Niveau technique pour pulka enfant

Merci pour vos réponses ! Je n’ai malheureusement pas eu accès à Internet pendant pas mal de temps…

Je pensais surtout aux sentiers aménagés pour la randonnée hivernale à pied, il y en a de plus en plus, certaines stations éditent des cartes hiver avec trois couleurs de circuits différents: ski de fond, raquettes, randonnée à pied. Ca arrive même qu'il y ait les trois pistes côte à côte sur un itinéraire balcon particulier! Et en plus il y a souvent des buvettes sur ces itinéraires "à pied", c'est toujours un plus avec les enfants.

Exemples de pistes de randos d'hiver: Les randos d'hiver sur Tourenguide.ch

Oui, je pensais bien à ce genre de chemin. Ça permettrait de faire du ski de rando version famille et sécurisée. Et à priori, on peut effectivement aller sur ces chemins avec n’importe quel moyen de déplacement.

Pour Villard de Lans, suite (et fin) de cette bonne blague: les pulkas sont autorisées porte d’Herbouilly (relié à Villard). Du coup, ils font quoi ? Les pisteurs t’arrêtent quand tu changes de domaine ? Quand je retournerai vers là-bas, je suivrai ton conseil :
5) Bref …Tu t'emmerdes pas avec leurs conneries .

Merci pour les liens vers les sites de vente. Je surveille quelques sites. Je pense certainement acheter un modèle d’occase et mettre à contribution les talents de bricoleur de mon père et de couture de ma mère. J’ai maintenant une petite idée de ce à quoi je veux aboutir. Je vous tiendrai au courant.

Pour en revenir à mon interrogation initiale, j’ai pris quelques cours de skating et pratiqué un peu. Bilan : autant sur du plat/légère montée, je me sens tout à fait capable de tracter la pulka, autant sur des montées un peu plus raide, pfff… Le problème est qu’il y a un rythme minimal à maintenir et du coup le cardio monte assez vite (alors en plus avec la pulka, c’est va être difficile). Une amie m’a parlé des skis mixtes classique/skating, qui me permettraient de monter en « classique » et donc de choisir mon rythme dans les cotes un peu trop ardues. Mais je n’en trouve pas à la vente. Je n’ai rien vu au Vieux Campeur ni sur quelques sites internet. Est-ce que vous savez si ça existe toujours ?
Modifié il y a 8 ans
concernant les skis mixte skating/alternatif, je ne pense pas que cela soit une bonne idée, ca tu combines les inconvénients des deux : mauvaise glise en skate et accroche moyenne en alternatif.
il semblerait intéressant d'avoir des peaux de phoques étroites à coller à tes skate lorsque ça monte trop ou lorsque tu es cuit.
il me semble avoir entendu parler de la "traces des escartons" dans le secteur du queyras, qui se pratique en skate, avec des peaux pour les quelques raidillons ou en cas de mauvaises conditions de neige.
Modifié il y a 8 ans
j'arrive peut être un peu tard Arluk,
Mais c'est certain que classique, plus que skating.
Skis écailles pour des profils plats c'est suffisant, dès qu'on trouve un peu de relief, les peaux sont une aide non négligeable en montée, pour qui n'est pas forcémment un skieur aguérri.
Se méfier des descentes au départ, mais c'est à mon sens accessible à plein de monde.
Côté pulka, il y a un produit intéressant pour une utilisation famille, sur la marque chariot.
C'est une poussette 4*4, roues hautes, tu passes partout en montagne non enneigé, en 1 min montre en main tu la transforme en remorque à vélo et en une autre minute, tu peux y ajouter un brancard et des skis.
C'est pas donné, compter 1000€ pour les 3 kits: poussette, remorque à vélo et pulka.
En même temps si tu achètes les 3 séparemment tu exploses largement le budget.
Seul inconvénient, ce n'est pas une pulka intéressante pour charger un bivouac, pas intéressant pour du raid, c'est juste terriblement adapté pour aller se balader avec bébé à la journée.
www.chariotcarriers.com
Modifié il y a 8 ans
Je confirme que la Charriot Carriers est une belle invention. Tout escamotable et remodulable en un clin d'oeil. Hyper-pratique. De plus, on a chaque fois réussi à la faire passer comme "poussette" dans les aéroports, c'est pratique jusqu'à l'avion au lieu d'avoir les deux petits dans les bras plus les valises dans les pieds. Ou l'inverse… On avait la version XL, elle est spécialement grosse, parfois c'était limite qu'on ne nous la renvoie pas avec les bagages, surtout quand elle ne passait pas les portiques de sécurité.

Ce n'était pas la mienne, empruntée à mon frère pour certaines spéciales, comme le défi de partir en vacances en Sardaigne avec deux tout petits, à pied et en transports publics (trains, avion, bus), tente de camping, couches-culottes… Ou le tour du Léman à vélo-carriole avec trois enfants, toujours en camping, là on avait deux carrioles différentes, mais la Charriot est incomparable.

