Traversée du Nord-ouest de la Finlande

Encore une chose : félicitation pour le choix de pulka Snowsled – elle est vraiment très bien ! Mais une pour deux, surtout pour un raid en pleine autonomie …..Je ne sais pas quelle sont vos expériences mais j’ai randonné avec un couple munie d’une seule pulka sur les pistes bien tassées de la Kungsleden et c’était très difficile par moment. Il faut la charger très haut ce qui la déstabilise surtout par le grand vent et hors piste. Si cela vous intéresse je peux vous prêter ma première pulka « fait maison » qui m’a bien servie lors des 3 expés en Finlande-Suède et aussi pendant des sorties pyrénéennes car elle est portative (come sac au dos). Elle a subie quelques dommages lors d’un transport aérien, mais c’est réparable. Pensez-y !
Polpulka
Modifié il y a 10 ans
Salut populka

Tu pense bien que j’avais déjà suivi ton raid vers le cap Nord et même ta recherche d’équipier à laquelle je ne pouvait répondre, alors il me tarde de pouvoir lire ton récit. Mais si on pouvait se rencontrer ce serait évidemment encore mieux, alors n’hésite pas à me contacter (fredo.cabot chez orange.fr) quand tu viendras dans les Pyrénées. On pourra toujours t’héberger et si jamais les datent collent peut être faire une sortie ensemble.
En tous cas un grand merci pour ta proposition de prêt. Pour l’instant il me tarde de recevoir ma pulka, la neige ,elle, elle arrive en ce moment avec plus d’un mètre attendu d’ici demain soir au dessus de 2000m ! Alors bientôt on va pouvoir faire des essais et se rendre compte ce qui est possible ou pas. D’après mes estimations on devrait avoir dans les 50/55kgs à tirer au départ.
Pour le passage de la frontière j’ai prévu de la passer au lac de Somas et non par un col donc pas de pb de pente à priori. Mais nous espérons profiter , si les conditions le permettent, des pentes du secteur en allant faire quelques sommets (halti et autres) en boucle lors de journée « repos » sans pulka. Nous en profiterons d’autant plus que nous serons en ski de rando alpin et ce sera d’ailleurs le seul moment où ce sera un avantage pour nous.
Voilà pour aujourd’hui même s’il y a encore beaucoup à dire.
A bientôt
frédo
Modifié il y a 10 ans
J’ai mieux regardé ma carte (Enontekio 1 :100000) et effectivement le passage par le lac Soma ne pose pas de problème, surtout si on remonte, à partir du Porojarvi, par la rivière Valdijoki (qui est quand même par endroit bien encaissée). Mais j’imagine que pour bien profiter des vos skis alpins, vous avez choisi de passer par le refuge Pihtsusjärvi qui est situé au milieu du massif Halti (voir la liste des refuges sur http://www.outdoors.fi/HUTS/LAPLAND/NORTHERNLAPLAND/Pages/Default.aspx). Dès là vers le lac Soma il y a un itinéraire d’été mais avec la poulka il faut prévoir quelques descentes rigolotes… Au départ (après les refuges Ropi et Kaskajoki) il ne faut pas négliger la proximité de la piste de motoneige vers le lac Raittijarvi – elle peut être très utile par le mauvais temps. Surtout qu’il n’y a pas (apparemment) des refuges avant Porojarvi.
Du côté norvégienne je n’ai trouvé que 3 refuges : Somasyhta à la frontière et Saraelv et Sappen (http://ut.no/kart) qui se trouvent dans la vallée de la rivière Reisa partiellement habitée. Je pense qu’en là suivant sur les hauteurs à l’O l’arrivée sur les fiords serait plus spectaculaire. Qu’en penses-tu ? Avant qu’on en parle en détails lors de notre rencontre….
Polpulka
Modifié il y a 10 ans
Voilà pour l'instant les étapes que j'ai prévu (10 jours de traversée et 2 boucles à la journée sachant qu'il y a deux jours de plus en sécurité), les distances sont certainement sous estimé.

ropinsalmi unnavars 11
unnavars ropi 16
ropi puuvrasjoki 20
puuvrasjoki termisjarvi 19
termisjarvi termisjarvi 24
termisjarvi meekonjarvi 18
meekonjarvi pihtsujarvi 11
pihtsujarvi pihtsujarvi 24
pihtsujarvi somashytta 13
somashytta saralev 22
saralev sapen 16
sapen Storslett 32


J'ai donc pour l'instant prévu de finir le long de la Reisa même si j'ai effectivement pensé rester sur les hauteurs en rive gauche cela dépendra du temps qu'il nous reste et du temps qu'il fera.

