SRN Alpin, saison II

L'année dernière je m'étais équipé avec des Annum + Hard Wire + Svartissen.

J'avais commencé par quelques randos type nordique et fini par une classique alpine : descente de la face ouest du Moucherote gelée et bosselée.

Je m'étais rendu compte du coté kiffant de pouvoir se passer des peaux à la montée (dans certaines limites, mais elles sont larges !), et de l'aisance et l'agilité que procure la légèreté et la souplesse de ce type de matériel.

Revers de la médaille, je ne savais plus skier. La faute au matos ?

Cette année, pour répondre à cette question, je commence la saison par des sorties ski en station sur et hors piste.
Et j'ai la réponse.
Suffisait de modifier les appuis, décaler le bassin, mettre plus de flexion (ce qui est possible grâce à la souplesse du matos) pour rentrer dans le sol, une bonne dose de proprioception plantaire et le tour est joué, je sais de nouveau skier. Même pas peur, j’envoie du steak en TK comme avant.

Comme quoi, c'est dans a tête. (Simon m'est témoin ;-) )
Et aujourd’hui j'en viens à me dire qu'une paire de BC125 ça pourrait être pas mal….

Je ne saurais trop vous conseiller les nocturnes de télémark à Autrans les mercredi soir pour travailler le style et le virage élégant !

Fini les orthèses, vive le cuir et le vécu !!!
Modifié il y a 5 ans
Eh!! behh!!! l'en voilà une excellente analyse que je partage presque à 100 %.
La seule réserve concerne le placement du bassin. Il y a effectivement une modif du placement de bassin qui s'impose pour skier propre et vite en mode alpin. Mais ce n'est pas le cas selon moi pour des virages tk efficaces.
Les orthèses permettent d'avoir une impression d'efficacité avec un mauvais placement de bassin en TK, dès qu'on repasse sur une cuir légère, ce défaut de placement doit se corriger si l'on veut réussir à s'en sortir.
Comme toi, je suis convaincu que le principal blocage pour quelqu'un qui sait skier avec des orthèses: c'est dans la tête.
Pour provoquer le déblocage, il est important que le skieur se remette en question, accepte de revenir dans du terrain facile pour explorer ces nouvelles sensations, et reprenne avec une certaine progressivité le cheminement qui lui a permis d'accéder grâce à des orthèses à du terrain plus pentu.
La suppression des orthèses va de paire avec une bonne dose de proprioception plantaire, mais il n'y a pas que les connexions nerveuses entre nos pieds et notre cabochon qui se retrouvent allègrement stimulées en faisant ce choix de matériel.

Pour finir, il convient de mettre en garde les sujets qui pourraient tenter de persévérer dans cette voie:
- l'excès de stimulation de connexions nerveuses, appréciables avec ce genre de matériel, peut développer chez le skieur un énorme sentiment de liberté et entraîner une véritable addiction.
- il peut y avoir des effets indésirables: sentiment de claustrophobie plantaire quand on revient dans du plastique, voir pire de ski sans saveur.

:-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D :-D

Merci Jérome pour ce témoignage, et vive le cuir!!!
Modifié il y a 5 ans
PS: le BC 125 est pleinement compatible avec une svartisen dans toutes les neiges sauf la neige béton.
Modifié il y a 5 ans
PS bis: le vector est hors norme hors neige béton: une glisse démentielle sans comparaisons avec ses rivaux, une facilité de déclenchement de virage hallucinante, une accroche en montée à laisser les peaux de phoque au placard. Malgré le budget la quasi totalité des potes qui l'ont essayé l'an passé, l'ont adopté.
Modifié il y a 5 ans
Oh oui! Vive le cuir, avec une préférence pour le vieux cuir à 2 boucles et chaussons intérieurs… très polyvalent.

Vive le talon libre libéré :lol:

La T4, c'est déjà du rigide pour le gros freeride.

Merci Crispi ! :-P

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 5 ans
On est nés avec des doigts de pieds, ça serait bien trop con de ne pas les sentir !
Modifié il y a 5 ans
http://www.skirandonnenordique.com/uploads/newbb/3433_52a0c11b89f66.jpg
Modifié il y a 5 ans
N_75 a écrit :
On est nés avec des doigts de pieds, ça serait bien trop con de ne pas les sentir !
complètement d'accord avec toi, mais ce n'est pas forcément l'avis de tout les randonneurs de SRA.
Modifié il y a 5 ans
Big toe - little toe, comme disent nos amis d'outre-atlantique…

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 5 ans
N_75 a écrit :
On est nés avec des doigts de pieds, ça serait bien trop con de ne pas les sentir !

salut à vous !
Aujourd'hui, ma balade m'a conduit pas très loin de pistes de ski alpin (Massif Central de l'Est, relativisons !)
Et à un moment je n'ai pas pu résister.
J'avais mes habituels godillots en cuir, j'ai resserrer les lacets (ça paraît con à l'heure du pétrole), et j'ai entamé la descente.
Au début il me faut toujours ajuster les appuis, et aujourd'hui encore plus car je n'avais pas aux pieds les habituelles prothèses orthoskidiques que j'utilise(ais !) lors de mes passages en station.
Arrivé en bas, je me suis fait la réflexion suivante en songeant à ce sujet :
"j'ai piloté les skis avec mes orteils"
Du coup je vous en fait part…

Vraiment de quoi me motiver à recontacter les italiens… et par là même acquérir une résidence hivernale dans le Jura de Sancho pour le week-end…
Modifié il y a 5 ans