Expérience marrante

L'été arrive et hormis pour ceux qui iront en dans l'artique ou dans l'hémisphère sud, la saison de randonnée hivernale est terminée depuis belle lurette. Cependant certains pensent déjà à l'année prochaine. Pour vous amusez cette été tout en préparant votre hiver à venir j'ai mis au point quelques expériences pour vous aidez à déterminer votre température de confort pour un sac de couchage. Cette formule ne marche que pour les sacs ayant une cotation de température suivant la norme EN 13537 ou dont vous connaissez le coefficient d'isolation thermique. La formule que j'utilise ici est la formule utilisée par l'industrie du textile (edredon, sac de couchage, EN 13537).

Pour déterminer la température de confort d'un sac, ils utilisent la formule suivante :

T_c=T_0-R*P


Explication de la formule :

-T_c est la température de confort
-P est la puissance par unité de surface que votre organisme produit pour maintenir le corps à 37 degré.
-R est le coefficient d'isolation thermique de l'isolant (ici le sac de couchage mais ça marche pour les vêtements etc…smile
-T_0 est la température à laquelle vous dormez confortablement sans aucune isolation, c'est-à-dire nu et sans sac. Ce qui est logique puisque ça correspond au cas R=0


La norme EN 13537 décrète :
-qu'un homme normale dégage une puissance par unité de surface P=[d]38 watt/m^2[/d], 36.36 watt/m^2(donnée exacte, extraite du modèle de Fanger qui est le modèle utilisé dans la norme EN. Le 38 avait été obtenu empiriquement avec des données récoltées. )
-La température de confort T_0 de l'homme est [d]34[/d] 31.81 degrés celsius (correction encore une fois obtenue via le modèle de Fanger. Ces deux corrections fournissent une droite pratiquement identique pour les températures considérées. ).


Première étape : déterminer la température minimale à laquelle vous dormez confortablement nu et sans couverture. Notez cette température T_0

Deuxième étape : la même chose avec un short et un Tshirt. Notez cette température T_1.

Troisième étape : vous pouvez maintenant déterminer la puissance par unité de surface (exprimée en m^2) que vous dégagez par la formule suivante :

[d]P=(T_0-T_1)/0.155[/d]

Il y avait une faute désolé :

P=(T_0-T_1)/0.077

Quatrième étape : vous devez connaître le coefficient d'isolation thermique R du sac de couchage. Si vous ne le connaissez pas, ce n'est pas grave. Prenez la température limite confort T_c du sac en question suivant la norme EN13537.
Et calculer le R du sac grace à la formule :
R=(31.81-T_c)/36.36.

Cinquième étape : calculez votre température de confort :
matempératuredeconfort=T_0-P*R

Où T_0 est la température mesurée à la première étape, P est la puissance par unité de surface que vous dégagez et R est le coefficient d'isolation thermique du sac que vous désirez acheter et qui a été calculé à l'étape 4.


Si vous avez des questions, concernant ce post ou sur la norme EN13537, n'hésitez pas.
Modifié il y a 10 ans
Sujet et démarche très intéressants. Je vais certainement profiter des chaudes nuits de cet été pour m'y coller…
Quelques sont tes sources ? La norme EN 13537 ?
Je remonte le post, pour ceux qui hibernent l'été…

Tonio
Modifié il y a 10 ans
j'ai été cherché des test EN sur internet et j'en ai demandé par email.
Je savais que la loi donnant la température avait cette tête là. Et en faisant un graphe des infos que j'avais recueillie (provenant des tests) sur matlab j'ai vu que ça collait tout à fait à une loi linéaire. Ensuite j'ai pu déterminer facilement les valeurs T_0 et P.

On aurait pu aussi avoir des termes correctifs quadratiques. Mais je pense que l'erreur est bien plus grande que le terme correctif.

Sincèrement, je trouve que la façon de mener ces tests ne ressemble pas à de la science. Il y a trop de paramètres arbitraires et je n'ai pas l'impression qu'il se casse la tête pour avoir une idée de l'erreur commise sur le résultat final.
Modifié il y a 10 ans
Par contre je n'ai pas pu avoir accès au descriptif exact de la norme. Le descriptif d'une norme coutant environ 40 euros pour une vingtaine de page en PDF.

C'est un scandale je trouve. Ca devrait être gratuit. je ne vois pas pourquoi on devrait payer. Révoltons nous.
Modifié il y a 10 ans
Salut Wintercamp,

C'est un sujet très intéressant. D'ailleurs en tant que consommateurs, on se base de plus en plus sur cette dernière pour acheter un sac de couchage. Il y a encore quelques marques qu'il ne utilise pas ou qui exploite la norme américaine.

Est-ce que c'est juste une unité de mesure ?
Est-elle prise en compte en amont pour la fabrication des sacs ?

J'ai remarqué aussi que des fabricants donnent des indications de températures de confort en fonction du sexe. Évidement, cela ne prend pas en compte l'état de fatigue, l'usure de l'isolant. Mais il permet de donner un étalonnage et de pouvoir comparer entre les duvets.

Je suppose que la norme EN est délivrée par des organismes extérieurs aux fabricants…
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 10 ans
C'est tout l'intérêt du calcul proposé, je trouve. Dans la norme EN, la température dite "confort" est associée à une température à partir de laquelle une femme commencera à ressentir une sensation de froid, tandis que la "limite confort" est valable pour un homme. Dans les faits, une répartition entre les sexes atteint rapidement ses limites, même s'il est vrai que nos souris un peu frileuses aiment bien venir se réchauffer les pieds contre leur chéri super endurant au froid.
Le calcul proposé permet de calculer sa propre température de confort, quel que soit votre sexe, et ainsi de vous positionner plus précisément par rapport aux chiffres communiqués par la norme EN 13357.

