SRN et paiement de redevance ski de fond

nous sommes donc tombés sur l'option n° 2 !
la prochaine fois, j'irai voir la personne directement pour lui expliquer l'itinéraire, la loi (avec une copie de celle-ci) mais je crois qu'elle n'est pas tout à fait claire.
Par contre, tout ça me stresse (sans plus mais quand même) et je ne vais pas en SRN pour avoir à prouver que je suis dans mes droits.

merci à tous les contributeurs.
je vous tiens au courant dès que je reçois une réponse de la part du domaine skiable (question posée sur leur site hier soir)
Modifié il y a 8 ans
Je connais bien cette ballade, Grandsteak, effectivement
elle est super , le seul problème c'est qu'il ne faut pas tomber sur un con …
Sur les options que tu envisages :
Forcer le passage ….Non tu n'as pas a forcer un passage .
Le passage t'es du à partir du moment ou aucun autre accès
n'est indiqué . Tu n'a rien a dire , rien à faire, tu avances, c'est tout, tu souris, le cas échéant, mais tu n'adresse pas la parole à un inconnu ! et dis
toi bien que si quelqu'un te barre le passage, ça s'appelle
une voie de fait . Les types n'ont AUCUNE qualité pour
t'empècher de passer , te demander tes papiers , t'arrèter
ou quoique ce soit . Tu passes, c'est tout .
Présenter le texte de loi , palabrer ? Pourquoi donc perdre
son temps , tu n'as pas a te justifier . C'est ceux qui
voudraient t'empècher de pratiquer qui ont a se justifier !
Venir en nombre ? T'as pas besoin d'ètre a plusieurs pour
avoir raison . Simplement , la prochaine fois que tu fais
la ballade, fais moi signe …
Note aussi que les textes que j'ai cités sont la version
la plus récente de la loi montagne . Il n'y a pas de
nouvelles données .

Sancho , Tu as tout a fait raison : le type qui se présente
sur une piste de fond et qui veut l'utiliser mème pour quelques km seulement en poursuivant sa ballade hors-piste
ensuite doit payer …Mais le problème dans le cas présent
c'est que grandsteak n'avait aucune envie d'utiliser une
piste de fond et que sur le terrain, il n'y a aucune autre
alternative …

En fait, la difficulté avec les textes actuels c'est que
c'est bien beau d'autoriser les communes a creer des
pistes de fond payantes et dans le mème temps de dire
que l'accès aux espaces naturels reste garanti . Si on
ne limite pas la tailles des pistes de fond, il n'y a tout
simplement plus d'espace naturel ! C'est déja pratiquement
le cas à la Féclaz …Je pense donc que dans ces hyper stations qui prennent ,en fait ,tout l'espace , il n'y a
pas d'autre solution que d'utiliser la bonne vieille
règle : je suis en un point A , je veux aller en un point
B , le plus court chemin , c'est la ligne droite , qu'elle
passe par une piste de fond ou autre , peu importe …
Modifié il y a 8 ans
Bien noté robert.
je serais donc un peu plus ferme la prochaine fois,
aussi, j'attends avec impatience le retour des responsables du site Savoie Grand Revard, mais je sents bien venir la réponse de Normand.
bonne semaine à tous
Modifié il y a 8 ans
Réponse reçue ce matin :

Bonjour,

L'accès aux pistes de ski nordiques est payant. Cette redevance finance en partie l'entretien des pistes et des bâtiments d'accueil.
Si vous utilisez les sentiers raquettes et piétons que nous balisons au départ de St François de Sales, vous n'avez pas à vous acquitter d'une redevance, puisque l'accès aux sentiers est gratuit.
Pour votre information, ce sont les skieurs qui financent le balisage l'entretien et le damage des circuits raquettes et piétons.Cordialement

Ma question était : ,bonjour, je souhaitais avoir quelques informations concernant l'accès aux zones naturelles situées dans le secteur du creux de lachat et plus au nord du chalet de la revêche. cet accès, au départ de la station de St françois de Sales, empreinte obligatoirement le domaine nordique payant. l'accès à ces secteurs hors domaine balisé et damé m'oblige-il a règler une redevance ? la loi montagne de 1985 semble me permettre l'accès libre et gratuit, qu'en est-il réellement. merci par avance de votre réponse bien cordialement

Je relance une question pour de plus amples précisions :

Merci de votre réponse rapide.
Je vais préciser ma question :
L'accès aux espaces naturels sités, depuis le site de St françois de Sales, m'impose d'utiliser des espaces damés et/ou balisés.
Un contrôleur nous a empêché de passer sans forfait, la semaine passée, quel que soit l'itinéraire empreinté(raquette, ski de fond), alors que nous étions en ski de randonnée nordique, avec l'intention de rejoindre des secteurs non damés, ni balisés, des espaces naturels en fait.
Votre réponse implique l'interdiction d'utiliser les pistes damées. Qu'en est il réellement lorsque l'accès aux espaces naturels impose le passage par certaines pistes damées. (au regard de la loi montagne qui précise : "L'accès libre et gratuit au milieu naturel est maintenu sur tout site nordique comportant des itinéraires de ski de fond ou de loisirs de neige non motorisés soumis à redevance d'accès, dans le respect des droits des propriétaires, des règlements de police en vigueur ainsi que des aménagements et du damage des itinéraires." )

