matos pour frileux pour rando de 2 semaines en autonomie au Sarek

Bonjour,
j'ai commandé des chaussures de ski de rando nordique Fischer BCX6 pour faire une rando en autonomie durant deux semaines dans le sarek avec trois amis. J'aurai également des bottes après-ski north face température confort -32, ainsi que des chaussons en plume d'oie 700g.

Est-ce que cela suffira pour tenir au niveau de mes petons? J'ai vu que ce modèle de fischer n'est pas forcément recommandé pour des voyages de ce type, donc je m'inquiète un peu quand à l'isolation thermique.



Qu'en pensez-vous?
Modifié il y a 8 ans
Bonjour

J'ai déjà été en camping dans le Sarek avec des BCX6, le dernier modèle avec les lacets protégés est très bien c'est ce que j'utilise actuellement, par contre attention aux anciens modèles qui sans protection des lacets étaient vite trempés. Les après ski pour monter le camp permettent de faire sécher les chaussures ; quant aux chaussons de duvet je dois dire que dans la tente c'est top au niveau du confort et ça reste léger. Ne pas oublier qu'un changement de chaussettes à l'heure du casse croûte à midi procure un confort certain et peut éviter d'avoir les pieds gelés en arrivant au camps.
Tout cela me parait correct.
Pour les chaussures humides il existe des chaufferettes à catalyse qui marchent avec l'essence des réchauds, cela permet d'accélérer le séchage intérieur, pour l'avoir essayé c'est très efficace.
http://www.auvieuxcampeur.fr/terre/protection-et-hygiene-de-la-personne/protection-contre-le-froid/chauffe-mains-a-essence.html]
Bonne rando en espérant que vous n'aurez pas de vent.
Modifié il y a 8 ans
holla,
tu a dis: " Les après ski pour monter le camp permettent de faire sécher les chaussures"
tu peux expliquer , s'il te plait
Modifié il y a 8 ans
très simple, tu arrives au camp, tu mets tes après ski et tu installes ta tente avec les pieds au sec , bien évidemment après avoir préparé ton emplacement skis au pieds, les skis ensuite te servent à amarrer la tente. C'est souvent lors du montage ou du démontage du camps que l'on attrape froid aux pieds à force de piétiner. C'est tout l'intérêt des chaufferettes que tu mets dans tes godasses pour les faire sécher dès que tu arrives.
Modifié il y a 8 ans
Je préfère protéger au maximum mes chaussures de l'humidité en utilisant des surbottes, type Berghaus et de laisser mes chaussures jusqu'au moment de les mettre dans le sac de couchage au moment de dormir.Les chaufferettes sont utiles pour sécher l'intérieur de la chaussure, mais si l'extérieur est mouillé, après une journée de ski avec des températures supérieur à zèro et qu'au bivouac la température tombe à -20 le risque de geler les chaussures et de les rendre pratiquement impossible à remettre est réel.

Permettez moi d'être un peu surpris par un projet de 2 semaines en autonomie dans le Sarek, alors que vous vous présentiez comme néophyte ici il y a quelques jours…
si vos compagnons de voyage sont expérimentés, mon inquiétude et la suite de mon message n'ont pas lieu d'être.

je me suis proposé pour quelques tuyaux transmis en direct vu que nous sommes voisin et que j'ai traversé cette région une dizaine de fois e en hiver.Sans réponses de votre part,je me permet de vous inviter à la plus grande prudence, le Sarek ne présente pas de difficulté d'orientation, ce sont des vallées qui s'enchainent avec des vallées latérales bien identifiables mais le blizard y est parfois redoutable.
Un test de matériel par forte bise ( plus de 80 km/H) et températures inférieur à -15 sur les crêtes du Mont-tendre avec bivouac me semble judicieux avant le départ…
je vous souhaite un beau voyage.
Modifié il y a 8 ans
jda a écrit :
Sans réponses de votre part,je me permet de vous inviter à la plus grande prudence, le Sarek ne présente pas de difficulté d'orientation, ce sont des vallées qui s'enchainent avec des vallées latérales bien identifiables mais le blizard y est parfois redoutable.

