Les écailles perturbent la glisse

Pour ma pratique, en terrain pentu toute neige:  80 Patin, 120 spatule avec rockeur, chaussé de T4
je vais tester des K2 backup 124/82/105, je vous tiens au courant

Et si la neige est transformée en béton, ça passera quand même "honnêtement" ?
Parce que là tu causes d'une ligne de cotes creusées de 40mm en gros, et qu'avec nos SRN habituels, la ligne de cotes n'est creusée que de 30mm en gros (25 mm pour le Vector).  Et sur neige très dure, c'est galère (je ne connais pas le Vector) !
Peut-être là la limite des chaussures cuir comme la Svartisen ? Ou peut-être la construction de nos SRN qui est trop souple afin de prendre en compte l'accroche des écailles ?
Quand tout est gélé-glacé, mes antiques Fischer E99 sont bien plus agréable que mes S-Bound, même s'ils ne sont pas très dociles à faire virer (tu les avais essayés smile) , et je ne suis pas le seul à le dire dans le coin.
J'avoue avoir du mal à analyser ce problème des SRN "modernes" sur neige dure, alors qu'en ski alpin, même si je ne connais pas, il me semble pas que cela en pose …au prix aussi de coques plastique et de talons bloqués !
Modifié il y a 5 ans
testé les K2 backup 124/82/105 monté avec targa et T4
ça n'est plus du SRN. Entre Super Besse et le Montdore on trouve toute les neiges si on cherche a passer dans les recoins
mème lorsque le damage est parfait ,il y a toujours de la glace dans les hors piste
c'est un ski qui me semble excellent pour mon programme; un cambre prononcé qui le rend incisif .on est toujours en contact avec la spatule et le talon ,pour un très bon et précis, touché de neige
en pente raide dure c’est fin ,le rockeur est très efficace ,le ski tourne court. Des que l'on envoie de la vitesse il reste très stable et carve a merveille
Dans la neige de printemps ramollie c'est un régal

Ce ski me fait penser au Ficher snowbound 112 , un ski dynamique ( la rainure centrale et les écailles bruyantes, si intéressante a la montée, perturbent trop la glisse )
Tour du Guery par les crêtes : les écailles des Vector accrochent bien sur cette neige de printemps, même quand c'est un peu raide (montée au Puy Loup et Puy Gros).
Dans les descentes pentues en bonne neige froide tassé, c'est un régal, dommage que le technique telemark ne soit pas encore au point.
Par contre, dans les longues descentes en pente faible, les écailles font vibrer le ski et en plus font un bruit désagréable.
JMC