Présentation et interrogations

sancho a écrit :
Je reviens juste sur un petit détail intéressant évoqué par Tone troope.
Un montage en norme 75 sur un ski fin, c'est un gain indéniable d'efficacité, par rapport à une fix nnn ou xadv.

Un matériel que j'adore, avec lequel j'ai sillonné le Forez dans tous les sens (il y a des témoins ici), avec lequel j'ai pas mal parcouru le Vercors d'Ambel jusqu'au pied du Veymont, ou la Molière.. ce sont des skis sans carres métalliques, 55mm en spatule, 50 mm au patin, montés en fix Super Telemark et godillots en cuir, 8 cm de plus que moi. Les jours de neige profonde j'avais des Fischer E99, 23 cm de plus que moi.
Et bien c'est con à dire, mais ces skis tout con dont je ne connais même pas le nom, virent plus facilement que les E99 ! (même sur neige équivalente)

Ca fait belle lurette que je n'ai pas poussé la porte d'une location de centres de ski de fond, mais au vue des gens que je croise parfois sur les pistes avec la pointure écrite sur le talon, je me suis souvent dit, que pour un budget qui reste raisonnable, les centres pourraient s'équiper d'un matériel de ce type, plutôt que de refiler des ersatz de machins de compèt à des gens qui veulent simplement prendre l'air.

Et pour continuer à cultiver l'hérésie, je serais curieux d'essayer un ski comme le Fischer Outback 68 + 75mm + godillots cuir.
Par chez nous, c'était les femmes qui autrefois montaient en estive garder les bêtes et faire le fromage, et c'est paraît-il unique !
Donc Forez en SB112 + fix NN, moi et mes 55mm en spatule + fix 75mm, …on perpétue la tradition de l'originalité !
Modifié il y a 5 ans
j'avoue un second péché mon bon Sancho … :-? :-(

C'est moi qui ai, en toute connaissance de cause puisque je vous aie lus avant, choisi les Sbound 112 équipés de NNN. … :-(

En effet, je crois quand même à ces fixations NNN, à ce point d'ancrage sous les doigts de pied. Le problème pour moi vient plutôt de la chaussure qui devrait être un poil plus rigide. les fabricants savent faire avec les chaussures de skate. Alors sans aller aussi loin dans la raideur, je pense qu'ils pourraient faire mieux.

Sinon, je trouve quand même que les fixations permettent un bon appui sur les skis, elles sont larges. C'est bien sûr quand ils faut les mettre sur les carres que ça devient folklo, voire impossible en neige dure ou ça ressemble à faire un créneau avec un camion sans direction assistée.
C'est vrai néanmoins que je n'ai pas votre expérience et n'ai jamais essayé des normes 75 ou alors il y a … 40 ans … déjà … :-o

Tiens, je me souviens même pour aller faire la piste d'une course en neige très humide, avoir pris des N75 avec des bottes en caoutchouc, en pinçant le bout …

Sinon, merci de me dire que je suis "un très bon skieur" … Après avoir lu ça, je suis allé devant ma glace et parodiant un de mes anciens collègues de travail, homme de certitudes sur sa personne, je me suis dit : "si je ne suis pas le meilleur, je suis au moins le second …" :-P

Mais quand même, ces 112, en poudreuse, qu'elle pied, qu'il soit en NNN ou 75, je kif grave comme disent les jeunes … :lol:

Avec N75 on cultive la différence …
Modifié il y a 5 ans
forez a écrit :
je me suis dit : "si je ne suis pas le meilleur, je suis au moins le second …"

mais non, tu es le premier

s't plè !…N_75 …tu oublies mon tiret, celui du 8

sinon, y vont finir par me visser sur une planche :lol:
Modifié il y a 5 ans
Au regard des performances d'une NNN et des chaussures qui vont avec: oui sur un 112 c'est le pied dans la poudreuse de cinéma, et j'ajouterais qu'il n'y a pas tant de différences dans ces conditions là avec des normes 75.
Après un 112 dans de la fraiche lourde ça peut aussi être le pied à condition d'avoir de la norme 75.
En neige dure tu peux encore en tirer un bon partie, et en neige croûtée ça reste moins pire.
D'accord pour dire que la chaussure NNN pourrait être meilleure si les fabricants se posaient plus de questions, en attendant une crispi svartisen en version NNN ou en version 75 mm c'est le même produit. Ce qui change c'est les câbles de la Hardwire qui permettent de compenser ce manque de rigidité en torsion.

