la route de Kuttura vers Kakslauttanen. Itinéraire choisi en fonction des possibilités d'utilisation du téléphone mobile : en effet, ça passe bien à condition de monter sur une butte ou en terrain dégagé.
Au total : ~210 km (dont 55 km sans pulka), 3 nuits en refuge (Rautujärvi, Pahaoja), 6 sous la tente et une dans un abri de neige. Dépôt à Tomperi.
Conditions : Au début, un bon froid de -20°C la nuit et -10°C dans la journée, sans vent. Ensuite, 3 jours de dégel (!) et de nouveau des températures convenables -15°C/-5°C sans soleil et avec petites chutes de neige. La montée vers le plateau de Hammassejärvi s'est bien passée, même si la poudreuse de 60 cm l'a rendue parfois difficile dans la forêt. Mais le jour de la descente il y a eu de la neige mêlée à la pluie (beurk! – avec probabilité de pluie 200m plus bas) : impossible d'avancer hors piste – 500m à l'heure!! Je reste sur le plateau et décide de redescendre en suivant mes traces de la montée. Le lendemain je bats mon record de vitesse (~7km/h) sur les pistes damées par les moto-neiges : 32 km parcourus en une journée! Mais en dehors de ces pistes (même très anciennes), la progression est pratiquement impossible sur de longues distances. Au sud de la route de Kuttura, pas une trace, j'abandonne donc l' idée d'aller vers Vuotso. Le deux derniers jours je chemine le long d'un ruisseau sans traces à 2 km/h dans une neige pas suffisamment croûtée pour me porter avec la pulka.
Curiosités : Il est assez difficile de voir des troupeaux de rennes : à cette époque ils sont parqués dans des enclos pour être nourris. Il en reste quelques familles qui vivent en liberté mais elles sont assez craintives : elles s'enfuient à moins de 70 m de distance. J'ai eu donc de la chance un matin, en pliant mon campement, de voir défiler, après de longs moments d'hésitation, une famille à 20 m de moi : de vrais moments de bonheur! Mais on peut voir à volonté leurs traces sur les "pâturages"de lichen.
Ivalojoki, Sotajoki et autres rivières et ruisseaux de la région sont… aurifères et ont connu à la fin XIX-ème et début XX-ème siècles une véritable "ruée vers l'or". Même aujourd'hui on peut voir des lavoirs et autres machines de chercheurs d'or avec les limites de leurs concessions dûment indiquées sur les berges…..
Il est grisant de cheminer par les forêts sans fin, les lacs et les marécages dont les étendues à perte de vue vous aspirent littéralement… Surtout en dehors des pistes de moto-neiges où le silence est absolu et la probabilité de rencontrer quelqu'un pratiquement nulle! Musée des Sami (lapons éleveurs de rennes) à Inari : formidable!

TRANSPORT
Avion : Paris – Helsinki – Ivalo (A/R 550 € poids max : soute 25kg, cabine 8kg) ; moi : pulka + skis 32kg (dont 6kg de nourriture), sac à dos 11kg !! mais en ayant pu éviter le paiement d'un supplément après négociation! NOTE : il faut demander à la Compagnie aérienne une permission de dépassement AVANT le départ (avec pour motif le caractère exceptionnel du voyage : "expédition en pleine autonomie"smile!
Taxi: Aéroport – Ivalo (19,5€), Inari – Riutula (22 €).
Bus: Ivalo – Inari (A/R), Kakslauttanen –Vuotso- Ivalo (25 €).



HEBERGEMENT
INARI : Trois nuits à Youth Holiday Center Vasatokka à Riutula (14km d'Inari par la piste de ski tracée: idéal pour la mise en jambes – 52km en 2j) 30€/nuit : sorte d'auberge de jeunesse avec cuisine équipée. A Ivalo ou Inari, il faut compter ~80 €/nuit.
VUOTSO : Chez des amis…
HELSINKI : à l'aéroport (près de la porte 22, il y a un coin tranquille – avec un matelas c'est parfait!).

NOURRITURE
Lyophilisée apportée de France : plats, soupes. Céréales (pas la peine – il y a le choix à Ivalo), thé, café, chocolat, raisins+fruits secs. Tout pré-conditionné en sachets individuels (avec lait en poudre, sucre…) et en sachets journaliers numérotés : ça évite le bazar sous la tente! Sur place : viande fumée de renne ("poron kylmäsavupaisti pouolikas"smile chère (60-70 €/kg) mais excellente! 80g/jour coupée en lamelles, n'a pas gelé même par -15°C, mangée crue avec une gorgée de vin de la gourde le soir près du feu…! Pain (cracottes), fromage blanc et fondu en barquettes, pâtés de poisson en tube , barres de céréales (uniquement à Ivalo – pas à Inari). Carburant : essence 95 – 3l pour 10 jours.
Matin : céréales, thé 0,75l + tartines au fromage,
10h : café/chocolat + barre de céréales,
Midi : soupe "nouilles chinoise" + tartines au pâté de poisson, thé + barre de céréales,
14-15h : café/chocolat + barre de céréales,
16-17h : thé ( au total un thermos d'un litre)
Tout au long de la journée grignotage de fruits secs,
Soir : viande de renne, plat lyophilisé, 2 soupes, dessert, tisane.


EQUIPEMENT
Pulka : faite maison avec un compartiment cuisine (essence) séparé : petite et maniable mais ne permet que 5 jours d'autonomie => nécessité d'un dépôt de nourriture + essence!
Ski : Fischer avec les carres et les écailles (195cm pour 174cm et 70kg : insuffisant pour la poudreuse). Peaux indispensables.
Tente : 2 places , tunnel 2 arceaux – suffisante pour une personne mais pour deux…..
Couchage : Matelas autogonflable, sac de couchage "Defence 6" de Carinthia – impeccable!

