Toulaho en voiture, retours d'expériences ?

Salut à tous,

Tout d'abord pardon… je vais faire un peu tâche au milieu des nombreux projets qui émergent de partout sur le net et qui vantent - ou en tout cas mettent en avant - l'utilisation du transport ferroviaire pour partir en expé ! Vieux rêve qui m'animait jusqu’alors, mais j'ai vite déchanté…

Rapidement, l'origine de tout ça :
La dernière grande traversée effectuée remonte à il y a déjà 3 ans (http://www.expemag.com/voyage/viewtopic.php?id=3518). Elle m'avait alors amené dans le Sarek en compagnie d'un ami. Les 14h de train pour traverser la Suède, après les 2h30 de Ryan air, avait été pour nous un vrai régal. Alors, au retour en France, après des galères liées à l'avion (les fameuses taxes qui sortent d'on ne sait où au dernier moment), et le constat qu'organiser une traversée de plus de 20 jours en prenant ce moyen de transport tient plus de la galère que du traditionnel « plaisir » de la préparation logistique, nous n’avions qu'une seule idée en tête : la prochaine fois, par le train ! Nous avions déjà réfléchi à ça avant de partir, mais les tarifs prohibitifs (pour nous en tout cas) avait eu raison de notre motivation.

Actuellement, ma boussole interne tendant de manière de plus en plus insupportable (ouai ouai :-D !) vers le nord, je commencer à planifier une petite expé pour cet été.
Au rayon des idées, dans le désordre : la padjelanta, re-Sarek, des trucs croisés sur le net sur lesquels je dois me pencher (vistasdalen, treriksröset, arjeplogsfjällen, jämtlandsfällen), pour la Suède ; Rondane, Dovrefjell, Parc National de Moysalen et Hammerfest pour la Norvège. Ce sera le baptême pour mon amie, donc je privilégie le Dovrefjell et Rondane. Les 2 étant limitrophes, il me semble, j'envisage de faire des petites boucles de 5 jours par-ci par-là.

Vient donc forcement la question du transport et, là, le vieux rêve du train resurgit !
Je compare rapidement les prix des billets d'avion avec le fameux Global pass/Interail permettant pendant un temps donné d'utiliser le train en Europe. Pour l’avion, au premier abord, en ajustant les dates, on s'en tire pour 200 250 euros aller-retour ; 380 euros le global-pass. Le critère prix est prépondérant pour nous, mais un rapide calcul me fait sauter de joie : nous devons aller chercher l'avion à Lyon, le transport par avion n'offre aucune souplesse, et ce à de nombreux niveaux, par rapport au train, peut-être des nouvelles taxes une fois devant le guichet d'embarquement… et je déteste ce mode de transport…

Donc, prêt à nous laisser tenter par l'aventure « rail 'n hike », j'étudie avec soin (enfin j'espère) cette formule… et je déchante 2 minutes plus tard :-(

Le pass n'est pas valable dans le pays d'origine (donc on doit se taper le train jusqu'à Chambéry, ensuite jusqu'à Paris voire Lyon entre 2, et ensuite l'Allemagne…smile ; les trains ayant des quotas de places « interail », il faut réserver à l'avance et c'est parfois payant (dommage, je percevais dans le train la souplesse d'utilisation dont nous prive l'avion) ; certaines petites lignes intérieures ne sont pas éligibles au pass interail (dont une en Norvège qui nous intéressait). Au final, le tout devient complètement hors budget pour nous…dommage car le train nous offre toujours la souplesse de partir avec le sac tout prêt, sans perdre de temps pour acheter de la bouffe, du gaz etc. (comme c'est le cas quand on traverse le Sarek en partant de Kvikjokk).

Bon ben, reste l'avion et… la voiture ! J'ai croisé pas mal de récits de familles qui partent en vacance en Suède et Norvège, ou de marcheurs comme nous qui ont tenté l'aventure par voiture. Le coût total est sans commune mesure avec le train. Pour le Dovrefjell, en passant par la Suède, cela donne à peu près 2500 klm. En roulant tranquillement, avec une voiture qui n'a pas 30 ans, et en étant au moins 2 dans l'auto, on réduit de manière (très) importante le coût. Il y a apparemment une grande partie de voies rapides gratuites (sauf en France si l'on prend l'autoroute) et la durée totale est, de mémoire, entre 30 et 40h « roulées ». La souplesse sur place doit être agréable : par exemple, petite boucle dans Rondane, retour à la voiture, direction Dovrefjell, plusieurs boucles etc. un peu de tourisme pour repartir et retour à la maison ! Évidemment il faut prendre en compte l'usure de la voiture, l'éventualité de tomber en rade etc.

