Hardangervidda en ski de rando alpine ?

Bonjour,
Quelqu'un pourrait me dire si la traversée de Haukeliseter à Finse est faisable en ski de rando classique ? Peut-on par exemple garder les peaux de phoque dans les descentes - si elles ne sont pas trop longues - pour éviter de les mettre-les enlever-les remettre ? 
(Je vais la faire en SRN mais ma fille envisage de venir avec son équipement classique.)
D'avance merci,
SRNement vôtre
I.
Modifié il y a 9 mois
Ce ne sera pas idéal du point de vue confort. Mais j'en ai vu avec des équipements rando alpine l'an dernier.
Régalez vous bien!
Xtof
Merci Xtof !
Itchyfeet
techniquement c'est bien sûr possible.
L'idéal serait de trouver une vieille paire de peaux et de les recouper à 2/3 du ski en longueur et 1/2 en largeur pour réduire le frottement smile
mon site www.passiongrandnord.com
Avec beaucoup de retard merci JWC !
De retour du Hardangervidda je vais bientôt saisir mes infos sur SRN. smile
Je ne trouve plus ce que je croyais avoir publié en mai 2017… je recommence ! On est finalement parties toutes les deux en SRN.


[justify]Après la traversée du Hardangervidda de Haukeliseter à Finse en 6 jours à Pâques, je voulais juste apporter quelques infos pratiques à ceux qui seraient tentés par l'aventure. J'ai eu l'idée de cette traversée en achetant le livre des Mouraret, Pays Nordiques, il y a quelques années sur Aventurenordique.com ; j'ai complété avec l'excellent topo de Régis ici-même et des infos dans les forums. Le challenge n'a pas été le ski, sans difficulté particulière, ni la longueur des étapes – entre 20 et 26 km, environ 145 km en tout – mais le port du sac (environ 13 kg, un quart de mon poids…) ; on comptait les temps de Régis auxquels on rajoutait au minimum nos pauses !! C'est une magnifique traversée.[/justify]


[justify]J'ai téléchargé gratuitement les cartes de l'itinéraire au 25000 que j'ai imprimées sur www.norgeskart.no/turkart (maintenant en anglais petits veinards ; il y a six mois, j'ai dû me faire un lexique norvégien-français perso). On choisit sa zone de carte avec le cadre jaune orangé, on clique sur 'make map' puis 'download map'. Des skieurs rencontrés en route étaient étonnés de la précision de mes cartes. Les leurs, achetées, étaient à bien plus grande échelle. Seul hic : même en choisissant les itinéraires à ski, s'ils sont bien indiqués en bleu sur la carte générale, ils ne figurent plus sur la partie sélectionnée une fois imprimée. En cliquant sur 'faire apparaître les itinéraires balisés' – marked routes – on obtient ceux d'été, or ceux d'hiver diffèrent, les rallongeant parfois de plusieurs kilomètres pour éviter pentes raides, zones potentiellement avalancheuses, etc. Je l'ai signalé au site et ils m'ont dit qu'il y avait en effet un problème qu'ils allaient résoudre… sous quel délai, ils ne peuvent le dire. Mais d'ici la prochaine saison, on peut espérer que ce sera fait smile D'où l'importance de la description précise de Régis, qui permet de suivre son itinéraire sur la carte. De toute façon, il faut y aller à Pâques, les itinéraires sont balisés par des branchages et c'est très pratique.[/justify]
[justify]Pour le GPS, j'ai téléchargé sur www.frikart.no/garmin le fond de carte 'topo winter' ainsi que la 'cross-country overlay map' des itinéraires à ski ('skiløyper'smile qui se superpose ; c'est gratuit - on peut faire un don - c'est à très peu de choses près vraiment l'itinéraire balisé par les branchages.[/justify]


