Retour première sortie

Bonjour à tous!

Voici pas mal de temps que je me dis que le SRN était la vision du ski que j'aimerais pratiquer : sorties en dehors des pistes et des foules, profiter du plaisir de la glisse, évolution en terrain plutôt valloné, etc. Alors ce week-end je me suis lancé dans le Vercors. Et voici un petit debriefing et pas mal de questions en découlent!

D'abord mes aptitudes : elles sont faibles, un peu de ski alpin, un peu de ski nordique classique, pas mal de raquettes. En gros je tiens sur des skis mais ne suis pas encore "confirmé"! Mais tout de même avec un peu de condition physique et l'habitude de sortir en hiver.
Les skis : loués, des Salomon XADV, avec fixations comme ski de fond, en 180cm alors que je mesure 170cm.
L'endroit : départ de Corrençon en Vercors, j'ai emprunté le chemin de la GTV (damé par les raquettes…smile jusqu'à la grande "clairière" de Darbounousse et retour par le col de la Sarna jusqu'à Herbouilly (par les pistes de fond à la fin, non prévu!).

Mes impressions sont mitigées. En montée ça a pas été trop mal, sauf une accroche pas top lorsque la pente devient trop raide. Sur un chemin large d'1,5 m de large damé par des raquettistes ce n'est pas évident. Une solution pour ça? Lors d'une première sortie SRN (oui, en fait j'avais déjà essayé rapidement l'année dernière mais c'était encore moins concluant), on m'avait conseillé de rester droit (perpendiculaire à la pente), alors qu'on a tendance à se pencher vers l'avant ; ceci pour bien appuyer sous les écailles… Vous confirmez?
En descente, c'est là que ça fait mal :lol: ! Sur ce même type de chemin pas large, je ne faisais pas le fier quand ça descendait… En chasse neige ça freinait pas assez, et trop étroit pour faire des virages (si j'avais su en fairesmile). Donc pas mal de gamelles, pas très rassurant. Comment on fait dans ces cas-là?? J'imagine que ce n'est pas le type de terrain idéal pour le SRN, mais il a bien toujours une marche d'approche avant de rejoindre des espaces plus dégagés ; donc ça me semble inévitable de savoir gérer ça. Je suis preneur de conseils!!
Enfin, note beaucoup plus positive : arrivé à Darbounousse c'était vraiment agréable de se laisser glisser sous le soleil radieux, et d'essayer de déclencher quelques virages en télémark (ouais enfin, sans style ni efficacité, mais quand même agréable) : c'est exactement ça que je recherche. Et puis sur le retour la piste n'était pas damé et la trace pas faîte ; et là même si ça descend on prend beaucoup moins de vitesse et c'est plus gérable.
Donc bref, je retenterai dans un terrain si possible plus adapté, et je crois que le passage par la case "cours d'initiation avec confirmé" sera inévitable!!! Mais en attendant, si vous avez des conseils sur les différents points évoqués, allant des skis au parcours en passant par la technique, je suis ultra-preneur!
Merci!
Bonne soirée
Ren
Modifié il y a 6 ans
un chemin d'un mètre 50 , ça n'est évident pour personne ….mais ç'est souvent assez marrant . Un style s'impose : la débrouille ( dérapage sur les carres , chasse neige etc …smile tu as parfois interèt a sortir carrément du chemin et tenter ta chance sur les cotés …Ya des arbres pour t'arrèter .
Le seul constat que je fais c'est que tu t'es fait plaisir et …que tu habite Chambéry
Conclusion : ne t'embète pas avec du matos de location : équipe toi de pied en cap et en norme 75mm ; La saison ne fait que commençer et tu regrettera le temps perdu .
En plus skier avec son matos , ça aide sérieusement à progresser : on rentabilise son investissement !
Ne t'achète pas des peaux pour le moment : des skis neufs auront des écailles tip top et de toute façon, l'accroche en montée c'est pour moitié du a la qualité des écailles et pour l'autre moitié à ton expérience : tu trouveras petit a petit TA position
Modifié il y a 6 ans
Je dirais pas mieux que Robert… surtout qu'une fois que tu as ton matos, il y a de super coin très ludique autour de Chambéry pour découvrir les joies du SRN, à la montée comme à la descente 8-)
0sâ sôtre de la rài ! / Osez sortir des sentiers battus !
Modifié il y a 6 ans
Pour l'accroche des écailles en montée, à mes débuts on m'avait dit "sors le ventre", ce qui équivaut à rester perpendiculaire à la pente. Mais quand ça monte encore plus ?
Après en tapant bien avec le pied, ça mord pas mal, et ça le fait parfois
En fait ça dépend souvent des neiges.
Reste la montée en canard…je connais au moins deux spécialistes sur ce forum !