Sinon pour les hérétiques un ski fin avec une voilé hardwire ça peut être le pied dans pas mal de conditions, mais je suis un peu comme Robert c'est plutôt le Graal que je cherche.
Modifié il y a 5 ans
Salut tout le monde!

Chose promise, chose due, je vous fais un petit retour sur mes premières impressions.

Je me suis fait 2 jours dans les Vosges ce WE, zone entre le Schnepfenried et le Markstein (en restant sur les crêtes).

Le lieu :

Cette première expérience dans les Vosges a confirmé mes espoirs, le ski de randonnée nordique se prête vraiment bien à nos montagnes et en particulier aux crêtes.
On a tout le choix qu'on veut : chaumes, route des crêtes, passages en forêt sur des sentiers, pistes de ski de fond, de ski alpin. On peut faire des petites sorties d'une demi-journée, d'une journée, faire une longue traversée sur plusieurs jours. Bref.. même en ayant eu le même point de départ les deux jours, les possibilités sont tellement nombreuses que je ne me suis pas ennuyé !

Seul problème, la neige était "pourrie" tout le long. On alternait entre neige croûtée, glacée voire les deux en même temps. Pas l'idéal pour débuter.


Les Crispi Svartisen :


L'impression que j'avais eu la première fois est confirmée, ces chaussures sont super et je dirais que ce qui les caractérise le mieux c'est leur polyvalence.
De manière générale, elles semblent bien robustes, tout en étant agréables et étanches.
Pour faire des traversées pépère en mode randonnée sur des terrains majoritairement plats, je ne sers que les lacets et laisse les sangles tout juste enclenchées, là, on ne les sent quasiment plus. Ca vaut aussi pour marcher sans ski.
Ensuite, si on veut un coup de pied un peu plus puissant ou mieux maîtriser son ski à la descente, on peut serrer les sangles autant que nécessaire.

Les fixations Voilà Hardwire :

Suite à ce que j'ai lu sur le forum, j'ai toujours fait bien attention à ce que les pignons soient bien dans les trous avant de verrouiller au deuxième cran.
Sans les câbles, les fixations offrent une bonne liberté. Avec les câbles enclenchés, on rajoute encore plus de puissance au coup de pied à des Svartisen dont les sangles sont bien fermées et un meilleur contrôle à la descente (en fait sur ce point là j'ai pas tellement noté la différence).
Quand je parle de puissance au coup de pied ça veut dire qu'on peut se taper de sacrés sprints sur les faux plats, le ski reste bien droit et avance fort!
Ici aussi, je pense qu'on a une super polyvalence.

Les S-bound 112 :
Assez difficile pour moi de donner un avis car pour l'instant j'ai un peu de mal à déterminer ce qui vient de ma technique perfectible, du ski ou de la qualité de la neige.

Quelques premières impressions :
- la taille : je pense avoir pris la bonne. Ils ont l'air de bien supporter mon poids et je ne me serai pas vu avec des skis plus longs.
- en montée, les écailles accrochent vraiment bien et ils ne m'ont pas fait défaut. Pour avoir testé les Epoch, je pense qu'ils sont au moins au même niveau. Je n'ai pas du tout été bridé par mes skis dans ce domaine qui pour moi est très important. J'ai pu aller là où je voulais.
- sur le plat, ils donnent une vitesse correcte et filent bien droit (excepté sur des pistes de fond damées et gelées.. là on peut avoir tendance à avoir le pied qui part vers l'extérieur). En revanche leur largeur fait qu'ils se frottent si on ne fait pas attention, je pense qu'ils demandent un écartement de jambes plus important, qui ne conviendrait peut être pas à tout le monde.
Ils ne passent pas non plus dans les traces de ski de fond, mais hormis piste verglacée, je dirais qu'il n'y a pas besoin de rentrer dedans, le ski reste bien droit.
- en descente, c'est là que j'ai le plus de mal à me prononcer. Avec la neige dure que j'ai eu tout le WE, j'ai rarement eu l'impression de maîtriser mes skis en descente. Pour ce qui est des petits virages en dérapage sur de la neige correcte, ça allait, ni plus ni moins qu'avec les Epoch je trouve. Par contre pour faire un réel changement de trajectoire, j'ai eu beaucoup de mal, voire une impossibilité de le faire sans tomber.
Autre aspect, j'ai l'impression que les skis avaient souvent du mal à prendre de la vitesse. Quand la pente n'était pas assez forte, la neige un peu trop collante ou du vent de face, ça ne glissait pas du tout à moins de vraiment prendre de l'élan.