Bref, pour ceux qui ont eu le courage d'arriver jusque là (désolé pour vous, et pour les autres qui sont décédés en route!) : avez-vous déjà tenter la chose ?! Si oui, pourquoi, comment, où, + et – etc.

Merci d'avance !

Geoff (le nez dans les cartes de « là-haut », les yeux sur la calculette et l'ordonnance au chaud pour réparer le genou avant de partir!)
Modifié il y a 7 ans
Salut Geoff
Ton message me comble de joie et tu peux pas deviner à quel point !
Moi aussi j'ai la boussole bloquée au Nord et je suis fâché avec le train ! Pour être plus exact, je dirais que c'est lui qui ne m'aime pas.
Il m'est impossible d'emprunter un train qui arrive à l'heure; et avec 45 mn de retard on loupe bien évidemment les correspondances . Car quand on habite dans un "trou" les changements sont nombreux. Parce que ce qui va bien c'est l'avion. Et l'avion qui va bien on le prend à Paris bien sûr. Et l'aéroport il est pas à côté de la tour Eiffel. Et çà fait donc encore des transports en commun bien coûteux. Et je passe sur les grèves, sur les panneaux d'affichage dans les gares qui ne veulent pas t'informer du n° de quai de ton train…etc
OK, tu te prends un hôtel à côté de l'aéroport et tu arrives sans stress la veille; mais c'est pas donné ces hôtels.
L'avion, je trouve çà bien, mais à condition d'habiter Paris ou les alentours car en s'y prenant à l'avance on trouve des prix canons sur la toile. Mais c'est réservé aux parisiens ou à ceux qui ont des connaissances dans la capitale ou à proximité !
Reste l'aéroport de Genève en s'y rendant en voiture pour les Rhône Alpins ,les Francs Comtois ou les Bourguignons mais le parking doit également être très coûteux.

Maintenant je ne me pose plus la question et c'est par la route.
Une formule économique c'est la moto. Mais il est difficile d'envisager de faire autre chose que de rouler car l'emport de bagages est limité. Mais le contact avec les locaux est fabuleux car ils viennent systématiquement à toi.
Reste donc la bagnole !

Mon projet pour l'été est le sud de la Norvège. J'ai commencé à déplier les cartes et la traversée de l'Allemagne s'impose (j'habite entre Saint Etienne et Clermont) puis le Danemark.
J'ai repéré des Ferries entre le Danemark et la Norvège sur la toile à partir de 40 € l'aller .Les V.S.D. c'est beaucoup plus cher. A ce tarif çà vaut pas le coup de prendre le pont (payant à mon avis) entre Danemark et Suède, puis de "remonter" tout le sud de la Suède pour atteindre la latitude d'Oslo.
Pas plus tard qu'hier j'ai rendu visite à un copain qui se rend régulièrement en Allemagne (un peu partout) pour son boulot et par la route. Il m'a répondu qu'en passant à Lyon vers 3 heures du matin il était à Francfort vers 9/10 heures. Il entre en Allemagne à la hauteur de Mulhouse et ensuite les autoroutes sont gratuites et vont pas mal (même le lundi matin).

A cette heure je n'en sais pas plus, mais mon projet avance doucement.
Et en ayant une voiture tendance utilitaire je l'ai aménagée pour dormir et popoter. C'est loin d'être un camping car de 6 mètres et plus, mais je le considère comme un toile de tente à 5 étoiles et çà fait mon bonheur. Avec du 5,5 litres au 100km et aucune assurance ni budget supplémentaire pour un autre véhicule çà me paie même quelques restos.
Autre piste : les magasins Intermarché louent à un très bon prix des fourgons dans lesquels tu peux installer du matériel de camping. Il suffit de dévisser la tôle qui sépare la cabine de la caisse pour que çà devienne très,très agréable, même le plus petit modèle.Le bémol c'est que çà consomme 2 litres suplémentaires au 100km et que les autoroutes françaises déjà chères le sont encore plus. Mais on peut emprunter les Nationales. Et en Allemagne et en Angleterre elles sont gratuites. Mais les ferries sont plus chers avec un fourgon .

