SRN et paiement de redevance ski de fond

C'est étonnant ce que j'ai (bien humblement pardon d'avance pour cet élan de "je"smile relancé …


Pour les gueulards en combine moulé c'est exactement un portrait craché de certains que nous avons chez nous… C'est du vécu mon bon Sancho !

Mais chez moi ils ont même le domaine nordique à leur botte, avec des "pisteurs" ou plutôt assimilés et des élus qui ont d'autres chats à fouetter …

Mieux même, nos pisteurs annoncent quand il fait mauvais, sur le site internet, que les pistes sont ouvertes mais que les skieurs skient sous leur propre responsabilité car ils (les pisteurs) n'assurent pas les secours par mauvais temps !!!
C'est bien connu, il est plus facile de chercher quelqu'un ou de porter secours sous le soleil, sans vent et avec une super visibilité …

Sinon, idem que dans le Jura, des kilomètres de pistes alors que les assises du nordique (mis à part émettre des idées pas du tout suivis sur le terrain) préconisent comme dans le dernier ski de fond magazine de limiter les km, de rétrécir les pistes …

Et bien sût le skieur lambda à qui on demande de payer … alors qu'il voit des gens passer à pied et aller sur la piste sans qu'on leur demande rien…

C'est ça, la même photocopie et en couleur en plus !
Modifié il y a 7 ans
Ben tu as de la chance Talon Libre d'avoir été bien accueilli par les pisteurs, car dans mon coin perdu du Massif Central c'est l'extinction de voix garantie.Le passage se fait en force ou ne se fait pas ! Et ce quel que soit le matériel que tu as aux pieds. Même avec peaux de phoque,skis de Telemark et fixations à câbles qu'ils n'ont jamais vu, même en image! (j'ai testé un coup pour profiter de pentes en forêt gorgées de poudreuse pour une fois). Ceci dit çà fait pas mal d'années que j'ai renoncé,(je ne vais pas skier pour me prendre la tête),et peut-être que les mentalités ont changé. Mais il faut toujours plus de temps pour que les choses évoluent chez nous.

Forez,Robert et Sancho vous me clouez. Quel savoir ! De ma vie je n'ai lu autant de textes relatifs au droit qu'en deux soirées !
Et puis je ne sais pas si le grand tétra à poils bleu a bien rigolé de la gamelle à Roger,mais moi je me suis bidonné. Sancho n' écrivait-il pas les scénarios de Laurel et Hardy ?

Et je vais faire aussi mon intéressant une deuxième fois: Sancho fait allusion au matériel SRN différent du ski de fond pour départager le resquilleur et le randonneur. Vu le relief assez plat de notre massif je me contente souvent de normes 75 montées sur des skis de fond de longueur taille+10cm environ et 55mm en spatule, mais sans carres, pour la légèreté (des skis de fond pour ballade sur pistes en fait). D'autres n'ont que du matériel basique,et ont toujours détesté les pistes même lorsque l'accès était libre, c'est dire ! Et dans ce cas l'habit ne fait pas le moine, car nous avons le même esprit sur nos plateaux péplanés avec du matériel léger que dans les Alpes , talon libre sur SRN avec Arva sur la poitine.Dans ce cas, on peut comprendre un contrôleur qui refuse le passage, mais pourtant il a tord. C'est pas simple !

J'ai découvert ce forum juste avant Noêl et je retrouve pile-poil (ou copier-coller pour faire plus tendance) les idées que j'émettais mais qui me marginalisaient un peu. Maintenant je ne me sens plus seul. Bravo et merci à vous.
Et je profiterai d'un séjour sur le Vercors pour aller à Méaudre dimanche…où je pense commencer ma saison de ski dont le début a été compromis par des problèmes de dos.

Forez, j'ai lu par ailleurs un message qui m'était destiné et si je peux skier sans problèmes samedi et dimanche je pourrais te faire signe …si la neige nous revient. J'ai suivi tes pérégrinations foréziennes, quelle forme ! Une moitiée de ce que tu possèdes me satisferait. A plus.
Modifié il y a 7 ans
Rando nordique avec des skis de fond traditionnels …
Oui il y a la un petit problème …Toute règle , mème la mieux définie a ses zones de marge ou on peut hésiter et se prendre la tète . Ce qui est certain c'est que si la loi reconnait au simples randonneurs que nous sommes le libre accès aux espaces naturel , elle reconnait aussi , de façon certaine le droit des aménageurs de percevoir une redevance .