Bilan de cette première sortie : je suis vraiment enchanté. Cette liberté, l'étendue des possibilités.. j'ai retrouvé le plaisir de la randonnée pédestre, mais dans des endroits qui d'ordinaire ne sont accessibles qu'en raquettes, le plaisir de la glisse en +.
Ca m'a conforté dans l'idée que je me faisais du SRN et cette fois j'ai pu tester "chez moi". C'était génial! J'ai hâte de redécouvrir des itinéraires que j'avais fait à pieds.

Par contre, ça fait bizarre de se retrouver au niveau de débutant!!! J'ai l'impression de tout devoir réapprendre, et c'est aussi cette partie de challenge qui me plaît. L'espoir d'un jour avoir la satisfaction de pouvoir faire une descente tout en souplesse devant le regard ébahi des promeneurs :-D
J'ai aussi réalisé que ces années de Snowblade m'ont fait perdre toute ma technique…du coup, je suis pommé dès qu'on ne peut pas se contenter de virages en dérapage/parallèle.


Voilà voilà! Encore merci à tous ceux qui seront intervenus sur mon sujet, vous comptez maintenant un nouvel ambassadeur smile
Modifié il y a 5 ans
Hello !

Un petit retour cette fois après un WE au Feldberg en Allemagne (forêt noire).
Le terrain se prêtait bien à la discipline, mais un peu moins que le Markstein-Schnepfenried car la crête du Feldberg est beaucoup moins étendue.

Si tous les points positifs de mon choix de matériel se sont retrouvés confirmés, la grosse surprise a été le comportement en descente!

Au détours de mon parcours je suis tombé sur une chaume vierge qui n'attendait que mon passage, j'ai donc décidé de retenter l'aventure des descentes.
Et là, surprise, les virages passaient parfaitement, presque aussi facilement qu'avec mes skis alpins ! J'ai donc réitéré 3 fois de suite l'opération pour m'en convaincre!

Du coup, mes deux jours ont été partagés entre randonnées nordiques la matinée et début d'après midi, puis piste en fin de journée (les bleues et rouges que j'ai testé ne m'ont posé aucun problème et j'ai pris beaucoup de plaisir!).

Moralité, je crois que la qualité de la neige joue énormément! Cette fois c'était de la neige fondue qui donne un peu l'impression d'être dans de la poudreuse peu profonde. Les virages se contrôlent très bien!
J'ai aussi passé pas mal de temps à me remettre en question cette semaine, suite aux échecs du WE passé et en vue de ce qui a probablement été le dernier WE de ski de la saison pour moi !

Mon point de vue sur ce matériel : tout simplement magique. On peut TOUT faire : marcher à pieds pour atteindre une zone enneigée, skier sur piste, skier sur piste de fond (hors trace..), suivre des sentiers de raquette, monter en pleine neige hors piste, descendre des sentiers forestiers, des chaumes ou n'importe quel endroit qui nous fait envie…
Et même en mode simplement alpin, en bas des pistes, quel bonheur de pouvoir se déplacer sur le plat et en montée sans galérer ! :-D

Donc pour résumer : matériel polyvalent, très rassurant, agréable en descente SAUF sur verglas (mais c'est le cas de tous les skis je pense), accroche très bien à la montée (quand je sens que ça décroche, c'est que je prends un dénivelé qui ne devrait de toute façon pas être attaqué de front), correct sur plat mais bien moins rapide que des skis de fond ou skis plus fins et longs.

Je suis donc bien satisfait de mon choix, merci à tous smile
Modifié il y a 5 ans
Thierry67 a écrit :

Mon point de vue sur ce matériel : tout simplement magique. On peut TOUT faire : marcher à pieds pour atteindre une zone enneigée, skier sur piste, skier sur piste de fond (hors trace..), suivre des sentiers de raquette, monter en pleine neige hors piste, descendre des sentiers forestiers, des chaumes ou n'importe quel endroit qui nous fait envie…
Et même en mode simplement alpin, en bas des pistes, quel bonheur de pouvoir se déplacer sur le plat et en montée sans galérer !

Et même se faire tirer par une voile de kite.
Modifié il y a 5 ans
jacou4242 a écrit :
Et même se faire tirer par une voile de kite.

Pas bête, d'ailleurs j'ai "découvert" cette pratique qui semble bien répandue sur nos massifs visiblement !

