comparaison avec ski de rando 'classique'

bonjour, je suis une habituée de ski de randonnée (alpine) avec mon conjoint qui fait lui du télémark. nous sommes habitués à des randos dans le Queyras par exemple, de 1000 m de dénivelé en moyenne à la journée et cela nous plaît beaucoup! sauf que je souffre beaucoup à la descente, n'ayant jamais réellement appris à skier en toutes neiges… j'ai fait beaucoup de ski de fond enfant, et je crois que le ski de randonnée nordique me plairait beaucoup. quel niveau faut il avoir en descente? des bases en ski de fond? en ski de piste?
de plus, le matériel de ski de randonnée classique permet il d'effectuer des sorties en rando nordique? merci beaucoup!!
sandrine
Modifié il y a 5 ans
de plus, le matériel de ski de randonnée classique permet il d'effectuer des sorties en rando nordique?
sandrine
Ce n'est pas interdit ! :-) mais comme un itinéraire nordique devrait comporter des zones relativement plates, tu risques de "t'ennuyer" à la montée avec des peaux et "t'ennuyer" encore à la descente dans des descentes trop peu pentues pour du matériel de rando alpine.

Alors qu'avec des skis de rando nordique bien adaptés à cet itinéraire ( et il y a le choix, jette un coup d'oeil ici par exemple ) tu retrouveras du plaisir à la montée, comme avec des skis de fond, et du plaisir à la descente proche du ski alpin. 8-)
Modifié il y a 5 ans
Bonjour Sandrine
Tu habites le Queyras et ses longues vallées pas trop pentues, tu as fait beaucoup de ski de fond, j'ai envie de te dire, fonce dans le nordique !
Le ski de fond fera que tu ne seras pas tétanisée d'avoir le talon libre, et le relief du Queyras t'offriras de bons terrains d'apprentissage.
Car il y aura évidemment un apprentissage, mais comme tu as déjà le compagnon qui va se faire un plaisir de t'initier, tu pars gagnante à coup sûr !

Tu parles de niveau !
Ce n'est que mon avis, mais je pense que tu fais fausse route en cherchant à t'évaluer d'un côté ou de l'autre.
Le SRN, c'est du ski, donc de l'équilibre sur deux planches, et peu importe si cet équilibre provient du fond ou de l'alpin.

Une dernière chose…il ne faut pas faire l'amalgame entre SRN et Telemark. Il y a probablement plein de gens qui sillonnent le Queyras en ski nordique (enfin j'en ai connu), et qui ne connaissent pas le Telemark. Le Telemark est un plus, une arme supplémentaire dans les pièges que la neige nous tend, mais tu peux très bien t'en sortir sans maîtriser le Telemark. En gros c'est la cerise sur le gâteau, mais le gâteau peut être excellent même sans la cerise.

Et même réponse que Gedryq à propos de la question SRN / ski de randonnée alpine.
Pour avoir fait du SRN en terrain alpin, je disais l'autre jour à une copine qui ne connaît pas le talon libre, que les terrains peuvent être les mêmes, mais la philosophie est différente S^i
Sancho avait fait un bel exposé là-dessus l'hiver dernier…
Modifié il y a 5 ans
merci beaucoup à vous 2 pour vos réponses très précises!
je crois que je vais m'y mettre cet hiver… pour l'anecdote nous skions dans le Queyras l'hiver-printemps mais à la base nous résidons en Corse, paradis du ski de rando… mais j'ai très envie de pentes plus douces… et de tester le talon libre!
Modifié il y a 5 ans
Le Queyras !!!! Yes !!! j'y vais depuis 6 ans trop fort!… enfin, bref, on s'en fou de ma life ! :-D

Mon point de vu…

le SRN est un ski de compromis et le trait de liaison entre deux monde le ski de fond bien droit et bien raide et le ski de rando ou gros télémark.

et comme tout trait de liaison il s'étend entre les deux en de multiple déclinaison !

sur un terrain aussi riche et varier que le Queyras, je pense que le mieux est d'adapter son matériel selon la sortie et d'avoir plusieurs corde à son arc pour le plaisir d'exploiter au mieux tout cela et de multiplier les expériences enrichissante permetant de chercher se qui nous va le mieux,

Dans mon carquois j'ai et je conseille :