Je m'excuse de parler d'autre chose que du ski, alors revenons à nos moutons: sur ce forum il y a un compte-rendu de la fois où une pulka baby Fjellpulken deux places a passé une semaine à la neige avec la Charriot Carrier XL deux places, l'occasion de comparer. La Charriot m'a étonné par sa stabilité dans les virages en descente. Par contre la coque de la pulka reste la plus adaptée à toutes les conditions hivernales surprises: neige profonde/froid.

C'était ici: Comparatif pulka baby - charriot sur skis
Marc
Papa pulkeur depuis 2005
Webmaster et communication pour Nordic Spot
Illustrations pour Ski Randonnée Nordique
Modifié il y a 8 ans
En fait, j'ai une remorque à vélo Chariot, donc adaptable avec un kit ski. La qualité est effectivement impressionnante. Forcément, ma première idée a été d'utiliser celle-là. Ce qui m'intéressait:
- le coût: 250€ "seulement" à rajouter
- un vrai habitacle fermé, qui permet au bambin d'être bien à l'abri et de jouer peinard (ce qui n'ai pas le cas de la Fjellpulken où il est enveloppé – bras compris - dans le duvet).
Mais j'ai laissé tomber cette option pour 3 raisons:
- je voulais aussi une pulka pour des raids, ce que ne fait pas la Chariot
- les 2 skis ne sont pas au même espacement que les traces des pistes de fond: une "bonne" raison pour qu'on t'interdise l'accès au domaine
- et avec le système des 2 skis et la hauteur, pas de promenade possible sur les chemins de raquettes et autres parcours un peu défoncés .

Sinon, les descentes ne font pas spécialement peur: comme je l'ai indiqué plus haut, j'ai un bon niveau d'alpin et après un très court temps d'adaptation (le temps de trouver son équilibre), j'ai fait des petits pas pour changer de direction, des virages, pris de la vitesse (ce que je ne ferai pas avec mon gamin, rassurez-vous!). Bref, je pense être capable de maîtriser ma vitesse en descente et m'arrêter quand il faut.

Vous êtes deux à me suggérer de mettre des peaux. C'est une bonne idée… Mais avant, test en situation réelle: je prends une piste plate, et je vois ce que ça donne en skatant et en traction. Aussi bien, je serai cuit et me trouverai bien présomptueux.
Modifié il y a 8 ans
Avoir une pulka pour les raids est un vrai argument.
Pour les deux autres raisons qui ont motivé ton choix je suis plus sceptique.
Pulka ou chariot, l'un comme l'autre ne sont pas sujet de ségrégation par les pisteurs.
C'est certain que le chariot ne rentre pas dans la trace, et est à utiliser sur le plan lisse.
La pulka dans les rails ce n'est pas la panacée, tu finis toujours par en sortir ne serait ce que par le fait qu'elle est rarement à plat, et de surcroit à labourer la trace tu pourrais finir par tomber sur un pisteur moins conciliant.

Ensuite, le chariot malgré la hauteur est étonnant en stabilité (c'est la largeur des skis qui compense la hauteur de l'engin), c'est sur que je ne m'amuserais pas à suivre une trace de raquette gelée, mais ceci dit ça ne m'éclaterais pas plus de le faire avec une pulka.
Hier on a fait une première sortie 100% forêt avec le ptiot juste derrière la maison avec un contexte neige scabreux cailloux entre les arbres et arbres derrière les cailloux, ,ben je promet que le chariot enchaine bien les creux les bosses et manoeuvre en toute stabilité dans ce décor printanier.
Faudrait voir dans de la fraiche, si les cieux daignent en laisser tomber un jour, si l'engin reste aussi efficace que la pulka.
En mode skate, le ballotement n'est pas si génant, je dirais même que ça berce le marmot.
Le problème devient plutôt physique, car tu compenses musculairement pour conserver une vitesse de déplacement constante pour pouvoir réaliser le geste.
Du coup, ça travaille le gainage, ça endurci méchamment les fessiers, ça peut être un bon entrainement pour être efficace dans la mise en route du deuxième bambin.
Les peaux pour les profils longuement montant c'est sur que c'est la facilité.
A plus sancho
Modifié il y a 8 ans
Je prends note que la chariot n'est dans les faits pas plus interdit qu'une pulka proprement dite. C'est vrai que connaissant peu les stations de fond et leurs us et coutumes, je me suis rendu à l'argument commercial des vendeurs de pulkas: "l'écartement des patins est le même que l'écartement des traces: la pulka n'abîme pas les traces!" Du coup, je ne sais qu'en penser.

