Les écailles perturbent la glisse

un sujet qui emmène le ski de randonnée nordique a ça limite
Dans les neiges de printemps trop chaudes, la présence d'écailles, freinent brutalement la descente .
Il faut être réactif pour ne pas piquer du nez , ce qui est la chute la pire pour les cervicales!
Faisant quelquefois de la piste, c'est assez pénalisant sur les parties plates ou il faut ramer pour avancer, quand les copains en ski lisses, passent pleine balle.
Du coup quand je sort du domaine nordique ,pour rechercher la pente ( Sancy, Cantal) , je reprends bien volontiers mes télémark/peaux pour profiter beaucoup mieux de la glisse.
Peut être une solution serais de farter les écailles. Histoire de rependre des hydrocarbures dans la montagne
Je suis aussi limite dans mes T4, qui ne sont pas assez rigides pour une journée complète de télémark ( le pied y est très sollicité par manque de maintien tibial) Je vais essayer les Garmont Kenai prochainement.

En espérant que cette pluie se cristallise


Gervais,
Un matériel de ski de rando nordique peut tout à fait être comparé à un matériel de TK alpin.
C'est une évidence qu'une T4 est bien plus légère qu'une T1 pour attaquer fort en descente, sinon personne n'aurait intérêt à acheter une T1 (vu la différence de prix) pour manger de la piste en utilisant les remontées mécaniques. L'intérêt d'une T4 par rapport à une T1 c'est dans les montées qu'on le trouve.
C'est une évidence que les écailles sont un frein à la glisse: dans 45° de pente c'est pas gênant comme freinage, dans les plats descendants c'est sûr que ça fait une belle différence avec un ski lisse. Mais l'intérêt des écailles c'est de pouvoir éviter l'utilisation des peaux dans les montées. Les peaux c'est fastidieux à mettre, et ça glisse autrement moins que des écailles dans les successions de plats descendants et plats montants.
L'intérêt d'un matos de rando nordique réside dans le fait de pouvoir enchainer des montées et des descentes sans manip de matériel: ça ne se fait pas sans sacrifice: perte d'efficacité en descente.
Un matériel de rando nordique peut s'utiliser sur des pistes d'alpin, mais ce n'est pas là qu'il exprime au mieux son potentiel. De même en dehors des pistes, si c'est pour faire des profils de rando alpine, autant utiliser un matos de rando TK ou de rando alpine.
exactement , mais avec la diversité de matos et de profils , le choix n'est pas simple.
et puis je suis peut être frustré de skier en neige lourde, au moi de janvier.
Vivement la poudre pour que les voilé retrouve leur gloire!

Idée saugrenue à l'image de cet hiver, mais qui m'avait traversé l'esprit pour mes antiques Tua de TK rando :
remplacer les écailles par du fart de retenu sans prise de tête et que j'avais testé à une époque
http://www.croque-montagne.fr/fart-fartage-farteur-classique-classic__p1660.html
Et comme ça ne doit pas faire très bon ménage avec les peaux, supprimer la colle à l'emplacement du fart (çà doit bien le faire, non ?)
Modifié il y a 5 ans
Le fart sans fluor est compatible avec la colle des peaux. Mais en neige chaude, les écailles offrent une excellente retenue.
Le pire pour la glisse en SRN : les faux plats descendants.
La polyvalence a parfois ses petits inconvénients.
Cela dit, je n'échangerais pas mes actuels skis à écailles contre mes anciens avec fart.
Sinon, c'est à nouveau blanc à 1000 m. dans le Jura.

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Vive les écailles (vécu ce matin) :
Après cela :

il faut remonter ce joli petit vallon : sans les écailles, la galère !
JMC
encore une fois sur piste et hors piste au Lioran cantalien
Je sais mes vector bc n'avaient rien a faire là car je n'ai point monté
mais je voulais profiter de leur largeur car il avait bien  20 a 30cm cm de poudreuse
Une poudreuse fine et plus ou moins compressée, cachant quelques choux de glace
les écailles freinent dans cette poudreuse là,  gâchant du plaisir. Le ski surf bien mais il est contraint . de plus, il est balloté dans la trafolée.
et bé j'ai encore été les reposer pour reprendre mes vieux K2 65patin
Il sont longs et coupent la neige forte , sans parasitage. Beaucoup plus agréable
96 au patin ça fait large dans nos neiges difficile d' Auvergne surtout cette année



Bonjour Gervais,
Même expérience hier en montant au Puy de Beaudet à partir du lac de Servières. Les Vectors sont fatiguant à la montée. Par contre ce fut un régal à la descente, surtout dans 30 cm de poudreuse sur la pente un peu raide (pour moi) de Combe Perret.
JMC
aujourd'hui neige de rêve tant attendue
neige froide, belle poudre : les écailles sont limite en montée ce qui rend la descente plus agréable , sans freinage intempestif
Donc j'ai profité a fond de ces belles planches qui sont très joueuses dès que c'est souple et froid
je suis réconcilié, mais reste persuadé que 80, 85 au patin est plus polyvalent, dans nos massifs volcaniques humides et venteux


Salut Gervais smile
gervais
et bé j'ai encore été les reposer pour reprendre mes vieux K2 65patin Il sont longs et coupent la neige forte , sans parasitage. Beaucoup plus agréable 96 au patin ça fait large dans nos neiges difficile d' Auvergne surtout cette année
gervais
je suis réconcilié, mais reste persuadé que 80, 85 au patin est plus polyvalent, dans nos massifs volcaniques humides et venteux
Je suppose que tu causes de SRN en terrain qui penche ! smile
Tu veux dire que tu en es presque à regretter pour plus de polyvalence un format de ski semblable à tes Annum ou SB 112, mais peut-être avec une structure made in USA, le tarif bien supérieur de Voilé justifiant peut-être quelque chose de plus abouti que ses concurrents européens.
Modifié il y a 5 ans