[justify]Sinon, le refuge de Bjoreidalen est définitivement fermé, il faut donc choisir un autre itinéraire. Nous sommes passées par Dyranut (je ne me souviens pas de ce qui m'a fait opter pour cette solution), mais on peut également passer par Stigstuv (refuge privé auquel je n'avais pas pensé – je crois que je pensais qu'il était aussi fermé car il est très difficile de trouver des infos), qui semble plus direct si on ne recherche pas un confort extrême (Dyranut est un gîte privé très confortable, à l'accueil charmant, mais cher, sur la seule route qui traverse le plateau).[/justify]
[justify]A part à Haukeliseter où il faut absolument réserver car il y a beaucoup de monde, pas besoin de réserver, on ne refuse personne ; je l'avais fait partout mais les Norvégiens ne le font pas, probablement parce que, si on est bloqués par le mauvais temps et qu'on est obligé de décaler d'un ou plusieurs jours, la réservation est due (même si on ne vous demande aucun acompte, mais tout est basé sur la confiance, que j'espère, tout le monde respecte…). Dans les refuges non gardés, on remplit un formulaire en indiquant le nombre de nuitées, la nourriture consommée et les prix correspondants (voir liste dans le refuge) + son adresse mail ; ils envoient plus tard un lien pour payer par CB.[/justify]


[justify]Quelques autres infos que j'ai mis du temps à trouver : tout se paie par carte dans les refuges, nul besoin de changer de l'argent. Pour avoir la clé des refuges DNT non gardés (Hellevassbu), il faut être membre DNT, ce qui donne aussi des réductions sur nuitées et repas même dans les refuges privés Dyranut et Stigstuv, la carte est amortie dès la troisième nuit (compter 85-90 € la nuit par personne en pension complète). On peut devenir membre en ligne ; si vous êtes deux de la même famille, la formule 'household' est plus intéressante que 'family' qui inclut deux adultes et enfants. Les cartes mettent une semaine à arriver par la poste donc si on le fait à la dernière minute, faire une copie d'écran avec les n° de membres, à montrer à chaque refuge, ou avoir l'appli DNT. On peut prendre la clé DNT au siège à Oslo près de la gare (lundi-ven 10-17 – 18 jeudi, sam 10-15 mais fermé le dimanche) ou à Haukeliseter et la rendre à Finse (paiement de la caution et remboursement par CB).[/justify]

[justify]Sinon, à Oslo, je conseille l'hôtel Citybox, tout près de la gare où arrivent les trains de la NSB qu'on prend pour venir de l'aéroport (presque moitié moins chers que le Flytoget et seulement 4 mns de plus) et ceux de Finse. Plus de 200 chambres ; peut-être pas besoin de réserver pour le retour pour la même raison que plus haut (si décalage à cause du mauvais temps on perd tout). Environ 75 euros la nuit pour 2 (sans petit dej), mais c'est le tarif des auberges de jeunesse et là au moins, on a sa sdb-wc privative.[/justify]


[justify]Si vous n'arrivez pas à réserver le bus en ligne, on peut prendre le billet dans le bus, par CB, mais c'est un peu plus cher. Pareil pour le train, s'il est complet, montez à bord et cherchez le contrôleur pour lui acheter votre billet (par CB), on trouve à s'asseoir à la cafétéria ; c'est des Norvégiens qui nous l'avaient dit – car on rentrait sur Oslo le lundi de Pâques - et on a suivi leurs conseils ! On peut trouver des prix très intéressants en réservant à l'avance (-50 % sur le bus sur le site DNT pour les membres, mais ils envoient les billets chez vous ; pour le train en réservant des mois à l'avance, avec toujours la même réserve des conditions météo).[/justify]


[justify]Le téléphone passe à Haukeliseter (wifi aussi), Dyranut, Finse (wifi aussi) et à une heure de ski de Hellevassbu, avant le col. Parfait et pas cher – sms 0,02 € - avec le forfait Free 2 €. Prises pour recharger soit dans les dortoirs soit dans les couloirs à Haukeliseter, Sandhaug, Dyranut, Kraekkja, Finse.[/justify]


[justify]Pour l'avion, par Norwegian, rajouter 35 euros par voyage pour les skis… que le tarif soit Lowfare ou Lowfare+…[/justify]


[justify]J'espère que ces infos serviront à ceux qui seraient tentés par cette belle traversée ![/justify]
[justify]I.
[/justify]
Modifié il y a 2 semaines
 
S'inscrire ou se connecter pour créer ou poster une réponse.