Je ne t'ai probablement pas beaucoup aidé (internet le fait mieux que moi).Mais je suis convaincu qu'à partir de 2 personnes la route est le plus économique et sans aucun doute le plus souple. Sur le papier,ce n'est peut-être pas le plus reposant physiquement mais dans la réalité le stress engendré par les retards des trains (un copain employé de la SNCF me dit qu'il n'y a que moi qui ai des problèmes, peut-être, mais c'est sur moi que çà me tombe) et le stress de la traversée de Paris pour un provincial comme moi font que c'est quif-quif.
Sur le papier c'est aussi plus long par la route mais il faut tenir compte de nuits supplémentaires près des avions et de trajets supplémentaires entre les aéoroports et les lieux de séjours.

Je n'ai jamais autant tapé sur un clavier que ce soir, mais dans les faits je n'ai pas une grosse expérience des voyages, sept en vingt ans je crois vers les îles britanniques et la Scandinavie.Et j'espère huit à la fin de l'été. Mais j'ai pas mal réfléchi au mode de transport.
Modifié il y a 7 ans
Merci beaucoup N-75 !!
Je réponds très rapidement, je dois finir 2 3 trucs pour le boulot ; je prendrais plus de temps pour te répondre demain.

Tu soulèves le point des correspondances. Effectivement, c'est compliqué de trouver un cadencement adéquat entre tous les transports, à plus forte raison lorsqu'on est en province (je te confirme, Genève c'est à oublier, mêmes tarifs que Lyon pour les vols, mais 1000 fois + d'emmerdes pour s'y rendre et laisser la voiture).

Une autre idée me parait importante : celle de la "réaction en chaîne". C'est pas simple de trouver des correspondances entre les 547 trains à prendre en France (ou l'avion) puis le train et les cars sur place ; mais en +, le choix du transport va avoir des incidences et jouer sur tous les paramètres.

Ex pour notre cas au Sarek :

- longue traversée donc un peu chargés
- choix économique de l'avion, donc restriction de bagages (en poids) et du contenu (gaz).
- il faut donc prévoir, là-bas, de chopper de la bouffe + du gaz (nous n'avons pas de réchaud à essence ou autre, et le feu dans le Sarek, ça va 3 jours, après c'est la steppe et… il pleut souvent :-D )
- Or, notre horaire d'arrivée à Stockholm (soirée) ne nous permettait pas d'acheter ça directement dans la capitale (magasins tous fermés).
- On avait le train dans la foulée (bonne chose).
- Nous avons cependant dû faire un arrêt à Boden, dernière ''grosse'' ville où nous étions sûr de trouver du gaz.
- Cela nous retarde donc, et il faut attendre le car pour Jokkmokk.
- Comme tout est décalé et que les correspondances tombent à l'eau, il faut attendre + d'un jour à Jokkmokk (pas grave c'est très chouette !!!).
- Enfin on a le car pour Kvikkjokk !

Pour le retour, on touche à un autre point :
N_75 a écrit :

Sur le papier c'est aussi plus long par la route mais il faut tenir compte de nuits supplémentaires près des avions et de trajets supplémentaires entre les aéoroports et les lieux de séjours.

Effectivement, entre le camping sauvage en face du Akka, en pleine pampa à ritsem (très sympa tout de même), le camping municipal de Gallivare pendant plusieurs jours (le jacuzzi un vrai bonheur !) et… la nuit pourries devant la gare de Stockholm en attendant la navette pour l'aéroport (à se faire virer de la gare, puis pioncer sur le trottoir avec d'autre randonneurs !), la multiplication des modes de transports n'est pas un gage de souplesse… mais d'aventures par contre c'est certain :-D

Justement, je ne remets pas en cause tout ça, car quand on se rend au-dessus du cercle polaire avec un bout de sa maison sur le dos, dans le but de traverser un massif montagneux, faut s'attendre à vivre des aventures, notamment pour le transport !

Là où ça devient pénible, c'est quand tes jours de congés sont comptés, très comptés…et que le moindre jour perdu de manière inutile (j'entends poireauter à un endroit, car il fallait chopper de la bouffe et du gaz avant, car l'avion a ses restrictions… je ne parle pas du temps passer dans le train, qui est un vrai bonheur, augmentant avec la progression en latitude !), est un jour de moins sur le lieu visé pour l'expé. Ça c'est chiant.

