ski de rando ET ski de rando nordique

Bonjour,

Je ne sais pas si c'est le bon endroit pour poster mon message, dans le cas contraire j'invite les modérateurs à replacer le message dans son bon contexte…

J'ai prévu de faire une expédition dans le Schweizerland au Groenland avec 2 amis pendant 1 mois. Nous hésitons entre partir en ski de rando nordique, en ski de rando tout court ou prendre les deux (en étant conscient que ce n'est pas du tout le même pour les mêmes usages)
!
Avez-vous déjà entendu parler / fait des expéditions avec les deux types de ski ?
Cette réflexion est venue, d'un de mes amis qui a déjà fait un mois de ski de rando nordique au Spitzberg et qui avait un peu regretté de ne pas pouvoir faire un camp de base et quelques sommets au cours de son périple.

Tous vos retours sont bons à prendre !
Poids de l'équipement en double pénalisant ?
Pénibilité d'avancer avec des skis de randonnée sur le plat (je ne l'ai jamais fait pendant plusieurs jours d'affilés) …

Je suis conscient que c'est une question un peu particulière car elle mélange ski de randonnée et ski de randonnée nordique.

Merci à tous de vos contributions sur ce forum qui contient une foultitude d'informations et de liens vers des récits.
Modifié il y a 8 ans
Perso je me vois mal trimbaler une paire de ski et une paire de chaussures volumineuses supplémentaires juste pour le plaisir. Vous verrez bien combien de kilos vous aurez et combien de cm cubes il vous restera juste avant le départ…

Maintenant quelle paire choisir?

Si vous êtes ravagés de ski de rando et prévoyez de monter sur tous les talus qui se présenteront sur le bord du chemin alors optez pour du matos ski de rando le plus léger possible, tant pour les fix (pince à l'avant plutôt que barre sous la semelle) que pour les skis (éviter l'ultra court et ultra carvé, plutôt droits et légers), c'est confortable.

Je viens du ski de rando pour me mettre au SRN, donc c'est mon sentiment. J'en ai vu beaucoup faire du ski-pulka avec skis de rando dans les pays nordiques. J'ai fait des approches interminables en ski de rando, c'est confortable, mais jamais sur plusieurs semaines d'affilée, c'est vrai.

Ici sur ce forum SRN le prochain contributeur va peut-être t'expliquer le comment et le plaisir du ski de pente talon libre. C'est la technique qui me manque pour opter pour l'autre paire…

Bonne expé, veinards!
Modifié il y a 8 ans
je dirais, que tout est une question de terrain :
Il y a quelques mois, j'ai fait une sortie sur les crêtes du Forez avec un ami équipé avec des ski de rando, alors que moi j'étais en SRN… dès que ça descendait, il me mettait un boulevard… On a échangé nos skis sur 500 m de plat…. :-o j'ai eu l'impression de skier avec des râpes à fromage au pied tellement ses peaux me freinaient…
Si le profil de terrain de l'expé est plutôt plat, je prendrais sans hésiter des SRN (quite à prendre des skis plus larges que la moyenne).
Le mieux serait de pouvoir tester des SRN pour vous rendre compte des possibilités (ou pas) de ces skis :-)
Modifié il y a 8 ans
un as du télémark rigolerait de la question et de ma réponse. On peut aussi finir un sommet en raquette ou en crampons (lanières, ultra légers). ça ouvre de nouvelle perspectives d'itinéraires, alliant longues approches et sommets, à condition de maitriser de nouvelles contraintes (ski alpinisme ou alpinisme). Certains massifs se prêtent très bien à ces pratiques…
Modifié il y a 8 ans
@JWChalopin : tu t'es bien fait avoir, descente en SRN et plat en ski de rando smile

En tout cas je note pour l'instant que vous conseillez de n'emmener qu'une seule paire de ski 'universelle'. Soit des skis de randonnée légers et fins, soit des skis de randonnée nordique plus large que la moyenne.

