A propos des cotes de ski

Bonjour,

en étudiant les cotes de certains skis, notamment de marque Asnes, je suis arrivé à la conclusion (éronnée?) que les cotes actuelles rejoignent celles que possédaient les skis de telemark il y a quelques années…

Exemple extrême, mais qui montre la tendance, le Annum, avec des cotes de 109-78-95, mais dans une moindre mesure, les Epoch ne font pas non plus dans la dentelle (99-68-84)

Si je compare ceci avec des skis Rossignol Pow'air que je viens de récupérer, ca donne ceci:

Epoch: 99-68-84
Annum: 109-78-95
Rossignol: 110-70-95

hummmm :-D

Finalement, à part la différence de poids (env. 1kg), y-a-t-il vraiment une différence entre ces skis?

Certes, la cambrure varie peut-être, mais j'en arrive à me demander s'il ne serait pas plus simple (et surtout bien moins cher) de me monter une fixation 3 points sur le Rossignol, et de rouler avec des peaux quand cela s'avère nécessaire… :-o

Je serais curieux de connaitre vos avis à ce sujet!
Modifié il y a 8 ans
Salut,

Tu as raison, les skis grossissent!

Les Madshus Epoch Annum et Eon font partis de la famille "descente" des ski de RN de Madshus. Ils sont équipés d'écailles.
Annum est très gros (presque comme mes Fischer X-calibur!!) mais je pense qu'il est idéal quand on a un sac lourd, on a une bonne technique de descente et que l'on rencontre de la poudreuse fine souvent. Ça fait un peu raquettes qui glissent. ;-)
L'Asnes n'a pas d'écailles et les peaux sont obligatoires.
Je n'ai pas trouvé d'info sur le Rossignol mais il semblerait que c'est un ski alpin plutôt freestyle. Tu sera obligé d'avoir des peaux tout le temps (sauf en descente bien sûr).

Si tu veux faire de la RN sur terrain vallonné (avec montée/descente tout les 50m) avoir des écailles est beaucoup plus pratique car "peauter et depeauter" tout le temps c'est long et pénible à la longue surtout qu'au bout d'un moment les peaux ne tiennent plus (lorsqu'elles sont mouillées etc).

Je pense qu'il ne faut pas mélanger les sports. Si tu aimes la rando plutôt alpine et la descente équipe toi pour le télémark. Si tu veux faire de la rando Nordique (Vosges, Jura, Vercors, Massif centrale, Scandinavie), prends des 75mm mais le poids et le fait que le Rossignol soit peu adapté sera pénible au bout d'un moment.

Maintenant si tu possède déjà les skis et les chaussures, et que tu habites dans une régie un peu pentue, ne va dépenser plus. Monte juste des fix, achète des peaux fais ta petite ascension et éclate toi en descente.

C'est mon avis, peut être pas le bon. Quelqu'un a une idée?
Modifié il y a 8 ans
piquepique a écrit :
(…smile

Finalement, à part la différence de poids (env. 1kg), y-a-t-il vraiment une différence entre ces skis? Certes, la cambrure varie peut-être,

Je ne connais aucun de ces modèles.
Ma réponse est donc théorique :
Outre le poids qui est manifestement différent, et ça compte beaucoup en rando, ces skis n'ont certainement pas les mêmes cambres et raideurs.
Bref : s'ils ont la même forme il n'ont pas forcément le même
comportement.

piquepique a écrit :
mais j'en arrive à me demander s'il ne serait pas plus simple (et surtout bien moins cher) de me monter une fixation 3 points sur le Rossignol, et de rouler avec des peaux quand cela s'avère nécessaire…

Sur des skis alpins, les peaux seront nécessaires dès que le parcours ne sera pas descendant.

Si ton parcours comporte du plat et faux plat, tu vas te trainer et t'épuiser avec les skis lourds sans cambre et les peaux qui glissent mal.

Si ton parcours comporte une alternance de montées et des descentes, soit tu va passer ton temps à dépeauter et repeauter, soit tu vas garder les peaux dans les descentes, perdant ainsi le seul maigre intérêt de skier avec des skis alpins.