Frédo
Modifié il y a 10 ans
Je vois que tu as prévu une entrée douce dans la matière : deux courtes étapes au début…
C’est très sage ! La suite me plait aussi beaucoup. Je suis sûr que vous allez vous régaler !
Polpulka

Modifié il y a 10 ans
Bonjour,

En fin Mars 2011 j'ai traversé ce secteur d'Ouest en Est de Kilpisjavri à Tenomuokta en passant par Termisjavri et Raittjavri.
Aucune difficulté de pente toujours très faible. Neige relativement portante (cette année il y avait cependant beaucoup de neige), sauf dans le secteur forestier de Tenomuokta et la rivière Poreno où ce fut l'enfer (2H pour faire 1.5 km).
Une pulka pour deux c'est pas facile à gérer car elle a tendance a être surchargée, celui qui tire transpire et n'avance pas vite pendant que l'autre se les gèle…
A Termisjavri nous sommes arrivé par grande tempête, visibilité 15 m; nous étions 4 (x pulka) et le dernier distinguait à peine le premier; même avec le GPS on n'a pas lâché le balisage de la piste de moto-neige. D'une manière générale il y a des pistes de moto-neige de partout ce qui facilite grandement la glisse.
Termisjavri c'est tout petit, mais il y a du bois et un poële donc le paradis vu la météo! Et plein de rennes dans le secteur.
Raittjavri est un village lapon actif et occupé même l'hiver.

A+
Lifou
Modifié il y a 10 ans
Bonsoir,

Quelques remarques:
Les distances que tu indiques me paraissent singulièrement sous-estimées, il me semble que pour Puuvrasjoki-Termisjarvi et Termisjarvi-Meekonjarvi les distances devraient être de l'ordre de 25 km au moins.
Il est risqué de tracer en hors-piste au milieu des montagnes avec une pulka très lourde, chaque obstacle devient une grosse galère; par défaut on choisi les vallons bien dégagés et à pente régulière, sauf si une bonne trace de moto neige ouvre un chemin plus alpin.

50 à 55 kg de pulka c'est vraiment très lourd. Ce printemps nous sommes partis avec une charge individuelle de 45 kg (pulka comprise) pour une autonomie complète de 12 jours. Avec deux cols un peu raides, dont un hors piste nous avons mis 4 jours pour faire les 3 premières étapes (50 km en tout)…

Il faut prévoir des parcours option de repli en cas de très mauvais temps, comme par exemple suivre une piste de moto neige balisée même si ça rajoute 5 km.

Photo de Termisjarvi le lendemain de tempête

A+
Lifou :-D
Modifié il y a 10 ans
bonjour,

Merci pour les infos. Sur notre itinéraire il n'y a pas à priori de pistes de motoneige balisées, la seule que nous allons croiser et celle que vous avez plus ou moins suivi entre kilpisjarvi et Rattisjarvi. Mais d'après votre expérience on pourrait trouver des traces qui iront dans notre direction, dans ce cas là on hésitera pas à les suivre même s'il faut rajouter quelques kilometres. Sinon on sera le plus souvent bien obliger de faire notre trace j'essaie d'imaginer le tracé le plus simple entre les cabanes, ensuite c'est la qualité de la neige et la météo qui décideront. On aura 4 à 5 jours de secours au départ et tout le matériel de bivouac. On va faire des test à une pulka avant de partir, si c'est trop lourd ou trop volumineux on a la possibilité de s'en faire prêter une deuxième identique (mais sans brancard ni harnais).
Avez vous eu des contacts avec les sames dans le village Raittjavri ? J'avais initialement envisagé un itinéraire passant par ce village mais je n'étais pas sur qu'il soit occupé en hiver.
Votre galère dans la zone boisée était-elle liée à une grosse épaisseur de neige sans cohésion?

cordialement
frédo
Modifié il y a 10 ans
Bonsoir,

Nous sommes arrivé en fin de journée à Raittjarvi et surpris de voir tout une équipe de lapon très occupé à s'affairer à trier un troupeau de rennes dans un corral, nous avons planté notre tente, sans prendre contact. Rétrospectivement c'est la première fois (5ème raid) que nous ayons eu aussi peu de contact avec la population locale…

Dès qu'il y a un peu de forêt la neige n'est plus soufflée et moins transformée par le soleil, donc neige profonde non durcie. La pulka s'enfonce de 20 à 40 cm parfois et c'est tuant, d'autant que la neige n'est pas non plus poudreuse. On se prend des relais pour ouvrir, mais globalement ça n'avance pas vite du tout.

Ce printemps d'une façon générale d'Abisko à Kautokeino, la neige n'était pas très durcie en hors-piste (beaucoup de vent d'ouest), aussi on a souvent modifié nos itinéraires pour suivre des vieilles traces de moto-neige

Lifou :-o
Modifié il y a 10 ans
La toundra finlandaise entre Termisjarvi et Raittjarvi
Modifié il y a 10 ans