A tester !
Modifié il y a 5 ans
Bonjour,
Comme Thierry , ce message pour me présenter et demander conseil.
J'habite en Belgique, j'ai pratiqué le ski alpin dans les alpes et fais pas mal de fond en rando d'un ou plusieurs jour avec bivouacs dans les Ardennes, les Vosges et la Lozère.
Tombé amoureux du Vercors je l'ai parcouru en tous sens, souvent hors des sentiers balisés, au printemps et en automne depuis plus de 15 ans.
Il y a quelques années, j'y ai fait une tentative hivernale de traversée solo en ski de fond, dont l'objectif était de rallier Corrençon-en-Vercors  à Châtillon-en-Diois .
Quatre jours de vivre (par sécu.) + de quoi loger dans les abris et éventuellement d'organiser un bivouac au cas où je ne retrouverais pas l'une ou l'autre cabanes, par précaution j'avais aussi pris une paire de raquettes. Sur la neige croutée et recouverte de givre, les skis de fond se sont rapidement révélés peu utilisables, surtout en descente  A l'aide des raquettes, vu la charge sur le dos je n'ai pu atteindre la Jasse du Play qu'en début de nuit. J'arrive à y sécher mes chaussures de ski de fond  et après une bonne nuit je repars vers Pré Peyret, toujours en alternance ski / raquette avec plus de ski que le premier jour le parcours étant moins accidenté mais il y a du brouillard ( Comme je connais le coin, et que de temps à autre on peut distinguer des traces, il n'est pas trop gènant ). S'en restera mon point extrême ; la croute de neige ne porte plus et en raquette j'enfonce jusqu'aux genoux. Je me rend compte que je ne passerai pas la Montagne de Die et la descente de l'Aubaise sur Archiane me parait peu indiquée en solo. Je pourrais tenter de descendre par la Pas de Chabrinel, mais cela va m'amener loin de ma destination. Donc retours toujours aussi galère sur Pré Peyret, petite halte, histoire de me sécher et me préparer pour revenir avec la nuit sur Corrençon. Pour éviter les encombres  du premier jour j'emprunterai le sentier central et rejoindrai les pistes tracées vers Herbouilly et puis Corrençon . Arrivée à la frontale en pleine nuit après une ou deux superbes pelles en skis de fond sur la neige verglacée.
J'en garde un merveilleux souvenir et ne pense qu'a recommencer.
Mon seul problème est resté lié aux skis de fond que j'estime maintenant inaptes à ce type de terrain surtout en charge. C'est là que j'aurais besoin de vos conseils car j'envisage de recommencer avec des SRN ou des skis d'approche avec des fixations me permettant d'utiliser mes chaussures de montagne .
Que me conseilleriez vous de léger, maniable et polyvalent pour ce genre de terrain ( je n'ai plus vingt ans ) ?
J'hésite entre des SRN ( lesquels choisir pour de la rando en charge ) et des patins-raquettes du style Altaî.
Par avance merci à tous en vous souhaitant plein de bonne neige.
Jack
Modifié il y a 4 ans
Salut Sailfish,

Désolé du retard de réponse mais je ne vais que rarement sur le net.
Tout ce que je peux te dire de ma maigre expérience est que mes skis (les S-bound 112) sont bien sur grands chemins ou sur piste ou terrain un peu dégagé. Par contre ils sont trop longs sur des petits sentiers où on ne peut même pas faire un chasse-neige ou bien pour vraiment partir entre les sapins que ce soit en montée, sur du plat ou en descente parce qu'on se prend trop les pieds partout. J'en ai encore fait l'expérience ce WE, faire un passage en montée skis sur le dos et neige jusqu'aux genoux pour rejoindre un chemin. Si tu as un sac pour accrocher les skis ca doit être + sympa.
Parallèlement ces skis se comportent correctement sur plat et montée même s'ils demandent certainement un peu + d'efforts que des fins et permettent des descentes sympa même si on ne maîtrise pas le telemark (selon la qualité de la neige pour moi c très variable!! mais bon, on y arrive!).
Des skis plus petits (Hok ou autre), tu pourras probablement mieux te faufiler partout mais à mon avis tu perds pas mal en glisse et éventuellement en portance. Je sais pas comment ca se comporte en descente mais sur plat je pense pas que tu glisse beaucoup,ca doit s'apparenter à de la raquette.
Tout ca pour dire que pour l'instant je ne crois pas qu'il y ait de produit miracle, même si comme toi je le cherchais. Les skis que j'ai choisi me permettent quand même de belles sorties et correspondent à mon besoin même si il faut parfois faire quelques concessions sur le chemin à emprunter. Le fait aussi d'avoir des chaussures Svartissen assez agréables fait que tu peux également faire des marches à pied pour accéder à la neige par exemple ou en terrain trop rocheux.

En espérant que mon passage éclair t'aie aidé!