Donc effectivement, la voiture semble quand même un redoutable concurrent face à l'avion et le train en termes de souplesse. L'avion, perso j'oublie. Pour les raisons évoquées, mais aussi pour des questions + profondes de rapports à l'espace et au déplacement (ouai ça va il est tard !). Pour l'Islande le Groenland ou Svalbard, pas de problème j'ai pas trop le choix :-D

Mais là, le moyen de transport rêvé, le train, celui qui permettrait de remplir en partie le cahier des charges de l'expé "plaisir de A à Z" reste, malheureusement, relativement peu accessible (pour certains d'entre-nous).

Je ne demande que ça que de partir de chez moi, faire à peine 10 bornes, monter dans le train et hoooop, direction le nord ! Sans rien se soucier de plus que d'apprécier le paysage changeant, de bouquiner, écouter les voisins ronfler…ah non pas ça ! Malheureusement, je n'ai actuellement pas le compte en banque suffisant pour aligner plus de 600 euros (+ extras)… tout en conservant certains points négatifs (réservation, certaines lignes inéligibles au pass etc.)

Bon, après, je suis à un stade moins avancé que toi pour la bagnole… j'ai une clio essence, qui consomme 5 l au 100 sur route certes, mais quand même… en roulant à 70 :-D

A noter que mes voisins ont investi dans un Wolswagen (17 fautes au moins) caddy. Sorte d'utilitaire très pratique qu'ils ont un peu aménagé. Ils sont partis dernièrement 3 semaines sur les plages du sud-ouest, en alternant escalade, surf, virée etc. C'est apparemment très agréable.

Geoff.

PS : pour le pont, c'est 39 euros je crois, donc le même prix que les Ferries que tu as vus.
Modifié il y a 7 ans
Bonjour Geoff
La météo de ce matin contrariant mon programme (mais elle fera grand bien cette pluie !) j'ai rallumé l'ordi.
Depuis hier j'ai un peu réfléchi et ton message m'a en quelque sorte remué.

En résumant je dirais que les transports en commun seraient bien si la France était moins "Parinisée" (tout passe par Paris donc c'est lourd,mais c'est mon avis).Et plus il y a de correspondances plus çà prend du temps, et plus c'est cher. Alors pour le nord du Nord !!!
Je reviens sur le fourgon Intermarché (j'imagine qu'ils en louent également en Savoie)que je compare à ta Clio.A deux on en avait loué un l'an dernier, dans lequel on a installé matelas,gazinière et vêtements (la tôle entre cabine et caisse se dévisse aisément).La conso de gas-oil était de 7 à 7,5 l/100km en roulant comme "les autres" et l'usure et entretien du véhicule étaient compris dans la location, qui elle était bien inférieure au prix des "vrais" loueurs. Et pour le négatif tous les fourgons de location ont de grosses pancartes sur les flancs, mais nous çà on s'en foutait !
Bilan : sans vraiment faire des comptes d'apothicaires on s'était dit qu'il vallait mieux louer un fourgon plutôt de prendre son véhicule, sans que la différence soit énorme quand même.Encore faut-il avoir le véhicule, et toi tu ne l'as pas. Mais çà a quand même un coût certain malheureusement. Et c'est vrai que "çà fait" de la route; à côté le train c'est peinard mais il faudrait pas qu'il s'arrête; et à partir de deux çà devient plus cher que la bagnole !
Bonne réflexions
Modifié il y a 7 ans
bonjour
je suis allé jusqu'à narvik au mois d'avril en faisant des étapes dans différents endroits de la suède pour un total aller retour de 8000km.
je suis équipé d'un fourgon emménagé campingcar et tracte une remorque de 750 kg;le tout équipé en pneus neige.
nous sommes 2 à bord et, bien sur ,les chiens dans la remorque.
le budget gazoil était d'un peu plus de 1200 euros (en suède,le gazoil est presque à 1,70€)
on trouve partout des parkings pour s'arrêter et pratiquement tous sont équipés d'un wc et de l'eau (c'est un luxe l'hiver)
l'été ce doit être royal car les problèmes liés à l'état des routes hivernales ont disparus.par contre,de nombreuses routes secondaires sont des pistes en terre qui deviennent très boueuses par fortes pluies ou dégel;il vaut donc mieux prévoir un jeu de chaines qui seront bienvenues en cas d'embourbage.
sans but très précis ou pour faire plusieurs circuits,le fourgon est idéal car il permet de se poser où et quand on veut pour dormir ou se restaurer.de plus si un lieu ne correspond pas à nos espérances on peut se déplacer et changer rapidement ses projets sans contrainte d'intendance.
bien sur,certains rétorqueront que ce n'est pas très écologique,mais, suivant la quantité de matériel embarqué ou même la nature du projet,il n'y a pas de solution facile et souple en avion ou train.
Modifié il y a 7 ans
Re bonjour,c'est encore moi.
Ce forum y m' fait c…r ! De partout çà cause du Sarek et moi le sarek j'ai découvert son existence il y a une vingtaine d'années lors d'une traversée du Jura en VTT. Dans un gîte, bien en évidence trônait une magnifique photo que je pensais prise quelque part dans une île de l'Atlantique Nord. Et bien non, c'était bien en Europe, le massif le plus sauvage du continent, bref le Sarek. Au retour à la maison j'ai fait un point sur la carte, et si à l'époque j'avais, je pense, largement les capacités physique pour m'y aventurer, je n'avais pas les compétences techniques (orientation, gestion du matériel, de l'autonomie, etc…smile. Depuis 20 ans ont passé, le physique a bien ramassé et j'ai toujours pas les compétences techniques. Le point est toujours sur la carte que je sors régulièrement du placard à cause de ce forum à la c..! (j'imagine que vous avez compris que je déconne).
Donc il y a quelques années, m'est venu l'idée qu'un jour, avant d'être trop vieux,ce serait bien de m'en approcher le plus possible en moto. Un beau défi que j'appellerais "voir Nikkaluokta et revenir". Ce village n'est peut-être pas le Sarek mais est tout proche du Kebnekaise. Et au passage il me faudra bien aller à Kikkjokk et Vietas, des villages indiqués sur ma carte,tout au bout de la route.

