N'hésitez pas à fermer ce message à caractère informatif X

Traversees et skis paraboliques

Bonsoir à tous,

Propriétaire depuis peu de Sbound 88 j'ai galéré avec ses skis lors de mes 3 dernières sorties avec des conditions de neige verglacée lors des traversées et montées. Je n'arrivais pas accrocher avec mes carres et, à y regarder de plus près, il semble que la cambrure du ski au niveau du pied soit à l'origine de mes difficultés. En gros les carres accrochent à l'avant et à l'arrière mais pas où se trouvent mon poids. Du coup ça accroche pas terrible…

Comme je suis encore relativement débutante je me demandais si c'était moi ou bien si d'autres rencontrent le même problème. Et éventuellement si vous avez trouvé une technique pour y palier. Parce que même en me tordant la cheville comme une malade, position plus que crevante à la longue, ça finit souvent par décrocher.

Par contre, j'ai le net sentiment d'avoir fait beaucoup de progrès dans les descentes avec les Sbound par rapport au skis de fond classique que j'utilisais auparavant smile).

SoL
Modifié il y a 7 ans
effectivement on ne rencontre pas le mème problème avec
des skis droits , du moins le problème est moins accentue .
Avec des skis plus taillés , faut d'avantage regarder ou
tu poses ton ski : c'est rare que la pente soit lisse
comme une patinoire ! Souvent en déplaçant ton ski
de quelques centimères vers l'amont ou l'aval , l'avant ou l'arrière , tu trouvers un relief plus adapté …Cela
dit une patinoire a 45 degrés , c'est plus un terrain nordique !
Modifié il y a 7 ans
Salut SoL,

Le Sbound 88, remplaçant de l'Outtabounds est un ski alternativement cambré. Suivant ton poids, il se peut que tu n'écrase pas suffisamment le cambre. Ainsi, tu ne bénéficies pas de l'aspect propulsif du ski. De plus étant un peu parabolique, l'accroche est encore moindre. C'est d'ailleurs pour cette raison que les skis les plus larges sont maintenant quasiment dépourvu de cambres (ce qui apportait un plus pour les skis étroits sont devenus un moins pour les skis larges).

Par contre c'est clair qu'en descente, ces skis larges sont un vrai régal. Conclusion : ce sont des très bons skis mais avant de s'équiper il faut vérifier les paramètres suivants : usage, poids, taille…etc…

Tiens nous au courant !
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 7 ans
Oups, je me suis mal exprimée, par cambre j'entendais la courbure sur le plan horizontal (le "parabolisme" quoi). Non en qui concerne les écailles ça fonctionne bien et je suis dans la bonne gamme de poids/taille (169 pour 67 kg + sac + fringues). C'est juste la neige verglacée et j'avoue que ces dernières sorties j'ai été bien servie…

J'ai pris ces skis car je souhaiterais faire des traversées. J'ai déjà fait deux jours en itinérant sur les hauts plateaux du Vercors l'an dernier. Et je ne pense qu'à récidiver. Tiens d'ailleurs un autre bivouac hivernal en perspective ce we :-).



Modifié il y a 7 ans
sleguedois a écrit :
Oups, je me suis mal exprimée, par cambre j'entendais la courbure sur le plan horizontal (le "parabolisme" quoi). Non en qui concerne les écailles ça fonctionne bien et je suis dans la bonne gamme de poids/taille (169 pour 67 kg + sac + fringues). C'est juste la neige verglacée et j'avoue que ces dernières sorties j'ai été bien servie…

J'ai pris ces skis car je souhaiterais faire des traversées. J'ai déjà fait deux jours en itinérant sur les hauts plateaux du Vercors l'an dernier. Et je ne pense qu'à récidiver. Tiens d'ailleurs un autre bivouac hivernal en perspective ce we :-).

Ok pour "ton cambre"… il a son importance, mais le cambre (le vrai) est important aussi… Tes skis mesurent combien ?

Bon bivouac !
Praticien du Ski Sauvage.
Modifié il y a 7 ans
Quelques éléments de réponse :

Les traversées en neige dure, ce n'est pas le terrain de prédilection des skis nordiques, quels que soit le modèle et quelle que soit la technique du bonhomme qu'on met dessus.

En randonnée alpine, on finit aussi par sortir les couteaux.

La relative souplesse des chaussures de rando nordique ne permet pas (ou "rend plus difficile", selon les conditions particulières) une prise de carre bien franche sur neige très dure.

Je ne pense pas que les lignes de cotes ("le parabolisme"smile du ski soit le principal responsable.

Bref : ce n'est pas de ta faute.
En progressant tu gagnera évidemment de l'aisance, tu apprendras à "faire avec", mais ce genre de situation sera toujours un peu problématique.
Modifié il y a 7 ans
Mes skis mesurent 169 et moi 171 (vous allez tout savoir sur mes mensurations si ça continue… ça se fait pas de demander ça à une fille ;-)).

J'avais déjà fait une sortie ou deux en neige verglacée, avec des skis droits, et je ne me souviens pas d'avoir galéré autant. Après comme mes skis sont neufs ils ont beaucoup de glisse que les vieux skis de fond que je louais au CAF auparavant et donc il me semble qu'ils pardonnent moins les imprécisions de placement à la montée.

Bon dimanche prochain, s'il y a encore de la neige dure, j'emprunterais les skis droits d'un de mes compagnons de rando pour tester.

SoL
Modifié il y a 7 ans
Bonjour Sol,

Le problème que tu décris est certainement accentué pas la largeur du ski au patin, en plus de son "parabolisme". Avec des fixations NnnDC ou SNS et des chaussures relativement souples, il est difficile de maintenir l'angle du ski sur de la neige dure sans se "casser les chevilles" comme tu dis.

J'ai trouvé mon salut dans des fixations à la norme 75, et comme le dit robert en regardant où on met les pieds.

Bon bivouac smile
Pierre
Modifié il y a 7 ans