- paire de ski alternatif a ma taille avec chaussure skating => ultra light (2-3kg) et très bonne glisse quand c'est vallonner a la cool (on peut aussi faire des 3000m… enfin la c'est rock'n roll et il faut peauter:-p (cout d'occas modique 50€ le tt, n'y met pas plus au vu de ce que tu va leur mettre en plus ça fait des ski caillou :-D)

- paire de ski Randonner nordique un peu alpin/telemark leger => (parabolique, bonne ecaille, 110 spatule, care avec chaussure qui tienne bien mais pas de plastique pour marcher cool, conduire type BCX875 - 500€ le tt) => pour moi le compromis 4*4 pas trop lourd (4-5kg) pour queyras. (une paire de crampon alu peut-être bien dans le sac.. a voir jusqu'ou cette douce folie te mène :-)

- paire ski rando ou vrai télémark quand c'est de la vrai pente ( a signaler, des nouvelle fixation ATK que j'ai vu monté avec les 2 posibilité en même temps ski randonnée + télémark. mais je n'en sais pas plus…tt ça est a explorer

le tt en N75 (sauf le ski alternatif, encore que…smile


ainsi, tu peux avoir tes propre déclinaison en mélangeant les chaussure, ski, en avoir des court, long, moins parabolique etc. faire plein d'essais, consolider et adapter ta technique => créer le compromis qui te va et qui colle au condition, terrain. le top! pour te dire en ce moment, je pense monter de N75 sur des patinette pour me faire des mini ski/raquette en +…

Juste un conseil perso si tu veux skier en descente et telemarker facile (ça reste bien casse geule quand c'est pas de la poudre) = > ski parabolique, simple cambre, pas moins de 110 en spatule avec des pompe qui tienne vraiment le pied (il y en a pas 1000…smile

Après chacun ces filling qui evolue avec la technique, tt un monde exeptionnel de glisse sauvage!

ptt anecdote : avec le temps, je trouve que le telemark c'est du snowbord avec que des virage frontside, ou tu a pas le cul dans la neige a l'arret et ou il n'y a pas de fix entre ton pied et la planche donc tu le sens vivre. Yes!!! Yes!!! Yes!!! :-)

ben dit donc, j'en est ecrit de connerie, j'ai une de ces peche! vivement la poudre!

Ha merde, je me suis peter la jambe…. la mouise…

:-D

+



Modifié il y a 5 ans
Roro a écrit :
ptt anecdote : avec le temps, je trouve que le telemark c'est du snowbord avec que des virage frontside, ou tu a pas le cul dans la neige a l'arret et ou il n'y a pas de fix entre ton pied et la planche donc tu le sens vivre. Yes!!! Yes!!! Yes!!! :-)

:-D

Mon CV de skieur alpin est une page quasi blanche, et celle de snowboardeur est blanche immaculée, donc je n'ai pas trop de points de comparaison, mais lorsque la neige est bonne, voir subliiiiiime, j'adhère tout à fait avec ton ressenti !

Roro a écrit :
j'ai une de ces peche! vivement la poudre!
:-D

ouaip ! j'crois que cet' chaleur pour un mois de septembre commence à nous travailler les hormones !
S^i


bon rétablissement à toi !
Modifié il y a 5 ans
Roro a écrit :
ptt anecdote : avec le temps, je trouve que le telemark c'est du snowbord avec que des virage frontside
Avant je pensais que la glisse ultime en poudreuse c'était le snowboard… et un jour j'ai essayé le télémark!
J'avais jamais fait le parallèle mais maintenant que tu le dis, ça me semble tout à fait juste.

sinon… comme N_75, la génuflexion n'est qu'une manière de plus de profiter des descentes. On peut aussi les éviter, les contourner, ou utiliser d'autres techniques comme le chasse neige, la débrouille, la sorcière (à éviter avec des battons télescopiques)…
Modifié il y a 5 ans
Au détail près que pour faire de bon virage coucher en snowboard il faut une saison. En SRN/télémark… moi en partant de zéro (jamais fait de ski avant) et en commençant avec des ski de fond bien droit… 4 ans… Après, j'ai surement pas pris la voie la plus courte. Je n'avais aucun objectif donc j'ai profiter pleinement de chaque évolution sans frustration. Une voie longues mais royale! Qui a dit : qu'importe le but c'est le chemin qui compte! Aujourd'hui je repense avec autant de plaisir à mes 1er sorcière à 3000m que à mes plus pur virage coucher en poudre! Car chaque étape était extraordinaire. Take it easy.
Modifié il y a 5 ans