Que reste-t-il ?
Un parcours sans beaucoup de plat et sans alternance de montées et descentes. Autrement dit : une grande montée continue puis une grande descente continue.
Dans ces conditions, on ne peut plus parler de rando nordique : avec tes skis alpins équipés de peaux, tu feras de la rando alpine.
Modifié il y a 8 ans
Nicolas Masson a écrit :
Si ton parcours comporte du plat et faux plat, tu vas te trainer et t'épuiser avec les skis lourds sans cambre et les peaux qui glissent mal.

Si ton parcours comporte une alternance de montées et des descentes, soit tu va passer ton temps à dépeauter et repeauter, soit tu vas garder les peaux dans les descentes, perdant ainsi le seul maigre intérêt de skier avec des skis alpins.

Je ne peux que conforter et approuver ce que dit Nicolas o^k
Modifié il y a 8 ans
Merci piquepique de soulever le débat…
J’en profite pour donner mon point de vue sous 2 angles.

1) Le matériel
Asnes : 103-68-93 mm - 2140g (172 cm)
Ce sont des skis aussi bien utilisables en ski de randonnée nordique qu’en ski de rando.
Ces skis apportent véritablement quelque chose :
- la qualité de fabrication
- le système de demi-peaux de phoque « intégrées », si bien que l’on profite d’une bonne accroche et l’on optimise la glisse.
Les dimensions du Storetind d’Asnes sont les limites de la randonnée nordique.

J’ai eu, il y a quelques jours des Annum (109-78-95 - Madshus) dans les mains (185cm :2622 grammes)… Je n’ai pas du tout hâte de les essayer ! Bien que fervent du ski « large, court, parabolique » pour la randonnée nordique, ces skis sont lourds, trop large, la surface des écailles est trop longue et le cambre est quasi inexistant. Tout ceci n’est qu’une impression, je pourrais en dire plus après test. D’ailleurs il sera à disposition lors de la journée du ski de randonnée nordique (Vercors). Vous pourrez l’essayer !

Concernant l’Epoch, je n’ai pas encore d’avis. Le Rossignol, je ne le connais pas et ce n’est plus un ski de rando nordique.

Pour répondre à la première question : oui, il y a d’énormes différences entre les skis mentionnés plus haut : comportement et usage, poids, qualité de fabrication.

2) La pratique
Trop c’est trop… trop large, trop lourd ce n’est plus du ski de randonnée nordique.Franchement qui aurait idée d’aller se balader avec des Annum aux pieds ? Pour faire 4 virages de telemark peut-être ? Pour faire du ski de randonnée alpine ? Dans ce cas il est préférable de s’équiper avec du matériel spécifique. D’ailleurs l’Annum sur le papier est peut-être porteur, mais qu’en est-il en poudreuse avec des écailles sous la moitié de la semelle ?

J’ai envie de dire que les limites basses et hautes du ski de randonnée nordique c’est par exemple :
- Voss (Madshus) : 60/50/55
- Outtabounds (Fisher) : 88 - 68 – 78 / Epoch (Madshus) 99-68-84

En dessous, ça sert à rien pour le hors-trace, au dessus on dépasse l’intérêt de la randonnée nordique : légèreté, propulsion, vitesse, accroche dans les montées, pas de manipulation entre descentes et montée…sont les attributs du SRN.

A ce sujet, les fabricants font une erreur, par manque totale de connaissance de notre pratique (pas manque d’intérêt aussi) et par facilité. Ils font fabriquer par d’autres les skis sans prendre en compte les spécificités techniques des skis nordiques (donc les Annum sont fabriqués et disparaitront aussi vite qu’ils sont venus).

A l’avenir, pour aider les futurs pratiquants il serait plus que bénéfique de n’avoir que :
- Au maximum 3 catégories de skis : étroit (Voss), intermédiaire (Snowbound) et large (Outtabounds)
- Au maximum 2 catégories de fixations / chaussures (et c’est déjà trop)… Quel est l’intérêt à ce jour de mettre sur le marché des fixations Salomon ? puisqu’il n’y a que Salomon qui peut utiliser Salomon…

Si la pratique doit se développer, il faut plus de clarté.
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 8 ans
Regis dixit :
"Asnes : 103-68-93 mm - 2140g (172 cm)
Ce sont des skis aussi bien utilisables en ski de randonnée nordique qu’en ski de rando.
Ces skis apportent véritablement quelque chose :
- la qualité de fabrication
- le système de demi-peaux de phoque « intégrées », si bien que l’on profite d’une bonne accroche et l’on optimise la glisse."