Merci d'avoir lu mon délire jusque là, et là est la question toute bête que je pose à Geoff car j'ai lu son récit précédent ou à d'autres qui passeraient par ici.
Est-ce que par là-haut c'est joli même si on ne quitte pas la route ? Et n'est-ce pas trop monotome tout ce trajet vers le nord ? La question est globale, disons que c'est un rêve, mais est-ce qu'il vaut la peine d'être réaliser un jour ? Je n'en suis pas à me poser les questions sur l'hébergement (toile de tente et temps pourri, hôtels hors de prix et tout ce qui n'est pas marrant à résoudre). Merci même pour une seule réponse.
Modifié il y a 7 ans
Merci à Mush et N 75 pour vos réponses !

Effectivement mush, avec ton équipement, la remorque et les toutous, le train ou l'avion est difficilement concevable !

Rapidement, j'ai avancé dans mes recherches :

L'avion est définitivement abandonné (pour cette année) :
Les départs de Lyon se font avec escale, et les heures d'arrivée à Oslo sont tard dans la soirée, et engendrent donc encore des frais, des jours perdus (surtout que finalement nos congés vont être plus courts que prévu…smile etc.
Sinon il faut descendre à Marseille pour trouver du low cost, mais il y a un gros surcout de train (Modane- Marseille aller-retour, 150 euros voire plus…smile

Bref, en plus demain soir j'ai un bilan podologique pour un genou qui me taquine depuis 2 ans :-( Et s'il y a un souci, je ne me vois pas aller marcher avec 25 kilos sur le dos.

Du coup, c'est décidé, on arrête le choix sur la voiture ! Si on part, on aura le temps de préparer "l'expé" sans précipitations, et si on ne part pas pour raisons X ou Y, ça ne change rien (hormis un grand coup au moral !).
On verra l'année prochaine pour préparer quelque chose de lus costaud, en étudiant à l'avance le problème transport. On vise donc le Dovrefjell et Rondane.

A noter tout de même que le voyage complet en train au départ de la France est, après d'autres recherches, définitivement trop couteux pour nous.

En plus avec la voiture, on pourra vivre l'espace de quelques temps l'expérience Kerouac :-D

Alors je vous conseille de jeter un coup d’œil au forum "voyageforum". On y trouve des dizaines et des dizaines de récits de gens et, plus particulièrement, des familles qui partent chaque année pour de longs trips en Norvège, Suède et Finlande. La voiture constitue à chaque fois le dernier recours pour qui cherche souplesse et économie. J'y ai trouvé de nombreuses infos précieuses, notamment au sujet des Ferries, ponts etc.

