Le Telemark, du virage à la galère

Non les scotchs toko, sont laissés à demeure, en montée comme en descente. Sur piste ils peuvent remplacer le fartage d'accroche pour près d'une centaine de km.
Ils présentent l'avantage de ne pas avoir de structure aussi marquée que les écailles, le frein en glisse en descente est moindre. En terme de performance c'est un bon compromis entre les écailles et le bon fartage
Maintenant sur des skis de SRN qui n'ont pas ou peu de cambre nordique il faut tester l'usure des scotchs. Sur neige dure il y a un risque de devoir renouveler assez souvent.
Personnellement je ne vois pas l'intérêt de ne jouer qu'avec des peaux pour avoir de l'accroche dans le terrain jurassien. Peauter, dépeauter, peauter, dépeauter peauter dépeauter si ç'a prend plus de temps que le temps de ski ça ne m'intéresse pas comme concept.
Je n'encourage pas spécialement à prendre des semelles lisses car il y a plein de cas de figure (et surtout dans le Jura) où ça peut être galère.
Maintenant si j'avais plus de temps pour pratiquer du SRN en dehors de ma pratique professionnelle, je suis certain que j'aurais une paire de SRN à farter au garage, car je suis à l'aise avec le fartage.
Ca serait la paire idéale pour les jours de poudreuse. En vieille neige c'est une paire qui pourrait sortir pour les jours où il va faire -5° à midi au soleil, ou +5° à l'ombre 8h.
Une paire de SRN à farter ne peut pas être une paire exclusive, à moins d'aimer les galères.
Modifié il y a 7 ans
 
Modifié il y a 1 an
Gedryg a écrit :
Voulant réutiliser de vieux Europa 99 à farter comme "skis de cailloux" j'ai testé les bandes de fartage avec satisfaction (plage d'utilisation plus grande qu'avec les poussettes et les bandes restant efficaces même d'une saison à l'autre !), celles-ci ne semblant pas s'user prématurément sur des parcours peu vallonnés.
Par contre, je n'essaierai pas à la place du klister les bandes (assez coûteuses) s'usant malheureusement déjà très vite dans ces conditions sur des skis de classic à farter. :-(
et ca réduit pas trop la glisse ces bandes ?
je me demande si les peluches des anciens skis n'était pas la meilleure solution (quoique enlever des peaux avec des peluches dessous méfiance)

refaire des rainures a la defonceuse sur une semelle lisse et y mettre des peluches…voila peut etre l'avenir
Modifié il y a 7 ans
sancho a écrit :
les scotchs présentent l'avantage de ne pas avoir de structure aussi marquée que les écailles, le frein en glisse en descente est moindre. En terme de performance c'est un bon compromis entre les écailles et le bon fartage

Ces scotchs seront toujours meilleurs en glisse que des peluches incrustées dans les semelles. Manu, je ne sais pas où tu pourras retrouver ça sur le forum, mais Grandsteack et Robert ont joué l'an passé à défoncer des semelles au cutter pour incruster des peaux.

Maintenant il faut bien avoir à l'esprit que plus tu gagnes en glisse, plus tu perds en accroche. Si les scotchs peuvent être un bon compromis, en fonction des neiges ils seront à réserver à des skieurs qui seront vraiment fins techniquement en montée.
Il n'y a pas de solution miracle, la glisse et l'accroche sont antagoniste, pour optimiser les deux il faut peauter et dépeauter ou alors se résoudre à faire des compromis.

Ça fait des décennies que les fabricants de matériels nordiques rivalisent d'ingéniosité pour optimiser le compromis entre glisse et accroche, et ce dans le but de récupérer le max de médailles sur les épreuves de ski classique à Sotchi.
La solution c'est: le minimum de fart de retenue, allié à une technique irréprochable du skieur et au cambre nordique adapté à la neige du jour.
Ainsi pour être au top en glisse un compétiteur sur piste dispose d'au moins 20 paires de skis de différents cambres pour choisir la paire adaptée à la dureté de la neige damée du jour.
Si c'est vraiment ça le jeux, en terrain non damé, aux vues de la diversité de neige, faudrait au moins avoir une centaine de paire de SRN dans son garage pour être sûr d'être au top :-D :-D :-D
Sauf qu'un ski avec un cambre nordique fort, glisse super vite quand il a le bon cambre adapté à la dureté de la neige, mais il vire toujours très mal. :-? :-? :-?
Modifié il y a 7 ans
sancho a écrit :
Grandsteack et Robert ont joué l'an passé à défoncer des semelles au cutter pour incruster des peaux.