Par contre, je suis vraiment étonné du comportement "tout terrain" que tu décris pour la chariot. Pour moi, si le terrain n'est pas bien propre, les skis vont se planter, se coincer… Un peu comme ce que décrit plus haut Marc quand il indique que la pulka avec stabilisateur se coince dans les traces de raquettes. Sauf qu'en plus avec la chariot, "tomber" un ski dans un trou de 10 cm va faire un bon choc, alors qu'une pulka, avec son fond lisse, va juste un peu cahoter. Je me trompe? Concrètement, avec une chariot, tu peux prendre, en station, des chemins balisés pour les raquettes (avec donc la "trace" afférente – une tranchée, quoi…) ou faire une ballade "hors-piste" (je précise tout de suite que pour moi cela signifie traverser les champs dans la vallée au dessus quand il y a de la neige et pas faire des "vraies" sorties)? Tu sembles dire que oui, j'avoue que c'est mon tour d'être sceptique :-D

Les peaux pour les profils longuement montant c'est sur que c'est la facilité.

Le recours aux peaux ne serait pas pour moi une solution de facilité, mais simplement une assurance de pouvoir finir ma piste, même si je tombe sur une pente redoutable et non prévue, ou si je suis complétement cuit. Je n'ai vraiment pas un niveau exceptionnel.
Modifié il y a 8 ans
Que ce soit, avec un chariot ou une pulka, suivre une trace de raquettes, avec un marmot dans l'embarcation, ç'est pas top.
Surtout si la neige est dure, la pulka ne sera jamais à la largeur de la trace de raquette, ton marmot sera toujours dans le dévers et dans les changements de direction de la trace de raquette: gare au retournement.
Avec un peu de vitesse, la luge va sauter dans tous les sens.
Avec un chariot, les skis peuvent être suffisamment écartés pour se trouver de part et d'autres de la trace, mais si un ski bascule dans le creux, bonjour la secousse ou le tonneau.
A mon avis faut éviter de suivre les raquettes avec un marmot.
A moins que ce soit sur un gros chemin est que tu puisses skier à côté de la trace.
Honnetement avec une pulka ou un chariot, faut aller soit sur piste, soit hors piste là où les autres ne sont pas passés et que le manteau est homogène.
Sinon ton marmot va apprendre à danser la tectonique beaucoup trop tôt.
Sur piste avec chariot c'est sur que tu fuis les rails.
Avec une pulka sur neige béton c'est tectonique.
Et sur neige douce c'est labourage, mais ce n'est pas désagréable de skier sans rails, et c'est techniquement un bonéducatif pour la technique du gaillard.


Dans les creux les bosses sur neige dure, la suspension du chariot ammorti pas mal les secousses pour notre progéniture.
Je vois au moins une neige qui craindrait plus en chariot qu'en pulka, c'est la fraiche un peu lourde, je pense que dans cette neige, dans un virage en descente, il doit y avoir matière à retourner l'engin.
Avec un ski bien logé sous de la neige lourde et l'autre qui va déjauger du fait de la courbe.
Mais quoi qu'il en soit avec les deux supports, tu skies avec un permis poids lourd, tu anticipes, tu freines en conséquence et tu tournes large.
A plus sancho
Modifié il y a 8 ans
Je (enfin plutôt toute la famille sauf moi…) me suis construit une pulka enfant à partir d’une vieille fjellpulken achetée d’occasion. Je ferai une explication et un retour dès que j’aurais le temps, ça peut donner des idées à certains.

On a fini par faire un essai à la fort sympathique station de Ratéry, dans les alpes de haute provence. Verdict : en classique, ça passe sans problème, mais comme prévu, ça reste de la ballade tranquillou (il doit vraiment y avoir un truc que je n’ai pas compris dans cette technique). En skating, ça ne passe pas. Je n’ai vraiment pas une technique suffisante, je m’épuise rapidement. Il faudrait que je m’entraîne pour avoir des gestes plus économes ou (et !) que je compense par une endurance du tonnerre. Ce sera pour plus tard peut-être.

Pour les descentes, aucun souci, tout reste stable et parfaitement contrôlable. Sur de la neige très dure, il faut tout de même bien appuyer pour ne pas prendre trop de vitesse. En montée un peu raide, c’est l’effet « charrue » : la pulka tire pas mal en arrière, et la montée en canard arrive assez vite.

Après cette expérience, je rejoins Sancho : il faut que la neige soit homogène. Quand je vois déjà comment ça vibre sur piste, si on suit une trace un peu défoncée, ça doit être l’horreur pour le bambin.

Sinon, pas de problème dans cette station pour venir avec la pulka. Les gens qui s’en occupent n’en avaient jamais eu dans la station, mais ils sont très sympas et n’y ont vu aucun inconvénient.
Modifié il y a 8 ans