Pour l'instant je dirais que j'aurais tendance à opter pour les ski de rando ultralégers car je ne maitrise pas les descentes pentues en ski de randonnée nordique. J'espère que le parcours jusqu'au camp de base ne sera pas trop long …

Je reste ouvert et j'apprécie chacun de vos précieux conseils !
Modifié il y a 8 ans
En fait, ce seront surtout les conditions météos qui nous permettront ou non de faire des excursions à partir du camp de base, si le temps est trop chaud ou pas assez dégagé, nous continuerons à errer dans la vallée.

Une donnée importante serait alors de savoir de combien de jours clairs et froids nous disposerons.

Si quelqu'un a les infos, ce serait intéressant.
Je recherche également de mon coté.
Modifié il y a 8 ans
Salut,

De notre côté, nous avons déjà testé de longues itinérances en ski de rando couplées à la découverte de quelques sommets glanés au passage.

Venant du milieu de la rando, nous craignions les grand plats. Mais en fin de compte personne ne s'en est jamais plaint… Cette liberté de pouvoir atteindre un sommet observé du bas est grisante. Celle de le descendre avec des skis adaptés l'est encore plus!

MAIS… je me suis mise au SRN l'an passé. Et j'ai découvert un véritable ski tout-terrain. Sans aucune maitrise du telemark je me suis régalée en descente (virages classiques possibles avec coques rigides et fix adaptées). Et petit à petit j'ai commencé à soulever le talon. Et quelle sensation de liberté!

Du coup, je réfléchis à les prendre sur notre prochain voyage… Il reste beaucoup d'inconnues à résoudre. Mais pour le moment c'est vers eux que mon regard se tourne lorsque je descend à la cave.

Selon moi, tu peux envisager déjà de bonne pentes avec ce type de ski (inf. à 40°). En Laponie, on se fait en règle général bien plaisir avec des pentes à 30°… C'est déjà un chouette cadeau.

Le gros avantage des SRN sont leur polyvalence. Par exemple si tu rencontre un plat ou une petite remontée tu peut tout enquiller sans remettre les peaux.

A résoudre cependant: les conversions lorsque la pente se redresse…. Ne bénéficiant pas de l'effet ressort sous le pied, la spatule plante… et c'est très chiant à vivre quand le terrain est déjà merd….. !
Pas envie de me mettre en difficulté par rapport à ça… et pas envie de finir en crampons si les copains survolent la pentes avec leurs ski….

Bref, je réfléchis donc… pour résoudre ce (seul) pb de conversion. Et mes SRN pourront gouter aux grands espaces (et à l'eau de mer…smile l'hiver prochain

De ton côté, choisis…mais ne prend pas 2 paires de ski (je pense!)

Fanny
Modifié il y a 8 ans
Finalement ce n'est qu'une question d'agenda: si vous arrivez à acquérir la technique du télémark avant de partir la question ne se posera plus jamais et vive la liberté…
Modifié il y a 8 ans
Salut Jbl,

La question est très intéressante et les réponses aussi.
Tout dépend des terrains rencontrés, du niveau technique des skieurs et de l'ouverture d'esprit et d'envie. Ceci étant avec des skis de randonnée nordique, tu ne peux pas tout faire mais le spectre est relativement large.

Quel est le type de terrain dans le Schweizerland au Groenland ?
Tout dépend aussi de l'objectif de l'expé.
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 8 ans
C'est la que ca se corse.
D'après l'ensemble des documents que j'ai pu parcourir, il y a vraiment une dualité entre le plateau glaciaire qui est vraiment plat et des montagnes très escarpées (d'où notre idée d'emmener les deux types de ski à l'origine).

L'expédition a pour but de faire un camp de base itinérant pour explorer différentes parties des massifs (si les conditions météorologiques le permettent). Dans le cas contraire, on avancerait plus en pulka.

Ce n'est pas un objectif a proprement parler, l'idée est de s'en mettre plein la vue (ce n'est pas une exploration exhaustive et mécanique montagne par montagne). On veut juste se donner la possibilité de monter des sommets si le coeur nous en dit !
Modifié il y a 8 ans