Pour la descente dans une piste de raquettes, les deux bâtons dans une main, et tu t'en sers comme d'un manche.
Après la technique à Robert marche pas mal…

Je rajoute, que le problème rencontré en montée quand on se trouve obligé de suivre une trace de raquettes, ce n'est pas quand un groupe est passé avant nous, mais seulement une ou deux individualités, et que ce n'est pas "une tranchée" qui est faite, mais qu'à la place il n'y a que des trous, et là les écailles mordent du vide…

Modifié il y a 6 ans
Bonjour Ren,
Suivre la trace de raquette, en montée c'est pas forcément l'option la plus agréable, en descente c'est très vite désagréable.
Sur les montées: la glisse ce n'est pas naturel, on a tous des réflexes de marcheur, voir de coureurs, et lorsque l'on perçoit une perte d'adhérence, le réflexe nous pousse à nous pencher en avant pour chercher à pousser plus fort et récupérer de l'adhérence. Si tu pousses plus fort sur un ski qui a déjà commencé à reculer, tu recules plus fort. La bonne attitude en montée, consiste à ne pas chercher la propulsion, mais la traction. Le bonhomme se redresse, tire les épaules vers l'arrière, relève le menton et profite du paysage, il ne cherche pas à pousser pour avancer, mais enchaîne les pas en avançant le pied vers l'avant. Le but est d'anticiper le point de décrochement pour avoir déjà relancé l'autre pied vers l'avant, avant que cela ne décroche: ça passe par des petits pas légers (que du transfert, du placement, pas de propulsion), et pas des grandes foulées.
Le terrain idéal pour se mettre à l'aise avec le matériel, c'est pas forcément les hauts plateaux, ça peut être les creux les bosses à proximité des villages, tu as moins de pression lié à l'engagement, l'éloignement. Tu navigues à vue, choisis tes pentes en fonction de la qualité de la neige. C'est pas le cadre idéal que l'on recherche en SRN, mais il a le mérite d'être tout aussi ludique, et idéal pour travailler son aisance sur les planches (en se détachant de la carte et d'autres problématiques qui donnent de l'intérêt à cette activité, mais il est préférable de les dissocier pour optimiser l'apprentissage….)

Sur les descentes, le xadv avec la fix et la chaussure salomon, c'est loin d'être le meillleur matériel pour se sentir à l'aise en débutant. Ce qui est important c'est la progressivité dans les situations. Si l'objectif est de progresser, ça ne sert à rien d'aller chercher trop de difficultés. On progresse plus en réussissant qu'en échouant. Juste un détail, par rapport au ski alpin: quand on déclenche un virage en alpin, on charge le ski extérieur et dès que le ski commence à décrocher on peut gérer le dérapage en commençant à se redresser. En SRN l'attitude que j'adopte pour déclencher le virage (en alpin), il faut la tenir durant toute la conduite de la courbe, sinon ça pare en sucette.
Prendre des cours, c'est une possibilité, mais pour que ce soit vraiment profitable la question c'est: avec qui?
A la louche je dirais, que 90% des moniteurs nordiques n'en n'ont rien à cirer du SRN, 7 à 8% ont une pratique personnelle et n'ont jamais réfléchis à comment transmettre leur vécu, 2 à 3 % des moniteurs nordiques se sont déjà posés de vraies questions sur le sujet. L'idée est bonne, mais ne va pas dans une école de ski en te disant que ce sera forcément intéressant, cherche dans les prestataires proche de chez toi, qui semblent vraiment s'intéresser à l'activité. La louche est estimée, par un moniteur, formateur, qui a vu passer en formation environ 70% de l'ensemble des nouveaux moniteurs depuis 6-7 ans et qui désespère que le monde de la compétition en ski de fond s'intéresse un jour un peu plus au SRN.
Sinon c'est en forgeant qu'on devient forgeron, à condition de se poser des questions.
Modifié il y a 6 ans
J'ai mangé un bon rôti aux trompettes entre le début et la fin du message du coup, il se télescope un peu avec les réponses des collègues du forum.
Pour N75, si t'as vraiment pas le choix que de rester dans une trace de un ou deux raquettistes, il faut s'arranger pour poser le milieu du pied sur une crête de bosse plutôt que dans un creux.
Modifié il y a 6 ans
Ouaip !
Et comme tu dis, il faut s'arranger ! et les crêtes sont parfois bien courtes !
Modifié il y a 6 ans
Oui, il faut composer, mais une crête courte et bien saillante est un gage d'accroche, si je transfert tout mon poids du corps à l'applomb de cette crête, j'aurai une accroche optimale sur 3 ou 4 écailles chargées à souhait.
Après j'ai un peu de peine à avoir du plaisir en me faisant dicter la longueur de mes pas, par la qualité de la trace de un ou deux prédécesseurs en raquettes. Ça peut m'amuser 5min, mais je préfère jouer avec d'autres creux et d'autres crêtes plus naturellement et aléatoirement réparties dans le terrain :lol:
Modifié il y a 6 ans
Wahou merci à tous pour vos réponses et conseils. ça donne quelques idées à tester.
Je retiens en particulier que des fixations N75 seraient mieux… Malheureusement je ne compte pas investir dans du matos cette année. Et j'ai l'occasion d'aller régulièrement en Finlande donc peut-être que je m'équiperai là-bas à moindre coût (à vérifier!). En attendant, des indics pour louer des bons skis autour de Chambéry???
Et oui, éviter les grandes sorties au début c'est pas plus mal : ça enlève le poids de l'orientation/risque de se pommer… même si c'est ce côté du SRN qui m'attire.
Merci encore!
Modifié il y a 6 ans
Chez Grillet Sports à gresse en Vercors ils ont un parc T4+Chili+epoch.
c'est de la norme 75 avec un cable et une chaussure à coque plastique: bref, presque du télémark alpin.
(je sais c'est pas du tout à coté de Chambéry, mais c'est le seul que je connaisse).
De plus vu la distance, et le prix de la loc, un investissement devrait être vite rentabilisé.
Tu devrais bien trouver un gentil forumeur chamberrien qui te fasse essayer son matos…
Modifié il y a 6 ans