Choisir son equipement en fonction de 4 critères

Comment choisir son équipement ?

La première formulation qui vient à l’esprit et qui nourri le forum est le choix entre le plaisir de la glisse horizontale et celui de la maîtrise des pentes plus alpines (glisse et enchaînement des virages). Je propose de poser le problème sous d’autres angles, plus globalement.

• A - Le premier angle qui concerne le budget est le type de pratique : occasionnel ou hebdomadaire, premier et seul équipement de glisse, évolution de la pratique du nordique vers l’alpin ou vice versa, le multiple équipement dans la durée.

• B - Le second angle est celui du terrain et de l’environnement (pour faire simple entre nordique ou alpin) dans la perspective du plaisir de la glisse comme du confort

• C - Le troisième angle est celui du terrain et de l’environnement (pour faire simple entre nordique, alpin, grand nord) dans la perspective de la sécurité (chutes, avalanches, glaciers, blessures isolement neiges difficiles etc.). Par exemple un terrain nordique comme le Vercors peut devenir un environnement alpin avec pluies verglaçantes et neiges vitrées où la chute est interdite (ex depuis les carrières romaines au pied du G Veymond dans le Vercors)

• D - Le quatrième angle est celui de la pratique des différents virages télémarks, de l’initiation complète au perfectionnement en passant par le changement de technique (racine fondeur ou racine ski alpin). Quelques journées de location d’un matériel adéquat peuvent suffire à dégrossir la technique sur piste alpines – l’Outtabound est idéal en profonde

Ma pratique est associée à une culture d’alpiniste et des sorties régulières hebdomadaires en nordique comme en alpin. Depuis 2004 je ne pratique plus qu’avec les talons libres pour toute courses de randonnée alpine ou nordique. J’ai abordé le télémark pour son esthétique comme pour protéger mon corps et mes genoux. Depuis j’ai découvert la très grande polyvalence de cette pratique. Mon terrain de jeu est essentiellement dans Rhône Alpes et hautes alpes.

Mes préconisations issues de ce contexte de pratique et d’expérience sont les suivantes (Ces préconisations prennent en compte les 4 critères ci-dessus avec une forte emphase sur les deux dernier C et D dans les terrains de jeux en rhône alpes ) :


Débutant, premier équipement, terrain et environnement nordique : Outtabound + fix 75 voilé 3P + câbles amovibles et chaussures Alpina Budget 600 € (peaux, fix, souliers, ski). Pour 60 € de plus prendre les crispi en cuir (1130g en 44) plus fiables et sécurite pour la marche

Non débutant et double équipement, toutes pratique en sécurité
A - Outtabound + fix 75 voilé 3P et cales de montée + câbles amovible et chaussures crispi en cuir, (solution la plus légère en monté avec câbles dans le sac si besoin)

B – ski de rando à semelle lisse difficile à trouver dans les tailles et le poids de Outtabound, la tendance étant à des ski plus larges au patin spatules et talons
Souliers T4 (1350g pour T44) ou Garmont plastique
Fixation 75mm avec ou sans charnières (impact sur le prix et le poids) avec rehausse pour dégager le pied de la pente en neige dure, cales de montée, couteaux a neiges) pour neiges dures d’hivers et neiges transformées de printemps.

Il faudra aussi choisir entre ces deux équipements celui qui sera le ski « cailloux » de début et de fin de saison.

Jean Claude Serres
Modifié il y a 10 ans
Merci Jean Claude

Bienvenue sur le forum !

Ta contribution est intéressante et synthétise bien ce qu'on tente d'exprimer.

Il est important d'avoir ces critères en tête pour s'équiper. Je suis étonné qu'il n'y ait aucune réponse à ce message et ceci pour 3 raisons :

- la première c'est que ton point de vue est intéressant et structure des échanges récents que nous avons pu avoir sur SRN. Nous avons d'ailleurs avec Nicolas Masson et Jean Christophe tenté de "définir" la pratique - Point qui devrait être publié prochainement.

- Le 2nd c'est que j'ai relevé avec stupeur et satisfaction :-) que tu pratiques depuis 2004 le talon libre. Mais avec du matériel de randonnée nordique ? Parce que si c'est le cas, cela voudrait dire que le SRN n'a pas de frontière ou de limite ? A part celles qu'on se met dans la tête ?

- Le 3eme point : tu abordes la pratique en citant uniquement les skis Outtabound, tout en prenant en compte les 4 critères.

On essaye souvent sur ce forum de classifier les types de skis en fonction des terrains. Est-ce que tu considères que les Outtabounds te permettent de passer partout ? Ou alors si j'ai bien compris, tu conseilles aux débutants de se familiariser avec le SRN en utilisant des skis larges ?

Mes questions ont pour objectifs de bien comprendre ton intervention très intéressante et d'ouvrir plus largement le débat sur notre pratique…

D'ailleurs, tu abordes des notions d'esthétique, de protection du corps, j'aimerai bien rajouter celle du plaisir !
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 10 ans
Le 2nd c'est que j'ai relevé avec stupeur et satisfaction que tu pratiques depuis 2004 le talon libre. Mais avec du matériel de randonnée nordique ? Parce que si c'est le cas, cela voudrait dire que le SRN n'a pas de frontière ou de limite ? A part celles qu'on se met dans la tête ?

En fait j’ai commencé le SRN en même temps que le ski alpinisme en couloir et le ski de rando en montagne dans les années 70-72 (Vosges jura et suisse)
Le SRN entre 70et 92 était en ski de fond écaille largeur 33mm sans carre (dont traversée classique en Norvège au nord de Finse hutte puis je suis passé aux Fisher crown 55mm avec écailles et carres jusqu’aux années 2002 avec l’arrivée du Outtabound. Depuis 2004 je suis 100% en Talons libres pour SRN + Ski alpinisme+ Ski de rando alpine avec deux équipements qui tournent (Outtabound./salomon et équivalent sans écaille/easygo N75 pour ski rando de printemps). Cet hiver je me suis équipés 100% en Norme 75 avec Outtabound et Voilé cable. Je ne connais donc pas les limites de cette configuration. Je viens juste de les tester ce matin dans la poudre de la crête du mont fromage et redescente par l’ancienne piste du télésiège. Ce fut très concluant par rapport à mes attentes.

Avec l’équipement Outtabound et fix et chaussures Salomon j’ai fais en neige de printemps la brèche de la somme et la brèche de la Meige. C’est trop limite en sécurité à la descente si la neige est gelée mais excellent quand le dégel est ok et qu il y a de la pente. Par contre les écailles freinent trop dans les faibles pentes. Pour moi la vraie limite d’utilisation est la maîtrise du ski en descente sur neige gelée d’hivers (lisses, ondulées) ou de printemps (dure, irrégulière ou granuleuse). Des que la neige est poudreuse ou profonde, il n’y a pas vraiment de limite avec un équipement SNR et 68mm de large au talon.


Je prépare un texte un peu structuré pour aborder les questions de l’état d’esprit, de la pratique et de l’apprentissage avant de se focaliser sur la question du matériel.
A plus J Claude
Modifié il y a 10 ans