Ca mériterait des développements

Donc si j'ai bien compris : semelles lisses plus demi-peaux et à priori pas de fart . Donc on les garde en principe
tout les temps : plat+ montées + courtes descentes et on les retire pour les longues descentes ? C'est un système
que j'utilise parfois ( peaux très courtes en mohair pour optimiser la glisse ) mais j'utilise simplement une
attache souple à l'avant du ski en faisant bien gaffe a
mon encollage ( j'ai laissé tomber en définitive la
copie du système Black Diamond que j'avais bricolée )
En fait ces quelques centimètres carrés de peau " inutile "
que je conserve a l'avant du ski ne me gènent pas trop .

Tu devrais publier un essai sur les Asnes , non ?
Modifié il y a 8 ans
Merci pour vos commentaires!

Je dois dire que je traine depuis quelques semaines sur les forums américains de telemark, et cela doit m'influencer un peu je suppose…
Beaucoup de personnes font de la rando avec des skis (plus ou moins étroits) et des fixs de telemark (à pivots ou non).

Je comprends bien l'intéret de faire de la rando avec du matos léger, des skis pas trop larges pour faciliter l'avancée dans le style "ski de fond", mais je dois avouer que mes derniers essais me laissent quelques doutes.
En voici un rapide condensé:

Essai 1:
Ski de rando nordique Fischer E99 et fix X-adv Salomon, chaussures Salomon X-adv 4.
Très très décevant en ce qui me concerne…
Très peu de rigidité laterale.
Certes ok pour du plat, mais excepté une légère amélioration de la stabilité générale (plat et descente douce), je fais dans l'ensemble aussi bien avec mes skis de fond…

Essai 2:
Ski telemark K2 Super Stinx et fix 7tm, chaussures cuirs Crispi montantes et super rigides.
C'est un ski assez ancien qui est plus fin que ce qui se fait maintenant, mais plus larges qu'un ski nordique.
Tout en constatant les inconvénients (avant tout le poids),
je me suis régalé à pouvoir enfin tourner sans me casser la pipe ou perdre l'équilibre.
En montée (légère), j'ai certes eu à faire à quelques "retours" (le ski repartant en arrière), mais c'est resté une exception…

Bref, ce ne sont que des impressions rapides sur de la neige fraiche (la première de l'année :-D ), mais j'en viens à me poser des questions.

Le matos de telemark évolue tellement, que des fix articulées permettent de monter sans problèmes, et d'avoir de la sorte une paire de ski également très polyvalente.
Je sais bien que vous avez un avis différent à ce sujet, mais force est d'admettre que le choix du matos en telemark est énorme, et qu'il n'y a pas forcément que du "poids lourd" (par ex. les fix Voile ou Telebulldogs qui restent quand même assez légères)

Je ne ferais que du plat, je choisirais direct un ski étroit et une fix Salomon, mais pour des reliefs alternés…
J'hésite, j'hésite… :-D

Autre point qui me chagrine:
J'ai eu ce après-midi en magasin un ski Salomon X-adv 69 (le petit frère du 89) entre les mains.
J'ai été très surpris de la piètre qualité générale…
Le revetement sur le dessus du ski est vraiment douteux… le dessous m'a paru fragile, les carres très fines…
Tout ca pour plus de 200€…
Faut-il alors investir presque 500€ dans du Asnes pour avoir de la qualité (sans compter le prix des fixs…smile?
Avec 380€, je peux avoir un ski de teleamrk de qualité monté avec une fix AXL 22 Designs à pivot articulé, bref à peu près ce qui se fait de mieux et de plus solide pour le moment…
Perso, ca me fait beaucoup réfléchir…

Quant aux peaux, qui devient finalement un débat Waxable/Waxless…
il y a bien des skis typiquement nordique qui n'ont pas d'écailles… on peut donc supposer que c'est le même cinéma, enlever/remettre les peaux quand le relief est très changeant…
Là aussi, il y a des innovations superbes, comme des peaux sans colle qui rendent le peautage quand même moins pénible…

