N'hésitez pas à fermer ce message à caractère informatif X

Technique de descente...

Tu dis vouloir éviter "l'artifice" des peaux, mais dans les conditions décrites (une neige dure), les peaux semblent faire partie de la panoplie quasi obligatoire pour la montée. En tous cas, c'est ce que j'ai constaté lors de ma première sortie avec mes epoch tout neufs.
Pour ma première descente, dans des conditions de neige très similaires, je me suis empressé de remettre mes peaux sur le bas du parcours bien dur et étroit et ça soulage vraiment les guiboles de débutant.
Reste peut-être à trouver la largeur de peaux idéale pour rendre ton ski suffisamment polyvalent, suivant le type de parcours envisagé et ainsi éviter les manipulations multiples.
Enfin…content de voir que je ne suis pas seul à "bricoler" sur mes premières sorties :-)
Modifié il y a 8 ans
Même après des années de ski, je me mets toujours de belles "vautres" avec de la neige jusque dans les oreilles.

Talon libre
Libère ton talon, libère ton esprit…
http://www.montagn.com
Modifié il y a 8 ans
DenisB:
Franchement pour les peaux, je peux m'en passer. En tout cas j'espere que mes écailles vont tenir un petit bout de temps…
Les conversions font le reste quand le terrain le permet ou un canard ca marche bien aussi.
Je l'ai ai regretté le jour où je me suis volontairement chargé ( pour préparer la traversée des Vosges) a pas loin de 20kgs sur le dos… et en emprunter une montée de ski de rando. J'en ai super bavé ( 100m+/h…smile.
Il est vrai aussi que lors de la traversée des vosges j'ai eu qq conversions délicates où il ne fallait vraiment pas se louper, la faute m'aurait envoyer qq dizaines/centaines de metres plus bas.
Mais c'est vrai que pour la descente , un peu de frein ca serait top avec des peaux ou des demi peaux.
Pour l'instant je prefere déchausser quand ca tend vers le pentu.
Mais peauter/repeauter, ca casserait pas mal de chose dans ma vision du SRN, en tout cas pour mes itinéraires.
Liberté du talon, chaussure légère, ski souple, facilité a la montée, plaisir la descente, c'est top.
Mais oui il faut savoir rester humble face a une descente un peu rapide hors des sentiers damés.

Talonlibre: Surtout avec un gros sac qu'on se prend dans la nuque!! :-D :-D
Et obligé de le décroché pour se remettre debout smile
Modifié il y a 8 ans
talonlibre a écrit :
Même après des années de ski, je me mets toujours de belles "vautres" avec de la neige jusque dans les oreilles.

On ne le dit peut être pas assez, mais "savoir tomber" fait partie des techniques fondamentales du ski.

J'ai déjà remarqué qu'un skieur complétement débutant mais qui maitrise déjà le "savoir tomber", en raison d'un pratique d'un art martial de type judo, progresse plus vite.

"Savoir se relever" est aussi une technique à ne pas négliger.
Modifié il y a 8 ans
Bon, ben à vous lire tous ça me réconforte un peu, lorsque je prendrai un don gadin je me sentirai moins seul.

C'est vrai que y'a guère de technique miracle. Dans les chemins creux, si la pente est raisonnable bien sûr, je fais une vingtaine de mètres puis je monte sur le talus pour freiner et repars en plusieurs fois.

Lorsque la neige est dure, comme je skie presque uniquement dans le Forez à 15 km de chez moi (enfin pas en ce moment :cry: ) je fais du ski de rando nordique avec des skis de skating, des Salomon équipe 10, montés avec des fixations de rando. Ca dépasse un peu du ski en largeur mais ça permet de pouvoir marcher si besoin, les godasses sont plus adaptées (et sur piste damée ça ne dérange pas, c'est un bon compromis pour faire les 2 avec les mêmes chaussures Salomon XADV).
Pour les bâtons se sont ceux de classique (environ 30 cm de moins que la taille c'est à dire en gros 10 cm sous les bâtons de skate) pour avoir des appuis plus bas et faire moins travailler les épaules, surtout avec un sac.
l'avantage de ces skis sur neige portante, c'est que l'on vire bien car ils ont un bon cambre, ce sont des skis nerveux. Et lorsque la pente est raide et que c'est assez large, je me laisse déraper en travers.
Et sur les hauts plateaux, c'est que du bonheur, ça file…

J'ai vu des skieurs en skis de rando alpine mais sur les plateaux ça ne vaut pas le coup, les descentes sont pas assez longues et ils n'arrêtent pas de poser les peaux et de les enlever.

En poudreuse j'utilise des Salomon de rando à écailles et carres, ils flottes bien en se tenant en arrière dans les descentes. Mais sur une neige dure ils ont moins de cambre, sont moins nerveux et accrochent moins que les skis de skate, et ce malgré les carres. Il faut dire que je les ai pris de ma taille (170) pour pouvoir aller dans les forêts où c'est dense et étroit.

A vous lire :-D
Modifié il y a 8 ans
C'est encore moi, j'en ai oublié un morceau comme l'on dit.

Lorsque les écailles n'accrochent pas assez dans une pente trop rude ou que l'on a du mal à monter en canard avec les skis de skate, il suffit d'avoir sur soit 2 sangles et de les enrouler sur le ski devant la fixation et ça permet d'accrocher.
En plus c'est vite enlevé.

Et franchement, c'est bien mieux qu'une pointe à travers le ski non ? :roll: :lol:
Modifié il y a 8 ans