Tonio
Modifié il y a 10 ans
Régis Cahn a écrit :

Je suppose que la norme EN est délivrée par des organismes extérieurs aux fabricants…

Si les normes sont éditées par un organisme indépendant, la conception est souvent faite avec l'aide des fabricants ainsi que des experts, à noter que l'Afnor prépare la mise à jour de la norme "PR NF EN 13537 Décembre 2010".

Pato.
Modifié il y a 10 ans
Régis Cahn a écrit :
Salut Wintercamp,

C'est un sujet très intéressant. D'ailleurs en tant que consommateurs, on se base de plus en plus sur cette dernière pour acheter un sac de couchage. Il y a encore quelques marques qu'il ne utilise pas ou qui exploite la norme américaine.

Est-ce que c'est juste une unité de mesure ?
Est-elle prise en compte en amont pour la fabrication des sacs ?

J'ai remarqué aussi que des fabricants donnent des indications de températures de confort en fonction du sexe. Évidement, cela ne prend pas en compte l'état de fatigue, l'usure de l'isolant. Mais il permet de donner un étalonnage et de pouvoir comparer entre les duvets.

Je suppose que la norme EN est délivrée par des organismes extérieurs aux fabricants…

Merci. Personnellement je ne fierais pas trop à la norme. J'ai laissé un poste sur trailspace qui explique pourquoi :

http://www.trailspace.com/forums/gear-selection/topics/91375.html


Tu verras qu'on ne peut pas comparer des duvets en utilisant la norme EN. L'erreur commise sur les températures données est énorme et il y a trop de paramètres non-spécifiés.
La seule indication que ça te donné c'est une plage d'utilisation. Enfin tout ça est expliqué dans le post.

Pour ceux qui ne comprennent pas l'anglais, je peux écrire un post en français ici. Tenez moi au courant.
Modifié il y a 10 ans
Escuelper a écrit :
Régis Cahn a écrit :

Je suppose que la norme EN est délivrée par des organismes extérieurs aux fabricants…

Si les normes sont éditées par un organisme indépendant, la conception est souvent faite avec l'aide des fabricants ainsi que des experts, à noter que l'Afnor prépare la mise à jour de la norme "PR NF EN 13537 Décembre 2010".

Pato.

La procédure exact est la suivante. Il y a des laboratoires agréés EN 13537, IFTH en france, Thelma en norvège, Leeds au royaume uni…

Le fabricant qui veut (ce n'est pas obligatoire) peut envoyer son sac de couchage à l'un de ces labos. je crois que le prix d'un test est d'environ 2000 euros. Ensuite le labos teste le sac. Il fait trois test et ensuite un moyenne des trois résultats obtenus. Puis il donne les résultats au fabricant. Le fabricant fait ce qu'il veut des résultats.

Mais attention

Ce test n'est pas une obligation et n'importe qui peut dire qu'il a testé ses sacs suivant la norme EN 13537. Il vaut donc toujours demandé les tests au frabicant.

Ces tests, je le rappelle, ne doivent en aucun cas servir pour comparer un sac avec un autre, l'erreur commise étant trop grande. Par contre ça donne une vague idée de sa plage d'utilisation et surtout de la température extrême.

Le mieux est toujours de discuter avec des gens qui s'y connaissent vraiment et qui ont de l'expérience et d'ensuite comparer leurs dires et voir ce qui convient le mieux à la situation et à son style.
Modifié il y a 10 ans
Tonio a écrit :
C'est tout l'intérêt du calcul proposé, je trouve. Dans la norme EN, la température dite "confort" est associée à une température à partir de laquelle une femme commencera à ressentir une sensation de froid, tandis que la "limite confort" est valable pour un homme. Dans les faits, une répartition entre les sexes atteint rapidement ses limites, même s'il est vrai que nos souris un peu frileuses aiment bien venir se réchauffer les pieds contre leur chéri super endurant au froid.
Le calcul proposé permet de calculer sa propre température de confort, quel que soit votre sexe, et ainsi de vous positionner plus précisément par rapport aux chiffres communiqués par la norme EN 13357.

Tonio

Tout à fait Tonio. mais attention il ne faut pas le prendre trop au sérieux car il y a des facteurs comme l'état de fatigue etc. L'idéal est de faire l'expérience plusieurs fois. Plus on la fait mieux c'est. Mais comme je l'ai dit, il y a des paramètres qu'on ne contrôle pas et qui peuvent jouer :

-l'humidité. Si il fait chaud et humide la chaleur ressentie est plus importante. On peut en tenir compte en considérant le facteur humidex.
-si on a bien mangé,
-si on a fait du sport avant,
-…

Je pense néanmoins que ça a son intérêt et que c'est mieux qu'une norme basé sur un mannequin calibrée à partir d'un homme sédentaire inexpérimenté de 80kg.

Je rajouterai que cette norme perd de son intérêt à mesure que l'on devient plus expérimenté. D'ailleurs elle a été faite pour des novices. Contrairement à la norme américaine, anglaise ou norvégienne qui est basé sur un militaire pouvant dormir 4 heures de suite.
Modifié il y a 10 ans