Pour finir, une petite constatation quant au relief que je rencontre par chez moi, assez similaire au massif central:

Finalement, ou bien ca monte, ou bien ca descend… de façon plus ou moins rude, et sans jamais atteindre les pourcentages de pente alpine… par contre, du plat, il n'y en a que très peu…
Mont but, c'est de me balader, d'en baver un peu (beaucoup), mais quand j'arrive en haut, de pouvoir me faire plaisir en descente…
C'est la raison pour laquelle je me suis détourné du ski de fond, mais si le ski nordique n'apporte qu'une légère amélioration (du moins avec mon petit test des E99, pas très paraboliques), alors j'aurais plutôt tendance à regarder vers la catégorie au dessus, qui semble, certainement à cause d'un nombre de pratiquants plus élevé, profiter d'un développement et d'une amélioration du matos constante…

Bon… :-D

Tout ceci ne sont que des pensées…
J'ai quand même aussi beaucoup de doutes, et c'est bien pour cela que j'ai ouvert ce sujet. 8-)
Modifié il y a 8 ans
1er réponse pour Robert,
Je publierais un test des Asnes… mais pour cela je dois les tester. Il seront présent lors de la journée du SRN (en taille 1m80 et 75mm) Vous pourrez les essayer.

Robert a écrit :
Donc si j'ai bien compris : semelles lisses plus demi-peaux et à priori pas de fart . Donc on les garde en principe tout les temps : plat+ montées + courtes descentes et on les retire pour les longues descentes ?

Oui c'est tout à fait comme cela que je conçoit ce ski en randonnée nordique. Mais d'ailleurs pourquoi pas si besoin pour les longues distances de mettre du fart d'accroche.

2nd réponse pour Piquepique…
Je vais être franc: je ne suis pas du tout étonné que tu soit déçu d'un assemblage E99 et chaussures Salomon XadV. Les skis sont étroits et les chaussures souples…

En ce qui concerne les skis Salomon X-adv 69 (le petit frère du 89) : je vais dans ton sens, ce sont des skis de mauvaise qualité… et j'ai bien peur que les Atomic sont conçus sur le même schéma.

Sur le sujet telemark je ne peux pas répondre, car je ne connais pas le matos, si ce n'est que ce n'est plus le même usage et donc plus la même pratique.

Je réitère : les skis paraboliques de type Outtabounds + chaussures semi-rigide ou rigide sont parfais pour ton programme et c'est l'avenir du ski de randonnée nordique.
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 8 ans
Concernant le matériel :
Dans la gamme du matériel de rando nordique, tu pourras trouver sans difficulté des skis et des chaussures plus adaptés pour tourner en descente que les E99 et que (surtout) les salomon X-ADV4.
Ce n'est même pas la peine d'aller jusqu'aux extrêmes Outtabounds préconisés par Régis.

Ensuite, concernant tes hésitations entre le ski de rando nordique et le ski "de telemark" je te pose la question :

Au point où tu en es de ta réflexion, quitte à avoir
- des fixations articulées à la montée que tu bloques à la descente,
- des peaux dès que c'est plat ou ça monte,
- des skis larges, lourds et pas cambrés,
Pourquoi ne pas t'orienter directement vers du ski de rando alpin ?

Ta réponse m'intéresse.

J'ai moi même les trois pratiques :
- rando nordique,
- rando "telemark",
- rando alpine.

Je pense qu'il y a beaucoup à dire sur ce qui les différencie, pourquoi choisir l'une plutôt que l'autre pour un terrain et un parcours donné, les sensations variées qu'elles procurent.
Modifié il y a 8 ans
"Je publierais un test des Asnes… mais pour cela je dois les tester. Il seront présent lors de la journée du SRN (en taille 1m80 et 75mm) Vous pourrez les essayer."

Des Asnes avec demi-peaux montés avec des Voilé à cables amovibles …Tiens , ça ressemble beaucoup au matos dont
j'ai parlé au Père Noel …


Pour la journée SRN , Régis , pourrais tu ammener également
la grande blonde avec un bonnet qui est en photo sur le site de ASNES, celle qui épluche langoureusement son ski. ( Elle figure également dans ma lettre au père Noel , mais
je suis pas sur qu'il fournisse …smile

http://www.asnes.com/
Modifié il y a 8 ans