Enfin, dans le magazine photo "nat' image" numéro 6 de décembre 2010, il y un reportage sur le Dovrefjell. Les deux auteurs (Sylvain Dussans et Patrick Delieutraz) donnent des infos sur la région, notamment au sujet des transport. Il expliquent qu'ils sont montés en voiture, qu'il faut 2 à 3 jours pour couvrir les 2500 klm (depuis Lyon jusqu'à Dombas) et que leur budget de séjour pour une semaine, en comptant le transport plus l'hébergement tous les soirs, revient à 500 euros pour 2 !!!
Je vous conseille d'ailleurs la lecture de ce numéro, dans lequel figurent Jean-William Chalopin (qui est présent sur le forum) et sa femme !



Au sujet de ton dernier message concernant le Sarek N 75, je poste à la suite avec quelques images !

Geoff.

Ps : la clio fera l'affaire, elle nous servira juste pour nous déplacer, le reste on fait en tente :-D
Modifié il y a 7 ans
Si les modérateurs jugent le message Hors-sujet, on peut peut-être le déplacer ?


Alors, N 75, par ta faute je viens de me replonger dans les images du Sarek, et ça m'a fait un petit pincement au cœur !

Notre petite escapade était certes modeste (comparée à ce qu'on peut voir parfois ici-même), mais ça restera gravé toute ma vie… d'autant que mon attachement viscéral aux terres du nord me rappelle constamment qu'il est grand temps d'y retourner ! Ce "Sarek 2009" (un condensé réalisé parm on ami : http://www.youtube.com/watch?v=x0aq1o3BBfU) constitue donc, je l'espère, un début !

Réponses en vrac à ton message :

Kvikkjokk était le point de départ de notre escapade. Effectivement, c'est le bout de la route ! La route vaut le détour, on voit le paysage changer petit à petit, à mesure que l'horizon "se rapproche" ; on passe des lacs et forêts de conifères sans fin aux, petit à petit, montagnes "noires et blanches". Ça vaut franchement le détour. La route qui va jusqu'à Ritsem, en passant par Gallivare (loin déjà) et soltaluokta (sur la kungsleden), est splendide. En arrivant à Ritsem, tu as le Sarek quasiment à portée de main une bonne partie de la route ; mieux, tu as le Akkah devant toi ! Tu peux camper à Ritsem, voire même dans la pampa autour. Tu peux également, histoire d'y mettre les pieds, prendre le bateau au pied du camping, qui t’emmène droit dans le Sarek, au pied du Akkah !

Concernant ton état physique. Je ne connais pas ton age, mais là-bas, sur la kungsleden, avant d'entrer dans le Sarek par le Rappadelta (à voir une fois dans sa vie !!!), nous avons pris le bateau (la barque…smile avec un Autrichien. Habitué des lieux, la soixantaine facile, il était seul et se faisait la Kungsleden (il a évité le Sarek, car pas terrible en solo selon lui).

Quant aux compétences techniques :

Si tu es un habitué de la montagne, dans le sens où tu sais mettre un pied devant l'autre sur les sentiers, te balader dans les pierriers sans prendre de risque, si tu connais les quelques règles élémentaires et que tu possèdes un minimum de compétences en météorologie/climato, orientations, lecture de carte etc. ça roule !!!

Le plus important, à mon humble avis, c'est de constamment garder en tête le fait que chaque geste n'est pas anodin : tu es loin de tout, tu croises pratiquement personne, et il n'y qu'un téléphone au centre du Parc, c'est tout. Ainsi, lorsque tu coupes le saucisson, tu fais gaffe… quand tu te laves dans un gros torrent, idem… quand tu passes sur des roches moutonnées (érodées par les glaciers) après une grosse pluie, t'es prudent… de même qu'avant de faire le c*n en sautant de rochers en rochers, on réfléchit à 2 fois ! Si tu te fais un genou au milieu de nul part, ça peut être vite emmerdant !

Donc ça et, également, la préparation ! Nous avions bien étudié les cartes, de manière à avoir une représentation mentale de l'organisation des vallées etc. Ça permet, même s'il reste des surprises sur place, de savoir grosso-modo qu'en suivant la vallée X, tu arrives à la confluence des vallée X Y et Z, où il y a une cabane !