Le pisteur qui voit un skieur équipé de skis de fond sur une piste de fond est de bonne foi et si tu parviens a le
persuader , c'est que tu es très fort . Disons le clairement : c'est un " dommage collatéral " dela loi . Si tu veux ètre cru par le controleur et le cas écheant par le juge …faudra déployer des trésors d'ingéniosité . En fait j'ai un problème un peu comparable quand je me pointe avec des skis fins qui ressemblent comme deux gouttes d'eau a des skis de fond . Pour éviter les malentendus , je fais un
petit détour pour ne mettre dans l'embarras ni moi , ni le
controleur . Bon, dans les sites nordiques un peu en pointe
il semble qu'il est recommandé aux controleurs de ne pas
considerer a priori les gens comme des resquilleurs …Mais
ton controleur est de bonne foi et les communes
disposent d'un droit . Le point de savoir si elles abusent
ou non de ce droit dans certains cas est un autre débat .
S'agissant d'un texte destiné a règlementer un sport et des
loisirs , le législateur a joué assez finement sur une
bonne part de " non-dit " en laissant au bon sens des
gens et a l'usage le soin de définir les contours des règles générales qu'il a défini . C'est un bon choix a
mon sens : je préfère une loi un peu vague sur les détails
qu'un texte qui irait jusqu'a édicter la largeur et la
longueur des pistes de fond …
Il y a aussi dans les règles communes une autre dimension:
celle de l'honnèteté . Une loi simple et humaine ne vise
pas a dicter ses règles jusque dans les détails et un
état digne de ce nom ne met pas un policier derrière chaque
citoyen . Il y aura évidemment toujours des resquilleurs
mais j'ai le scrupule en disant quels sont les contours
de la règle de favoriser d'avantage les resquilleurs que
les honnètes gens . J'en viens a ce qui me parait important
de dire : si quelqu'un se présente avec des skis de rando nordique sur une piste de fond avec dans l'idée de faire un petit peu de fond et un petit peu de rando , il pourra sans
doute éviter de payer en montrant son équipement au
controleur …Mais il sera hors des clous du simple point de vue de l'honnèteté s'il utilise une piste de fond au dela de ce qui est nécessaire a la rando
Modifié il y a 7 ans
forez a écrit :

Mieux même, nos pisteurs annoncent quand il fait mauvais, sur le site internet, que les pistes sont ouvertes mais que les skieurs skient sous leur propre responsabilité car ils (les pisteurs) n'assurent pas les secours par mauvais temps !!!

Tu as le lien ?
C'est tout simplement idiot : Une piste est ouverte ou fermée . Point !
C'est quand mème pas compliqué de lire une loi !
Rassure-moi , C'est pas Chalmazel au moins ? Je sais
que les responsables ont bougé , que ça a changé de statut
récemment , mais j'en sais pas plus .
Modifié il y a 7 ans
Pour N_75 :

Avec mon look de randonneur "aventurier", mes chaussures de telemark en cuir, mes skis larges, mon sac à dos et mes outils d'orientation, je n'ai pas vraiment le look du fondeur acharné, même quand je sors une poussette pour farter.

Le sourire et l’honnêteté sont aussi des armes non négligeables. Et puis souvent, cela me donne l'occasion de faire un peu d'agitation-propagande pour le ski d'aventure.

Pour l'ARVA, quand l'itinéraire ne présente pas de risques, il reste à la maison. Et il existe dans les Alpes des randonnées sans risques de coulées. Mais ceci est un autre sujet.

Tout cela pour dire que l'habit et les skis font le moine et que les quêteurs des petits cabanons me laissent la paix.

Notre attitude est un allié pour ne pas se faire "racketter" par les aménageurs de tous poils qui taxent déjà les raquetteurs, pardon les raquettistes!

Bonne journée.

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 7 ans
Bonjour,
je viens de lire avec une grande attention les post précédents, mais je ne peux m'empêcher de rester amer de mon expérience au col de la Loge d'il y a quelques semaines, ou , pulka derrière moi (!) il a fallu négocier longtemps avec la contrôleuse dans sa guérite pour passer sans payer en lui expliquant que je voulais simplement allez sur les crêtes… aujourd'hui, j'ai une copie plastifié de la loi montagne avec moi en permanence, mais je trouve ça crétin d'aller en montagne pour me prendre la tête avec des gens, parfois sans doute de bonne foi, parfois un peu butés-bornés ("mais monsieur, j'ai des instruction, j'ai des ordres moi !" avec un relent de Nuremberg :-x )… quand je monte dans le Forez, je fais un peu plus de route (1/4h de plus et je me gare au Béal… ça évite les discussions….
mon site www.passiongrandnord.com
Modifié il y a 7 ans
Merci pour ton message JWChalopin, et pour ceux qui ne connaissent pas le coin,je ne peux que constater qu'il y a toujours un problème.Moi aussi j'ai abandonné les départs du col de la Loge (depuis quelques années déjà)pour me rabattre sur le col du Béal ou ailleurs. Mais c'est bien regrettable car quand le vent souffle fort, j'étais bien content de me garer à la Loge et de là pouvoir aller promener mes spatules de 55mm dans toutes les clairières "ambiance nord" parsemées entre le Béal et la Loge.
Mais pour avoir fait pas mal de ski de fond par le passé je conçois tout à fait le principe de la redevance et comprend bien le porte à faux sur lequel on place les contrôleurs.Mais nous en sommes les victimes.
D'ailleurs au milieu des années 80 on nous avait questionné aux col des Pradeaux pour savoir si on était pour ou contre l'instauration d'une redevance et le groupe que nous étions avait répondu pour (si les pistes étaient préparées bien entendu).Mais nous étions suivant les jours fondeurs ou randonneurs.Et pour 100,00 francs (15,00€)on pouvait skier toute la saison,jusqu'au bord de la mer,comme nous disions.
Et me voilà presque trente années plus tard devant un ordi et avec une épine dans le pied, et un peu responsable du système pour y avoir contribuer auparavant.
Modifié il y a 7 ans
Aaaargh, j'ai du tomber sur des quêteurs cools et avec des neurones.