Et ça marche super bien ! Grandsteak, s'il n'était fort occupé à pouponner pourrait le confirmer .
Cela dit cette solution de peaux incrustées s'imposera
certainement : voir le succès des marques qui se sont lançées . C'est une solution qui s'imposera encore plus
le jour ou un fabricant proposera un système a peaux
interchangeables, ce qui permettra de changer la peau si elle est abimée ou même plus simplement de poser une peau correspondant a ce qu'on attend plus précisément
( priorité a la glisse ou priorité à l'accroche.
Modifié il y a 7 ans
je confirme,
la glisse n'est pas si mauvaise,
il y a une paire qui se ballade dans le forez actuellement, la meute locale l'a déjà croisée
je laisse le bidouillage matériel pour quelques temps, préférant effectivement me consacrer à un autre genre d'expérimentation !
robert, comment se porte les skis bois savoyardo-savoisiens ?
Modifié il y a 7 ans
Hey!!! toutes mes félicitations Grandsteak :lol:

Il est certain que l'idée d'incruster les peaux n'est pas mauvaise. Les skintech de chez atomic sont à priori utilisés à l'entrainement par des skieurs qui tournent en coupe du monde. Autant dire que le compromis glisse accroche doit être suffisamment intéressant.
Comme le dit très justement Robert, la bonne idée serait d'avoir un certain nombre de jeux de plaques avec des longueurs et des largeurs de peaux différentes à choisir selon les neiges. Voir même des plaques lisse pour profiter au max d'une belle descente ou pour pouvoir se permettre de faire une belle sortie au bleu poussette par exemple.
L'idéal serait même que ces longueurs et largeurs de peaux ne soit pas standard, mais personnalisable.
Je crois que le bon compromis glisse accroche dépendra toujours de la qualité de la neige, de la technique et du poids du skieur. Et le bon compromis éviterait également de ne pas retomber dans les interminables manip de peautage dépeautage (un choix de plaque pour les conditions du jour, voir une lisse dans le sac à dos, s'il y a une très grande descente continue en perspective)
Si l'idée du bricolage de Grandsteak et Robert est bonne, voir excellente, elle manque encore de modulabilité.
En neige douce, je crois qu' il y a de très bons compromis à trouver sur des peaux fines, centrées sous le ski et qui peuvent être un peu longues.
En neige dure il me semble qu'on peut considérablement réduire la longueur et optimiser la largeur pour garder l'accroche dans les dévers. C'est sur neige dure que ce compromis est le plus délicat à trouver car avec peu ou pas de cambre un petit bout de peau même incrusté est vite un bon frein.
Je ne doute pas que cela puisse être une perspective d'avenir intéressante pour le SRN.
Maintenant la vraie limite me semble être dans le peu de bonne volonté des différents fabricants pour faire évoluer les produits. Je suis peut être pessimiste, mais je crois que même en prenant un fabricant par la main, en lui livrant le brevet sur un plateau, je ne suis pas certain qu'il investisse dans l'adaptation d'un outil de production au regard du faible marché que cela représente encore aujourd'hui.
On est a des années lumières des logiques d'investissement dans la recherche concernant le ski alpin.
Le salomon xadv ou sa réplique en couleur atomic, n'ont quasi pas évolué d'une once (hormis la couleur) depuis bientôt 10 ans. Ils n'ont même pas encore cherché à suivre les évolutions de leurs concurrents.
En matière de ski de SRN il y a une évolution par décennie. La dernière on l'a doit à une OPA du groupe K2 (Madshuss) sur le petit fabricant Karhu. Ils ont repris les skis karhu, changés la couleur et le nom, et on a retrouvé les skis dans les étals à la faveur d'un outil de production plus important. Mais l'annum a bientôt 10 ans également.
Fischer et Rossignol se sont sentis obligés de suivre le mouvement en concoctant des produits à leur sauce qui ont des spécificités intéressantes, mais qui n'apportent rien de révolutionnaire.
Je crois que comme le dit très justement Régis, l'avenir du SRN passe soit par du bricolage, soit par une démocratisation de l'activité.
D'ailleurs qu'est ce qu'il fait Régis? Il pouponne aussi??? Il me semble que ça fait bien longtemps qu'on cultive le hors sujet sans prendre d'avertissement :-) :-) :-)
Modifié il y a 7 ans


sancho
Hey!!! toutes mes félicitations Grandsteak :lol:

Il est certain que l'idée d'incruster les peaux n'est pas mauvaise. Les skintech de chez atomic sont à priori utilisés à l'entrainement par des skieurs qui tournent en coupe du monde. Autant dire que le compromis glisse accroche doit être suffisamment intéressant.
Comme le dit très justement Robert, la bonne idée serait d'avoir un certain nombre de jeux de plaques avec des longueurs et des largeurs de peaux différentes à choisir selon les neiges. Voir même des plaques lisse pour profiter  au max d'une belle descente ou pour pouvoir se permettre de faire une belle sortie au bleu poussette par exemple.
L'idéal serait même que ces longueurs et largeurs de peaux ne soit pas standard, mais personnalisable.
Par une fort belle sortie hier, l'idée m'est revenue.
Si j'ai la niaque un de ces quatre pour tenter l'aventure : commencer par fixer proprement (défonceuse obligatoire) un skintech du commerce (copier sans honte le système avec les aimants) et voir le comportement. ; sur un vieux ski déjà…ou plutot une planche rabotée en tout premier essai pour mettre au point le gabarit de découpe adapté à la largeur du skintech
L'étape suivante plus personnalisable en cas de réussite serait de faire ses plaques soi même avec ses propres peluches ( origine ? fixation sur plaque ? )