COÛT TOTAL : 1150 €.
v
Modifié il y a 10 ans
Belle balade Mr Polpulka. ;-)

Je suis en train de me préparer pour aller d'un côté d'Alta TRES bientôt, j'espère y avoir autant de neige et voir plein de rennes !! :-D

—————————————————————————————————
Adepte de la pulka suite à des soucis de dos.
"Ca ne sert à rien de se ruiner le dos à porter des trucs qu'on peut tracter !" (c'est de moi !)
Modifié il y a 10 ans
Sévèrement burné le Populka ! Bravo !
Mode auto-flagellation ON
En fait, je réalise a ma grande honte qu'il y a ceux qui
causent peu et qui font beaucoup et ceux qui causent
beaucoup et font pas grand' chose ….
Mode auto-flagellation OFF
Cela dit , j'apprécie autant ton raid que la relation que tu en donnes : Manque rien : pas un mot de trop , bref ça c'est pas
un topo , c'est une invitation au voyage …
Merci
Modifié il y a 10 ans
Du grand ski…
Dans la pure tradition nordique…Merci pout ton retour ça fait rêver. J'espère que tu as profité du Sauna après 11 jours de ski.
Je vois que tu as eu toute sorte de températures….
J'ai rencontré aussi des difficultés de tractage de pulka dans la poudreuse…il y a un moment, ce n'est même plus du plaisir…tu a l'impression de faire du chasse neige…tu n'avances plus…
Au niveau de l'orientation, tu as géré cela comment ?
Régis
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 10 ans
Merci pour les encouragements. Pour la navigation je me suis servi d’une carte 1/100000 et de la boussole. En principe pas de problème sauf de trouver l’embouchure d’un petit ruisseau : sous la neige ce n’est pas évident… Dans la poudreuse fondante j’ai eu des longues heures pour inventer les patins latéraux amovibles pour ma nouvelle version de ma pulka !
A propos d’invitation au voyage : de la fenêtre de mon auberge à Vuotsoka on voyait au nord un lac avec les collines accueillantes au fond – à 300 km c’est le Cap Nord ( ou Nordkin) ! Pensez – y !
Polpulka
Modifié il y a 10 ans
polpulka a écrit:
Merci pour les encouragements. Pour la navigation je me suis servi d’une carte 1/100000 et de la boussole. En principe pas de problème sauf de trouver l’embouchure d’un petit ruisseau : sous la neige ce n’est pas évident… Dans la poudreuse fondante j’ai eu des longues heures pour inventer les patins latéraux amovibles pour ma nouvelle version de ma pulka !
A propos d’invitation au voyage : de la fenêtre de mon auberge à Vuotsoka on voyait au nord un lac avec les collines accueillantes au fond – à 300 km c’est le Cap Nord ( ou Nordkin) ! Pensez – y !
Polpulka

Hello Populka,

En Finlande, y a t'il un balisage pour t'aider ?
Parce qu'avec une carte au 1/100 000…je ne sais pas trop comment on peut faire ! Comment as tu choisis ton parcours ? En fonction de quoi ?
Je suppose que les refuges ne sont pas gardés ? Y a t'il des finnois qui se baladent en ski pendant cette période ?
Je me renseigne pour une prochaine fois peut être !
300 Km, ça reste jouable :-)
Est ce que tu en ai content de ta pulka ?
Où as tu trouvé les informations ? Sur internet ??
Merci par avance !
Régis
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 10 ans
Re: Régis. J'ai choisi l'itinéraire par suite de la frustration des deux dernières années (région de Killpisjärvi en Finlande et Padjelanta en Suède) de ne pas avoir vu de rennes. Le projet initial Inari-Kuttura (accès par la route = dépôts de nourriture)-Vuotso m'a été déconseillé en solitaire par un guide français connaissant bien les difficultés des tunturis (collines en partie boisées). Et puis la couverture par le réseau de téléphonie mobile est moins dense sur ce trajet. La navigation avec une carte au 1:100 000 n'est pas très précise sur les plateaux et par mauvais temps, mais c'est plus facile en suivant les cours d'eau ou les routes forestières. Les routes des motos-neige sont marquées tous les 50m par des poteaux signalés par une croix rouge – impossible de se perdre. Il faut éviter les traversées de "forêt vierge" sans trace de motos-neige car ça devient vite impraticable. Les cabanes-refuges sont bien indiquées sur la carte : soit payantes et fermées, soit ouvertes et gratuites (les deux équipées de confortables couchettes, poêle avec bois de chauffage mais les cabanes payantes ont en plus des couvertures, une cuisinière à gaz avec casseroles, etc…smile.
J'ai été très content de ma pulka : le brancard en bambou a bien tenu, le compartiment "essence" en arrière s'est avéré très utile (odeurs!) ; mais en neige profonde (et fondante) elle est trop large – d'où l'idée de patins amovibles de chaque côté pour la transformer en araignée enjambant ma trace de skis… A suivre.
v
Modifié il y a 10 ans
Ok merci pour ces infos….je les mettrais sans doute en page actu pour que ce soit plus visible…
C'est interessant d'avoir ces données pour préparer à son tour une petite excursion en Finlande…
J'hésite vraiment à y aller…j'ai un peu peu d'être déçu par rapport aux paysages "trop forestier" en comparaison avec les montagnes suédoises ou norvégiennes. J'ai vu a quoi ça ressemble l'été…
Mais pourquoi pas…du coté d'Inari ou en direction du Cap Nord…
Enfin les Tunturis..ça doit être à faire !

Je n'arrive pas à visualiser ton idée de patin, peux tu m'en dire plus ?

@+
Régis
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 10 ans