J'abonde dans le sens de jda. Le Sarek, même en été, ça peut être assez redoutable : température largement négatives, vent à arracher les tentes (la morphologie et la disposition des vallées décrite par jda font que certains carrefours de vallées sont de véritables turbines, ou machine à laver… au choix ! Mention spéciale à "Mikkastugan" qui, selon les Suédois croisés là-bas, est l'endroit le plus instable de tout le pays !
Quoi qu’il en soit, c'est magnifique. Profitez-en bien !

Modifié il y a 8 ans
Entièrement d'accord avec ce qui est dit plus haut le Sarek par mauvais temps est redoutable surtout par grand vent et le matériel doit être au top notamment la tente qui doit vraiment être adaptée. Une bonne alternative pour débuter peut être de traverser le Padjelanta ( Ritsem Kvikkjokk) il y de toutes petites cabanes non gardées qui peuvent rendre service en cas de mauvais temps ; c'est pas le centre du Sarek mais c'est également très beau un peu moins montagnes mais plus grands espaces ; le matériel de camping s'impose car l'hiver il n'y a que 6 places dans les cabanes donc on est souvent amené à camper ; des incursions dans le massif restent malgré tout possibles.
Bon voyage
Modifié il y a 8 ans
Merci beaucoup pour vos réponses.

Pas de soucis, nous sommes 4, et suffisamment expérimentés et on a également deux très bonnes tentes. En cas de vent très fort, on fera des remparts de neige pour se protéger.

J'aimerais un dernier conseil, car je manque cruellement de moyens. Je me demandais dans quelle mesure les skis Nordiques Quechua 166 Capcir 300 NEUVES feraient l'affaire, en partant du principe que je pourrai passer sur les traces des autres en cas de problème, et que je les ferai farter avant mon départ?

Détails des skis:

- Qualité de glisse : Semelle structurée favorisant la glisse en toutes conditions de neige
- Accroche : Ecailles positives et progressives
- Stabilité : Spatule élargie favorisant la maniabilité
- Légèreté : Noyau bois allégé avec canaux d'air, 1,6 kg la paire en taille S
- Compatibilité : SNS Profil
- Composition : Noyau bois/fibre de verre allégé avec canaux d'air
- Conseils d'entretien : un fartage régulier des semelles de vos skis augmente leur durée de vie et accroît le plaisir de glisse. Un nettoyage des fixations peut également s'avérer utile en fonction de leur état.
- Conseil de Stockage : Stocker ses skis attachés en spatule et en talon, dans une housse à l'abri de la poussière, skis fartés pour éviter le desséchement de la semelle.
- Poids/ Taille : 166cm
- Poids : en 166 cm+ fix: 1.60kg

Mon poids 50 kg, pour 160 cm.

Merci beaucoup pour vos réponses et précieux conseils!

Modifié il y a 8 ans
pour les skis, ça me semble méchament étroit pour partir plusieurs jours "là-haut" ou les conditions peuvent changer du tout au tout…
d'autres plus experts que moi t'éclaireront sans doute mieux…
Mon avis plus large est que sur un voyage comme ça, même avec un manque de moyen cruel, il ne faut pas être à 150 € près sur les ski :-)
JW
mon site www.passiongrandnord.com
Modifié il y a 8 ans
samia a écrit :

Compatibilité : SNS Profil

Tes chaussures Fischer BCX 6 sont en norme NNN donc incompatibles avc cette norme de fix Salomon réservée à la pratique du ski de fond et qui correspond à des chaussures d'un tout autre type que celles propres au srn.

Chargée pour deux semaines d'autonomie dans un coin comme le Sarek avec des skis comme ceux-là aux pieds, il ne reste plus qu'à espérer que tu ne trouveras pas beaucoup de neige profonde, pas trop de terrain en dévers, guère de dénivelé montant ou descendant et que ton niveau de skieuse te permettra de compenser le fait que ces skis sont sans doute idéals pour débuter en skating ne sont pas vraiment adaptés aux spécificités du srn… Beaucoup s'en faut.

Au final ça fait pas mal de paramètres non maitrisés à mon avis.
Modifié il y a 8 ans