Echange d'expérience technique

Hello,

Je crois qu'il y a parfois des préoccupations de sécurité dans les stations et qu'ils souhaitent des skis avec des freins ou des câbles pour éviter de blesser d'autres skieurs en cas de déchaussage. Quoique qu'avec des skis de SRN, somme toute très légers et qui déchaussent rarement, le problème me semble moindre.

En tout cas, aucun problème pour accéder avec des SRN sur les domaines de La Dôle et des Rousses (Jura) l'an passé et cette année à Bernau en Forêt Noire. Et, de temps en temps, nous négocions une remontée gratis en tire fesse en fin de balade sur les stations du Lac Blanc ou du col de la Schlucht dans les Vosges :lol:.

Amusez-vous bien,

SoL
Modifié il y a 5 ans
Selon les stations, il y a effectivement du tri sélectif dans le mode talon libre.
Le curseur est bien trop compliqué à situer sur les skis ou les chaussures, il se fait sur la fixation.
Certaines fixations ont une homologation pour une utilisation sur les domaines de ski alpin, d'autres non.
C'est une moindre raison, mais ça fait partie des 1000 et 1 raisons qui permettent au skieur détenteur d'une norme 75, et mieux d'une hard wire, d’accroître sa liberté potentielle en SRN.
Sinon 130€ c'était le coût de revient par personne, du week-end dernier: ça incluait la soupe, un Mont d'Or chaud aux trompettes, patates, saucisse de morteau, salade, tarte myrtille, macvin à l'apéro, et Savagnin pour le repas, la nuitée au refuge du Cunay, deux jours d'encadrement en balade dans des pentes de poudreuse adaptées, le matériel de SRN (époch ou sbound 98 avec hard wire et svartisen), le trajet aller retour de Métabief au col du Marchairuz avec guidage touristique, le ravitaillement du refuge par mes soins pour qu'ils skient léger d'entrée de jeux, les clients m'ont offert les pique-nique des deux midi et le petit déjeuner dans les délicieuses victuailles qu'ils avaient emportées.
Pour ce prix là je ne pense pas avoir été avare ni en conseils techniques, ni en bonne humeur.
A ce tarif on a eu pas mal de soleil, mais on a pas vraiment vu le Mont Blanc (juste le sommet au matin depuis le refuge).
Ce serait manquer d'humilité que de le recommander, mais je crois qu'ils ont bien progressé, et qu'ils ont apprécié la promenade.
Le week-end d'avant j'avais monté l'accordéon pour l'animation musicale (14kg sans la boite et les partoches), là je n'aurais pas eu le courage, refuge plus éloigné, trop de poudreuse, trop de plaisir sur les skis jusqu'au coucher du soleil, pour avoir encore la soif de retourner au camion. Néanmoins, on a quand même passé une bonne soirée.
En terme de progression, c'est complètement différent de 3h de cours de ski sur piste d'alpin, mais je crois que ça reste intéressant quand même, en tous cas j'espère que ça l'est pour des gens qui souhaitent progresser en SRN.
Si ça peut donner un peu d'envie, avec un bon zoom, le Mont Blanc depuis le refuge ça peut ressembler à ça:
Modifié il y a 5 ans
désolé je suis meilleur en ski que sur un ordi, enfin je crois.
Je réessaye pour l'image:
Modifié il y a 5 ans
Raté……




Même joueur, essaies encore…!

:-D :-D :-D
Modifié il y a 5 ans
Non ben les nouvelles technologies ça me désespère alors je file glisser. Le Mont Blanc depuis le jura faut venir le voir pour y croire :lol:
Modifié il y a 5 ans
Moi, c'est plutôt le contraire :-)
Meilleur en informatique qu'en ski.

Mont Blanc depuis le refuge
JMC
Modifié il y a 5 ans
sancho a écrit :
Le Mont Blanc depuis le jura faut venir le voir pour y croire :lol:


Tu prêches un convaincu.
Mais n'ébruitons pas l'affaire, ça risquerait d'attirer du monde…!




Le petit week-end que tu proposes à tes clients est une formule de rêve pour moi…!!
Le jour où j'ai un peu de sous, je me paierais bien tes services pour apprendre enfin à me servir de ces satanées planches, tout en s'amusant et en découvrant d'autres gens… Tu fais la ristourne si on emmène une guitare…?
(A ce prix là, c'est mesquin de demander la ristourne…!)



Pour rester sérieux, je trouve ce fil de discussion très utile, surtout si quelques vrais spécialistes donnent de simples conseils efficaces pour les autodidactes avides de progression.

sancho a écrit :
donner de l'angle à ses skis et avoir le sentiment de coller au terrain avec légèreté.
Le mystère réside dans le dernier point: il faut se configurer en mode amortisseur réactif, qui colle homogénément au terrain sans le labourer, qui digère avec souplesse toutes les accélérations et décélérations.

Ce genre de conseils, c'est du génie.
Je crois que ça peut vraiment aider les gens à comprendre comment sentir les skis et leurs réactions.
Sur le coup, j'ai appris quelque chose, et ces phrases commencent à me parler.

T'en as d'autres…? :-D
Modifié il y a 5 ans
sancho a écrit :
Sinon 130€ c'était le coût de revient par personne, du week-end dernier: ça incluait la soupe, un Mont d'Or chaud aux trompettes, patates, saucisse de morteau, salade, tarte myrtille, macvin à l'apéro, et Savagnin pour le repas,

Ah mais là ça fait rêver !! :-D
4981875N - 0698785E - 1761m
http://cedricleclercq.wordpress.com/
Modifié il y a 5 ans
Pour revenir sur la sécurité en cas de déchaussage, avec un anneau noué sur la fixation, un petit mousqueton et une sangle attachée au mollet, il est facile "d'être sécurisé".
Par contre, gaffe à ses dents !!!
C'est aussi une combine pour ne pas voir ses skis filer droit dans la forêt en cas de déchaussage !
Mais en 20 ans de normes 75, je n'ai encore jamais déchaussé…mais je vais tranquillement.
Modifié il y a 5 ans
Super pour les conseils! Ce matin j'étais sur les planches pour m'entrainer sur des exercices de télémark, notamment inspirés de là : http://www.youtube.com/watch?v=UCa-XlWXTQA . Exercice principal : tenir la ligne droite en position télémark, sur petite pente légèrement en dévers.
Pas de chance, neige complètement croutée, rien de contrôlable (pour mon niveau) avant 10h30.

@ Sancho, effectivement j'ai essayé de mettre le même poids sur les 2 skis, et je vérifier en regardant ma trace derrière moi. Quand c'était pas mal, ma trace n'était quasiment pas visible (neige croutée), et quand ça n'allait pas, l'un de mes skis (extérieur en général) cassait la croûte et labourait le terrain.
Il y a déjà pas mal de boulot pour trouver le bon équilibre : j'ai l'impression d'être souvent trop sur l'avant, donc d'avoir tendance, au moindre déséquilibre, de mettre trop de poids sur le ski extérieur en aval. Et aussi pour sentir ce que tu décris comme le mode amortisseur! Pour ce genre d'exercice, je pense que la piste pourrait être pas mal (même sans formateur) : ça permet d'aligner les kilomètres de pente sans se crever à la remontée.

Au passage, il y a des gens intéressés pour un cours de télémark autour de Chambéry??? On pourrait mutualiser, niveau débutant!
Modifié il y a 5 ans