Présentation et interrogations

C'est vrai que Sancho relativise assez bien, et j'aurai tendance à avoir un peu la même vision.

Pour reprendre mon exemple personnel (ne pas taper) mais quand je m'amusais encore avec des Snowblades (que j'ai vendu maintenant) je pouvais suivre mes amis sur toutes les pistes à Chamonix/Argentières, quel que soit l'état de la neige, sur les noires, le brouillard et le vent dans la gueule. Je les suivais également en hors piste entre les sapins dans la poudreuse etc…
Alors que sur le papier, je pense qu'on aurait dit que ces skis ne permettraient certainement pas cette pratique.

Donc voilà, d'après les caractéristiques et en faisant un peu une moyenne des avis, je pense que mon choix permet d'arriver à mes fins. Et s'il y a un truc que je sens pas, bein je passerai à côté, ou bien j'essayerai jusqu'à y arriver.
Puis c'est vrai que les grosses pentes verglacées ça sera 10% de mon activité.
Modifié il y a 5 ans
Toutes ces discussions sur lesquelles on ne peut jamais vraiment trouver d'optimum ça me rappelle un peu le choix des voitures ou des kart dans les jeux vidéos :-D
Tu en as jamais une qui est 100% adaptée mais tu essaye de choisir celle qui correspond le mieux à ton terrain et à ton style de conduite.
Modifié il y a 5 ans
Thierry67 a écrit :
Tu en as jamais une qui est 100% adaptée mais tu essaye de choisir celle qui correspond le mieux à ton terrain et à ton style de conduite.

Tout à fait Thierry !

Je suis équipé avec Epoch et Chaussures Xadv8. Je viens de passer une semaine au Monetier (Hautes Alpes) ou je me suis bien fait plaisir sur des pistes rouges en technique alpine (virages // les epoch tournent tous seuls) et dans de belles rando comme le vallon du Petit Tabuc / lac de la Douche, dans 30 cm de neige fraiche sur beaucoup de neige sans fond.
Télémark à gogo …

J'ai expérimenté le dérapage glissé sur les 300 m de dénivellation du retour de la Montagnole, un itinéraire fréquenté par les skieurs hors pistes de Serre Che. Un sentier étroit en dévers avec quelques petits murs raides et pleins de bosses. Heureusement en bonne neige.

Et pourtant, je ne suis pas un bon skieur. La séance sur piste m'a bien permis de sentir les équilibres à trouver et je ne pouvais pas compter sur mes chaussures pour corriger (trop souple).

Mais elles sont confortables, on peut même conduire avec !
JMC
Modifié il y a 5 ans
Merci à tous pour vos retours!

Je vais donc rester sur ça :
S-bound 112 en 169cm
Voilé 3-Pin Hardwire
Crispi Svartisen

J'ai eu Michel Sports au téléphone, très sympa, qui m'a confirmé dans mon choix de matériel et de taille de ski. Il a dit que ce n'était pas pour faire de la longue itinérance mais OK pour ce que je cherche. C'est du matériel qu'il loue habituellement.
Il m'a fait un bon prix donc je vais commander demain smile

Si tout va bien je vous ferai un petit retour le WE du 1er Mars!
Modifié il y a 5 ans
sancho a écrit :
Il y a le plan A, le plan B, le plan C et tous les autres qui vont s'improviser en cours de journée pour éviter d'arriver au plan T. :-D

Par nos coins du Massif Central, nous n'avons pas de plans A, B ou C !
Quand la neige est dure ou glacée, elle l'est sur 50 km et il faut faire avec.
Et le problème de maintenir le ski se situe à la moindre montée, ou au moindre dévers montant.
Pour descendre, ça descendra toujours !
Modifié il y a 5 ans
merci n75 de me soutenir dans mon explication, car c'est justement dans le forez que j'ai galéré le plus .
Sur du faut plat montant déversant les annum trop lourd torsionnaient la swartissen et la prise de carre demandait un pliage de la cheville vite insupportable . Au bout d'une heure ,j'ai du faire demi tour pour aller chercher les Xadv ,et là: grand bonheur (malgré le début d'ampoules) ,et c’était reparti pour les Hautes Chaumes ( avec un peu de retard sur le rendez vous!)

Modifié il y a 5 ans
Bonne boutique que celle de la Pesse… le patron est super sympa! en plus il est très arrangeant ce qui ne gâte rien.

Par contre, je ne partage pas son avis en ce qui concerne la grande itinérance… du moins l'itinérance en terrain vallonné comme la Haute-Route du Jura. Le SBound 112 est idéal à condition de l'utiliser avec une chaussure souple comme une Svartisen.

J'aimerai bien savoir si l'ami Sancho qui est spécialiste des grands parcours ici, ou en Europe du Nord confirme mes dires. :-P

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 5 ans
je rejoint les troupes des hautes chaumes,
de mon point de vue, dès lors qu'il faut tracer longtemps, et que la descente n'est pas la priorité, il me semble intéressant de choisir du pas trop large

exemple, l'an passé, dans le jura vaudois, avec une pulka aux trousses, avec des epoch, je crois pouvoir affirmer que j'ai apprécié ces skis 15 % du temps, et ai regretté mes e109 le restant du temps.

en sortie à la journée, et dans les même conditions, les epoch auraient été le meilleur des choix.

aussi, dès lors que la neige est très dure, voire gelée, tenir en dévers relève d'un exercice de musculation avec les epoch, j'imagine mal avec du plus large, à moins d'avoir des prothèses aux pieds.