Pour les fringues et l'équipement, le sujet a déjà largement été débattu (sur d'autres forum également, comme celui de david manise). Globalement, tu peux survire sans être comme certains équipé du slip jusqu'au bonnet en Gore-Tex. Nous avions fait le pari du mixe "old-school" et trucs techniques. A savoir,la laine, la laine et la laine… rien de mieux :-D Agrémentée de soft shell et d'autres choses. En gros, la journée type : chemise manches longues en polycotton (protège des moustiques et sèche très vite, car on alterne souvent entre soleil et pluie) ; pantalon épais, en polycotton, style Fjallraven, (les Suédois on TOUS CA SANS EXCEPTION !!!), qui s'avère assez extraordinaire : résistant, coupe du vent, protège des moustique, rangements partout, sèche vite etc. ; le chapeau et son filet anti moustiques, midges et autres réjouissances ! Un k-way tout bête décathlon en cas de grosses grosses pluie ; soft shell ; gants, bonnet, bandana pour imbiber de produit anti moustique et rouler autour du coup ; petit pull en laine, petit polo en laine manche longue, une polaire etc. etc.

Pour le matos, la trousse à pharmacie avait été concoctée à partir du bouquin "médecine des randonnées extrêmes de Jean Louis Etienne". Une tente 4 saisons pour pouvoir résister aux grosses tempêtes (on en a pris 2 assez sévères), un sac de couchage décathlon 0 degrés dans lequel nous avons crevé de chaud, même les nuits où c'était à 0 et moins…

Je m'arrête là, si tu veux d'autres infos n'hésites pas :-D .
En conclusion, rien d’insurmontable donc, faut juste être bien préparé et savoir où tu mets les pieds !

Ci-dessous, des images prises entre Jokkmokk et Kvikkjokk, et sur le retour entre Gallivare et Stockholm. Ça te donne une idée de la route !

Geoff

Modifié il y a 7 ans
Merci Geoff pour tes réponses et surtout la video qui fait carément rêver. Tu peux être fier d'avoir connu çà ! Je ne peux m'empêcher de faire un parallèle avec le reportage du Belge qui a arpenté seul le Sarek à skis et par des tempétatures archi négatives; là chapeau bien bas Monsieur !

Mais pour revenir à nos moutons (on va dire nos rennes !) d'un trajet par la route il m'est revenu en mémoire qu'au début des années 80 , 2 copains et 1 copine s'étaient rendu en Norvège par la route et en Renault 4L (départ du 42) . Leur vacances avaient duré 3 semaines et leur but était les fjords. Il me semble qu'ils avaient dû atteindre Trondheim, mais pas plus au nord, j'en suis sûr. Au vu du nombre de photos qu'ils nous avaient ramené, je pense qu'ils avaient bien pris leur temps; et de plus il avaient un peu flâné au Danemark sur le retour. L'hébergement était la toile de tente. Mais ils n'avaient pas effectué de randonnées comme beaucoup sur le forum.
… tout çà si çà peut donner à certains une idée du temps nécessaire pour effectuer un périple similaire, tout en sachant que depuis la R4 les ingénieurs de Renault ont bien dû plancher !

Et une autre info concernant le match train/avion
Un couple de copains, et des amis à eux se sont rendu les jours derniers en Pologne (pour faire du vélo).
Le couple est retraité de la SNCF (et non employé comme je l'ai écrit précédemment) et habite le 42. Leur copains sont en activité à la SNCF et habite la région parisienne. Tous voyagent gratuitement en train dans toute l'Europe. Et le moyen de transport qu'ils ont choisi… suspense…
le couple est parti en voiture pour emmener les vélos
les parisiens sont parti en avion
et retour idem
La Pologne est hors du sujet de notre discussion, mais ce fait est révélateur de certaines complications ferroviaires qui doivent être similaires pour la Scandinavie.
Et il y a 2 ou 3 ans, leur destination était la Bulgarie et c'était tous en avion…mais les vélos n'avaient pas apprécié, d'où l'emploi d'une voiture cette année.
Modifié il y a 7 ans
Juste une idée…

En train depuis la Maurienne, il faut rejoindre Turin, puis Milan et Bâle. Ensuite Bâle-Copenhague, Copenhague-Stockholm, Stockholm-Narvik, rien d'une ordalie.
Par contre via Paris et le Bénélux, effectivement, aïe, aïe

En Interrail, je n'ai jamais entendu parlé d'un nombre de place limité. Par contre, sur les trains où la réservation est obligatoire (comme pour les TGV j'imagine), il faut la payer en sus, de même que le lit ou la couchette.
Modifié il y a 7 ans