Merci de votre attention.
Bonne semaine
Cordialement

à suivre
Modifié il y a 8 ans
Bon , c'est déja mieux que rien, cette réponse, a ceci près que :

"Si vous utilisez les sentiers raquettes et piétons que nous balisons au départ de St François de Sales, vous n'avez pas à vous acquitter d'une redevance, puisque l'accès aux sentiers est gratuit."

Ils mentionnent bien sur leur plan des pistes un départ
raquette depuis St François de Salle …Le problème c'est
que je ne l'ai jamais vu ! Si il existe ton gros con aurait
pu te l'indiquer! Pour ma part, quand j'ai le choix je préfère prendre un sentier piéton, mème labouré que passer
par des pistes de skating .


"Pour votre information, ce sont les skieurs qui financent le balisage l'entretien et le damage des circuits raquettes et piétons."

C'est pas bien sympa de faire supporter ce cout certainement
pharaonique aux fondeurs …C'est normalement la commune qui devrait le financer puisque c'est la commune qui profite des retombées touristiques de la fréquentation des
piétons, raquetteurs et autres allumés , non ?

Cela dit il y a des choses que je trouve assez positives sur ce site : Ils ont crée une piste de fond classique ou
les adeptes du ski de fond traditionnel ne se font pas
relèguer sur les bas cotés par les "skateurs" survitaminés .

Un peu hors-sujet GrandSteak : si tu prépare un topo des
randos possibles sur le Grand Revard, je pourrais te donner
un coup de main .
Modifié il y a 8 ans
L'accès aux pistes de ski nordiques est payant. Cette redevance finance en partie l'entretien des pistes et des bâtiments d'accueil.
Si vous utilisez les sentiers raquettes et piétons que nous balisons au départ de St François de Sales, vous n'avez pas à vous acquitter d'une redevance, puisque l'accès aux sentiers est gratuit.
Pour votre information, ce sont les skieurs qui financent le balisage l'entretien et le damage des circuits raquettes et piétons.Cordialement



C'est tout de même une réponse aussi vague qu'une bonne congère.

On en revient toujours à la même chose : les domaines nordiques disent que se sont les skieurs qui payent les sentiers piétons et raquettes. C'est vrai si l'on considére que les adeptes de ces pratiques sont demandeurs de circuits.

certains le sont mais combien ?

Combien vont marcher avec plaisir en raquettes dans des sentiers damés à la motoneige ou comme chez moi l'an dernier au col des Pradeaux avec un quad chenillé (super, 2 tranchées de 20 par 40 espacées de 80 cm, que du bonheur !). Ce jour-là j'étais en ski hors piste et j'étais écoeuré, surtout que ce parcours raquette venait d'être pondu par un pseudo pisteur qui n'arrive pas à avancer dans la neige sans un moteur sous le cul.

Les domaines nordiques (c'est de bonne guerre) devant les difficultés rencontrées, tentent de se reconvertir en domaine de pleine nature hivernale.

Quant au financement, la réponse à deux discours :

Au début il te dit que c'est la redevance qui finance en partie le traçage et balisage des pistes et à la fin il te dit que ce sont les skieurs qui financent les sentiers raquettes et piétons ( ??????????????) :roll:

La redevance perçue sur un domaine nordique ne suffit plus à en assurer le fonctionnement, et ça, depuis longtemps. Au début de la loi montagne dans l'idée de ses concepteurs, c'était prévu comme ça, mais dans les faits ça a coincé dur depuis.
Je crois que la Féclaz a été un des derniers domaine à arriver à s'auto-financer. Peut-être que les Saisies y arrivent encore ?

Chez moi, chaque saison les 3 communautés de communes avancent entre 20 000 et 25 000 € pour, en plus de la redevance perçue, arriver à retomber sur leurs pieds. Et encore, avec des arrangements tels du personnel mis à disposition puis repris à la commune s'il n'y a pas de neige, puis remis à disposition si elle revient…

Alors une somme pareil peut paraître faible en regard d'autres activités (piscine, salle de sport, terrain de sport…smile.
C'est l'argument que m'avançait un élu, auquel j'avais répondu que cette somme était à multiplier par minimum 4, car le ski, une grosse saison c'est 3 mois.
Donc il faut ramener le fonctionnement sur une année pour comparer par rapport au reste.
C'est ainsi qu'il y a deux saisons, nous avons ouvert le domaine des Crêtes du Forez 3 mois pour 20 000 €, donc 80 000 € pour une année.
L'an dernier seulement 2 mois, donc à multiplier par 6, soit 120 000 €.
Et cette saison… Ouille !