Modifié il y a 5 ans
Je confirme que si les objectifs sont de:
- faire plus de 50 km dans la journée sans accidents de terrains majeurs.
- ou plus de 30 km/ jour avec une pulka de plus de 50kg
- ou du ski de dévers sur neige gelée
Alors dans ce cas là, il ne faut pas hésiter à prendre des skis fins, voir même des skis de fond, car c'est encore plus léger.
Le seul intérêt d'un époch, par rapport à un e 109 avec une pulka, c'est le peu de descente où on peut avoir envie d'un peu plus de stabilité pour tenir son chasse neige en freinant sa charge.
Moi les ravitaillements à la pulka, pour les refuges lors de mes séjours, je les fait avec mes skis de fond (car je suis pressé d'aller jouer avec mes vectors après), quand la neige est gelée, j'y vais même en skating parfois.

Faire plus de 50 bornes avec des vectors dans une journée, ça m'est déjà arrivée, mais ça pour le coup c'est à prendre avec des pincettes, car c'est le genre de délire que je ne partage pas avec des clients, mais éventuellement avec des potes du genre Xavier Thévenard.
Faire plus de 30 bornes avec une pulka, et envisager de retracter le lendemain et le surlendemain, c'est pas pour moi. Faire une journée complète avec une pulka, je vis ça comme une énorme frustration, tu regardes les terrains de jeux sans avoir le droit d'aller jouer. C'est un peu comme passer une journée devant la vitrine d'un confiseur, alors qu'il y a un écriteau sur la porte qui dit que c'est fermé.

Le SRN c'est avant tout, du calme, du paysage, des environnements préservés, et après il y a de la glisse.
Si on compte la glisse en KM il faut des skis fins. Si on compte la glisse en temps de jeu, il faut des skis larges et ce même si la neige est gelée.
Bon si la neige est gelée, on est peut être pas obliger de suivre au droit une ligne de dévers pendant des km, sous prétexte qu'on l'avait surligné sur la carte la veille. Je ne connais pas le Forez, mais dans le Jura pour aller sur les crêtes quand c'est verglacé: la topographie, et le travail du vent donne des lignes qui ne sont jamais droites, mais qui peuvent être amusantes à suivre avec des skis larges. Ceci dit si on veut suivre obstinément un azimut au millimètre dans ces conditions là, il vaut mieux prendre un e109.
Sinon quand tout est béton sur les crêtes et qu'il fait beau, je cherche le sommet à l'approche douce qui permettra d'aller s'imprégner du panorama, et je skie dans les bois ou en lisière pour le restant de la journée. Si au nord il n'y a plus de neige douce, ça veut dire que le sud risque de se détendre (d'abord en forêt au petit matin, puis dans les espaces plus ouverts)
Il y a 1000 et une façon d'assurer un bon plan T en SRN, l'une de ces façon: c'est d'être bien sûr et certain la veille au soir, du tracé qu'on va faire le lendemain.

Le principal problème d'un ski large, c'est qu'il sollicite le corps et l'esprit pour réussir à le skier agréablement en montée sur neige dure, (il faut prendre en compte les micro relief, anticiper des angles d'attaque, lire la neige, ajuster la foulée au terrain, et relever le nez pour anticiper par où on va monter…smile Avec un ski fin en montée sur neige dure, pour avoir l'impression d'avancer, il suffit d'avancer le pied gauche, après avoir avancé le droit: on se sent fort et efficace, au moins jusqu'à la descente suivante.
Ce qu'il faut avoir à l'esprit, c'est qu'un ski large remet bien des choses en question dans les terrains montants pour les adeptes du ski fin.
Pour que cela devienne intéressant, il faut être à même de se poser autant de questions, que quelqu'un qui vient du ski alpin et qui cherche à comprendre comment descendre en talon libre.

Pour Talonlibre, si on m'imposait un choix de ski pour suivre la haute route obstinément sans avoir le droit d'en sortir même si tout est verglacé: je prendrais un sbound 98. Si on m'autorise à m'écarter du tracé de près d'un km, je prends un annum. Si on me garanti que ce n'est pas béton sur plus de 50% de la crête, je garde un Vector. Et si je veux battre le record de la haute route, sans chercher à jouer dans le terrain, je prends des skis de fond. Si on m'impose une pulka, je sais que je serai pressé d'en terminer, alors je garde mes skis de fond, mais c'est à prendre avec des pincettes, car tout le monde ne peux pas freiner aisément une pulka sur la haute route avec des skis fins. :-D
Modifié il y a 5 ans
J'ai un peu de mal avec les azimuts et itinéraires prédéterminé.

J'aime la fantaisie, l'inspiration liée à l'état de la neige… pourquoi se faire "chier" sur une longue crête gelée, alors qu'une belle petite combe à l'abri du vent m'offre ses blanches et poudreuses croupes que je rêve de déflorer sauvagement.

J'aime skier, glisser, me vautrer aussi parfois (non, souvent).

Je suis plus sac à dos que pulka, car le sac me permet de passer là où j'en ai envie, quitte à prévoir des dépôts de vivres.

Mon raisonnement s'applique à certains massifs mais pas forcément aux grandes itinéraires nordiques où s'éclatent les seigneurs de la pulka.
:-P

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 5 ans