Quel dommage que de telles attitudes persistent.

Bon hiver et plein de belles traces.

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 7 ans
En tout cas merci pour toutes ces infos, cela permet effectivement d'avoir des arguments solides et fondés en cas de souci.

Je vois que le problème existe partout. J'avais déjà remarqué celà à Autrans, où je suis allé pendant plus de 10 ans et jusqu'à il y a 3 ou 4 ans, c'est contrôle, contrôle et un droit de péage qui augmente.

Je m'imaginais aussi naïvement que c'était parce que je vais ces derniers temps dans un coin plutôt tourné ski alpin et randonnée alpine, mais qui se targue cependant d'avoir un important site nordique.

Sauf que s'il neige un peu trop, la moitié des pistes de fond est fermé à cause du risque réel et important d'avalanches.
C'est vrai qu'à ce moment là, cela devient gratuit pour tourner en rond sur les quelques kms ouverts sur le plateau. Au final le jour où on peut passer gratuitement devant la cabane qui de fait est vide, on prend malheureusement des risques si on veut aller un peu plus loin.
Donc la prudence fait qu'on évite d'en profiter, même si on est tenté par un éventuel baptême de l'air en hélico…
Modifié il y a 7 ans
Un petit bilan que je vous propose :

1 On a fait le tour du point de vue de " nos droits " .
C'est une étape importante . Les règles méritent d'ètre
précisées: j'ai toujours eu peur qu'a force d'intimidation,
confrontés a la toute puissance des gens qui se considèrent
dans leur droit parce qu'ils occupent le terrain, certains
d'entre nous finissent par douter . C'est la pire des choses …Pour moi, payer si on fait du ski de fond , c'est une obligation légale . Point ! Mais, ne pas payer si on ne fait pas de ski de fond , c'est presque une obligation morale . Payer pour exercer son droit , c'est un peu lache .

2 Exercer son droit …C'est autre chose . Il y a des trucs
qui agaçent mais qui sont supportables . Etre un peu emmerdé
parfois du fait du gigantisme de certains sites nordiques ,
ça m'est supportable . Un petit détour et hop, je suis plus
emmerdé . Un employé du site va peut ètre me casser les pieds , mais il ne va pas me racketter . Ce sont nos gamins qui se font racketter . Nous pas! Enfin pas encore …. Ne pas pouvoir accèder a certains quartiers de nos banlieux sans risques . Ca , c'est insupportable . Oui, d'une certaine façon on est "victimes" …Mais bon …Le type dont on a cramé la bagnole, la fille qui s'est fait violer dans le RER , le gars qui s'est fait planter a coups de couteau aussi …Et c'est plus grave et plus fréquent …

3 Que faire ? Muscler l'association ? Défiler avec des banderolles ? Organiser un boycott des sites nordiques merdiques ? Leur tailler un gentil costume grace a internet ? Ecrire a Mr le Maire , au Préfet , au Député du coin ? C'est faisable mais c'est pas mon truc …

4 Je pense simplement que les loups ont quelque chose a nous apprendre . C'est interdit de les flinguer …Mais
ils se font flinguer quand mème , en tout cas ils sont plutot mal vus . Leur comportement est simple : Ils nous voient , ils fuient . Ce ne sont pas des laches ou des timides , les loup …Simplement ils sont pas cons !

J' y pense ! Y a peut-ètre quelque chose a faire :
Demander notre classement parmi les espèces en voie de
disparition . Demander la délimitation de " Zones de
tranquillité du randonneur nordique " Certains d'entre nous
seraient bagués et la communauté scientifique suivrait
avec attention nos habitudes alimentaires, la qualité de
notre biotope, l'étendue de nos zones de reproduction …

J'ai mème un slogan :
" Randonneur Nordique, Grand Tétra ,
mème combat "

Modifié il y a 7 ans