Limites du SRN

ducky63 a écrit :
Enfin il manque deux accessoires au matériel SRN qui seraient très utiles pour taquiner les itinéraires haute montagne : la cale de montée et surtout les couteaux.

les cales de montées : je pense que ça existe, en tout cas ça existait car mes antiquités en sont équipées.
les couteaux : il faudrait regarder du côté du matériel typé Telemark ?
Modifié il y a 7 ans
A mon sens Ducky, pratiquer du SRN dans des terrains de SRA, c'est encore du SRN, mais ce type d'approche me semble moins riche: en tout cas ce n'est pas forcément dans ce type de terrain que le matos de SRN apporte le plus de liberté au skieur.
Ceci dit dans ce genre de profil, je me régale en descente quand même: c'est tellement facile avec des SRN de retirer une diagonale dans le dévers pour reprendre un brin de déniv et aller chercher un champ de poudre que les SRA n'iront jamais exploiter.
Dans du terrain de SRA: SRN et SRA seront toujours sur la même ligne en montée. En revanche en descente, pour peu que le skieur ait le niveau, le SRN offre d'autres perspectives que celles qui ne seront atteignables que par la gravité.

Après il y a effectivement la polyvalence du matos qui permet avec une paire de ski et éventuellement deux paires de godasses: de prendre du plaisir dans le Briançonnais comme dans la platitude finlandaise.

Sur les voile hardwire il existe une cale de montée en option, la cale sous le talon est pré-percée pour l'insertion de l'accessoire.
Côté couteaux, il y a matière à trouver des demi-lune pour pallier à ce problème.

Mais comme tu le dis l'essentiel c'est le plaisir :-D.
Modifié il y a 7 ans
En télémark ou srn, même avec des chaussures plastiques, le déroulé du pied est nettement plus proche du déroulé naturel qu'avec un pivot de sra.
Autant je passes mon temps à adapter la hauteur des cales en sra, autant rares sont les portions ou j'ai sorti les cales de mes télémark.
J'ai regardé pour installer des demi-lunes sur les télémarks, mais ça ne passe pas.
Au final je fais sans, parfois avec les crampons dans le sac.
Avant d'aller trouver des pentes qui nécessitent ce matériel on a largement dépassé ce qui est agréable avec du matériel de srn.
C'est la même chose en ski alpin, il y a un monde entre des skis de rando légers et des barres à mines de free ride qui tiennent la coure même dans un champ de bosses.

Comme le dit Sancho, le grand plaisir du SRN c'est le passage instantané de la descente à la montée et inversement, et notamment pour aller chercher les bonnes pentes smile
Du coup il me trotte depuis un moment dans un coin de la tête l'envie de tailler des écailles sous mes télémark, qui bien que capables de petites remontées sans peaux ne seront jamais des skis de balade "srn", l'ensemble ski/fix/chaussure étant bien trop lourd et rigide.
Modifié il y a 7 ans
La panoplie du poisson volant :
- skis piste profil géant
- skis piste profil ultra carving
- skis freeride
Pour chaque paire : chaussures flex 90 et chaussures flex 110
- skis rando alpine plus sac à dos sécurité parachute
- skis rando nordique cailloux
- skis rando chicos
Pack arva pelle sonde
- skis fond classic zero wax
- skis skating cailloux
- skis skating light
Kit fartage - table - fer

Nota : une paire de bâtons spécifique pour chaque skis


Bonne année à tous les srneurs

Ps : pas vu aucun srn sur puy saint vincent - vallouise ces 15 derniers jours …
POL
BC70, Fish BX6, Gar Dakota
Nanosonic skating madshus
Acadia skating peltonen
Modifié il y a 7 ans