Bien sûr, on peut dire qu'il n'y a pas de dépense mais à contrario il n'y a pas de rentrées et les frais fixes sont là (assurance engins, bâtiments, salaires du responsable et d'une secrétaire…smile

Donc c'est vrai que tout le monde paye pour le ski de fond, même celui qui n'en fait pas et en plus, celui qui en fait repaye.

Mais c'est pareil pour une piscine: tu payes la piscine à travers tes impôts et tu repayes une entrée quand tu y vas.

Seulement la piscine, sauf évènement exceptionnel, tu es sûr d'y aller en janvier 2012, alors que le ski de fond ????? Nous verrons… :-P

Quant aux retombées économiques du ski de fond, pas besoin de chaussures de sécurité pour se protéger les doigts de pieds.
Pour certains domaines nordiques placés à côté d'un domaine alpin, c'est un complément (type Madalet au pied de Super-Besse) pour d'autres comme chez moi, les retombées économiques sont très très faibles.

La preuve, c'est que des sociétés privées gèrent des stations alpines (compagnie des Alpes, Rémy-loisir…smile aucune ne gère du ski de fond.

Au moins, l'avantage du ski de rando, c'est que l'on ne demande rien à la collectivité et on ne lui coûte pas mieux !
Modifié il y a 8 ans
merci pour ces commentaires,
concernant les financement, je n'ai pas souhaité y faire référence dans mon retour.

l'analogie avec les piscines est tout à fait intéressante,
par chez moi, lorsque l'on paye son entrée piscine, la collectivité doit ajouter la même somme pour faire tourner l'équipement.

on peut étendre cela au stade d'honneur d'une équipe de foot, qui coûte beaucoup de rond à la collectivité, pour très peu de retour, lorsque l'on met tout ceci en rapport avec le nombre de jour d'utilisation et le nombre d'utilisateur, ça devient effarent.

ceci dit, je trouve ça chouette que les collectivités mettent à disposition et entretiennent ce genre d'infrastructures, même si cela coûte des ronds, en fait, tout ceci est proche du service public.

la piste nordique au départ de la féclaz est une superbe chose, et c'est avec plaisir que je paye un forfait pour la pratiquer en famille. cela donne vraiment goût aux gosses et aux personnes non familiarisées avec l'orientation et l'éloignement, en forêt, pas trop loin de la foule, mais loin de l'esprit compét'.

petit bémol par rapport à ceci "l'avantage du ski de rando, c'est que l'on ne demande rien à la collectivité et on ne lui coûte pas mieux !". cela est vrai jusqu'au moment moment où l'on doit faire appel aux secours.

enfin, pour le travail sur des topo autour du site de Savoir Grand Revard, une collaboration est la bienvenue.
Modifié il y a 8 ans
Pour répondre à plusieurs problèmes rencontrés ici et là sur les sites nordiques ne présentant pas un accès libre au milieu naturel du fait de l'occupation totale d'un "territoire".

Les liens ci-dessous trouvés sur le site montagne massif central

http://www.montagnemassifcentral.com/presentation.htm

et qui traitent de l'accès libre au milieu naturel.



http://www.montagnemassifcentral.com/telechargement/doc%20redevance%20nordique-telechargement.pdf

http://www.montagnemassifcentral.com/telechargement/Communiquedepresse.pdf


Il est même stipulé que :

""Accès libre et gratuit
au milieu naturel :
Les pratiquants qui
souhaitent accéder au
milieu naturel non
aménagé doivent
conserver cette
possibilité gratuitement
même s’ils empruntent
en partie un circuit
payant."

A retenir ! :-x
Modifié il y a 7 ans
Bonjour

La lecture des documents joints à ton message m'inspirent deux questions

"dès lors que le site comporte un ou plusieurs itinéraires balisés et des équipements
d’accueil ainsi que, le cas ?échéant, d’autres aménagements spécifiques, et qu’il fait l’objet d’une
maintenance régulière, notamment d’un damage adapté à des itinéraires"


"Critère relatif aux équipements d’accueil : Bâtiment comprenant par exemple : salle hors sac, poste de secours, location de matériel, toilettes… Ces composantes peuvent varier d’un site à l’autre."

La première c'est " et comment on interprète le texte quand le bâtiment d'accueil, se limite à la cabane où on paye la redevance ?"

La deuxième c'est " est-il normal que ce soit gratuit si vous avez des skis de randonnée alpine aux pieds, par contre on vous réclame le forfait si ce sont des skis de fond, alors que vous venez du même endroit hors trace et que vous empruntez juste sur le retour et sur 500 m une route damée utilisée en double sens par la piste de ski de fond ?".
Modifié il y a 7 ans
merci pour tout ces éclaircissements.
Modifié il y a 7 ans